Accueil » Transport Aérien – brèves » Bordeaux modernise sa capacité de traitement du fret d’origine végétale et animale.

Bordeaux modernise sa capacité de traitement du fret d’origine végétale et animale.

Une nouvelle infrastructure dédiée aux contrôles phyto-sanitaires et vétérinaires est dorénavant ouverte sur la plateforme aéroportuaire de Bordeaux. Cet aéroport est agréé comme Poste d’Inspection Frontalier (P.I.F) de l’Union Européenne depuis de nombreuses années pour les importations de végétaux et de produits d’origine animale. Avec l’arrivée de nouvelles compagnies, Bordeaux a souhaité renouveler et étendre les équipements dédiés aux contrôles règlementaires d’entrée sur le territoire européen afin de mieux répondre aux besoins, d’une part, des Services Officiels, et, d’autre part, des nombreuses entreprises importatrices du Grand Sud-Ouest.

Les nouveaux équipements, situés en zone sous-douane côté piste, comprennent sur 300 m2 :
– 2 zones de déchargement
– 2 laboratoires d’analyses vétérinaires (un pour consommation humaine et un pour consommation non-humaine),
– 1 laboratoire d’analyses phytosanitaires,
– 4 chambres froides.

En 2015, le volume de fret aérien de l’Aéroport de Bordeaux a augmenté de +16,2% soit 9.770 tonnes Le tonnage total du cargo aérien à Bordeaux, incluant également les trafics postaux et le fret aérien par voie de surface (fret camionné vers les grands hubs), atteint 24.037 tonnes en 2015. dont 470 tonnes de fret humanitaire traité pour le compte de la plate-forme logistique européenne de Médecins sans Frontières basée à Mérignac.

En 2015, le volume de fret aérien de l’Aéroport de Bordeaux a augmenté de +16,2% soit 9.770 tonnes

1 commentaire

Laisser un commentaire