Accueil / Hélicoptère / Eurocopter résout les problèmes de l’AS350 B3E Ecureuil

par Thierry Dubois

Eurocopter résout les problèmes de l’AS350 B3E Ecureuil

  | Hélicoptère | Commenter

L’AS350 B3e d’Eurocopter EUROCOPTER Créé en 1992, le groupe franco-germano-espagnol Eurocopter est une division d’EADS, leader mondial dans les domaines de l’aéronautique, de l’espace, de la défense et des services associés. Le groupe Eurocopter emploie environ 22 000 personnes. Il est numéro 1 mondial sur les marchés des hélicoptères civils et parapublics. va pouvoir à nouveau voler à vitesse normale et se passer de certaines inspections contraignantes.

JPEG - 45.2 ko
L’AS350 B3e va retrouver sa vitesse maximale habituelle de 155 kt.
© Eurocopter

L’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a approuvé la solution d’Eurocopter aux ennuis du dernier modèle d’Ecureuil monomoteur, l’AS350 B3e. Selon la consigne de navigabilité, les exploitants ont cinq mois pour modifier leur hélicoptère.

Les changements vont permettre de revenir à des charges dynamiques plus faibles sur le rotor de queue. Elles seront désormais au même niveau que sur les modèles précédents d’Ecureuil, comme le B3. Les demi-paliers lamifiés ne devraient donc plus souffrir de détérioration accélérée.

La modification consiste à enlever une « masse chinoise » et à installer un compensateur d’effort. L’AESA AESA Agence europeenne de la securite aérienne (AESA) ou European aviation safety agency (EASA) ou promeut les normes de securite et les normes de protection environnementale de l’aviation civile en Europe. Elle constitue la cle de voûte d’un nouveau mecanisme reglementaire visant à permettre la constitution d’un marche unique en Europe pour l’industrie aéronautique. la considère comme un remède définitif. L’ensemble de la flotte de B3e devrait avoir été « rattrapée » d’ici à août 2013, selon le constructeur. Les exploitants vont donc abandonner de lourdes contraintes : une limitation de vitesse et des inspections fréquentes.

Thierry Dubois

A propos de Thierry Dubois :

Thierry Dubois est journaliste aéronautique depuis 1997. Ingénieur Enseeiht, il s’est spécialisé dans la technologie – moteurs, matériaux, systèmes, (...)
Journaliste chez Aerobuzz.fr
- ses articles

Recommander l'article à un ami

Commenter l'article

Commentaires

Philippe Jung a dit le mercredi 27 février 2013 à 11h21

Bonjour Bruno Guimbal !

Un ami souhaite vous contacter.

Puis-je avoir vos coordonnées ?

Philippe Jung
Pdt Commission Histoire 3AF 3AF Créée en 1972, 3AF est la Société Savante Française de l’Aéronautique et de l’Espace. Elle a pour objet la progression et la promotion des sciences et techniques aérospatiales.
philippe.jung10@gmail.com

Signaler un abus
Répondre à ce message
Bruno Guimbal a dit le mardi 26 février 2013 à 22h25

Je peux répondre : il y a longtemps, j’ai cherché l’origine de ce mot qui faisait partie de mon boulot, et j’ai fini par trouver :
dans les hélices à pas variable (depuis toujours), les masses de réduction de l’effort de pas sont au pied de pale, serrées autour du moyeu, ce qui leur donne souvent une forme de corne ou de menton de sorcière.
Chin veut dire menton en anglais.
Chin weights a été traduit un peu vite en français...
Le plus drôle est que dans la doc Eurocopter EUROCOPTER Créé en 1992, le groupe franco-germano-espagnol Eurocopter est une division d’EADS, leader mondial dans les domaines de l’aéronautique, de l’espace, de la défense et des services associés. Le groupe Eurocopter emploie environ 22 000 personnes. Il est numéro 1 mondial sur les marchés des hélicoptères civils et parapublics. , c’est souvent traduit "Chinese weighst".

Décidément les Chinois attaquent l’aviation !

Signaler un abus
Logo de Thierry Dubois
Thierry Dubois a répondu le mercredi 27 février 2013 à 10h43

Un grand merci M. Guimbal pour ce commentaire utile, érudit et drôle !

Signaler un abus
Répondre à ce message
Nico a dit le mardi 26 février 2013 à 16h51

Extrait d’un brevet européen : European Patent EP0680876

(En parlant du rotor anti couple)

Le moment de "rappel à plat" est le moment issu de l’effort centrifuge s’exerçant sur chaque élément de pale d’un rotor en rotation et ayant pour effet de s’opposer à toute variation du pas général, et de ramener les pales dans le plan de rotation. Il est connu que ce moment dépend de la répartition de l’inertie massique de l’ensemble de la pale (partie courante profilée et manchon) autour de son axe de pas. Ce moment étant en particulier responsable des efforts de commande que l’on doit fournir sur un rotor arrière, il est connu, pour réduire ce moment, et donc réduire les efforts de commande à fournir, de réduire cette inertie massique par rapport à l’axe de pas par l’addition de masses de compensation, dénommées "masses chinoises", sensiblement perpendiculairement à l’axe principal d’inertie de la pale.

Signaler un abus
Répondre à ce message
Logo de Luc Gramsch
Luc Gramsch a dit le mardi 26 février 2013 à 15h46

qu’est-ce qu’une "masse chinoise" ?
cf. article
http://www.aerobuzz.fr/spip.php?article3211

Merci

Signaler un abus
Répondre à ce message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes Vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document