Accueil > Culture Aéro > Turcat, l’homme complexe.

13 commentaires Culture Aéro

Turcat, l’homme complexe.

André Turcat s’est éteint, le 4 janvier 2016, en soirée. Celui qui restera pour beaucoup le plus célèbre aviateur français de l’après-guerre, était aussi un grand intellectuel et un homme de foi.

JPEG - 58.7 ko
André Turcat (1921-2016)
© Frédéric Lert / Aerobuzz.fr

André Turcat s’en est allé lundi soir sereinement, en homme de foi qui croit en un au-delà accueillant. Au cours des tout derniers jours, la maladie l’empêchait de poursuivre une activité intellectuelle qui aura empli sa vie entière, avec un regain continu depuis qu’à l’âge de 56 ans, quand il avait mis un terme à sa prestigieuse carrière de pilote d’essais et de directeur des essais en vol du programme Concorde. Il n’avait plus touché un manche à balai durant plusieurs décennies. Jusqu’à ce que ses camarades d’Airbus AIRBUS Constructeur européen (filiale à 100% d’EADS) détenant 50% du marché mondial des avions de ligne. Airbus a vendu 11.500 avions depuis sa création en 1970. , notamment Jacques Rosay, le convient à s’asseoir à nouveau dans un poste de pilotage. En l’occurrence, celui de l’A380.

De cet ultime vol, il parlait avec enthousiasme et reconnaissance. Et se félicitait d’avoir été à l’origine d’un livre écrit à trois, avec Pierre Sparaco et l’auteur de ces lignes, recueil de portraits d’hommes des essais en vol de l’après-Seconde Guerre mondiale, qui avaient porté haut les couleurs de la France. Tout comme lui, Turcat, détenteur de plusieurs records internationaux sur des avions de pointe. Cette « Épopée française » (Pascal Galodé Editeurs) constitue une galerie de témoignages sur une période, les années1950-1960, qui sans cela risquait de sombrer dans un relatif oubli au fil du temps qui passe.

JPEG - 188.1 ko
C’est sur le Griffon qu’André Turcat a établi ses plus retentissants records mondiaux de vitesse
© Coll. A. Turcat

On y retrouve les récits d’hommes comme Roland Glavany, qui occupa les fonctions de chef pilote d’essais de Dassault Aviation, grand ami de Turcat. De Jean Dabos, qui, après le défrichage d’hélicoptères expérimentaux, participa à l’aventure Concorde. De Jacques Guignard, l’homme du « Trident », pilote aux côtés d’André Turcat pour le premier vol du supersonique franco-britannique, en compagnie d’Henri Perrier et de Michel Rétif. De Jean Sarrail, pilote du Leduc à tuyère thermopropulsive, autrement dit du statoréacteur, encore une des réalisations françaises qui ont fait l’admiration du monde entier. Et de beaucoup d’autres.

JPEG - 47.4 ko
Pierre Sparaco (à droite) et Germain Chambost, entourant André Turcat, à l’occasion de la sortie de leur ouvrage commun "Une épopée française" retraçant la renaissance de l’industrie aéronautique française dans les années 50.
© Coll. G. Chambost

Ses visiteurs récents dans sa maison de Beaurecueil, non loin d’Aix-en-Provence, ne manquaient pas de s’étonner en voyant André Turcat embarqué dans la traduction du livre de Job de l’hébreu en français. Celui qui fut l’homme de Concorde savait concilier l’étude de la Bible et d’autres activités plus profanes, soulignant ainsi sans le rechercher explicitement la complexité du personnage qu’il incarnait.

JPEG - 55.7 ko
© Coll. A. Turcat
JPEG - 93.3 ko
© Jacques Clipet

André Turcat sera parti sans avoir eu la joie de voir son ultime manuscrit, « La soif d’apprendre », dans les rayonnages des libraires. Tout comme les poèmes qu’il avait rédigés, révélateurs d’une sensibilité qu’il parvenait parfois mal à masquer. Ce doit être sans doute l’un de ses regrets, si tant est qu’il se soit encombré de tels sentiments.

Germain Chambost

A propos de Germain Chambost

D’abord pilote militaire (269 missions de guerre), Germain Chambost a ensuite été grand reporter. A ce titre, il a couvert les conflits du (...)
Journaliste chez Aerobuzz.fr

13 Commentaires

  • Pierre

    Respect, profond respect...
    Pierre

    Signaler un abus
    Répondre
  • Bastien

    Germain, André Turcat ne pouvait rêver plus bel hommage…
    Amitiés,
    Bastien.

    Signaler un abus
    Répondre
  • gosselin

    Ce début d’année pourrait être triste, la disparition d’André ne doit pas nous faire oublier l’homme qu’il est, pieux, enthousiaste, intellectuel, cultivé. Ceux qui l’ont connu ne me démentiront pas, c’est un grand homme bien au delà de sa carrière aéronautique.
    J’ai eu l’immense chance de te côtoyer, trop peu, mais l’an passé tu nous a gratifié d’un weekend exceptionnel, riche en émotions, souvenirs et anecdotes divers. Car André était aussi un farceur, truculent, "plus c’est gros mieux cela passe" s’amusait-il à rappeler.
    Au revoir André, merci pour ton œuvre. L’aéronautique française à gagnée un homme d’exception, ce dernier décollage vers ce en quoi tu crois, est certainement un des plus beaux, même si tu vas nous manquer.
    Chaleureuses amitiés,
    Stéphanie, Yves et Théo

    Signaler un abus
    Répondre
  • Bernard THOUANEL

    La disparition d’André Turcat , j’oserais dire de Monsieur André Turcat, me touche profondément. Il incarnait le pilote d’essai par excellence, , le modèle , le héros comme on pouvait l’imaginer dans les films, les romans ou les bandes dessinées de Jean-Michel Charlier. Pour moi il était Monsieur "Griffon" et surtout "Monsieur Concorde". Un beau jour de l’année 2003, je l’avais rencontré au Musée de l’Air et de l’Espace , nous avions longuement parlé du "Gerfaut" et du "Griffon", des statoréacteurs, et je lui avais demandé sur le bout des lèvres s’il pouvait me signer la préface d’un prochain livre consacré aux 100 ans de l’aviation. Sans la moindre hésitation, André Turcat me lança alors : "Bien volontiers ! "
    Je n’en revenais pas moi même. Lorsqu’il m’envoya son texte comme promis dans les mois qui ont suivi, il me livra une anecdote assez croustillante au téléphone : "Dîtes Thouanel, comme vous vous intéressez aux soucoupes volantes et autres Ovnis, j’ai une bonne histoire à vous raconter...." Et André Turcat me raconta qu’en automne 1954, alors que la France vivait une période assez mouvementée pendant laquelle des centaines de personnes dont des célébrités affirmaient avoir vu des engins et autres soucoupes dans le ciel , il avait lui-même participé aux "festivités" en créant de nuit lors d’un vol d’essai à basse altitude une panique générale sur la région d’Istres aux commandes d’un Gloster "Meteor" NF11 du CEV équipé de statoréacteurs . Le lendemain toute la presse locale fit état de l’apparition de soucoupes volantes lumineuses au dessus de l’Etang de berre alors que ce n’était qu’André Turcat et son Gloster "Meteor" qui avait allumé plusieurs fois ses statos à basse altitude. Et il en riait encore. Voilà, c’était cela André Turcat, un grand Monsieur de l’aviation que la France vient de perdre , sans doute l’un des meilleurs pilotes d’essai au monde qui faisait toujours preuve d’humilité, de gentillesse, de grande classe et de professionnalisme avec ses interlocuteurs. Merci encore pour tout Monsieur Turcat, et... Bon vol !

    JPEG - 94.4 ko
    Signaler un abus
    Répondre
  • Monique

    Ayant eu la grande chance de pouvoir le rencontrer plusieurs fois le grand homme la première, j’étais dois je le dire, pétrifiée de timidité : la légende se mêlait à la réalité ...
    Parfois distant, il était à d’autres moments extrêmement chaleureux....et lui donner son bras pour l’aider à franchir quelques marches fut un honneur...
    Je peux témoigner de ce que les préocupations spirituelles et artistiques étaient devenues essentielles pour lui, le reste, il le laissait au rayon "légende" qui marchait sans lui ...
    Le destin a voulu que ce soit aux obsèques de notre cher Pierre Sparaco que je le voie une dernière fois et le savoir là nous rassurait tous sur sa santé ; je n’oublierai pas les phrases de Saint Jean qu’il me souffla....

    Jean (dabos) raconte lui des blagues ....

    Signaler un abus
    Répondre
  • ratel

    il va de soi, que l’aviation perd une personne sensationnelle !!!!! beaucoup d’humilité,
    un savoir incontestable dans la technique de pilote d’essai. il représente pour les nouvelles générations de l’aviation, le courage !!!! le travail minutieux bien fait !!!!!
    c’est le genre d’homme qui a façonné l’aviation.

    Signaler un abus
    Répondre
  • saphy

    Voilà un de ces rares hommes qui a porté à un haut degré ce que nous procure notre humanité ; au niveau physique, intellectuel, social et spirituel et donc ce qui nous différencie des autres êtres vivants. Pôvre passant 44

    Signaler un abus
    Répondre
  • claudine clostermann

    Nous avons eu les décés de Michel Delpech et Michel Galabru qui ont animés le début et la fin des journaux télévisés de toutes les chaines mais rien pour André Turcat. Même si j’ai beaucoup de respect pour ces 2 artistes, je pense que Mr Turcat aurait largement mérité au moins une petite parole commémorative car il a été un seigneur de notre aviation et toute l’aéronautique se doit de lui rendre hommage.

    Signaler un abus
    • Fabbri Pauline

      Comme beaucoups de pilotes j"ai admirer "le moine volant".Et tout comme vous j’ai etée deçue que personne de la presse n’en n’ai parler.Car si il n’y avait pas eu des hommes comme ce Monsieur pour tester les avions,il y aurai eu des accidents d’avions.
      Mais voilà ce Monsieur comme toutes les personnes de grandes valeurs etait discret.
      Pauline Fabbri une ancienne pilote et toujours passionnée d’aviation.

      Signaler un abus
    Répondre
  • Frederic Beniada

    Bravo pour ce bel hommage cher Germain

    Signaler un abus
    Répondre
  • Daurat

    bonsoir André et merci d’avoir été le parrain de Fabre 2010, de ton amitié bienveillante de ton intérêt pour tout, de tes conseils et de m’avoir offert moi en fin de carrière mon bâton de maréchal, de m’avoir soutenu dans la sauvegarde de Toulouse Montaudran et du terrain de Croix d’Hins à Marcheprime, les gens comme toi ne meurent pas mais ils volent si haut et si vite qu’ils font parti du ciel

    Signaler un abus
    Répondre
  • pascale alajouanine

    André Turcat restera pour moi un exemple d’excellence , d’humanité , d’humilité et d’humour ., toutes les qualités d’un Homme hors du commun . Si les hommes politiques s’en inspiraient , ils réveilleraient sans doute l’élan citoyen dans notre pays . Bon vol André !

    Signaler un abus
    Répondre
  • Jacques LAURENTIN

    Une petite histoire :
    Vers 1965 ou 1966, pilote privé fort d’environ 200 heures de vol, je volais sur un PA 28 à Djibouti où André Turcat faisais des essais en atmosphère tropicale avec, il me semble, une Caravelle.
    J’étais n° 1 en vent arrière pour me poser sur la même piste où Turcat faisait des touch and go.
    Le contrôleur me donne ordre de dégager : texto "la petite aviation, dégagez pour laisser passer la Caravelle qui arrive derrière vous".
    On a alors entendu la voix de Turcat à la radio : toujours texto : "la petite aviation, posez-vous, vous êtes n° 1, j’atterrirai après vous".
    Je n’ai jamais oublié cette courtoisie de grand pilote.
    Un vrai grand Monsieur.

    Signaler un abus
    Répondre

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Haut