Accueil / Aviation Générale / Le Phenom 300 : un biréacteur d’affaires à la portée des privés (...)

par Bruno Rivière

Le Phenom 300 : un biréacteur d’affaires à la portée des privés ?

  | Aviation Générale | Commenter

Embraer vient de livrer à la société française Colibri Aviation, un Phenom 300 flambant neuf. Le biréacteur sera notamment mis entre les mains de pilotes privés. Nous avons suivi l’un d’entre eux, lors d’un vol de maintien de compétences entre Le Bourget et Istanbul.

JPEG - 48.3 ko
Des Phenom 300 au Bourget, chez Embraer
© Bruno Riviere / Aerobuzz.fr

Eric est titulaire de licences de pilote professionnel, et qualifié réacteurs, notamment sur Phenom 300, le jet flambant neuf que vient d’acquérir la société Colibri Aviation basée à Paris (prix catalogue : 8,755 M$). L’aviation, c’est sa passion. Il a participé au convoyage de cet avion de chez Embraer au Brésil jusqu’au Bourget où l’avion est désormais basé.

JPEG - 46.4 ko
Le nouveau Phenom 300 de Colibri Aviation, au Bourget sous la pluie...
© Bruno Riviere / Aerobuzz.fr

Eric, l’un des principaux utilisateurs de ce Phenom 300 aurait souhaité que l’avion soit basé à Cannes-Mandelieu, mais, le terrain et notamment son service de contrôle pratiquent le couvre-feu. Le pilote veut pouvoir rentrer, ou partir, à n’importe quelle heure ! Pourquoi Cannes ? Parce que c’est Glass Cockpit Aviation basée à Cannes qui, entre autre, utilise l’avion coque nue de la société Colibri aviation, en particulier pour assurer des formations complètes FAA. C’est d’ailleurs avec Olivier Demacon, gérant de Glass Cockpit Aviation et instructeur sur Phenom 300 qu’Eric effectue régulièrement des vols de « maintien de compétences ».

JPEG - 48 ko
Olivier Demacon, directeur de Glasscockpit Aviation, dépose le plan de vol via Arinc Direct
© Bruno Riviere / Aerobuzz.fr

Ce jeudi froid d’hiver, le vol d’entraînement en Phenom 300 consiste en un aller-retour sur deux jours à Istanbul. 02h58 de vol, pas une minute de plus. Il faut dire qu’au niveau 450 et à Mach 0,78, la distance est vite parcourue en ligne droite. Les deux Pratt & Whitney PW535-E de 3 360 livres de poussée et les 2,4 tonnes de carburant disponibles permettent au Phenom 300 de parcourir 2 000 nautiques. Ce jet est immatriculé aux Etats-Unis pour une raison simple : la majorité des pilotes qui volent sur cet avion ont une licence FAA. Il est aménagé, dans le cadre de ses contrats de location coque nue, en configuration VIP : huit places (le Phenom peut contenir jusqu’à dix personnes), toilettes, prises informatiques, téléphones, etc.

JPEG - 49 ko
Le suite avionique Garmin 1000 du Phenom 300
© Bruno Riviere / Aerobuzz.fr

Tout a commencé une heure avant le décollage. L’équipage prépare le vol avec le système Arinc Direct. « C’est un système vraiment pratique, explique Olivier Demacon. Avec Arinc, on indique l’heure de départ – ou d’arrivée – souhaitée et le logiciel propose quasiment en temps réel une route qui tient compte des performances de l’avion, de la météo sur le parcours, des Notam, etc. Le système calcule même la consommation de carburant, réalise le devis de poids et de centrage de l’avion, et bien sûr dépose le plan de vol auprès de l’organisme de contrôle. On peut même copier directement le plan de vol, via un support informatique de type SDCARD, sur le FMS (Flight Management System) de l’avion. Certes, ajoute Olivier Demacon, l’abonnement à Arinc n’est pas donné (1 500 dollars par an), mais il permet aux équipages de gagner en temps et en sécurité. »

JPEG - 47 ko
Le Phenom 300, à Istanbul, toujours sous la pluie
© Bruno Riviere / Aerobuzz.fr

En vol, en place gauche et tablette IPad sur les genoux (la totalité des données du plan de vol sont désormais disponible sur tablettes tactiles, dont l’utilisation est maintenant certifiée notamment par la FAA), Eric est « testé » par l’instructeur : questions sur les systèmes, les procédures, la gestion des pannes, etc. « Lorsque nous emmenons des passagers à bord, pas question de procéder à des coupures de réacteur, ni à des manœuvres particulières, souligne Olivier Demacon. En fait, j’insiste beaucoup sur la gestion des imprévus car Eric est qualifié « single pilot » sur cette machine, c’est-à-dire qu’il est autorisé à voler seul à bord du Phenom 300. Cependant, bien que l’avion soit certifié « single pilot », je maintien toujours des vols avec équipage à deux.  » Pour obtenir sa qualification sur Phenom 300 – Eric étant déjà qualifié sur Falcon 20, Citation, et Mustang – il est nécessaire d’effectuer un stage de trois semaines dans l’un des centres de formation d’Embraer, en l’occurrence à Dallas. Et la totalité de la formation est dispensée sur simulateur, y compris l’examen final.

JPEG - 35.3 ko
Niveau de vol : 450 !
© Bruno Riviere / Aerobuzz.fr

« Ce qui me plaît dans le Phenom 300, raconte Eric, ce sont ses performances bien sûr, mais aussi et surtout le G1000 installé à bord et l’ergonomie qu’a développé Embraer. On constate en vol que les ingénieurs d’Embraer ont investi dans un cockpit véritablement « intelligent », ce qui va dans le sens d’une très grande sécurité.  » Le Garmin G1000, c’est le « must » en matière de gestion informatisée du vol (routes, niveaux de vol, vitesses, cartes, fréquences radios, etc.) et des paramètres de l’avion (moteurs, consommations, hydraulique, paramètres, etc.).

De toute évidence, le G1000 facilite grandement la charge de travail du pilote privé qui, dans un environnement professionnel tel que celui que peut offrir un exploitant comme Glass Cockpit Aviation, peut savourer le plaisir de voyager aux commandes d’un biréacteur moderne.

Bruno Rivière

A propos de Bruno Rivière :

Reporter photographe par passion, Bruno Rivière a assuré la rédaction en chef d’Aéroports Magazine pendant près de 25 ans. Il a également enseigné le (...)
Journaliste chez Aerobuzz.fr
- ses articles

Recommander l'article à un ami

Commenter l'article

Commentaires

Logo de Gabriel
Gabriel a dit le lundi 4 mars 2013 à 17h38

Un pilote privé avec avec un avion avec ailles en fleche ? Ce n’est pas impossible mais ce n’est pas trés normal. L’aproche de CESSNA pour les Mustang et CJs 1,2 etc, de les faire avec des ailles droites est netement plus normal puisque ils sont pilotables par pilotes privés.

Signaler un abus
Répondre à ce message
Poune a dit le lundi 4 mars 2013 à 15h22

je pense qu’il s’agit de privé dans le sens ou l’avion appartiendrait au pilote, ou à une personne seule, et non pas une entreprise, il est évident qu’une machine comme ca n’est pas pilotable par un pilote PPL, ou alors avec une qualif turbine, + RU, et surtout l’IR indispensable.

Signaler un abus
Répondre à ce message
Logo de ratel
ratel a dit le lundi 4 mars 2013 à 10h11

très bel aéronef, mais pas à la portée de toutes les bourses !!!!!
surtout actuellement avec la crise économique de notre pays !!!!!

Signaler un abus
Répondre à ce message
PapaBravo a dit le dimanche 3 mars 2013 à 15h42

Très intèressant,,, mais quel en est le prix estimé de l’heure de vol, et à quel aéroclub cet engin est destiné, quand à l’usage commercial, quelle rentabilité par rapport à ses concurrents ?

Signaler un abus
Répondre à ce message
Logo de Aubin
Aubin a dit le samedi 2 mars 2013 à 18h09

Combien l’heure de vol coque nue ? plus ou moins de 3 000 euros...

Signaler un abus
Répondre à ce message
Logo de Guynemer13
Guynemer13 a dit le samedi 2 mars 2013 à 16h26

Je ne comprends pas bien le titre de cet article, par ailleurs très intéressant "un biréacteur d’affaires à la portée des privés ?" "Eric est titulaire de licences de pilote professionnel, et qualifié réacteurs" "Eric est déjà qualifié sur Falcon 20, Citation, et Mustang"
Alors, notre ami Eric semble très loin du pilote privé tel que l’on peut le concevoir puisqu’il est pro !!! En tout cas heureux homme et magnifique machine.
Bon vols

Signaler un abus
Répondre à ce message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes Vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document