Accueil » Culture Aéro » Mobilisation pour sauver un Breguet 941S

Mobilisation pour sauver un Breguet 941S

Les Ailes Anciennes de Toulouse veulent sauver de la ferraille un exceptionnel quadrimoteur Breguet 941 afin de pouvoir le présenter au public. Les collectionneurs toulousains lancent une collecte de fonds par le biais d’un financement participatif via le site participatif MyMajorCompany.

arton5475

arton5475

Comme le fait remarquer l’association Les Ailes Anciennes de Toulouse : « Le Breguet 941S n’est pas l’avion français le plus connu… C’est pourtant une des machines les plus formidables et avant-gardistes conçues et construites en France ! » Cet avion dont le prototype a effectué son premier vol en 1958 était un STOL (« Short Take-Off dans Landing ») avant la lettre, c’est-à-dire qu’il était capable de décoller et de se poser très court, en 200 mètres, et avec 40 passagers à bord. L’aile dotée de volets hypersustentateurs doubles, déployable jusqu’à 105°, était soufflés sur toute son envergure par les hélices à grand diamètre (4 mètres) des quatre moteurs interconnectés pour assurer un soufflage régulier du profil.
L'Armée de l'air française a été le seul exploitant de Breguet 941
Le Breguet 941S était un avion innovant qui a peut-être fait peur aux compagnies aériennes. Le constructeur français n’a enregistré aucun contrat. Comme souvent à cette époque, l’Armée de l’air s’est dévouée et en a commandé quatre exemplaires qui sont restés en service jusqu’en 1974. De ces quatre machines construites, il n’en reste plus que deux. « La première est dans les réserves extérieures du Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget. La seconde se trouve dans un parc d’attraction en Ardèche, sur l’aérodrome d’Aubenas, dans un relatif bon état de conservation. C’est cette machine que l’on va sauver et rapatrier à Toulouse-Blagnac, où elle a été construite et où notre association souhaite la préserver et la remettre en état pour la présenter au public », explique les Ailes Ancienne de Toulouse.
breguet_941_face.jpgLe Breguet 941 a été récupéré par un parc d'attraction à thème aéronautique situé sur l'aérodrome d'Aubenas (Ardèche).
L’association toulousaine estime le budget de ce sauvetage à 22.500 €, hors achat de l’avion évalué à 17.000 € et de son remontage. [Il faut tout d’abord acheter l’avion à son propriétaire (17.000 €). Il faut ensuite envoyer une équipe d’une dizaine de bénévoles pendant une grosse semaine pour démonter l’avion (comptons 2.000€ pour le transport et l’hébergement). Il faut louer sur place d’importants moyens de levage pour la semaine (3.000€) et pour le chargement sur les camions (1.000€). Il faut ensuite ramener l’avion démonté à Toulouse avec le concours des Transports Courcelle, un transporteur spécialisé dans les convois exceptionnels qui nous fait un prix d’amis (~16.000€), puis le décharger avec une grosse grue (500€).[/note] Pour éviter de vider ses caisses alors qu’elle va devoir participer au financement d’un nouvel hangar de restauration située à côté du musée Aéroscopia, elle a décidé de recourir à un financement participatif. Elle souhaite recueillir 10.000 € grâce au site [MyMajorCompany. Elle espère que la possibilité offerte aux donateurs de déduire leur don de leurs revenus facilitera la collecte. Elle s’est donnée jusqu’à la fin de l’année pour réunir les 10.000 € qui lui permettront de sauver cet étonnant Breguet 941 de la casse.

Aerobuzz.fr

Pour participer au sauvetage du Breguet 941

breguet_941_avant.jpgC'est dans l'aile soufflée avec ses volets hypersustentateurs que réside le caractère avant-gardiste du Breguet 941

A propos de Aerobuzz

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, … ). Il est l’auteur de 7 livres. Gil Roy est le rédacteur en chef d’Aerobuzz.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

19 commentaires

Laisser un commentaire