Accueil » Transport Aérien » La France à la remorque du transport aérien mondial en 2015

La France à la remorque du transport aérien mondial en 2015

Alors que l’Association du transport aérien international (IATA) évalue la croissance du transport aérien mondial à 6,5% pour 2015, la France doit se contenter d’une hausse de son trafic de seulement 3,5%. Elle est plombée par la faiblesse de son marché national et le repli du pavillon français.

Pendant des décennies, le marché domestique français a fait des envieux en Europe. C’était il y a longtemps, à l’époque d’Air Inter, au tout début du TGV, avant que les low cost étrangères s’implantent sur les aéroports français. Les efforts de l’Etat pour empêcher leur développement n’ont fait que retarder l’échéance. Et surtout, en tentant artificiellement de protéger le pavillon français, les pouvoirs publics n’ont fait que l’affaiblir. Le retard pris au démarrage ne se rattrapera pas et malgré la volonté d’Air France, Transavia avec sa flotte embryonnaire n’est pas prête à jouer dans la cour des grandes. Même à domicile ! Les chiffres sont là…

En 2015, le marché national français a augmenté de +0,9%. Il a repassé la barre des 30 millions de voyageurs. Mais cette croissance, aussi faible soit elle, ne bénéficie pas aux compagnies françaises qui ont encore perdu du terrain par rapport à leurs concurrentes européennes. En 2015, le différentiel de croissance s’établit à 1,8 point en faveur des étrangères, estime la DGAC : « En part de marché, le lent effritement du pavillon français s’est poursuivi en 2015 (-0,5 point en pax, -0,2 point en PKT), avec une quasi stabilité à l’international mais une baisse un peu plus marquée sur le marché intérieur (-0,5 point en pax, -0,3 en PKT) ». Ce bilan ne peut qu’encourager une fois de plus les transporteurs français à demander au gouvernement de mettre en œuvre les mesurer proposées par le député Le Roux dans son rapport sur la compétitivité du pavillon français.

Sur l’ensemble de l’année écoulée, la DGAC a comptabilisé près de 150 millions de passagers sur les aéroports français, ce qui, selon son point de vue, « constitue un bon millésime pour le trafic français avec un taux de croissance (+3,5%) supérieur à ceux de 2014 (+2,9%) et 2013 (+2,5%) ». Ces résultats demeurent toutefois sensiblement inférieurs à ceux du trafic européen.

ACI Europe (Airport Council International) a recensé 1,95 milliards de passagers en Europe en 2015, soit une augmentation de +5,2%. La croissance est de +5,6% dans l’Union européenne, soit 2,1 points de plus qu’en France. Au niveau mondial, pour sa part, l’Association du transport aérien international (IATA) annonce que la demande (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) a augmenté de +6,5 % pour l’ensemble de l’année, par rapport à 2014. « Ce sont les meilleurs résultats depuis la reprise de 2010 après la crise financière mondiale, et ces chiffres sont bien supérieurs à la moyenne de croissance annuelle sur les 10 dernières années, qui s’établit à +5,5 % ».

En dépit de l’affaiblissement des facteurs économiques fondamentaux en 2015 par rapport à 2014, la demande dans le secteur passagers a été stimulée par des tarifs aériens plus faibles, estime IATA. « Après ajustement pour les distorsions causées par la hausse du dollar américain, les tarifs mondiaux de l’an dernier étaient d’environ 5 % inférieurs à ceux de 2014 ». Selon la DGAC les prix des billets d’avion au départ de la France toutes destinations confondues ont baissé de -0,6%. Ce résultat agrégé masque des évolutions contrastées. « Les prix des billets d’avion ayant en effet continué à augmenter en 2015 sur le réseau domestique (+3,2%) et à diminuer sur le réseau international (-1,7%). Sur le réseau domestique, le renchérissement est plus important pour les voyages intra-métropolitains (+3,6%) que vers l’Outre-mer (+1,6%) ».

Plus que de nouvelles mesures protectionniste, la transport aérien français a besoin d’un champion.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

11 commentaires

Laisser un commentaire

Sur facebook