Accueil > Aviation Générale > La Ferté Alais dévastée par la grêle

La Ferté Alais dévastée par la grêle

Un orage de grêle a fait de gros dégâts sur l’aérodrome de Cerny. Les hangars et les avions de collection de la Ferté-Alais ont été sérieusement endommagés par des grêlons gros comme des balles de tennis. Un appel est lancé aux sympathisants, industriels et sociétés qui pourraient aider à réparer les dégâts.

JPEG - 70.5 ko
Des grêlons de plus de 5cm de diamètre sont venus percuter les avions après avoir traversé le toit des hangars.
© Casques de Cuir

Mardi matin, le sourire n’était plus de mise au sein des associations et sociétés basées sur l’aérodrome de La Ferté Alais. Un peu plus de 24 heures après la clôture du traditionnel meeting aérien de la Pentecôte, un violent orage de grêle s’est, en effet, abattu sur l’Ile de France, en deux vagues successives, entre lundi minuit et mardi une heure du matin. Des grêlons de la taille d’une balle de tennis percutant les installations à plus de 100 km/h ont perforé la toiture des hangars, et haché les avions qui y étaient abrités ou stationnaient encore sur le tarmac.

JPEG - 70.5 ko
Des grêlons de plus de 5cm de diamètre sont venus percuter les avions après avoir traversé le toit des hangars.
© Casques de Cuir

« Les plaques de fibrociment ont été pulvérisées et des éclats sont venus perforer l’entoilage de nombreuses machines uniques, dont certaines, comme les Morane du Musée sont classées au titre des monuments historiques » explique Baptiste Salis, président des Casques de Cuir.

JPEG - 76.7 ko
Des éclats de fibrociment de la toiture ont créé de nombreuses déchirures sur l’entoilage.
© Casques de Cuir

Les dégâts se constatent aussi sur les avions de l’Amicale Jean Baptiste Salis et du Mémorial Flight : le Luciole et un Bücker 131 sont perforés, Le Junker 52 voit ses tôles mâchées, un CP 80 littéralement transpercé de part en part, « tel un obus qui serait passé à travers … » précise Cyrille Valente, président de l’AJBS qui ajoute que les réserves (pièces, fuselages et moteurs) ont également été touchées ainsi que les bureaux et ateliers noyés sous la pluie qui n’a pas cessé jusqu’au matin, s’infiltrant par toutes les brèches créées par les impacts de grêle. C’est donc sous l’eau que les bénévoles et les employés du plateau ont découvert les installations ce matin et n’ont pu que constater les dommages sur les appareils.

JPEG - 93.9 ko
Les pompiers ont pompé l’eau toute la journée et les bénévoles ont protégé les aéronefs dans l’éventualité d’un nouveau passage de front.
© B. Salis

Même si les plus gros dégâts sont à déplorer sur les bâtiments, il faudra des mois pour remettre en état l’ensemble des avions des différentes collections. Le Préfet de l’Essonne s’est rendu sur place dans la journée pour évaluer l’ampleur du préjudice et décider de l’opportunité de délivrer un arrêté de catastrophe naturelle. Si cette demande semble légitime, elle a, semble t’il, a fort peu de chance d’aboutir…

Aussi, l’ensemble des usagers sinistrés du plateau de l’Ardenais font appel à tous les sympathisants, structures institutionnelles, sociétés ou industriels passionnés de belle aviation pour les aider à reconstruire, réparer, et faire en sorte que ce patrimoine volant et les hangars qui l’abrite soient remis en état rapidement. Avis aux généreux donateurs.

Philippe Chetail

A propos de Philippe Chetail

Président d’Airshow, spécialiste de l’organisation de manifestations aériennes, Philippe Chetail a organisé plus de 230 meetings aériens depuis 1973. (...)
Journaliste chez Aerobuzz.fr

26 Commentaires

  • Holenweg Christophe

    bonjour,

    Je suis mécanicien aéro bénévole dans une association de vol a voile, j’ai une petite expérience en entoilage et en mécanique. si l’association a besoin d’aide pour réparer les dégâts, vous pourrez me contacter.
    chris.holen@yahoo.fr

    Signaler un abus
    Répondre
  • Julien

    C’est vraiment triste ...
    D’autant plus moche si le Préfet ne décrète pas la catastrophe naturelle (si ca n’en est pas une, je ne vois pas ce que c’est) !! Ca rend colère ...

    Il est indiqué que "l’ensemble des usagers sinistrés du plateau de l’Ardenais font appel à tous les sympathisants" ... mais comment faire un don ?
    A quelle structure s’adresser, sachant que plusieurs sont concernées (AJBS, Memorial Flight, Casques de Cuir) ? Qui a besoin de quoi ?
    J’imagine que tout cela est en train de se mettre en place et que vous nous fournirez plus d’info dès que possible ?

    Signaler un abus
    Répondre
  • Olivier

    ouvrez un bouton "don paypal" ou un système de don web pour que l’on puisse modestement vous renvoyer l’ascenseur

    Signaler un abus
    Répondre
  • Fbs

    Serait-il possible de publier l’adresse postale de l’association JB Salis et a quel ordre il faut libeller d’éventuels chèques ?

    Signaler un abus
    • Bénévole de L’AJBS

      Bonjour,
      Je suis bénévole à l’AJBS et cela fait plaisir de voir des gens compatir avec ce désastre. vous pouvez trouver toutes les infos nécessaire sur le site ci dessous :
      http://www.ajbs.fr/

      Vous pouvez mettre Amical Jean-Baptiste Salis pour comme ordre pour votre éventuel chèque.

      Encore merci pour votre aide !

      Signaler un abus
    • Zerick

      AJBS
      Aérodrome de Cerny-la Ferté-Alais
      91590 Cerny / La-Ferté-Alais
      FRANCE

      Signaler un abus
    • Musée Volant Salis

      Bonjour,
      Le propriétaire des bâtiments est Jean Salis. Quatre associations sont abritées dans le musée : l’AJBS, Les Casques de Cuir, Memorial Flight et Forteresse Toujours Volante.
      Compte-tenu du nombre d’entité concerné par les dégâts, l’Aéroclub de France a lancé une souscription afin de centraliser les aides au musée.
      Vous pouvez envoyer vos chèques à :
      AEROCLUB DE FRANCE
      Aéro-club de France - Musée Volant
      6 rue Galilée
      75016 Paris
      Merci à tous pour vos marques de soutiens qui nous touchent beaucoup et nous rappelle ce pourquoi nous nous battons chaque jour.
      Toute l’équipe du Musée Volant Salis

      Signaler un abus
    Répondre
  • Thibaut Chantegret

    Le plus triste, ce n’est pas les dégâts. C’est le Préfet qui déclare d’emblée que "l’arrêté de catastrophe naturelle a peu de chance d’aboutir". Si le Préfet déclare le sinistre comme étant une "catastrophe naturelle", ça aboutit forcément quand les dégâts sont constatés comme étant exceptionnellement violents. Lorsqu’une commune est sinistrée, le maire de la commune doit adresser au ministère de l’Intérieur une demande de reconnaissance de l’état de catastrophe naturel. Une commission interministérielle désigne alors par décret les communes qui peuvent bénéficier de ce statut. Les habitants de la commune peuvent alors bénéficier auprès de leur assureur de la garantie de catastrophe naturelle. Je ne vois comment le Préfet peut d’ores et déjà se prononcer sur l’aboutissement de la procédure...
    Si la catastrophe naturelle est reconnue, il y a indemnisation des dégâts, avec une franchise fixée, différente de celle prévue au contrat d’assurance en cours.
    Il y aura indemnisation même si les aéronefs ne sont pas garantis casse.
    Avant de d’appeler aux dons, on pourrait peut-être faire en sorte que l’Etat prenne la décision et fasse aboutir la reconnaissance de la catastrophe naturelle. Un fonds d’indemnisation existe, dédié à ces indemnisations. Les contrats de catastrophe naturelle souscrits auprès des assureurs sont réassurés auprès de la Caisse centrale de réassurance, société anonyme détenue pour l’État, pour garantir le remboursement. Le Préfet aurait-il intérêt à ce qu’on ne pioche pas dans les réserves de ce fonds dédié ?

    Signaler un abus
    • Philippe Chetail

      Dans mon article, je n’ai pas voulu dire que le Préfet ne souhaitait pas prendre un arrêté de catastrophe naturelle et d’ailleurs je ne l’ai pas dit ni laissé sous entendre. j’ai simplement noté qu’il s’était rendu sur place pour évaluer les dégâts et juger si ces dommages pouvaient relever d’un état de catastrophe naturelle. (j’ai par ailleurs entendu dire que les dégâts doivent être particulièrement violents pour que cet arrêté puisse être pris.... et que les assurances prévoient aussi une indemnisation si la clause est portée au contrat) Dans ce cas précis, la quantification, l’étendue et l’évaluation des dommages, au moment où a été rédigé l’article, n’était pas encre finalisée... Nombre des intéressés et responsables appelés doutaient que l’importance des dégâts permette ce classement. C’est simplement ce que j’ai voulu dire et ce n’est pas une intention que je portais au Préfet. De grâce, ne mettez pas sur le dos de ce fonctionnaire qui fait parfaitement et scrupuleusement son travail, le résultat d’un éventuel non aboutissement de ce dossier... Comme vous, nous souhaitons tous que tout rentre dans l’ordre le plus rapidement possible, que les indemnisations, quelles que soient leur provenance se décident le plus vite possible et que l’élan de solidarité qui semble se dessiner permette de réparer les dégâts au plus vite. (L’aéroclub de France lance une souscription en ce moment)
      La fête de la Pentecôte fut belle ! Ne faisons pas en sorte que le bilan soit gâché par le doute sur l’envie de ce fonctionnaire de tout mettre en œuvre pour ne pas puiser dans les caisses de l’Etat. Je suis personnellement persuadé, contrairement à ce que vous laissez supposer qu’il jugera en toute objectivité si le préjudice impose" que l’on pioche dans les réserves de ce fonds dédié" .
      Cordialement

      Philippe CHETAIL

      Signaler un abus
    • Thibaut Chantegret

      Bonsoir Philippe,
      Merci pour votre réponse.
      J’ai du mal interpréter le "Le Préfet de l’Essonne s’est rendu sur place dans la journée pour évaluer l’ampleur du préjudice et décider de l’opportunité de délivrer un arrêté de catastrophe naturelle. Si cette demande semble légitime, elle a, semble t’il, a fort peu de chance d’aboutir…".
      Et je m’en étonne. Il n’y a pas de raisons pour déterminer - a priori - les chances d’aboutir d’une procédure de classement en catastrophe naturelle, dès lors que les dégâts sont exceptionnellement importants, ou anormaux.
      Si une commune fait la demande, que les dégâts sont constatés, la procédure aboutit.
      Si ma réponse pose un problème, vous pouvez la faire supprimer.
      Bien cordialement

      Signaler un abus
    Répondre
  • Ramon

    Pour vous avoir tous bien connu pendant près de 10 ans je sais que quelle que soit l’adversité qui vous frappe, vous ne vous laisserez pas abattre, mais il faut que l’aide soit de la partie, pour vous comme pour nous tous qui comptons le temps au rythme des "week ends de la Pentecôte".
    Avec ma vive amitié.
    Ramon

    Signaler un abus
    Répondre
  • Raymond

    J’exprime toute ma sympathie à l’AJBS, frappée par ce nouveau coup du sors après la tempête de 1999.
    .
    Je ne peux pas être d’une grande utilité pratique, sauf si vous avez besoin de main d’oeuvre pour des tâches de ménage.
    .
    Je vous ferai un petit don dès que possible.

    Signaler un abus
    Répondre
  • Ales Kaput

    Triste nouvelle et surtout beaucoup de désolation.
    Suis un peu loin de la Ferté, Mais si une petite contribution peu aider je fais un petit don en fonction de mes moyens.
    Si chaque passionné file un coup de main, on peut aller loin.

    Signaler un abus
    • pat

      ma motivation vous encouragent pour vous aider a trouver votre force pour nous unir tous passionnée des que possible on se donne main dans la main et on va aider aidons Baptiste tous ensemble

      Signaler un abus
    Répondre
  • Bouchard nicolas

    Bonjour. Je compatis avec vous de ce desastre. Je suis mecanicien avion et j ai du temps libre. Si je peux apporter quelques heures de main d oeuvre pour aider j en serai honoré.
    contactez moi par mail si vous etes interessé.
    n_bouchard@hotmail.fr
    A bientot

    Signaler un abus
    Répondre
  • Yves RUNAVOT

    Quelle Bien Triste Nouvelle. Courage à Toute l’Equipe. S’il y a besoin d’un coup de main pour aider à la remise en état, vous pouvez compter sur moi. Bien Cordialement

    Signaler un abus
    Répondre
  • Pitts

    Bonjour,
    Bien qu’étant au chômage, je ferai un don ... Sans doute modeste.
    Le chèque partira la semaine prochaine.
    Pitts

    Signaler un abus
    Répondre
  • tout frais

    T. Chantegret a parfaitement situé le problème, le Prefet n’ a pas grand chose à voir dans l’ acceptation, ou non, d’une demande de catastrophe naturelle, sauf à faire le facteur, chacun connait les " compétences" d’un Prefet qui change régulièrement, puisque son seul but est de faire carrière suivant un plan bien établi depuis son entrée dans l’ administration !
    donc laisser le Prefet de coté, c’est le maire qui doit intervenir , mais cela doit être fait TRES rapidement, en ce qui concerne l’ appel au peuple, il serait préférable de laisser cela aux Restos du coeur
    si elle est bien faite, bien étayée, la déclaration de catastrophe naturelle doit être acceptée, et le remboursement est total, mais j’insiste, le dossier doit être en " beton " et bien " ficelé " les demandes refusées sont soient farfelues, soit le dossier est incomplet. c’est un travail, certe, mais il est administratif, et ’j ose espérer qu’il y a des competents pour ce faire.
    il ne faut pas oublier que ce n’est pas l’ ETAT qui paie, mais tout le monde par une cotisation spéciale sur nos contrats d’ assurance, donc ce sont des fonds " spéciaux " qu’il faut gérer comme tels, et mis à part la déclaration, le reste est du domaine des assurances, pas de l’ ETAT, qui n’ a pas à intervenir.

    Signaler un abus
    Répondre
  • patrick Dabas

    Le fond du problème est que le principe de la loi de la couverture " catastrophe naturelle" est d’indemniser des événements naturels que les Assureurs ne couvrent pas généralement dans leurs contrats. Or, la grêle - comme la tempête - est un événement assurable ,et automatiquement couvert à partir du moment où un contrat d’assurance comporte une garantie de
    "dommage " notamment incendie.
    Reste donc à voir ce qu’il y a dans les contrats de l’Amicale et, éventuellement, les valeurs garanties sur les avions. Et là, c’est encore une autre histoire.

    Signaler un abus
    Répondre
  • Lardeux Michael (Aéro Classic Atlantic)

    bonjour,

    Je suis Développeur multimédia et j’aide avec mes compétences des associations de passionnées d’aviation, si vous avez besoin d’un bénévole pour créé un site pour faire des dons n’hésitez pas. J’ai pris en photos ce week end ces magnifiques machines, il faut qu’elles volent elles sont les témoins de notre siècle, ce patrimoine historique volant devrait être classé à l’UNESCO... c’est une part de notre histoire mondiale... mobilisons nous !!!

    Signaler un abus
    Répondre
  • tout frais

    un intervenant indique que les contrats assurances " classiques " couvrent ce genre de sinistre.pas sur, puisque la règle est des plus ou moins 100 Kms/heure...si plus, normalement, c’est catastrophe naturelle qui a l’ avantage de ne pas être limitée , contre un contrat " normal "
    il faut donc impérativement que le maire fasse une déclaration de catastrophe naturelle, et que la demande soit bien ficelée, avec tous les justificatifs météo...et autres.

    Signaler un abus
    Répondre
  • gardan luc

    Notre Aérodrome avait à l’époque demandé de l’aide auprès des pilotes de France, dont la Ferté......nous avons eux beaucoup de signatures, mais pas une de chez eux.. après de multiples relances au moins pour signer notre pétition avec des noms connus, ils ont fait le mort.. maintenant c’est eux qui on besoin d’aide.. que la vie est étrange, mais je vais voir avec ma société (je suis couvreur) si j’ai des chantiers par là..

    Signaler un abus
    Répondre
  • Andreas Heinrich

    Oh Nein.

    wir hatten so schöne Pfingsten bei der AJBS, vor unserer Rückreise nach Dessau (Deutschand) hörten aus den Wetterprognosen das ein schweres Unwetter am Montag kommen könnte. Nun habe ich mit Schrecken auf der Homepage von Euerem Unwetter am Dienstag gehört. Ich bin von Herzen traurig. 2013 waren wir an der Elbe in unserer Heimatstadt vom Hochwasser schwer getroffen. Wir konnten Euch aus diesem Grund erst wieder 2014 besuchen und möchten dies auch 2015 wieder tun. Wir wissen wie Ihr euch fühlt !!! Sehr gern will ich helfen ! Wenn man spenden kann, meldet Euch. Ich werde die Homepage im Auge behalten und werde unsere Reisegruppe aus 9 Leuten ansprechen. Vielleicht kommt ja noch ein wenig mehr Hilfe zusammen. Wie gesagt ich komme aus der Junkers Stadt Dessau. Wie geht es der Ju52 ?

    Ich wünsche das aller beste seit sicher es wird wieder !!!

    Andreas Heinrich Dessau/Deutschland

    Signaler un abus
    Répondre
  • FIAUD JEAN

    Pour faire un don, le plus simple serait de pouvoir disposer d’un site permettant de faire un don directement par CB

    ou d’un n° de compte IBAN

    PS
    Ces dons peuvent ils donner lieu à réduction d’impot ?
    Si oui, on fera plus ...!!

    Signaler un abus
    Répondre
  • LAFFON

    Rédacteur du bulletin mensuel du club de Castres, je ferai passer l’info et les infos pour faire un don.
    Je souhaite beaucoup de courage à l’équipe de l’AJBS.

    Signaler un abus
    Répondre
  • Christian-René FONCK

    Bonjour,
    Pourriez-vous ouvrir un compte de don par Paypal ? C’est la meilleur manière de vous faire un don direct depuis l’étranger.
    Merci
    Christian-René FONCK
    Genève.
    PS. Le SPAD a-t-il été touché ?

    Signaler un abus
    Répondre

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Haut