Accueil » Aviation Générale » Cessna annonce le premier vol de son futur monoturbopropulseur en 2018

Cessna annonce le premier vol de son futur monoturbopropulseur en 2018

Son nom ne sera dévoilé qu’en juillet 2016 à l’occasion du salon Airventure d’Oshkosh, mais au salon Ebace 2016 de Genève, Cessna a annoncé que son nouveau monoturbopropulseur (SETP) volera en 2018.

Cessna mise sur la cabine de son futur monoturbopropulseur pour faire la différence

Cessna mise sur la cabine de son futur monoturbopropulseur pour faire la différence

A Genève, à l’occasion du salon Ebace de l’aviation d’affaires (24-26 mai 2016), Cessna (Textron Aviation) a annoncé que le carnet de commandes de son futur monoturbopropulseur (SETP) était ouvert. Le prix catalogue de ce nouvel appareil a été fixé à 4,8 M$. Le constructeur a également profité de la tribune que lui offrait le salon genevois pour dévoiler son choix en matière d’avionique. Il s’agit d’une suite Garmin G3000 à écrans tactiles avec évidemment toutes les fonctions.

Le SETP sera motorisé avec une turbine GE doté d’un Fadec et développant 1.240 ch. Elle est associée à une hélice en composite 5 pales McCauley de 2,67 m de diamètre.

Cessna annonce une vitesse maximale de 285 kts, soit 5 kts de plus que le Pilatus PC-12, qui a ce stade, semble être l’appareil qui a le plus à craindre de ce nouveau venu sur le marché. Le constructeur américain promet aussi une charge utile de 1.100 livres, 10% supérieure à celle du PC-12. En revanche, son rayon d’action est de 1.600 NM, soit 200 NM de moins que le turboprop suisse proposé à 4 M$. Toutefois, ces performances restent à démontrer.
Cessna mise sur la cabine de son futur monoturbopropulseur pour faire la différence
Cessna mise sur la cabine dont la maquette sera présentée à Oshkosh, en juillet prochain, pour faire la différence. Dans sa configuration standard, elle sera aménagée pour six passagers (4 sièges en club et 2 sièges supplémentaires) avec des toilettes. Mais elle pourra aussi accueillir jusqu’à 9 passagers en version densifiée. Le PC-12 n’est peut-être pas le seul appareil à devoir se méfier du futur SETP. Paradoxalement, le King Air de Beechcraft, son désormais grand-frère (depuis que Cessna et Beechcraft appartiennent tous deux à Textron Aviation) pourrait pâtir d’une concurrence fratricide.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

5 commentaires

Laisser un commentaire