Accueil » Le site de coavionnage Wingly distingué à ILA Berlin 2016

Le site de coavionnage Wingly distingué à ILA Berlin 2016

Dans la rubrique « nul n’est prophète en son pays », les trois jeunes associés de la plate-forme française de coavionnage Wingly se sont vus remettre le prix de l’innovation (catégorie « Start up ») par la Fédération de l’industrie aérospatiale allemande. Cette distinction décernée dans le cadre du salon aéronautique ILA de Berlin (1er-4 juin 2016) récompense le démarrage remarquable du site en Allemagne, début 2016. Faute de pouvoir se développer librement en France, Wingly a choisi de poursuivre son activité en Allemagne, en attendant que le cadre réglementaire français soit défini.

8 commentaires

  • Remi

    Le site de coavionnage Wingly distingué à ILA Berlin 2016
    Au niveau du coavionnage pratiqué avec des avions d’aéroclub, nous verrons bien lorsqu’arrivera le premier accident et que les proches du passager défunt diront au tribunal que « mon mari avait acheté sur Wingly un billet pour un vol Paris-Bordeaux ». Si le vol est requalifié en transport public, l’assurance de l’avion pourrait ne pas jouer, laissant l’aéroclub et son président seuls face aux conséquences civiles et pénales du sinistre.

    Pour partager notre passion avec des néophites qui ne demandent qu’à découvrir la terre vu d’en haut, il y a en France le baptême de l’air à titre onéreux qui est bien encadré réglementairement et qui suffit dans la plupart des cas.

    Par ailleurs, j’aimerais bien savoir pourquoi Wingly s’est choisi un nom de domaine des Territoires britanniques de l’océan Indien (Archipel des Chagos).

    Un « grincheux »

  • la crepe

    Le site de coavionnage Wingly distingué à ILA Berlin 2016
    Le principe du coavionnage n’est pas de concurrencer les travailleurs du ciel mais de partager la passion qui est celle des pilotes avec des néophites qui ne demandent qu’à découvrir la terre vu d’en haut.
    Pour ce qui est des assurances il n’y a à ce jours aucun problème à conditions de respecter les réglements et être en qualité de pilote à jours. Cette activité va se développer en déplaise à l’administration qui ferait mieux de se raidir sur la pratique ULM. Pour info, on peut voler en ULM quand en avion ce n’est plus possible. Alors messieurs les grincheux chercher l’erreur.

    • elge81

      Le site de coavionnage Wingly distingué à ILA Berlin 2016
      Nous les avions laissez nous tranquilles ! Attaquez plutôt les ULM !
      Pas très malin comme réflexion! Ne m’embêtez pas, embêtez les autres ! Ça c’est bien français !!
      Des aviateurs viennent à l’ulm parce que l’aviation légère en France est en fin de vie…
      Guy

  • HELIOS

    Le site de coavionnage Wingly distingué à ILA Berlin 2016
    Commandant, notre navire prend l’eau…. Maintenez le cap, quoiqu’il arrive….
    Voilà l’aéronautique en France……

  • elge81

    Le site de coavionnage Wingly distingué à ILA Berlin 2016
    hello! le coavionnage vas se développer dans tous les pays du monde…
    sauf en france ! cherchez l’erreur ! serions nous « meilleurs que les autres ?
    la réponse est NON ! le monde évolue et nous pas… tout est dit…
    Guy

  • campus59

    Le site de coavionnage Wingly distingué à ILA Berlin 2016
    Hé oui ! Nos ronds de cuir procéduriers, toujours à la « ramasse »!!!!
    Comme pour la visite médicale LAPL. Et vous dites « Partout pareil en EUROPE », chère administration française ????????

    • Stampe

      Le site de coavionnage Wingly distingué à ILA Berlin 2016
      Bof,
      WINGLY vend essentiellement (70%, voir l’article en référence) des baptêmes de l’air sans structure de contrôle et sans coûts annexes. On est très loin des promesses de révolutionner le transport aérien privé, et heureusement.
      Tous les beaux parleurs défendant ce système n’ont aucune idée des implications réelles en assurances et en qualifications du type des prestations proposées.
      Si « ronds de cuir procéduriers » il y a, c’est alors l’ensemble du monde aéronautique français qu’il faut juger, car toutes les structures, après réflexion, se sont prononcées contre le co-avionnage, facteur évident de risques opérationnels.
      Cordialement

    • elge81

      Le site de coavionnage Wingly distingué à ILA Berlin 2016
      Mr stampe! toute activité humaine comporte des risques !!
      la voiture fait des milliers de morts chaque années !
      Il y a meme des morts en vélo!
      Alors il faut immediatement interdire la voiture…et le vélo…
      la france est peuplée de gens à l’esprit « etroit » et à cause de
      ça son « rayonnement » de jadis (dans le domaine de l’aviation)
      est en train de s’eteindre…
      Guy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.