Accueil / Industrie / NBAA 2013 : Dassault dévoile le phénoménal Falcon 5X

par Gil Roy

NBAA 2013 : Dassault dévoile le phénoménal Falcon 5X

  | Industrie | Commenter

Avec le nouveau Falcon 5X (45 M$), équipé de deux moteurs Silvercrest (Safran SAFRAN Safran, groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines aérospatial (propulsion, équipements), défense et sécurité. 60 000 salariés. Chiffre d’affaires 2011 : 11,7 milliards d’euros. ), de nouvelles commandes de vol digitales, et surtout de la plus haute et la plus large cabine du marché, Dassault impose un nouveau standard de performances et de confort à l’aviation d’affaires. C’est aussi le plus important programme Falcon jamais développé par l’avionneur français, en cinquante ans.

Cette fois c’est fait. Le voile a été levé sur le futur SMS (Super Mid-Size) qui s’inscrit désormais dans la gamme Falcon sous le nom de 5X. En présentant son dernier-né, à Las Vegas, lundi 21 octobre 2013, à la veille de l’ouverture de la convention NBAA (22-24 octobre 2013), Eric Trappier, le PDG de Dassault Aviation, a reconnu que c’était, sur le plan financier, le plus important programme Falcon jamais lancé. L’avionneur français a, de toute évidence, fait le pari de distancer, pour longtemps, ses concurrents directs en plaçant la barre très haut.

JPEG - 48.8 ko
Avec le 5X, Dassault vise le marché américain de renouvellement et les pays émergents.
© Dassault Aviation

Le 5X, concentré de technologie et quintessence du confort, pourrait donner un sérieux coup de vieux au G450 de Gulfstream et au Global 5000 de Bombardier. Il offrira à ses futurs opérateurs, la plus grande cabine toutes catégories confondues, tout en divisant par deux la facture carburant…

JPEG - 37.3 ko
Le premier vol du futur Falcon 5X est prévu au premier trimestre 2015
© Dassault Aviation

Avec une autonomie de 5.200 NM (9.630 km), le Falcon 5X se positionne sur le créneau des avions de 5.000 NM. Avec 8 passagers à bord et à la vitesse de Mach 0,80, il peut ainsi relier sans escale New York à Moscou, Johannesburg à Genève, Hong Kong à Moscou, Londres à Miami, Sao Paulo à Chicago ou encore Shanghai à Sydney. Il peut également faire en direct Los Angeles à London City. Dassault vise les clients asiatiques, russes et moyen-orientaux qui apprécient les longs rayons d’action et les cabines confortables. Le constructeur français cible, toutefois en priorité, le marché de renouvellement qui se concentre aux Etats-Unis. D’où le choix de Las Vegas, au détriment de Genève, pour lancer le Falcon 5X.

JPEG - 47 ko
Le Falcon 5X a une vitesse d’approche de 105 kts et peut se poser à 95% de sa masse maximale au décollage
© Dassault Aviation

Le Falcon 5X est équipé du tout nouveau moteur Silvercrest de Safran SAFRAN Safran, groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines aérospatial (propulsion, équipements), défense et sécurité. 60 000 salariés. Chiffre d’affaires 2011 : 11,7 milliards d’euros. d’une poussée unitaire de 11.450 lb (5.100 daN). Après Cessna et son Citation Longitude, Dassault est le deuxième constructeur à choisir le Silvercrest.

JPEG - 50.5 ko
Après Cessna (Citation Longitude), Dassault est le deuxième avionneur à opter pour le nouveau moteur Silvercrest de Safran
© Dassault Aviation

Ce nouveau moteur constitue à son niveau un saut technologique. Safran qui se lance sur un nouveau marché pour lui a transposé son immense expérience du transport aérien, à l’aviation d’affaires. C’est ainsi, par exemple, que le fonctionnement du Silvercrest sera suivi en temps réel depuis le sol de manière à anticiper tout problème. C’est aussi la fin de la maintenance programmée en aviation d’affaires et un gisement d’économie important. Les grandes révisions seront espacées de 12 mois ou 800 heures, soit une extension de 30% par rapport aux standards actuels.

JPEG - 44.3 ko
Avec le Falcon 5X, l’aviation d’affaires entre dans une nouvelle ère
© Dassault Aviation
JPEG - 44.2 ko
Cockpit EASy, HUD grand format Elbit, commandes de vol digitales intégrales… le Falcon 5X est à la pointe de l’innovation
© Dassault Aviation

Le 5X sera évidemment équipé du cockpit EASy comprenant un nouveau FMS et du EFB (Electronic Flight Bag ELECTRONIC FLIGHT BAG Electronic Flight Bag (EFB) ou sacoche de bord électronique a pour objectif de faire disparaître la documentation papier du poste de pilotage des avions de ligne. La documentation d’abord disponible sur ordinateur portable commence à être accessible sur tablette numérique. ) intégrés. Il sera aussi doté d’un HUD (Head Up Display) Elbit Systems plus grand offrant une meilleure lecture, notamment de la vision extérieure optimisée (EVS). Le 5X recevra le radar Honeywell RDR 4000 capable de mettre en évidence les menaces météo jusqu’à 320 miles. Le cockpit sera équipé de nouveau siège inclinable jusqu’à 130°. Le jump seat devient un véritable siège pour un troisième membre d’équipage. A noter que le parebrise composé de quatre vitres présente une surface vitrée de 30% supérieure à celle du 7X.

JPEG - 29.9 ko
La parebrise du 5X est composé de 4 vitres et sa surface est de 30% supérieure à celle du 7X
© Dassault Aviation

Le 5X bénéficie de commandes de vol électriques (chez Dassault on préfère « digitales ») beaucoup plus sophistiquées que celles du 7X. Elles prennent désormais en compte toutes les surfaces mobiles de la voilure et de l’empennage (la roulette de nez également). Et notamment les flaperons qui font leur apparition, pour la première fois, en aviation d’affaires. Directement extrapolés de l’expérience militaire, le flaperon combine la fonction volets et aérofreins. Il permet ainsi une approche à forte pente sans augmentation de la vitesse de descente. La vitesse d’approche du 5X est de seulement 105 kts. A noter également que le 5X peut se poser à 95% de sa masse maximale au décollage (69.600 lb / 31.570 kg). 1.600 m (5.250 ft) de piste lui suffisent, ce qui lui ouvre l’accès à un grand nombre de terrains réputés courts.

JPEG - 42.5 ko
Lancé en 2008, le programme Falcon 5X (initialement SMS) est entrée dans la phase conception en 2010
© Dassault Aviation

Le 5X a été imaginé comme le plus performants des avions d’affaires, mais aussi comme le plus confortable. Dassault reconnaît que c’est la première fois en cinquante ans de conception d’avion d’affaires que l’approche de la cabine a revêtu une importance aussi grande.

JPEG - 48.3 ko
1,98 m de haut. 2,58 m de large. Le Falcon 5X offrira la plus grande cabine des avions d’affaires
© Dassault Aviation

Les designers sont entrés dans la boucle très tôt et le résultat est étonnant. La section de la cabine du 5X est tout simplement la plus grande de tous les avions d’affaires, à l’exclusion évidemment des avions de ligne transformés en avions d’affaires.

JPEG - 44.8 ko
Les passagers du Falcon 5X profiteront de ce qui se fait de mieux en matière de divertissement et de communication
© Dassault Aviation

La hauteur de la cabine du 5X est de 1,98 m, soit 10 cm de plus que celle du 7X. Elle est plus haute que celle du Gulfstream G650 qui fait figure d’ultime biréacteur d’affaires. La largeur de la cabine du 5X est de 2,58 m.

JPEG - 44.3 ko
Dassault innove en créant un puits de lumière dans la cabine du Falcon 5X
© Dassault Aviation

Elle mesure 11,80 m de long et peut accueillir au maximum 16 passagers. Bien évidemment, la cabine du 5X intègre ce qui se fait de mieux en acoustique, en éclairage et en équipements de divertissement et de télécommunication. Elle est éclairée par 28 hublots. Les plus grands de la gamme Falcon.

JPEG - 46 ko
La cabine du Falcon 5X est éclairée par 28 hublots de surface supérieure à celle des hublots du 7X
© Dassault Aviation

Si l’accès à la cabine se fait toujours en traversant le galley, l’entrée a fait l’objet d’une réflexion poussée. L’objectif était de supprimer cette impression de goulet d’étranglement et de faire de cet espace technique, un véritable accueil. Le recours à des formes courbes offre plus d’espace et surtout, l’aménagement d’un hublot dans le plafond de la cabine, à la verticale du galley crée un puits de lumière étonnant. Une première.

JPEG - 49.4 ko
La production des premiers éléments de structure a débuté début 2013 et l’assemblage de la première section de fuselage est prévue dans les semaines à venir, à Argenteuil.
© Dassault Aviation

Le prix catalogue du Falcon 5X est de 45 M$. Le premier vol est prévu au premier trimestre 2015, la certification fin 2016 et les premières livraisons en 2017. L’assemblage du premier avion d’essais est déjà bien avancé.

Gil Roy

A propos de Gil Roy :

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport (...)
Journaliste chez Aerobuzz.fr
- ses articles

Recommander l'article à un ami

Commenter l'article

Commentaires

Philippe a dit le mercredi 27 novembre 2013 à 12h20

« le flaperon combine la fonction volets et aérofreins »
Non, normalement le flaperon est un mélange d’ailerons et de volets, d’où le nom qui vient de la contraction flap-(ail)eron.

Signaler un abus
Répondre à ce message
Pierre BUFFET a dit le dimanche 27 octobre 2013 à 23h03

Merci Monsieur DEJEAN.

J’aime écrire et n’ai aucun mérite lorsque la Moutarde (de Dijon...la meilleure du Monde.) me monte au nez.

Il m’insupporte de lire ou d’entendre la critique gratuite surtout lorsqu’elle est anonyme (pseudo)

Quant au choix du Pseudo, dont la terminaison en TOR Américanise le style...ne semble pas le plus judicieux pour avoir RAISON.

Cette année, après avoir commenté 11 meetings aériens aux cours desquels j’ai eu le plaisir et la chance de rencontrer des ingénieurs pilotes de chasse, de ligne, d’essais, de conception, des chefs entreprises de toutes sortes qui innovent dans tous les domaines, se projettent dans l’avenir avec toutes leurs tripes et leurs argents dans des concepts révolutionnaires, je ne puis accepter de les laisser se faire démolir d’un simple revers de phrases même par un " spécialiste " de l’avion d’affaire.

Ceux qui nolisent ces types d’avions savent se doter du hight tech et du confort....et Dassault n’a pas à rougir de son immense succès ;

Alors, le verbe me devient aisé pour ramener au discernement les envolés lyriques des " spécialistes " de l’herbe plus verte lorsqu’ elle est étrangère...

Bonne soirée

Pierre BUFFET

Signaler un abus
Répondre à ce message
BUFFET Pierre a dit le vendredi 25 octobre 2013 à 23h20

Bonjour,

D’ordinaire, j’évite les propos durs, mais cette fois-ci, je ne résiste pas

Pour commencer, je suis Citoyen Français. Comme je respecte les humains, je me considère aussi " homme du Monde " (la langue Française est facétieuse pour qui veut la comprendre..)

Pourquoi j’estime que.. Turbine à Tord...?

Je me souviens d’un commentateur qui s’extasiait devant un F18 et un G5 devant 80 000 personnes lors d’un meeting aérien. Je me souviens avoir repris le micro pour commenter RUT aux commandes du RAFALE...Il est vrai que ce Pilote n’est pas Américain mais qu’à l’Air Tatoo, il fut nommé 2 fois meilleur présentateur Mondial d’avion de chasse par ses pairs (ainsi que son successeur)...!! Il est vrai que le RAFALE n’est que Français, mais qu’il est à tous points de vue l’avion le plus abouti pour remplir au moins cher, au moins encombrant et au plus efficace, toutes les missions aériennes, tant sur terre que sur Porte Avion..!! Je me suis donc senti Français, humblement Français, avec une pointe de fierté non dissimulée. C’est même pour cela que je me suis mis à vanter les mérites des matériels Français dont le RAFALE et dans la foulée, l’hélice ECLAIR, la réussite DASSAULT ...la gamme FALCON avec en point d’orgue le 7X. Parti sur ma lancée, j’ai eu plaisir à expliquer que le Porte Avion Charles de Gaulle n’avait pas été bâclé lors de sa conception, mais que la raison pour laquelle le pont avait dû être rallongé de 4 mètres était dûe à l’arrivée du Hawkeye après que les plans eurent été faits...Que ce même Porte Avion ne " perdait pas ses hélices..." mais seulement des fragments d’hélice et les raisons pour lesquelles cela était arrivé....occasionnant du balourd inacceptable pour les arbres d’hélices que des réacteurs nucléaires entrainent...Que ce " ridicule et tout petit Porte Avion" est aussi performant qu’un " Colossal PA Américain " qui possède le double de piste..(et...TROIS FOIS plus de personnes à bord...!!)et que ses rythmes et nombres de mouvements étaient équivalents à ceux d’un Aéroport International comme ROISSY.
J’ai eu plaisir à expliquer que la France est le pays qui fabrique les meilleures hélices de bateau hors normes au monde, et ce qui pouvait, techniquement, amener à avoir des rééquilibrages de charge en métal après démoulage, charges forcément fragiles.....
Je pense même avoir parlé du Char LECLERC en avance sur son temps...Forcément, j’ai évoqué la construction de nos SNLE, etc...etc..etc.Il faut dire que j’avais eu le plaisir de prendre place dans un Rafale et de le comparer avec ses utilisateurs au F18, de le piloter au simulateur, de faire une campagne sur le Charles de Gaulle, de faire un tour dans un Char Leclerc, de la Gazelle en vol de combat...d’avoir vu des bateaux submersibles de près, et d’avoir côtoyé des militaires Français, humbles, discrets mais... au top !. J’ai même parlé de nos compétiteurs Français, civils et militaires, masculins et féminins, qui tiennent depuis longtemps les podiums aux Championnats du Monde de Voltige... Je me suis même laissé dire que les Américains s’extasiaient sur les capacités des matériels Français, et la qualité de leurs utilisateurs....Bref, j’ai donné à la France la place qui lui revient, France que tout le monde envie lorsqu’il est à l’extérieur, et tant critiquée par ceux qui sont à l’intérieur.
Si les G5 et F 18 vous apparaissent, BIGGEUR, BIOTIFOUL, ET FASTEUR à vous entendre ou vous lire, cher Turb in a Torre, il n’empêche que l’entreprise DASSAULT caracole en tête dans les innovations, que ce soit dans l’électronique et l’informatique, dans la conception et la fabrication. Elle innove pour l’avenir, un avenir qui sera source de revenus. N’êtes vous jamais allé voir le système CATIA que les Américains nous envient pour imaginer les bateaux, les avions, les sous marins et matériels civils et militaires avant même d’en faire les plans..?
Que vous travailliez pour les constructeurs Américains est respectable, mais, que cela ne vous ôte pas la reconnaissance intellectuelle.
Ce qui serait amusant, c’est de vous savoir invité par DASSAULT, que vous vous y rendiez, et que vous développiez vos propos devant les ingénieurs et cadres de l’entreprise. Petite souris j’aimerai être.. Sans doute n’y verrai-je qu’un invité tout souriant et flatteur.

Rassurez vous, cher Turbine à Thor, vous ne seriez pas seul, car c’est souvent le cas des personnes qui se bousculent, ou tractionnent auprès de toutes leurs connaissances pour être invitées à manger les petits fours savamment préparés par nos chefs Français, autour d’un Champagne Français, dans un Chalet d’un constructeur Moteur ou Avion Français, dans un Salon Aéronautique de l’Air et de l’Espace Français (le plus grand du monde...) mais qui se pensent intéressantes et voyageuses impénitentes lorsqu’elles s’extasient en parlant Big Mac ou vin Californien tout en évoquant les performances des Jets qui turbinent à tord et à travers.

La critique est un droit, le discernement un devoir.

Les clients fortunés ne s’y tromperont pas, tant pour leurs déplacements personnels que pour commercer à la vitesse " ECLAIR " et prendre d’ASSAULT des parts de marché mondiaux dans un confort sublime.

Je n’ose donc pas également imaginer vos enfants souhaiter un travail dans cette entreprise...voire bêtement en France... Pensez donc..S’enrichir d’un CV d’une entreprise qui n’a pour valeur qu’un service de com pour vanter sans raisons les valeurs d’un 5X...BEURK..!

Je vais à nouveau vous décevoir gravement. Je reste encore aujourd’hui bluffé d’avoir découvert le poste de l’A 380, et suis encore en admiration sans borne devant le génie humain. Vous connaissez entre autres curiosités d’ingénieurs...la " balade des ailerons " ??? Ce génie est Européen...et il nourrit des milliers d’humains qui transportent, construisent, entretiennent, utilisent, voire photographient et écrivent sur ce merveilleux avion. Même la balance commerciale par redondance en bénéficie....C’est dire si la France est autre chose que les CHAMPE ZELAIZEZ...

Je suis allé commenter quelques fois de jolis avions à EPINAL.
Les images sont faites pour nourrir les esprits.
La réalité est faite pour être transmise, et nourrir les humains.

En plus de la French Touch...?

Boeing BOEING Premier groupe industriel aéronautique et spatial au monde. Constructeur d’avions de lignes et d’avions d’arme, est également présent sur les marché de l’espace et de la sécurité. 170.000 salariés. Behind Airbus AIRBUS Constructeur européen (filiale à 100% d’EADS) détenant 50% du marché mondial des avions de ligne. Airbus a vendu 11.500 avions depuis sa création en 1970. ..BINGO.....YES..!!!

Dassault first...YES..xxxxx !!

You know what ? I’m happy.

Pierre BUFFET

Signaler un abus
François Dejean a répondu le samedi 26 octobre 2013 à 12h09

Un grand BRAVO, Mr Buffet, pour cet excellent texte qui plus est écrit en bon français et sans faute !

Signaler un abus
Répondre à ce message
Le Moine a dit le vendredi 25 octobre 2013 à 18h50

Très beau "piège", la concurrence aiguise ses critiques c’est bon signe...

Signaler un abus
Répondre à ce message
TIplouf83 a dit le mercredi 23 octobre 2013 à 18h08

Moi je trouve cet avion joli bien équipe et prometteur sur le plan technique pour le reste laissons le marche juger le track Record de d’assaut est plutôt positif
Jusqu a présent
merci pour çet article clair et précis

Signaler un abus
Répondre à ce message
Vladimir Krementzoff a dit le mardi 22 octobre 2013 à 18h22

Juste un mot (ou plutôt une interjection) : Wow !

Quand j’ai quitté DA, le SMS était censé être un F2000 "low cost", là, je reste bouche bée du résultat.

Signaler un abus
Répondre à ce message
Turbinator a dit le mardi 22 octobre 2013 à 11h18

Belle machine !

Cependant les chiffres des commerciaux en charge de la promotion du produit "omettent" souvent de parler de la réalité des chiffres !

Une machine aux capacités de franchissement de 5000nm sur deux moteurs ne pourra certainement pas effectuer la plupart des combinaisons de vols citées dans l’article en exploitation commerciale.
Croire de telles inepties reflète simplement de l’ignorance opérationnelle imposée par la réalité.
Omettre de prendre en compte les vents et les sens des vols révèle une approche un peu simpliste pour un produit aussi complexe et cher.

Ensuite, prétendre distancer de loin un Gulfstream G-650, là on se tape la tête contre les murs !
Comment dénigrer une machine capable de franchir 7000nm à une vitesse supérieure et une cabine aux dimensions proches et prétendre la surclasser de la tête et des épaules ???
Sans compter que cette machine existe et vole déjà !

Certes les avions Falcon sont excellents, le 7x le prouve malgré ses incidents de jeunesse, cependant un 5x ne constituera qu’une offre additionnelle parmi d’autres sur le segment du jet privé, pas une révolution.
Un nouvel excellent avion, mais pas "extraordinaire" non plus.
Le suivi en temps réel de paramètres de vol ne constitue pas non-plus une nouveauté...le système ACARS fonctionne depuis belle lurette.
Il n’était simplement pas (à de rares exceptions près) exploité par les jets privés en dehors des machines dérivées de machines de ligne.

L’humilité ne figure manifestement pas au catalogue, le filtre rédactionnel non plus d’ailleurs...

Turbinator

Signaler un abus
Logo de Gil Roy
Gil Roy a répondu le mardi 22 octobre 2013 à 12h25

@ Turbinator. Je ne vais pas vous faire l’affront de vous expliquer que les commerciaux des constructeurs mettent en avant les performances optimales des avions et que les ingénieurs qui ont traqué le moindre kilo sur la cellule et les équipements se désolent de voir les clients réduire à néant tous leurs efforts en ajoutant des éléments décoratifs de plus ou moins bon goût. Et donc de réduire les performances des avions…

En aviation d’affaires, les constructeurs se réfèrent toujours aux mêmes critères NBAA quand ils annoncent les performances de leurs avions. Cela permet surtout de comparer les produits entre eux. L’opérationnel est une autre chose et quelqu’un qui est prêt à faire un chèque de 45 M$ le sait.

Par ailleurs, Dassault n’a pas la prétention de concurrencer le G650, mais seulement le G450.

Enfin, je ne bouderai pas mon plaisir de voir une entreprise française proposer sur le marché un aussi bel avion, surtout quand elle entraîne dans son sillage de nombreux équipementiers et sous-traitants. Dernier point, Dassault a toujours tenu ses promesses. On peut donc, lui faire crédit une fois de plus.

Signaler un abus
petitmarmotin a répondu le mardi 22 octobre 2013 à 12h34

Il faut apprendre à lire correctement l’article avant de critiquer : il est fait mention du G450, et non du G650...

Signaler un abus
totoro a répondu le mercredi 23 octobre 2013 à 10h21

Turbinator, on a compris que vous roulez pour Gulfstream , mais quand vous voyez qu’une machine a des performances supérieures (même légèrement) dans tous les domaines, pour une habitabilité meilleure... tout en consommant 2 fois moins , avec des révisions espacées et 30% moins chères, alors oui, c’est phénoménal et l’article ne survend pas le produit. Oui il dépasse sa concurrence directe de la tête et des épaules.

Souvenez vous que c’est ce genre de critères (coût opérationnel divisé par deux pour des perf équiv. ou meilleures) qui bouleverse un marché et a fait d’Airbus AIRBUS Constructeur européen (filiale à 100% d’EADS) détenant 50% du marché mondial des avions de ligne. Airbus a vendu 11.500 avions depuis sa création en 1970. ce qu’il est face à un Boeing BOEING Premier groupe industriel aéronautique et spatial au monde. Constructeur d’avions de lignes et d’avions d’arme, est également présent sur les marché de l’espace et de la sécurité. 170.000 salariés. incrédule à l’époque (le monde n’ayant d’yeux que pour le Concorde).
Rien ne dit en revanche que Gulfstream va gentiment se laisser faire ...

Signaler un abus
Répondre à ce message
Bernard Bacquié a dit le mardi 22 octobre 2013 à 10h30

Hier, Sparaco nous servait du Ducrest, et aujourd’hui Roy du Silvercrest ! En tout cas, il sera beau ce piège dans lequel personne ne pourra monter sauf les deux cités pour un court vol de démo. Ah si ! peut-être un jour, ma fille pilote chez Masterjet. Ce qui me plaît le plus, c’est le puits de lumière. Et la nuit ? Il deviendra puits d’étoiles. Ou projo lunaire sur revêtement de sol à mille euros le mètre carré. Bon, tout ça me donne envie d’aller m’acheter un petit pot de caviar. 30 grammes devraient suffire pour l’apaisement de mes sens !

Signaler un abus
Répondre à ce message
ChristianR a dit le mardi 22 octobre 2013 à 10h05

Ca fait plaisir de voir "D.A." revenir aux affaires de la sorte, et faire à nouveau la course en tête !
Par contre, un peu étonnant de l’avoir appelé "5X", positionnement il me semble un peu discutable par rapport au "7X", il est vrai triréacteur lui...

Signaler un abus
Olivier a répondu le mardi 22 octobre 2013 à 18h38

L’appellation 5X laisse de la place pour un futur 9X : tri réacteur et large fuselage ? ou bien 5X rallongé ?...

Signaler un abus
Répondre à ce message
Logo de Michel Picard
Michel Picard a dit le mardi 22 octobre 2013 à 09h35

Certification fin 2015 , première livraison 2017. Pourquoi un tel écart ?

Signaler un abus
Logo de Gil Roy
Gil Roy a répondu le mardi 22 octobre 2013 à 09h56

@ Michel. Il fallait lire : certification fin 2016. Merci pour cette lecture attentive. La correction est faite dans le texte… Avec nos excuses.

Signaler un abus
Répondre à ce message
placs a dit le mardi 22 octobre 2013 à 09h16

’’le fonctionnement du Silvercrest sera suivi en temps réel depuis le sol de manière à anticiper tout problème’’
c’est à dire tout le temps !
perfo sur le papier, durée de vie des parties chaudes incertaine,
un gouffre financier en vue pour Snecma.

Signaler un abus
Brainbuster a répondu le jeudi 24 octobre 2013 à 17h37

Merci pour votre commentaire PLACS, je suis fier de faire partie de l’équipe d’ingénieurs qui jète du pognon par les fenêtres en développant le Silvercrest.
Par contre la stratégie à long terme de Snecma qui est de maîtriser la conception et l’après vente d’un moteur civil, vous n’avez pas l’air de la comprendre. Heureusement que les industriels de notre pays voient plus loin qu’un simple Falcon, si réussi soit-il.

Signaler un abus
Répondre à ce message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes Vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document