Accueil > Transport Aérien > Aéroports de Paris à l’écoute d’easyJet

4 commentaires Transport Aérien

Aéroports de Paris à l’écoute d’easyJet

Avec pas moins de 15 avions basés à Paris-Charles de Gaulle (9) et Orly (6) où elle a totalisé 4,8 millions de passagers en 2015, easyJet est devenu, pour Aéroports de Paris, un client avec lequel il faut compter. N’en déplaise à Air France qui voit ses clients nationaux lui échapper. L’appétit de l’anglaise ne facilite pas la prise de la greffe Transavia.

JPEG - 99.8 ko
A l’été 2016, easyJet desservira 61 lignes au départ des deux aéroports parisiens avec 15 avions basés.
© easyjet

« EasyJet est devenue au fil des années notre 2ème client, en termes de passagers transportés. Nous avons travaillé avec la compagnie afin de mettre en place des mesures d’exploitation pour répondre au mieux à ses attentes spécifiques : temps d’escale réduit, objectifs de ponctualité, recherche de réduction des coûts d’exploitation grâce à l’optimisation des process. Nous souhaitons poursuivre ensemble cette étroite collaboration en anticipant les besoins de nos clients communs que sont les passagers. » déclare Franck Goldnadel, Directeur général adjoint chargé des opérations aéroportuaires, Directeur de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle.

ADP n’a pas toujours été aussi attentionné vis-à-vis d’easyJet. Pendant longtemps, au même titre que tous les autres transporteurs low cost qui tentaient de prendre pied en France, la compagnie britannique était jugée comme une menace pour Air France. Il n’était pas question de lui faciliter la réalisation de ses projets. Depuis, la compagnie nationale française ne semble plus être considérée comme le partenaire d’avenir qu’il faut à tout prix préserver. Si elle demeure le client numéro, la croissance des plates-formes parisiennes, comme celle des autres aéroports français d’ailleurs, ne passe plus par elle.

easyJet annonce pour 2016, une offre en siège en hausse de +9% soit 441.000 sièges en plus par rapport à 2015, année où elle a transporté 4,8 millions de passagers à Paris-Charles de Gaulle et 3,5 à Paris-Orly. 13 ans après l’ouverture de Paris-Orly et 8 ans après celle Paris-Charles de Gaulle, elle continue de consolider sa position de numéro 2 à Paris avec respectivement 41 et 20 lignes cet été. Elle ajuste aussi son offre loisirs et affaire, ce qu’apprécie évidemment ADP. En 2015, 21,5 % des passagers de Paris-CDG se sont déplacés pour affaires et 25 % à Orly.

Et comme pour éviter à son partenaire Aéroports de Paris d’être accusé d’être complice de dumping social par les syndicats français, François Bacchetta, Directeur général d’easyJet en France, prend la précaution d’affirmer qu’ « easyJet emploie directement plus de 550 personnes à Paris sous contrat français  ».

Gil Roy

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport (...)
Journaliste chez Aerobuzz.fr

4 Commentaires

  • fred

    550 emplois contre combien pour AF !
    C’est sûr qu’à sucer AF à coup de charges et taxes, la courbe du chômage ne risque pas de s’inverser.
    Vision de court terme.

    Signaler un abus
    Répondre
  • Francesco II

    Que le meilleur gagne. Pourquoi ADP devrait-il prendre parti pour tel ou tel de ses clients ? Pas chauvinisme ? Quand avons-nous vu Easyjet faire grève la veille d’un départ en vacances ? Jamais.
    J’ai fait un aller-retour Paris-Nice par Easyjet j’en garde un excellent souvenir. Il m’est arrivé également de voyager par Air France, quand elle ne cloue pas ses clients par terre c’est une très bonne compagnie également.

    Signaler un abus
    Répondre
  • Dry

    Je préfère voler sur air france, mais pas à n’importe quel prix. Je vole régulièrement entre paris et nice... J’accepte de payer 20€ de plus par vol et par personne pour favoriser air france, soit 80€ de plus pour un aller-retour pour 2...

    Devinez quoi : je prend presque toujours easyjet car easyjet est presque toujours au moins 80€ moins chère qu’air france sur un AR Paris-Nice pour 2... Et les avions sont toujours pleins !

    Signaler un abus
    Répondre
  • Mike

    Le problème d’Air France c’est qu’elle doit s’acquitter des charges sociales dans le pot commun des français que vous êtes et qui vous plaignez tout le temps. 35h, RTT, maladie, sécu, retraites, mutuelles, prud’hommes, restrictions de concurrence des professions réglementées, fonction publique, travail dominical et j’en passe. Un pilote Air France sur moyen-courrier a le même nombre de jours off que chez Easyjet. Il gagne aussi moins à poste égal et doit s’acquitter d’impots dans une proportion supérieure à ses "homologues" d’Easyjet.... Air France a 60.000 employés en France, Easy en mentionne 550. Air France et ses employés financent le système français pendant qu’Easyjet en engrange les bénéfices. Article assez pauvre d’envie et de leçons données de la part d’un petit blogueur. Je travaille au Royaume-Uni et les personnes que je côtoie connaisse la valeur d’un système social à la française. Université : frais annuels à 10000£/an, garderie à 2800€/mois etc etc... Pendant que le francais et Gil Roy mangent à tous les rateliers en bavant sur Air France, ils sont bien contents de profiter des multiples traies de la vache à lait. ADP deuxième plus gros payeur de dividendes à l’état. Aucun plan de privatisation avancée comme Toulouse, Nice ou Lyon. Merci Air France pour vos contributions. La France quel beau pays, mais les français quels gens malsains !

    Signaler un abus
    Répondre

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Haut