Accueil » Qui veut tuer l’aéromodélisme en France ?

Qui veut tuer l’aéromodélisme en France ?

Louis Kulicka a qui nous devons les pertinentes analyses sur les conséquences financières des déboires du Boeing 737MAX publiées dans Aerobuzz.fr, est aussi un aéromodéliste engagé. Il dénonce ici l'amalgame fait par les pouvoirs publics entre l'aéromodélisme et les drones. Un amalgame qui se traduit par une suite de contraintes sans précédent pour les pratiquants du plus anciens des sports aériens.

15.08.2020

Dans sa tribune, Louis Kulicka dénonce la loi n° 2016-1428 qui entend imposer aux aéromodélistes les contraintes prévues pour l’usage de drones. © Louis Kulicka

Avant de lire l'article

L'article est classé dans la catégorie "débat et opinion", il reflète donc le point de vue de l'auteur. Il n'engage pas la rédaction d'Aerobuzz. Si vous souhaitez, réagir n'hésitez pas à le faire via les commentaires au bas de la page.

L’aéromodelisme ne fait plus beaucoup recette en France, comme l’illustre la figure 1. En 4 ans, ce loisir a perdu pas loin de 4 000 membres, soit 14% de ses pratiquants entre 2016 et 2019 une véritable saignée. Comme toute population, cette variation s’explique du point de vue des nouveaux recrutés (les flux entrants) et de ceux qui cessent l’activité (les flux sortants). Pour les flux sortants : ce sont les personnes qui cessent l’activité. Je ne connais pas la moyenne d’âge officielle...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Louis Kulicka

chez Aerobuzz.fr
Il a commencé sa carrière aéronautique il y a 30 ans maintenant comme vélivole. A l'époque, Louis Kulicka écrivait des articles dans la presse d'aviation générale. Depuis une quinzaine d'années, il est aéromodéliste : il conçoit ses propres planeurs, les construit, et les pilote. Il continue à écrire des articles dans la presse aéromodéliste spécialisée allemande.

115 commentaires

  • Michel HERCYK

    Les drones FPV sont un vrai problème dans un club d’aéromodelistes et j’ai beaucoup choqué lors de la réunion du bureau en affirmant qu’il existe une véritable incompatibilité entre ces deux activités : les drones ont besoin de surface
    au sol alors que nous, avons besoin de volume. Actuellement, de plus en plus de clubs interdisent les drones et ne s’en portent que mieux, pourquoi ne forment-t-ils pas leurs propres clubs? Peut-être que la FFAM se rendrait compte de son erreur

  • BIANCO

    Bonjour
    Je suis aéromodéliste et pilote privé.
    Juste une remarque, je pense qu’un terroriste se contre fiche d’une loi drone. Si il veut faire une action aérienne il la fera. Le législateur se trompe de cible. Oui il faut réglementer un peu les vols des drones pour éviter des vols illicites ne respectant pas la règlemantation en vigueur (règles de l’air). Pas de survol des zones P etc…. Mais ça les aéromodélistes nous connaissons et aucun intérêt. Ce que l’on veut c’est montrer nos modèles et se faire plaisir en les pilotant à vue. Pas de les envoyer filmer une finale d’un liner.

    Mais qu’elle idée de mélanger les drones et les aéromodèles … Depuis cette loi je ne peux plus faire voler mes petits avions électriques près de chez moi. Du coup depuis 4 ans je n’achète plus rien. Je les fait voler 2 fois par an à la campagne.
    Oui c’est facile de s’inscrire sur Alpha Tango, mais que d’énergie dépenser pour rien.
    Si ce n’est de se faire fliquer une fois de plus. Je dispose d’un Concorde de 820 grammes pas de bol je lui ai coller une petite étiquette. sous le fuselage avec son numéro DGAC. Je pense que si un jour je suis contrôlé je ne serais pas tendre. Il y a certainement mieux à faire dans nos cités… No comment.

    Merci M. Louis KULICKA pour votre article je me sens moins seul.

    • Valere Macario

      Entièrement d’accord ,je pilote des hélicoptères rc relativement gros,
      Maintenant il faut que je fasse 100 km a/r ,alors qu avant j avais un terrain de entraînement a 500 des chez moi, que je continue d’exploiter !!!!!
      C est sur ,c est plus facile de verbaliser un aeromodeliste,que d aller verbaliser la racaille des cités !!!!!!

  • LEBOULLENGER Denis

    Je ne suis pas d’accord avec l’analyse qui consiste à rejeter la faute à la LOI DRONE pour la chute du nombre d’aeromodélistes.
    1 : personne ne sait compter exactement le nombre de pratiquant sauvages ; on ne peut pas se contenter des 25000 licenciés FFAM
    2 : la procédure d’enregistrement sur Alfatango est très simple et gratuite. Elle est encore plus simple si on est dans un club ou on va trouver un ami qui va vous aider. Qui ne constate pas un abandon général de l’inscription dans un club toutes activités confondues
    3 : des grincheux tentent d’attribuer la faute à la FFAM pour l’association dans la loi des drones avec tous les autres modèles. Il est pourtant évident qu’un avion RC peut emporter une charge nuisible plein plus lourde qu’un drone. Les legislateurs n’avaient QUE cette crainte à résoudre. Je ne dis pas que la loi est LA solution contre les terroristes, mais il faut bien admettre que le loi avait vous seul but : faire une com Nationale qui prouve que le gouvernement a pris des mesures (certes discutable) sans se soucier des conséquences pour les 25000 licenciés officiels. Pour peser plus lourd dans la négociation, les non licenciés devraient se poser des questions. Les chasseurs eux ont compris…

    Enfin un message ci dessus m’a donné une solution qui pourrait faire évoluer les choses : il faut inonder ALFATANGO d’enregistrements pour des aeromodèles autres que drones… L4attitude contraire peut donner raison au legislateur d’avoir fait une LOI DRONE

    • Arminius

      Comme les chasseurs ? Mais il y a une grosse différence. Les deux tiers des députés sont chasseurs, que seulement 10% des chasseurs ont un permis national, que dans le 1.1 million de permis il y en a bon nombre qui sont là pour permettre à ds particuliers d’avoir une arme à la maison. Le fait que 80 % de la population soit opposée à la chasse ne rentre aucunement en ligne de compte… Combien de députés sont aussi aéromodélistes ? Nos activités aériennes sont dans le collimateur de l’administration policière, pour des raisons essentiellement idéologiques qui sont loin d’être récentes. Malheureusement si le tri n’est pas fait avant les élections, il n’y a aucune chance de voir les petits avions voleter tranquillement dans le ciel presque libre de notre beau pays, avec ou sans pilotes.

  • Si toutes les personnes qui interviennent ici, pouvaient contacter leurs députés et sénateurs, ce serait une bonne chose. A une époque 2016 FinessePlus avait prévenue, personne n’a bougé. Faite le maintenant, il y a eu changement de ministre des transports et c’est un pilote. Peut être une chance de faire évoluer les choses.

    • Andre

      Bonjour Philippe,
      C’est une occasion à saisir, si les aéromodélismes ne se mouillent pas plus cette loi ne sera pas amendée.
      C’est pas sorcier d’expliquer q’un Planeur radio commandé piloté à vue n’est pas un drone !

  • Philippe Jamet

    L’aéromodélisme, que j’ai pratiqué pendant plus de quarante ans, aura été la grande passion de ma vie. Amateur de vol de pente et de jets électriques, j’ai commis quelques articles dans des revues aujourd’hui disparues, et j’ai même été pendant quelques années le rédacteur en chef de l’une d’elles. Mais j’ai fini par remiser définitivement ma radio, cessé mes activités, et pris le chemin des écuries. Car c’est finalement à cheval, en peine nature, que j’ai retrouvé la liberté que j’affectionne. Si je me conforme sans difficulté aux règles indispensables, je n’ai guère envie de m’emm… avec d’autres qui le seraient moins, et de composer avec une envahissante bureaucratie et la paperasserie qu’elle aime tant générer. Le monde professionnel me suffit amplement…
    Je ne suis pas tout à fait en accord avec le titre de cette tribune car je ne crois pas que l’on cherche à tuer l’aéromodélisme dans notre pays, mais plutôt qu’il est en train de mourir de sa belle mort ; tout simplement parce que l’évolution a fait du monde d’aujourd’hui un « biotope » qui n’est plus propice à sa survie et encore moins à son épanouissement. La loi drones -dernier avatar en date – n’étant finalement qu’une tentative de lui donner le coup de grâce. Qu’un clou de plus sur son cercueil, en quelque sorte.
    L’aéromodélisme n’a jamais été vraiment aussi bien traité dans notre pays qu’il a pu l’être, pour les raisons que l’on sait, en Allemagne. Sauf peut-être un peu au moment de l’Aviation Populaire. Par le monde de l’aéronautique tout d’abord, dont il est pourtant un peu le géniteur (qui se souvient, par exemple, des travaux d’Alfonse Penaud ?), mais qui fait montre d’une certaine condescendance à son égard. Pour ne pas dire de mépris. J’ai en mémoire la réaction d’un cadre de la SAGEM, à qui je faisais remarquer que les drones qu’il vendait à l’époque reprenaient beaucoup de matériels utilisés par les modélistes, et dont les marques étaient bien visibles… Édifiant ! Pourtant, au même moment, Dassault Aviation faisait appel à un fabriquant d’aéromodèles pour ses démonstrateurs Petit et Moyen Duc…
    Passons rapidement sur le grand public béotien, qui, pour faire court, considère souvent les modélistes comme des ados un peu attardés jouant avec leurs petits avions… pour balayer un peu devant notre porte. Car il faut bien reconnaître que le modéliste moyen, grand individualiste devant l’Éternel, n’est pas très actif au moment de défendre l’intérêt collectif. Les membres des bureaux des clubs comprendront. Car le modélisme n’est pas un Lobby comme celui de la chasse, et les modélistes dont l’effectif vieillit et se réduit ne sont pas aussi prompts à se mobiliser que les chasseurs (qui ne sont pourtant pas tous des perdreaux de l’année, tant s’en faut). Le terme de modéliste n’est d’ailleurs pas toujours adapté, car nombre de pratiquants ne sont plus que des consommateurs de modèles prêts à voler, qui ne veulent plus construire… même quand ils en sont capables !
    Internet n’a pas fait que du bien au modélisme. L’E-commerce a littéralement sinistré le secteur : le commerce de proximité a disparu et les grands fabricants européens, allemands pour la plupart, sont à la peine, souvent concurrencés par leurs anciens sous-traitants asiatiques, et peut-être aussi pour avoir misé à l’excès sur les drones. Quant à la presse spécialisée ; elle ne compte plus qu’une revue survivante (il y en eut jusqu’à sept…). On pourrait ajouter à cela que la visibilité de ce loisir est quasi-nulle dans les autres médias ; difficile dans ces conditions de drainer les foules vers les quelques meetings restants et les vocations vers les clubs…
    On pourrait continuer longtemps l’analyse avant de poser un diagnostic, mais le traitement risque de ne pas être simple à trouver. Pour conclure ce (trop) long propos, je serais tenté de dire que l’aéromodélisme déjà pas très bien portant n’avait pas besoin de cette loi drones qui n’est que l’application bête et méchante d’un concept stupide inscrit dans le marbre de notre Constitution : j’ai nommé le principe de précaution qui finira par étouffer bien des libertés sans apporter la sécurité promise…

    • Jean-Mi

      Salut mon ami Philippe ! Heureux et ému de te lire ici, moins heureux que tu utilises désormais le titre de cocher pour de vrais canassons… Mais je comprends ton départ. Nos délires à la porte de Versailles (premier vol A380 simultané !) ou à Bordeaux (24h…) finissant tard le soir à Arcachon, sont de bons souvenirs. Maintenant tu me reconnais…
      Mince, je parle de souvenirs… Pas bon signe ! Je partage en partie ta vision, sur cette mort naturelle qui se profile. La ou je partage moins, c’est qu’entre mort naturelle et assassinat, il y a un pas, un peu grand.
      La mort naturelle n’est pas celle de l’aéromodélisme en lui-même mais d’une certaine forme de pratique. Le mode de fonctionnement d’un club évolue tout le temps. Ceux de nos grands pères n’étaient pas ceux de nos pères, qui ne sont plus les notre. L’organisation façon scout n’est plus à la mode… L’enseignement du modélisme à l’école, c’était nos parents. Aujourd’hui pour mettre dans les mains d’un écolier un cutter et un tube de colle, il faut un escadron de gendarmerie en protection et la présence des pompiers au cas ou il se colle un bout de papier sur le doigt. Comment créer des passions ?
      La technique évolue, les basiques restent, les connaissances à avoir restent. Tu l’as démontré avec le dépron remplaçant le balsa mais qui demande quand même à savoir construire, peut-être pas de la même manière, mais c’est quand même du modélisme pure souche, même si ça à fait crier nos anciens ! De nos jours, les jeunes modéliste font de l’impression 3D et moulent en composite ce qu’on faisait en bois ou en dépron. C’est la même évolution logique et naturelle…
      Les jeunes générations nées les doigts dans l’électronique se sont jetées vers le vol en immersion ou la passion était de créer les ensembles émetteur-récepteur caméra et télémétrie, puis de monter ça sur des avions-planeur adaptés (fait en impression 3D ?), donc de la création, puis ça a dérivé vers les drones et c’est devenu autre chose. Internet est une deuxième cause de mort naturelle de la pratique que l’on connait, donnant à disposer de tout pour rien partout dans le monde, sans magasins qui ont disparus. Les conseils n’étaient plus dans les clubs et les magasins, mais dans des tutos youtube. A coté de ça des artisans, des petits web-magasins, il y en a en France.
      L’assassinat, lui, vient des textes inadaptés, de lois contre-productives, de dirigeants mal orientés et mal conseillés (présidents de clubs et députés), d’une masse de pratiquant ne voulant pas plus d’emmerdes que toi avec les règlements qui n’ont pas su se défendre (dont je fais partie) ou n’ont pas voulu mettre le pied dans la porte du parlement… L’assassinat vient aussi d’internet et de gros distributeurs qui ont voulu tuer à leur profit les petits magasins. Voir Amazon… Maintenant de lobby qui voudraient bien récupérer l’espace aérien des basses couches pour faire du commerce (encore Amazon !), donc virer les modélistes, les ULM, l’aviation légère, les planeurs… Bref, tout ce qui gène les drones de livraison automatiques ! Même les militaires vont devoir abandonner leurs couloirs TBA, vous allez voir !
      Je te comprends mon ami Philippe, j’aime tellement mieux piloter mon avion parce que ce soir il fait doux sur cette pente, sans avoir à remplir 3 pages de plans de vol, déclaré ma présence à la GTA et à la tour locale (fermée à cette heure) ni avoir eu à vérifier tous mes certificats de santés, mes permis et accréditations… Bref, ce que je voulais, c’était juste aller faire un petit tour en avion, pour le plaisir… (pas devenir notaire)

  • Florent

    Bonjour à tous, à lire les commentaires, il y a souvent une confusion dans l’approche du drone de loisir, il existe 2 pratiques distinctes, la 1ère, la plus connue c’est la caméra volante, qui va du smartphone à rotors aux machines équipées de caméra de cinéma de plus en plus sophistiquées.
    La 2 ème pratique est le FPV ou vol en immersion, c’est une activité qui se rapproche le plus de l’aeromodelisme, le fer à souder et le circuit imprimé ayant remplacé la colle et le balsa… Peut être est-ce l’avenir des clubs d’aeromodelisme d’intégrer ces jeunes car cette pratique du drone associe aussi l’inventivité et la creativite à la passion du vol. Encore faut-il faire preuve de curiosité et d’ouverture d’esprit ?

    • lucide

      accueillir les jeunes dronistes ? oui pas de problème mais pourquoi viendrait ils dans des clubs ? Le club c’est (matériellement) un terrain et une piste, les dronistes n’ont pas besoin de cela..
      On peut imaginer des clubs de drone racing avec un petit terrain d’evolution, des parcours fixes, un hauteur sol de 50m, un filet de protection etc, les exigences sont differentes de l’aeromodelisme classique.
      Dans notre cas nous associons drone a hélicoptère donc mesures de sécurité identiques , on sépare les évolutions des hélicos et des voilures fixes, ce n’est pas le même domaine de vol.
      Mais force est de constater que l’helico RC est moribond. Le drone RC suivra le même chemin pour des raisons différentes, les compétitions sont rares, le public absent (sport non telegenique) il restera quelques compétiteurs et dans 2 ans cette discipline, le drone racing, sera confidentielle..
      Par contre le drone photo perdurera pour les passionnés de photographie, ce n’est qu’un boitier volant..

      • patrick

        L’accueil des drones dans un club est mortel pour son activité: j’en ai fait l’expérience. les « dronistes » s’accaparent le terrain, plantent des drapeaux pour passer autour, interdisant de fait l’utilisation de ce même terrain pour les « anciens » qui ont un avion. Les jours où le terrain leur est réservé ne font qu’augmenter: le dimanche matin d’abord, puis le dimanche entier, puis tous les matins de la semaine. Le président du club autorise au motif qu’il n’y a pas de membre faisant voler son avion à ces créneaux, et que ça représente un dizaine de nouveaux membres qui payent un peu plus pour ce privilège ! pas d’autres club que celui là à moins de 50 Km.. donc j’ai arrêté

  • AT

    Mais de quoi se plaignent les aeromodelistes ?
    Leur federation qu’ils financent avec leurs licences ont élu un président (FFAM mr Bruno Delor) qui intervient dans cette video, merci a Colbert de le rappeler par ces images :
    https://www.youtube.com/watch?v=5ZG5_jYBT2I
    regardez la attentivement , c’est bien votre federation qui propose un dispositif de signalement électronique (8’37 ») pour les drones… sans imaginer je l’espere qu’ils seraient confondus avec les aeromodeles ou alors c’est un manque de vision desastreux ?
    C’est votre federation qui propose de sanctionner les « pratiques sauvages » bref qui veut regrouper les aeromodelistes dans des camps ou ils seraient protégés …
    Sus a la liberté et la responsabilité, c’est bien la FFAM qui a rédigé les documents projetés lors de cette vidéo, pas le ministère de l’intérieur.
    Qui veut la mort de l’aeromodelisme ?, pas votre fédération, mais pour les pratiques libres et responsables hors club depuis 50 ans ?

    • patrick

      effectivement, l’attitude de la fédération dans les négociations avec le GVT, et les raisons mises en avant pour la justifier, m’ont rappelé celle de Daladier et Chamberlain dans leurs négociations avec le führer.

  • Yves Sabourin

    Je viens de passer un long moment à lire tout vos commentaires sur l’aéromodèlisme, je suis de l’autre côté de l’Atlantique étant Québécois, Canada, j’ai debuté en modèlisme dès l’âge de 6 ans nous sommes alorsen 1959, mon oncle m’a initié à ce merveilleux monde avec une réplique du Bismark en plastique, puis ce fut les voitures à l’échelle 1/24 ainsi que les avions. Mon père m’acheta pour mon anniversaire un Spitfire avec moteur Cox pour du vol circulaire, n’ayant aucune connaissance même après avoir regardé des gens voler ces avions dans ma cour d’école, mon père tenta l’expérience avec le résultat que vous doutez, un crash, plus tarddans ma vie, j’ai construit un bateau téléguidé de Dumas Boat, un HotShot 45 avec un moteur 0.45 Outboard, quel belle expérience de construction, tout en bois, contrepkaque, finition à l’epoxy, une vielle radion qu’une connaissance m’a donné avec les servos et tout, mais les clubs pour ce type de maquette étaient tous alignés sur la compétition, j’ai participé à une course en tant qu’invité, après avoir regarder la façon que pilotait les concurrence, je me suis fait une technique de course, une course de 10 tours, au 8e je suis en tête avec une bonne avance, 9e tour un concurrent « Commandité  » qui devait remporter la course pour plaire à celui-ci a coupé la ligne de course au vu et su des officiel pour venir éproner mon embarcation et ainsi me faire perdre le contrôle pour finir à l’envers, celui qui avait triché à remporté la course et est venu me voir, pas pour s’excuser mais pour me dire d’aller jouer ailleurs! Ce fut la fin de ma carière en nautisme modèliste. Je me suis alors tourné vers les avion, j’ai construit un Pt40 comme traîner puis un autre, j’adorais construire à partir de kit ou comme beaucoup disaient de clos de bois, on est en 2005, les Chinois n’y sont pas encore, j’ai bâti plus de 20 avons de débutant à avancé en pasant par les répliques, j’en ai crashé mais j’avais autant de plair à les réparer comme à leurs premiers vols, mais les chinois sont arrivés avec leur ARF et RTF, au terrain de vol, on ne parlaient plus de comment réparer ou créer, on voyait arriver des niuveaux avec aucune connaissance de ce qui fait voler un avion. Ils avaient le kit flambant neuf RTF souvent en styromousse, tentaient de trouver qq pour leur montrer, faisaient a leur tête et souvent étaient dangereux. Puis les kits on disparus des tablettes avec tout le matériel, les radios ont baisser de prix , mais tout était en option, servos, piles, ect. Sans compter la hausse des coûts de cartes de membre, dû à la baisse du nombre e membre et de la hausse des loyer et entretien des terrains de vol, donc 2018, j’ai tout abandonné. … 2020, DJI sort un drone qui est de 249gr, donc hors règlementation au Canada, étant amateur de photographies, vidéos et montage, je me suis procuré ce jouet pour 600 $ cdn soit 400 € approx, 3 piles de 30 minutes, une caméra phot/vodeo de qualité, la manette, chargeur et boîtier pour le transport, je le traîne avec moi et même à 67 ans je retrouve le plaisir de piloter sécuritairement en respectant les gens et leur intimité et en plus je fais de beaux montages vidéos et photos que je publie à mes amis et pour moi sur Youtube à un coût beaucoup moindre que tout ce que j’ai pu investir dans ce passe-temps !

  • Jean Baptiste Berger

    @Pierre
    J’en aurais bien envie, mais votre réaction gratuitement agressive me prouve que les premiers obstacles à un tel projet sont…ceux qui au contraire devraient l’encourager !
    J’émettais une idée, pas sûr que j’aurais les compétences pour la transformer concrètement, mais il y a sur ce blog nombre de personnes de valeur qui les ont sûrement.
    Faire des propositions (on attend encore les vôtres) ne mérite quand-même pas d’être tacklé de la sorte, sauf bien sûr si vous faites vous-même partie de cette élite dirigeante qui se félicite de tout interdire.
    …Et c’est « crier au loup » l’expression convenable.
    Si vous voulez défendre les aéromodélistes, trouvez une autre cible pour vous épancher, ceux qui ont compris ce que j’ai écrit dans mon Français à moi savent que je suis de leur côté.

  • Colbert droit dans ses bottes

    Une tribune salutaire que je n’aurais hélas jamais imaginé lire un jour !
    Revenons donc de manière claire et précise aux faits et chiffres énoncés ici .
    Il n’est qu’à réécouter avec attention cette intervention faite autant d’aveuglement que de maladresse assurée pour constater à quel point ce dirigeant de fédération droit dans ses certitudes (pour ne pas dire ses bottes..) nous a présenté, il y a quelque temps ce qu’il a osé qualifier d’opportunité . On constate ici aujourd’hui le résultat accablant en terme de chiffres sans parler de ce qui est inquantifiable : des membres désabusés qui se sentent trahis..
    https://www.youtube.com/watch?v=5ZG5_jYBT2I

    Comment espériez-vous dans ces conditions faire entendre raison et bon sens aux autorités ? Je plains décidément l’équipe en charge de cet « héritage » dont bien de leur homologues au sein de l’EASA ne peuvent heureusement pas se prévaloir.

  • Rantet Jacques

    Cela fait plaisir de voir autant de commentaires favorables à l’aeromodeliisme.J ‘ai moi même commencé à construire puis à concevoir des modèles et cette activité a grandement contribué à alimenter ma passion pour l’aéronautique.Il y avait un club sur pratiquement chaque aérodrome et ce club recevait de petites subventions qui permettaient de pratiquer cette activité gratuitement.Sans cela je ne serais jamais parvenu à exercer le métier dont je rêvais.Et Il faut insister sur le fait que créer des aeromodeles apporte des connaissances que beaucoup de pilotes confirmés n’ont pas.J’ajouterai que quelqu’un dans ma famille très proche a commencé par l’aeromodelisme ,a fait des études d’ingénieur aéronautique et a fondé une très belle entreprise grâce à ses connaissances acquises
    Alors messieurs de l’Administration, si vous lisez ces lignes ,pensez à nos jeunes,sauvez l’aeromodelisme……Merci pour eux.

    • Louis KULICKA

      Bonjour Jacques,
      Nous nous sommes fréquentés il y a quelques années à Buno (je ne dirais pas combien !). Merci pour ce commentaire rassembleur. L’Aéromodélisme est en grave danger, mais pas que. Ce sont tous les sports aériens qui sont probablement menacés. En effet, ce qu’illustre ce qui se passe avec la loi drones (qui impacte avant tout à l’aéromodélisme), c’est que les pouvoirs publics sont capables de prendre des décisions aveugles et ravageuses sans aucun état d’âme pour notre loisir, sous la pression conjuguée de lobbies économiques très puissants et d’angoisses pathologiques électoralistes. Et après les pouvoirs publics déploreront la désindustrialisation en France et le chômage qu’elle engendre, alors que nos loisirs créent des emplois, vous êtes bien placé pour le savoir. Il suffit aussi de regarder ce qui se passe dans les anciens « pays de l’est ».
      Cordialement – LK

      • Pierre

        Bonjour, je suis venu tardivement à l’aéromodélisme, 40 ans, en 2003, et depuis 17 ans je n’ai pas vu de limite à ma pratique au quotidien dans mon club.
        J’y ai passé les étapes de la construction et de l’apprentissage du vol avec des passionnés qui m’ont transmis leur savoir. J’ai ensuite moi même contribué à l’expansion des usages avec mon premier drone en tubes de pvc.
        Par contre j’ai connu les affres de l’achat sur internet qui m’ont permis de m’équiper à moindre coût mais ont dévasté les magasins localement (plus un seul que Paris et sa couronne) !!
        Notre club ne connait pas la crise, et reste à son quota de membres, avec des départs et des nouveaux, ce sont les aléas de la vie qui vont et viennent.
        Je pratique le vol de pente sur des sites répertoriés et nous faisons des sorties de groupe sans restriction à ce jour.
        Bref je ne comprends pas votre message d’alerte. Avez vous une estimation des clubs et membres affiliés qui soient menacés dans leur pratique quotidienne par ce qui vous semble un décret « dévastateur » ?

    • Andre

      Bonjour Jacques,

      Comme vous j’ai commencé ma « carrière » en collant des bouts de balza.

      La meilleure façon de sauver l’aéromodélisme ne serait-elle pas de S’ouvrir les barrières :
      proposer aux élèves pilotes de l’inclure dans leur formation et de créer un section modéliste sur les terrains de vol en planeur ou avion ?

      Tout le monde aurait à y gagner : les modélistes profiteraient des protocoles de formation, les clubs de vol habité de ll’apport pratique des modélistes ?

      Andre, modélistes vélivole

  • Marcello

    Il est dommage je trouve, que l’auteur de ce billet (qui déchaîne les passions) ait mélangé 2 sujets qui amènent au même résultat : la chute inexorable de l’aéromodélisme, du modélisme ferroviaire et naval (je mets à part les véhicules, qui restent populaires). Qu’ont-ils en commun ?

    – une mise en oeuvre lourde : il faut une piste ou un plan d’eau ou encore beaucoup de place
    – c’est cher : la miniaturisation de l’électronique à amené des choses merveilleuses mais une envolée des prix.
    – c’est compliqué : long à construire, demande des compétences techniques et de pilotage précises, long à apprendre, ça casse à la moindre erreur…
    – les pratiquants sont (quasi) tous des vieux…

    Soyons clairs : il y aura toujours quelques exceptions mais rien qui ne soit bien attirant en 2020 pour une jeune génération, désormais habituée à consommer vite, fun et virtuellement. Les tentations de loisirs actuelles sont exponentielles, rien à voir avec par exemple, ce que j’ai connu : RécréA2 pour s’occuper le mercredi après-midi et c’était tout. Alors oui, la vitrine de La Source des Inventions, boulevard de Strasbourg à Paris, me faisait fantasmer, la lecture du Grand Cirque en collection « J’ai Lu leurs Aventures » et ses couvertures « sexy » piqué à mon père me donnait envie de monter un Spitfire, les émissions de Cousteau, de construire La Calypso, le Salon du CNIT puis de la Porte de Versailles en avril était la Mecque avec son bassin, ses vitrines, ses réseaux, son espaces aérien… Mais ça c’était avant. Certains ont continué adultes avec leurs jouets de grands, les autres (la grande majorité) sont passés à autres choses et les centres d’intérêts ont changé pour les générations suivantes. Il faut arrêter de se battre contre des moulins à vent et accepter que ce hobby appartient de plus en plus au passé et que seuls quelques irréductibles le perpétueront dans 10 ou 15 ans, quand les « anciens » auront disparus.

    Quant au fait que l’Administration veuille la « mort » de la FFAM, je pense que dans l’absolu, elle s’en fiche complètement, que ce soit la Fédération Française d’Aéro Modélisme ou la Fédération Française des Amateurs de Machettes. Depuis une dizaine d’années, nous avons basculé dans une ère « d’hyper-judiciarisation » à l’américaine. Au début des années 90, on se moquait de cette femme aux USA qui avait mis à sécher son chien au micro-ondes et réclamait des dommages et intérêts parce que ce n’était mentionné nulle part qu’elle ne pouvait pas le faire, désormais, tout élu, toute personne politique, quel que soit son niveau, n’a qu’une crainte : être poursuivi(e) judiciairement pour tout et n’importe quoi parce que c’est comme ça, notre société de 2020 n’assume plus grand chose individuellement et préfère se défausser collectivement sur les autres. Alors on fait du « risk management » à tout va, contrairement aux idéaux de Mai 68, il ne faut pas « interdire d’interdire », bien au contraire. Comme ça, en cas de problème, c’est parachute, ceinture et bretelles. On portera aussi la faute sur Bin Laden, leader incontesté de la terreur moderne après Gavrilo Princip, qui depuis bientôt 20 ans, aura transformé le monde – en particulier occidental- en forteresse et dont la simple évocation des mots « fondamentalisme / extrémisme / islamisme » fait se lever les boucliers législatifs et transpirer nos politiques, qui seront redevables devant la Nation en cas d’attentat(s) et donc, choisiront de ratisser large, très large, juste « au cas ou »… Et l’épisode de COVID-19 en rajoutera certainement une couche (ou un masque).

    Enfin pour terminer, je suis d’accord avec ceux qui disent que les objectifs des modélistes et dronistes n’ont jamais été les mêmes : [mode provoc’] si j’achète un drone c’est pour faire de la vidéo aérienne quand je veux et où je veux, passer des centaines d’heures à construire un modèle pour ensuite le faire voler depuis un terrain aménagé entouré d’inconnus dont je me fiche, ne m’intéresse pas…

    • stanloc

      Je partage entièrement votre analyse MAIS ce n’est parce que les jeunes d’aujourd’hui ne sont plus loin de là les jeunes d’autrefois que les « vieux » doivent se laisser « manger la laine sur le dos ».
      La décrépitude dans laquelle le monde occidental et la France en particulier, dégringolent voit son origine justement dans l’Education que reçoivent depuis plusieurs dizaines d’années les « jeunes ». Les VALEURS actuelles quelles sont elles ? Résultat les jeunes qui ont échappé au cataclysme de cette Education désastreuse et qui s’en sortent s’expatrient massivement car ici en France ils n’ont aucun avenir.
      Pourquoi aujourd’hui subissons-nous une telle déferlante d’interdictions parce que autrefois les gens avaient reçu une éducation propre à former leur jugement et leur conscience et ils savaient s’imposer des limites à leurs actes. Ils portaient en eux les interdits car depuis leur plus jeune enfance leurs parents et l’Ecole les avaient sanctionné dès la limite dépassée.

    • mic

      non l’aéromodélisme n’a jamais été aussi peu cher… une radio coute 50-100 euros now alors qu’il y a 30 ans c’était 15 jours de salaire.. des modèles mousse voire a construire c’est 100 à 300 euros etc, ce loisir n’a jamais été aussi accessible financièrement. Oui c’est vrai cela peut être compliqué a mettre en œuvre, mais ce n’est plus un loisir de technicien ou d’ingénieur des années 80/90. c’est bien plus abordable maintenant.

    • Jean Baptiste Berger

      Votre analyse est juste, mais ça ne fait que confirmer mon opinion qu’il faut « résister ».
      Ce n’est pas à un gamin de douze ans qui ne s’intéresse qu’à son niveau de popularité scolaire sur « face de book » ou à un ambitieux jeune énarque qui vendrait sa mère pour avoir un peu de pouvoir de dicter à un vieux con comme moi ce qu’il doit faire de ses jours libres, et encore moins à m’imposer (et à quelques autres, apparemment !) un mode de vie qui ne soit adapté qu’à sa connerie, son ambition, sa sécurité juridique ou encore je ne sais quelle conscience écologique à la mode pour se faire passer pour sage ou responsable.
      Ces nouveaux fascistes, malgré une image qu’ils veulent afficher comme démocratique sont, à terme, tout aussi dangereux pour nos libertés que les abrutis qui prétextent avoir la permission de Dieu pour assassiner les autres.
      Si, comme vous le rappelez, c’est bien la frousse de terminer en prison qui motive les ambitieux au pouvoir pour nous priver de cette liberté chèrement acquise par nos anciens, il ne sert à rien de chercher à intégrer nos activités inoffensives dans le foutoir qu’est devenu le code civil pour protéger ces idiots (s’ils ne veulent pas d’ennuis, ils n’ont qu’à ne pas chercher à vivre sur le dos des autres en les dirigeant !)
      Je pense qu’une association de grès grande ampleur regroupant tous les gens de bonne foi ne souhaitant que conserver leur droit de pratiquer leur activité serait la seule à pouvoir inverser cette tendance vers une société de zombies lobotomisés.
      Elle regrouperait tout aussi bien les modélistes que les pilotes privés, les motards, les collectionneurs de voitures anciennes, les skieurs, les plaisanciers, les joueurs de pétanque ou je ne sais qui d’autre utilisant des objets qui, potentiellement, pourraient être utilisés comme des armes ou des engins dangereux, si mal utilisés.
      Cette association n’aurait pour but que d’imposer une loi (une seule mais une bonne !) qui dégagerait les personnes au pouvoir de toute responsabilité en cas d’utilisation malveillante.
      Peut-être, alors, que ces parasites nous foutraient enfin la paix.
      Et sinon….rebellion ! (Et on a vu avec les gilets jaunes que ça leur fait encore plus peur que la prison….) d’ailleurs beaucoup tremblent déjà à l’idée que les braves gens, enfin, se révoltent brutalement contre leur incompétence à neutraliser des salopards pourtant bien connus pendant qu’ils empoisonnent de plus en plus ceux qui ne cherchent qu’à profiter des libertés que le système que ces élus ont dévoyé par lâcheté.

      • Pierre

        Et si vous la montiez cette association, en la dirigeant, la gérant au quotidien plutôt que de gueuler après le loup ???

    • Pierre

      Tout à fait d’accord avec votre point de vue.

  • Meunier

    Une fois de plus nous avons l administration la plus chère du monde mais aux résultats très très modestes ( comparer avec la Suisse ou Suede)
    Juste illustration en 2008 j ai eu un entretien avec un député Pdt de la commission Énergies et je lui parlais que nous avions une chance de doubler nos concurrents chinois véhicules électriques et autres avec les véhicules à hydrogène qui utilisent les moteurs thermiques de nos usines (donc préserver l emploi )puis les piles à combustible d usines à créer chez nous. Déception il ne faisait pas de différence entre Hydrogene et hybride! Or il conseille les pouvoirs publics!
    Pb: élu ne donne pas la compétence !

    • Joel

      C’est ça la politique:si tu dis à un politique que 1+1=2,il va te répondre: »peut-être, c’est votre opinion. Il y a débat. Il faut créer une commission sur le sujet »

    • Edrobal

      Ne parlez pas de la Suisse. L’aéromodélisme y est presque hors la loi. Notre terrain devrait être en zone classée loisir !!!. Oui, comme un terrain de foot. Hors pour ne pas déplaire à tous les néo-ruraux, on a du s’expatrier en zone agricole évidemment. Et même là, on se fait rattraper par les nouvelles zone villa. Donc, notre club est en sursis permanent alors que bien d’autres on déjà disparus.

  • Démocat

    Le problème vient-il des élus ou des électeurs ? Car c’est nous qui les mettons en place !

    Un drone virevolte autour d’une centrale nucléaire pour faire parler de tel ou tel lobby, les chaînes d’info diffusent en boucle (ça fait de belles images) et l’électeur demande aux élus d’agir !

    Imaginez deux ministres de l’intérieur différents : l’un, un vrai magicien, qui résoudrait les problèmes sans faire de vagues, et l’autre, un vrai politicien, qui viendrait se montrer « sur le terrain » devant une nuée de caméra et qui promettrait de mater les agités à coup de force de l’ordre. Lequel sera préféré des électeurs selon vous ?

    • Tonton Volant

      Il semblerait que la réponse est dans la question. Il y en a même eu un qui a été Président ! Et qui est lui-même inquiété par la Justice depuis qu’il est « redescendu ».

    • stanloc

      Démocat a écrit :
      « Le problème vient-il des élus ou des électeurs ? Car c’est nous qui les mettons en place ! »
      Cette affirmation partagée par beaucoup est particulièrement fausse. Nous élisons (choisissons donc) des gens qui se sont portés candidats Mais on ne sait pas pour quelles raisons inavouables il se présentent et s’ils ont une quelconque compétence. En fait nous subissons les conséquences de quelque chose que nous ne maîtrisons pas. Appeler cela de la démocratie est pour moi un abus de langage.

  • asrine

    Malheureusement il y a toujours eu des grands cerveaux,pour régenter et codifier Mais cela va dans tous les sens et toutes les époques
    J’ai effectue en escadrille d’outre mer un séjour de 30 mois à Bamako ,nous étions équipe d’avions Dassault flamand 315 ,baptise bimoteur colonial;il etait censé faire n’importe quoi. Il y avait un equipage à trois de prévu,un pilote ,un radio navigateur, et,un mécanicien navigant qui faisait toutes les operations de preparation pour les tirs ;les bombardements,en armant les circuit ,donc indispensable,et bien les autorités intellectuelles, ont fait voler cet avion avec seulement deux sieges ,et le mécanicien comme moi se retrouvait fréquemment colle sur le plancher de l’avion dans les ressources avec bien sur des consequences sur les vertebres et l’organisme .

    • maverick

      où est le rapport avec le sujet initial ?

      • Pierre

        Tout à fait d’accord avec vous. Trop de commentaires ne sont pas liés au sujet.
        Juste au dessus un Mr Jean Baptiste Berger parle de « fascites », « société de zombies lobotomisés » et de « gilets jaunes » … et qui « pense qu’une association de grès grande ampleur » alternative serait une solution …
        Bref ça tourne à la foire d’empoigne ici

      • PlasticPlane

        C’est très aéronautique : ça s’appelle la dérive 😊

  • Antonin

    Bonjour à tous,

    mon fils avait eu le désir de commencer dans l’aéromodélisme. Nous sommes donc allés à la peche aux infos au club du coin. Ils ont été très accueillant, sympathique. Nous avons acheté un modèle simple sur la base de leurs recommandations.
    Puis vient le moment d’apprendre à piloter l’engin, cela s’est fait de manière assez désorganisé, il fallait réclamer à chaque pilote s’il voulait bien faire voler mon fils. Le nouveau pilote ne sachant pas ce qu’avait fait le précédent, cela a été très compliqué.
    Cet anonymat fait qu’ils n’ont rien fait pour encourager mon fils dans sa formation. Il s’est démotivé et ayant l’impression de gêner les membres, je n’ai pas insisté.

    J’ai vu un groupe de personnes volontaires pour aider les jeunes mais incapables d’en accueillir car étant entre eux depuis de très longue année et étant complétement déphasé par rapport à eux.
    Cela me laisse une impression d’immense gachis.

    • Persévert

      C’était une première tentative, peut-être que le virus du modéliste (ou de l’aéronautique plus généralement) est en lui et qu’une deuxième sera plus fructueuse. Les simulateurs (pour modélistes) sont aussi une bonne aide pour apprendre ainsi que les stages d’été type Alpes d’Huez (ou dans le centre de la France, mais je ne sais plus où), MJC ou autre…

      Mais c’est vrai que les clubs, quel qu’ils soient, ont un côté « entre-soi » désagréable pour les nouveaux venus…

    • Jean-Mi

      @Antonin : je pense que vous avez bien analysé : des gens accueillants, de bonne volonté, mais ne savant plus trop comment s’y prendre… Comme à l’école, être professeur est un métier. Il faut insister un peu… Si vous avez envie, les gens auront envie de vous montrer. Ne pas oublier aussi que c’est un loisir pour ces profs, pas une obligation. C’est pareil partout, en tir à l’arc, en pétanque, etc…
      Nos terrains sont ouverts : viendez !

      • Epodu34

        Personnellement,
        je forme des jeunes (et des moins jeunes ;-)) en voiture rc, bateaux et voiliers.
        Je fais maintenant de l’aero aussi, je ne forme pas, je suis trop inexpérimenté, mais je connais bien le fonctionnement « standard » d’une association.
        Dans tout club aéro, normalement le président est censé désigner un ou 2 formateurs pour l’écolage des jeunes. Si ce n’est pas le cas. Il faut absolument changer de crèmerie… L’écolage ne se prend pas à la légère….
        Navré pour votre fils, ce fait du tord à notre pratique….

  • jimili

    Ouais ouais. Les premiers utilisateurs de drone sont des vidéastes. Pas grand chose a voir avec des vieux moustachus fans d’aviation.
    Après les club seraient plus accueillant et moins sectaires…
    Déjà le simple fait de voler electrique ou moteur à gauche comme beaucoup de jeunes issus des flight simulateurs fait grogner les vieux moustachus et exclue beaucoup de jeunes pratiquants. Alors des drones…

  • G LESCALUP

    Je défends l’aéromodélisme que j’ai pratiqué tout seul.: avion en balsa, vcc, moteur de 1,5 cm3.

    Par contre, ce qu’on appelle les « petits gros » m’interpellent.

    A Bernay, il y a un club d’aéromodélisme bien sympathique mais les derniers modèles semblent être quasiment dans le tour de piste des avions.

    Ceci dit, cela n’a rien à voir avec les drones et l’hystérie qui les entourent. Tout le monde, professionnel ou pas, veut son drone qui doit dire papa, maman…

    La mode, le commerce qui va avec, le bourrage de crâne sont les thèmes de communication d’aujourd’hui, malheureusement.

  • G LESCALUP

    Aujourd’hui, un politicien, quel que soit son bord, relayé par les fonctionnaires qui rédigent les textes ne sait faire que des injonctions, des obligations, des contraintes, des impôts, des taxes et des punitions. En un mot, il faut em….der le citoyen, surtout, celui de la classe moyenne qui croyait encore à la démocratie et à la politique.

    La menace a bon dos, surtout quand ceux qui ont le pouvoir ne font rien ou laissent prospérer les fauteurs de trouble et de déstabilisation. Même Mr Collomb, ex ministre de l’intérieur, s’en était rendu compte et ne pouvant rien faire, a décidé de partir… Cependant les problèmes, bien identifiés par de nombreux rapports, restent et s’aggravent.

    Notre pays, bâti par nos ancêtres, est en vrille. Comment cela va-t-il finir?

  • MR

    Bonjour ,
    A la vue du nombre de lecteurs de ce commentaire , je suis surpris du nombre d’aéromodélistes à se manifester , et cela fait plaisir. Mais peut être comme moi êtes vous pour la plupart des « moustachus » !!! . Bref , mon seul commentaire est qu’une fois de plus nous faisons les frais pour quelques inconscients qui ont utilisés leurs drones en toute liberté , sans réfléchir aux conséquences de leurs actes.

  • Arminius

    Il s’agit d’un bête déphasage entre les gouvernants et les citoyens… Les gouvernants ont peur de se prendre un drone sur la tête, c’est pour eux une priorité de l’éviter alors que le citoyen beaucoup plus au fait des réalités sait que son loisir technique n’est pas plus dangereux qu’autre chose et il aimerai bien que le gouvernement s’occupe de ce qui est pour lui l’insécurité, les cambriolages par exemple. Restreindre la liberté de tous pour une crainte irrationnelle et une méconnaissance des réalités devrait inciter le citoyen à faire le tri dans les candidats aux responsabilités et quelle fédération aura le culot d’oser poser aux candidats comment ils voient son avenir et de faire connaitre la réponse a ses membres ?

  • Jérôme.

    Bonjour. Je suis d’accord à 99% avec vous : aucun terroriste n’ira declarer sa kalach ou son Calmato avant d’aller commettre un attentat, cela n’est qu’un prétexte utilisé par ceux qui veulent s’approprier l’espace aérien et les terrains en dessous.
    Et la FFAM, au lieu de defendre ses adhérents et lutter contre les lois et arrêtés Drones, à au contraire participé à leur élaboration, comme elle collabore aujourd’hui à la création des systèmes de signalement électronique, et tout ça avec nos cotisations ! Cherchez l’erreur…
    Les 1% que je ne partage pas sur votre point de vue ? Mettre tous les drones dans le même panier. Il y a ceux qui pilotent dans un club, ou sur des zones isolées, sans faire prendre de risque à personne (comme le planeuriste sur sa p’tite pente sympa). Et il y a les autres, qui achetent un drone comme un jouet quelconque, et volent comme des cons en ville ou au-dessus de leurs voisins… Ceux là sont les vrais nuisibles.
    Quand à la FFAM, si elle ne se réveille pas, elle va disparaître, et il n’y aura plus personne pour représenter les modélistes. Je ne suis pas sur que ce soit une bonne chose.

  • bf1

    Qui veut tuer l’aeromodelisme en France ?
    -le ministère de l’intérieur et le SGDSN
    pourquoi ?
    -la crainte d’attentats a l’aide de drones
    comment ?
    -en autorisant « légalement » la neutralisation de l’engin volant potentiellement dangereux qui ne se signalerait pas (balise électronique)

    les conséquences en pratique ?
    le législateur obéit au ministère de l’intérieur en validant le texte de la loi drone mais pas de chance, nos experts n’ont pas su (voulu) distinguer* les récents engins volants automatiques et capable de vol a longue distance (plusieurs km) des modèles réduits qui volent a vue depuis 50ans sans pb de sécurité pour le territoire.
    Et voila comment on ajoute des couches de règlements, lois, obligations, contraintes a des citoyens qui n’avaient rien demandé et qui sont considérés comme possesseurs d’armes par destination…
    je suggère de réglementer les voitures radiocommandés qui équipées d’une camera peuvent transporter une masse significative d’explosifs a très longue distance de leur pilote apprenti terroriste.. mais aussi interdire tout objet dangereux, je pense en particulier aux fourchettes ou autres tournevis ?

    Question : qui peut croire que la loi drone va réduire le risque d’attentats ?

    * bizarre, l’Easa sait distinguer mais aussi la dgac ! car sur le portail alpha tango il y a bien la cases « camera » et « pilote automatique » qui distinguerait un engin potentiellement dangereux car capable d’évoluer a grande distance d’un modèle réduit piloté a vue…. reste plus qu’a nos législateurs d’alléger cette réglementation inepte pour les modèles non équipés… chiche ?

    • Epodu34

      Bien sûr que l’on peut transformer une voiture rc en p’tite bombe …. On peut faire de même avec un bateau rc….
      Ces politiciens sont, encore une fois, plus prompt à juger abritrairement (on y passe beaucoup moins de temps…) qu’à effectuer un vrai travail de fond…..

      • mic

        oui et la simplification a outrance (confondre drone automatique et aeromodeles) s’appelle le populisme : « des solutions simples a un problème complexe ». Il y a un risque alors on legifere, vite, vite, et les élus pourront dire qu’il ont fait leur boulot legislatif face au risque, technique du parapluie.
        Mais pour l’efficacité ? a part réduire le nombre de pratiquants modelistes ?

  • Jérôme LAPORTE

    On a créé la FFAM et les clubs sur des terrains dédiés et encadrés pour mettre un ordre nécessaire a la pratique sauvage en tous lieux. En plus de permettre le partage d’une passion saine, sportive comme cérébrale, avec autant de perspectives éducative, qu’humaines.

    Quels autres fédération sont aussi saines….bien peu.

    La avec une règle ou construire un modèle est a la portée de tous, et acheter un modèle prêt a voler est aussi a la portée de tous, le danger est de voir proliférer des pratiquants Sauvages, duements enregistrés sur les lois stupides, respectant donc la volonté des aveugles législateurs, mais pilotant plus ou moins bien, dans une sécurité particulièrement subjective, dans n’importe quel champ ou n’importe quel 3ndroits inadéquat.

    Finis le moustachu bienveillant, finis le club veillant a la belle construction dans les règles et assurant de sa license et de son terrain, une pratique en sûreté.

    Grave a ces lois. Le vol sauvage est désormais la seule règle

    Bienvenue en 1900 mais avec flicage et surveillance de masse d’état policier en prime

    Qu’elle.connerie !!!

    • albin

      La FFAM est une federation délégataire, comme le foot ou le vélo, elle a ete crée pour l’organisation des compétitions et la détection de « l’elite nationale » capable de représenter le pays dans les compets inter. Le seul problème c’est que 5% peut etre 6% des licenciés participent a des compétitions nationales.. le reste c’est du loisir.
      C’est une structure récente comparée au CLAP intégré dans l’UFOLEP.
      Je m’insurge contre le terme pratique sauvage employé par la FFAM, il y a une pratique qui respecte la réglementation de la circulation aérienne ou pas ! Et avant la loi un modèle réduit pouvait circuler en classe G sans transpondeur cela ne posait pas de problème

    • didier

      les + de 800gr doivent être immatriculés , le pilote ayant satisfait à une formation (test) , nous sommes donc soumis sans Contest aux règles de vol à vue (règles internationales ) & donc comme aéronef immatriculé nous avons le devoir d’appliquer ces règles (vol à vue , hauteur de vol max 3000 pieds/ sol & respect des zones réglementées (cta,ctr,etc…)

      • albin

        ou la ! 3000ft ?? seulement sur un terrain declaré à l’AIP et qui aurait cette autorisation. En classe G c’est 500ft sol, avant sans transpondeur balise biniou… maintenant c’est avec…

  • Ellen

    Bonjour,
    Ce que l’on voit pour l’aéromodélisme, on le voit dans tous les secteurs d’activités… Les gouvernements et en particulier celui de Macron, nous limite toujours plus dans nos libertés. L’Europe et liberté ne vont pas ensemble!

    • Christian

      Bonjour.
      Avec la téléphonie mobile qui ne cesse d’occuper, à tous les instants de la journée , les esprits à la recherche d’une information immédiate et stressante, les jeunes ne savent plus tenir un tube de colle ou tournevis et malgré leurs prétentions à être tous copains (virtuels) n’ ont plus l’esprit de club et d’échange.
      PS: je ne suis pas anti nouvelle technologie.

      • mic

        oui et non, j’ai un exemple précis d’un moniteur club qui va chercher les jeunes de son quartier pour leur faire decouvrir ce loisir technique, et bien cela marche ! mais il faut pas attendre qu’ils arrivent tout seuls..

    • Jean-Mi

      Ce genre de limitations de liberté n’est pas l’apanage des gouvernements Macron, mais de tous les gouvernements depuis un bon moment, quelle que soit leur « couleur ». C’est facile de taper sur le dernier, mais il n’applique généralement que ce qui a été pondu par le précédent…
      Par exemple, le premier texte liberticide récent qui a mis un gros bazar dans toutes l’aviation légère et l’organisation de manifestations est le texte de 1996, qui fait que sans réponse appropriée des acteurs de toutes les fédérations aéronautiques, il n’y aurait plus aucun meeting public depuis 1996. De nos jours, suite à ce texte, 15 ans plus tard, il n’y quasiment plus de meeting de modèles réduits et pas beaucoup plus de meeting « grandeur ». Même les rencontre amicales sont plus rare…

  • Philippe

    De toute façon tout ce qui sort de l ordinaire doit être supprimé. Tout les enfants qui n entrent pas dans le moule à l école doivent être cassés. Tout ceux qui roulent en voitures de collection ont trop d argent et polluent.
    La pensée unique. Voilà vers quoi on tend en France. Il restera plus que des gosses qui jouent au foot en pleine rue pendant les heures d école. Vouloir trop contraindre, creer toujours plus de loi , mais en même temps ne faire appliquer aucune loi. Voyez les règlements de compte qui apparaissent partout, les cimetières dégradés, les cours d université interrompus par des étudiants qui ne sont pas d accord. Etc. On est mal barrés.

  • REVILLIOD

    Excellent article qu’il faut à mon sens diffuser très largement.
    Une fois de plus les aéromodélistes trinquent, les instances FFAM subissent n’ayant pas les moyens de se défendre.
    L’administration centrale française préfère cogner les aéromodélistes soit disant pour nous protéger des terroristes pendant que le Conseil d’Etat décide de ne pas surveiller ceux qui sont libérés par la justice…
    Quelle lâcheté !

  • Bonjour
    Merci pour cet réaction sur l Aero modélisme
    C est tout à fait ce qui est entrain de ce passer
    Nos avions ne sont pas des drones, je suis dans un club et nous avons ete obliger d interdire le drones!!!le drones et avions ne doivent pas être considéré dans la même catégories ,et ça c est certain merci de réagir à fin de protéger l Aero modélisme d ailleurs il suffit de lire les commentaires pour le voir😁
    Dommage que nos politiciens ne soient interreser que par l argent
    Ils devraient prendre du temps et ce d’étendre et ont verras moins de connerie qu aujourd’hui
    Bon vols à tous🤟

  • stanloc

    De mon point de vue quantité de règlements liberticides sont faits pour prévenir la remarque que le « bon peuple » ne manque pas de faire à chaque événement fâcheux :  » mais qu’est ce que fait le gouvernement ? » La faute au « bon peuple » qui veut de l’assistanat constamment. Quand je pense que les généraux de la police n’ont pas imaginé que l’attentat de Nice était prévisible puisque toutes les entrées des centres commerciaux (entre bien d’autres entrées) sont protégées par des colonnes anti-voiture bélier. Ils auraient du se faire Hara-kiri
    Il est clair qu’ensuite le législateur comme Ponce Pilate s’en lave les mains et se soucie pas du tout si les contrôles pourront se faire. Je doute que les gendarmes aient en tête toutes ces réglementations. Il suffit de voir le problème du port du masque obligatoire qui ne peut être contrôlé, bien sûr.

  • Jean-Paul FROSSARD

    Merci Louis, tes propos d’une grande lucidité sont factuels, je les partage à 100 %
    Nous sommes les victimes expiatoires de la mauvaise foi et (ou) de l’ignorance de notre classe politique, mais aussi de notre sale individualisme. Merci d’avoir cité Martin Niemöller… j’ai honte pour ce que nous sommes.

  • Serge

    plutôt que de chercher a comprendre ce gouvernement passe aux interdits

    beaucoup plus facile pour des incompétants

    • michel

      surtout beaucoup plus simple et fait illusion sur sa capacité a protéger les citoyens.
      mettons tout le monde dans le même sac (vol en vue et vol hors vue), solution populiste s’il en est. Au premier attentat commis par un objet volant, attention aux retombées pour notre loisir au vu du discernement de nos elites !

      • Joel

        tout cela ne vient-il pas de la LCEN ? Loi pour la Confiance en l’Economie Numérique

      • michel

        @joel le sgdsn « secretariat general de la defense et de la securité nationale » est derriere tout cela et initialement en 2015

  • Gripen

    Le pire est que cette loi ne protège même pas ce qu’elle est sensé protéger! Qui serai assez stupide pour immatriculée un avion qu’il a construit lui-même et qu’il souhaite utiliser des fins terroriste?? Aussi l’immatriculation est fonction de la masse donc un petit drone de moins de 800g qui peu voler à plus de 2km de son pilote en étant nuisible pour la vie privé des autre n’est pas non plus concerné… Une loi à trous…

  • Bonjour à tous
    Je ne suis pas fumeur, mais les restrictions d’achat de cigarettes dans d’autres pays européens imposées aux fumeurs et une atteinte au principes de circulation des biens que l’on nous a vendu à chaque élection. Il s’agit là d’un exemple de plus d’atteinte à nos libertés. Démocratie…pipo l’État français est le plus répressif et le plus sournois avec les honnêtes citoyens, par contre les crapules lui font peur, donc il se fait complaisant avec elles.

  • Cappellari

    Depuis 15 ans je suis affilié à la fédération française d’aéro modelisme , et je suis un peu découragé de toutes ces contraintes , et je n’ai plus envie de de faire un vol ! Alors que s’était une passion ! Mes avions sont tous immatriculés ( j’en ai six ) les drones ont pris le dessus ! Moi cela ne m.interresse pas ! J’ai 74 ans et j’aimerais encore pouvoir voler quelques temps !

  • Pierre

    Que penser de ce pratiquant allemand et de son modèle ?
    https://youtu.be/Ksh87CmgnZU
    Sûrement un pilote aguerri et averti que l’un peut aussi rencontrer en France, il y en a de ce calibre.
    Le modèle est assez bien équipé en gps, altimètre, vario et camera. Bref tout ce qui est craint par nos élus …
    Je n’ai pas la réponse aux questions est ce raisonnable ? L’ altitude est elle pas un peu élevée ? Quid d’un problème technique ?

    • André

      Bonjour Pierre,

      Tout en demandant que le vol à vue soit exempté de la loi on peut convenir que à partir de …5 mètres d’envergure un planeur demande un volume de vol peu compatible avec la circulation !
      Cette manie de faire toujours plus grand ne concerne qu’un minorité , l’équiper d’une caméra représente l’exemple de ce qui ne devrait pas se faire , s’inscrire dans un club de vol à voile n’est-il pas plus rationnel ?

      André

    • ef61

      oui c’est encore un modele reduit , … mais de peu.. il evolue en allemagne et pourtant pas de legislation contraignante comme en France..
      Pourquoi ?
      il ya 2 federations qui representent les aeromodelistes, la DAEC (15 000 licenciés) equvalente à la FFAM ici et la DMFV 90 000 licencies plus portées sur le vol loisir.
      La DMFV a fait le forcing aupres des parlementaires pour eviter ce qui se passe aujourd’hui en France..

  • Eric

    Merci pour cet article
    Pourquoi je ne quitte pas la FFAM? Parce que le seul terrain qui me permet de voler autour de chez moi impose D’être licencié, sinon croyez moi je l’aurai fait. D’ailleurs je suis en train de créer un club indoor en association avec une école primaire et là, croyez moi, nous ne seront pas licenciés.
    La FFAM n’a rien vu venir….? Je n’y crois pas car le « pilote » de l’époque , avec un statut d’OG (2S) de la DGA n’était certainement pas la bonne personne pour rentrer dans le chou de la DGAC et du « politique », là où il aurait fallu un vrai « syndicaliste combattant » , capable d’unifier nos forces et sans lien avec l’Etat.
    La « carte grise pour 3 ans » ….. j’ai commencé le modelisme vers 9 ans. Il m’a amené , sans aucun doute, vers des études scientifiques et une carrière particulièrement intéressante. Je n’ai jamais arrêté de construire et j’ai plus de 40 modèles chez moi dont le plus vieux en service a été construit en 1980 . Cela me « gave »….. mais devant tant de bêtise je sature alfa tango juste pour le plaisir.
    Sur le terrain ( privé loué par mon club) , j’ai eu droit à mon premier contrôle de la gendarmerie de la sécurité du transport aérien. Le gars fait son boulot, on ne peut pas lui en vouloir, et dans ce métier , par principe, il ne réfléchit pas et applique la loi.
    Et la cerise sur le gâteau, c’est quand même le club qui se flatte d’avoir ses adhérents en règle…..et qui nous rappelle qu’il n’a aucune responsabilité en cas de contrôle. Même si dans le fond, c’est vrai, la moindre des choses pour nos « dirigeant locaux » serait de forcer le bureau national de la FFAM , tant la diversité Des modélistes est grande, à diffuser une fiche mémo « Validé par un avocat » définissant exactement ce que le modéliste sur le terrain doit faire et montrer, en cas de contrôle, en fonction du type d’aéromodéle.
    C’est vrai que J’ai envie d’arrêter….. mais je n’arrêterai pas!

  • Bonjour,
    Vous êtes bien haineux envers les dronistes, j ai 67 ans et je crois, responsable ( jusqu’à présent…….avec l âge…..).
    Au lieu de vomir votre fiel, je vous encourage à fédérer le modélisme avion, drone, voiture etc … qui en effet peuvent être dangereux ,voir très dangereux entre des mains soit bébêtes (inconscient),soit de terroristes. Les chasseurs peuvent créer des dégâts avec leur fusil, par contre l état laisse faire( comptabilisé le nombre de décès et de blessés sur un an!) Pourquoi? Les chasseurs sont fédérés et VOTES = chantage et permis plus facile et à moitié prix.
    Alors organisé une association, un club, une fédération, bref un mouvement puissant pour défendre nos passions du tout petit!
    Salutations Christian david

    • Gérard Coffignot

      La FFAM c’est quoi ?

      • Louis KULICKA

        Fédération Française d’Aéro-Modélisme

      • OLLIVIER Bernard

        Je pense que l’idée de Mr est de fédérer le modelisme à un niveau supérieur. Avoir une fédération du Modelisme avec des branches distinctes (voiture, train, avion, bateaux, etc) en lieu et place des différentes fédérations existantes.
        Réunir les forces afin de peser sur le législateur.
        Je ne sais pas si cela serait efficace ou souhaitable mais c’est une idée…
        Sinon très bon article, merci.

      • mic

        une federation qui regroupe le modélisme aérien naval terrestre ferroviaire existe cela s’appelle l’Ufolep

  • Thierry

    FSX à servi aux apprentis pilotes terroristes a se familiariser au maniment de Boeing 737 pour aller les envoyer sur les Twin Tower.
    20 ans plus tard, uFlight simulator 2020, fantastique successeur de FSX sort lundi , un visuel VFR a couper le souffle, des modeles de vol associés a une aerologie et une météo reelle ultra realiste sans communes mesures avec FSX, des assistants interactifs sur les avions, leur conduite de vol, le vol en réseau avec l’intégration du trafic aerien réel en font un fantastique outil de formation a 70 € pour des terroristes aéronautiques
    Question : si l aeromodelisme représente un danger aérien portant atteinte à la sécurité de l état et de ses citoyens, a quand l obligation pour le passionné de simulation que je suis depuis plus de 30 ans de se déclarer a la DGAC afin d obtenir une licence de pilote virtuel et de deposer un plan de vol virtuel chaque fois que je prendrais les commandes d un appareil
    Pire j envisage comme de nombreux passionnés la construction de mon cockpit à la maison, devrais-je demander un PCCSA
    (Permis de Construire d un Cockpit de Simulateur Avion ) et déclarer avec qui vole en équipage ?
    La France sous le couvert de ce pays de la démocratie et des libertés est en train de devenir une dictature, certe soft, mais une dictature quand même
    Un passionné de tout ce qui vole et de ses adeptes
    Thierry

    • Entière d’accord avec toi Thierry deux poids deux mesures ,effectivement on rentre dans un système de dictature ou nos libertés s’amenuisent ,nos gouvernants ne sont pas à la hauteur de leurs missions

  • PlasticPlane

    Bonjour,
    Le Législateur élu et ses mécaniciens fonctionnaires n’ont que faire des petites communautés dont les états d’âme ne dépassent guère leur cercle. Quand on est important, et avec la responsabilité du bien de la population (et oui, c’est pour vous la population qu’on prend des mesure protectrices), on veut de la dimension adéquate, on ne bricole pas avec des coupeurs de balsa. Bref, on légifère sur des masses, il faut qu’elles soient visibles pour que les gens sachent. Et en matière de ce qui vole sans personne dedans, la masse la plus conséquente c’est le drone : normal : pas cher – merci la Chine -, aucun boulot avant de mettre l’appareil en l’air, ça vole tout seul donc pas de savoir faire à acquérir, bref que du bonheur. Et en plus, le monde entier sait qu’il y a des abrutis qui font de la provocation avec (attention, pas les vrais amis dronistes sages et responsables comme il y en a tout plein). donc on verrouille large, et basta : on a fait le boulot. C’est super pour le principe de précaution : même si c’est ingérable, on est tranquille, on ne pourra rien nous reprocher. Et puis il faut laisser le ciel libre pour le vrai business privé du drone, celui des Amazon et autres opérateurs qui comptent, aux supers taxis électriques sans pilote mais avec des courageux passagers dedans, et enfin aux drones militaires. Tout ce petit monde, plein d’enjeux, de sous et de force de conviction et de lobbying, aura la peau de l’aviation de loisir : si besoin est, et pour s’en convaincre, il suffit de constater l’augmentation exponentielle des ZRT et autres ZIT dans notre espace aérien. Bon, c’est pas bon pour la santé de s’énerver… Je vais prendre mes gouttes…

  • Franck LE LONG

    Tout ceci est malheureusement vrai. Par contre le gentil terroriste, c’est sûr qu’il va s’inscrire sur ALPHA TANGO, qu’il va faire la formation obligatoire, qu’il va s’entrainer sur des sites référencés par la DGAC, installer un dispositif lumineux et un signalement électronique, comme ça pas besoin de revendiquer puisque les autorités sauront tout.
    Pas assez nombreux pour avoir un poids dans les urnes, comme beaucoup de citoyens qui se sont fait avoir par les politiques, on arrive à des participation aux élections de 45% à peine, c’est pas prêt de changer si on pète pas tout. Il va falloir sérieusement penser à la première phrase de notre Hymne National ?

  • RENAUD

    Bonne analyse !
    Pauvre et nulle la FFAM.
    La loi n° 2016-1428 a fait l’amalgame entre l’aéromodélisme et les drones, en refusant de les distinguer, et en appliquant aux aéromodélistes les contraintes prévues pour l’usage de drones.
    Et donc, pour ma part, j’ai quitté la FFAM, mon club (j’étais son président depuis des années) et je vole tranquillou dans mon champ préféré.
    Notre dernier meeting local en 2015 :
    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=112021347020956&id=100046392734826

  • Pilotaillon

    Tout est dit… à propos d’un Français schizophrène !
    Personne ne veut prendre le risque d’un attentat, élus ou services. Ce serait le placard assuré.
    Un président très populaire a d’ailleurs fait passer un nouvel article de la constitution : le principe de précaution.
    Vous avez une autre question ?

    PS : alors faut se mobiliser pour défendre le dossier, seul moyen de donner des billes au législateur pour ajuster la loi.
    Çà fera accessoirement quelques pages de plus dans notre vingtaine de codes et documents administratifs. On fera plaisir à ceux qui pensent que la vie est trop simple… ou aux Hommes de loi :o(

  • Marco Polo

    J’adore. Le double le standard absolue dans l’article comme dans les commentaires. « Mon loisir est plus légitime que le tient ».

    Et quand ils ont fait la réglementation pour les drones, qu’avez vous dis ?
    Rien parce-que vous n’étiez pas pilote de drone.

  • JmB

    Surtout que, vous vous en doutez bien, le jour où un terroriste aura l’idée de commettre un attentat avec un drone ou un aéromodèle quelconque, il aura pris bien soin de l’acheter dans une filière régulière et de l’avoir dûment enregistré dans les fichiers ad hoc pour que l’administration ait bien toutes ses coordonnées et savoir où le joindre….
    Comme si les terroristes achetaient leur Kalashnikov chez l’armurier du coin et demandaient en prime un port d’armes……

    • Xavier SCHMIDT

      OUi ça me fait penser à ces fiches de l’immigration US que l’on devait (doit toujours ?) remplir quand on vole vers kles USA…: « Êtes-vous un terroriste » ou « Êtes-vous communiste »… etc…

  • OG

    Je suis bien d’accord avec vous.

  • Noël Jean Pierre

    Je surpris de voir le mot aéromodélisme dans votre article, car pour moi l’aéromodélisme consiste à fabriquer des maquettes d’avions ou d’autres engins volants.
    Dans votre article vous parlez d’un sport de pilotage de planeurs qui s’appelle le vol à voile.
    Peut être suis-je dans l’erreur ?

  • Maverik

    Bien dit !
    Et ces incompétents successifs vont nous faire croire que c’est pour la sécurité nationale car tout le monde sait que les terroristes vont passer leurs brevets, enregistré leurs drones, mettre tous les systèmes demandés avant de faire un attentat, ils respectent loi bien sur.

  • Alainrac

    J’ai ete très étonné de la passivité de la Fédération mais aussi des membres de mon club qui me demandent si j’ai bien enregistré mes modèles et fait mon pensum en remplissant le questionnaire pour mon habilitation en tant que « pilote d’aeromodeles ».
    Pour ma part, je ne vois pas l’interet à moins qu’on ait l’assurance que d’hypothétiques terroristes modelistes fassent bien de même avant d’ecraser leur modele sur une foule.
    Nous avions déjà expérimenté ce genre de réglementation debile pour le survol interdit des centrales nucléaires : qui va interdire à des terroristes d’aller se crasher sur l’une d’elle? La réglementation ? La centrale du Bugey, par exemple, est quasi dans l’axe de la 36 de St Exupery et à une minute de vol!
    Dormez tranquille, braves gens, le Législateur veille!

  • Lorsque je prends le métro, je paye ! par contre, on m’oblige à passer dans un tourniquet dont les resquilleurs n’ont que faire, mais moi avec ma valise ça m’embête beaucoup…
    Lorsque que je fais mes courses, et que je paye en caisse, je paye aussi les antivols, les caméras, les vigiles… et aussi pour la démarque (entendez les produits volés car malgré tout cela on continue à voler)
    Votre activité est comme beaucoup de nos activités humaines victime des malandrins.

  • Serge G

    Bravo a l’auteur de cette article qui résume en tous points l’assassinat de l’aéromodélisme
    Je rajoute que le Gouvernement ne prévoit rien comme il devrait le faire mais il Interdit…….

  • Dupont

    Nos politiques se gavent de la réglementation, nous vivons sous une dictature moderne .

  • Salvatore Dolcimascolo

    Je ne m’indigne plus on est gouvernés par des incompetents qui ne font pas la différence entre une F1 et une caisse à savon car les deux ont 4 roues découvertes, en plus les aeromodelistes sont en très petit nombre et les mépriser et les opprimés ne change rien aux resultats électoraux. Les trois mots sur les fronton des mairies son devenus caduques.

  • Pfefferkorn Sylvain

    Merci pour votre article.

  • Marchand Yves

    Parfaitement d’ accord avec ses explications. Où est le danger quand j’ utilise mon motoplaneur ou mon petit avion sur le terrain du club, prévu à cet effet?

  • Laurentr2008

    Bonjour, je suis extrêmement surpris que cet article ait été rédigé par Mr Kulicka…….. La quasi totalité des références réglementaires sont fausses, la plupart de ces textes ont été abrogés et remplacés par de nouveaux (arrêtés de 17/12/2015 + textes de début 2018)…… Du coup l’histoire de la « carte grise » n’existe pas….. Pas plus que le fameux « transpondeur »,… Et bien d’autres inexactitudes que j’ai relevé.
    Je suis pilote (avion, planeur, Ulm), télépilote professionnel et instructeur (pratique et spécialisé réglementation drones), je puis vous assurer que la véritable « menace » qui pèse sur nos activités (pros ou loisirs) c’est la future réglementation Européenne qui est totalement débile……
    Si vous désirez approfondir le sujet de la règlementation UAV je me tiens à votre disposition via mon mail .
    Cordialement.
    Laurent Raynaud

    • 943

      bonjour laurent
      heu la « carte grise » existe pas ? vous avez raison c’est une déclaration sur alpha tango ou l’on certifie équipement du modele, masse, categorie…
      Le transpondeur existe pas ?
      vous avez raison c’est un dispositif de signalement électronique qui émet un identifiant, le lieu de décollage, l’altitude et la vitesse en temps reel…

      vous êtes spécialisé dans la réglementation drone, pourriez vous nous indiquer la définition juridique d’un « drone » ?

      • Laurentr2008

        Bonjour 943,
        Avec plaisir, je vous donnera définition actuellement admise (par les autorités) et que nous enseignons en instruction, il est à noter qu’il ne s’agit pas, stricto sensu, d’une définition juridique mais plutôt technique :
        Il s’agit tout d’abord d’un aéronef circulant sans personne à bord mais nous compléterons cette définition par la précision suivante :
        Le pilote n’étant pas à bord (car pilote il y a, l’autonomie étant interdite) et contrôlant l’appareil à distance nous pourrons aussi parler d’aéronef télépiloté.
        Pour le reste, j’insiste et je confirme que malgré le fait qu’il vous faille inscrire votre drone sur AT, nous ne pouvons parler d’une « carte grise », d’ailleurs certains aéromodéle peuvent ne pas être inscrit sur ce fichier.
        Et enfin, en ce qui concerne le dispositif de signalement électronique, il n’a rien d’un transpondeur, ne pouvant être interrogé par autre chose qu’un récepteur spécialisé et non par les services du contrôle de la navigation aérienne et encore moins par les autres aéronefs (et ça c’est vraiment dommage ….) ….. sincèrement désolé de vous contredire !

  • woodplane

    Nous vivons dans une démocratie ou c’est la minorité malveillante et indisciplinée qui pénalise la majorité de ceux qui respectent les règles et autrui.
    Une minorité ne respecte pas le code de la route, c’est la majorité qui trinque.
    Une minorité ne respecte pas les règles de l’air, c’est la majorité qui trinque.
    Une minorité ne respecte pas le port du masque sanitaire, c’est la majorité qui trinque.
    Punissons enfin sévèrement ceux qui se moquent de tout et laissons le peuple vivre en paix!
    L’aéromodélisme est une activité formatrice, ludique et inoffensive (cqfd!).
    Mais elle devient gênante aux yeux de nos institutions car l’amalgame est fait avec de potentiels drones qui pourraient être mis en oeuvre par des terroristes.
    Par ailleurs, ces mêmes drones, sont devenus des acteurs économiques, utilisés à des fins professionnelles par des sociétés qui payent des taxes, pas l’aéromodéliste!
    Les espaces aériens étant de plus en plus restreints et compliqués à gérer, on pourrait penser que le bras armé de l’Etat, la DGAC, fait tout pour éliminer ces « grands enfants » et leurs « jouets » et qu’à terme, elle n’ai plus à se soucier de cette activité qu’elle aurait fait sciemment disparaitre en créant des contraintes démesurées et inacceptables pour une activité jugée inutile.
    Partant de ce constat, l’avenir du peuple sera de rester confiné dans un pays autoritaire, restrictif, hyper règlementé et dont la démocratie ainsi que la liberté de vivre ses passions ne sera plus qu’une illusion pour ceux qui gobent encore aujourd’hui les discours électoralistes des carriéristes d’une politique punitive.

    • PASCAUD

      Nous sommes malheureusement gouvernés par une enarquie qui souvent se coopte… La plupart de ces éléments ont des compétences pour parler mais bien rarement des compétences scientifiques et techniques ; tout cela est fort regrettable et nous penalise par des décisions fréquemment incohérentes et inappropriées.

    • Jean baptiste berger

      J’adhère à tous les commentaires faits jusqu’ici (bien que pas encore aéromodeliste) parce que j’estime que toute mesure liberticide devrait être bannie de notre arsenal législatif.
      Woodplane, concernant votre parallele avec le non respect des règlements, j’ai tendance à être plus nuancé…
      Il ne faut quand même pas confondre le débile mental qui utilise un drone (ou un couteau de cuisine, pour reprendre l’exemple de l’auteur de l’article) pour imposer violemment son idéal de connerie avec le citoyen pas très scrupuleux qui dépasse de quelques kmh la vitesse autorisée ou celui qui ne met pas son masque sur une plage déserte malgré les instructions du préfet …
      C’est souvent cet excès de restrictions, très souvent inutiles, qui pousse de braves gens à ne pas les respecter. (Je ne parle pas des chauffards ou des crétins qui prennent le métro sans masque (et souvent sans payer le voyage).)
      D’ailleurs, si nos andouilles de députés finalisent cette loi scélérate anti modélistes je pense que ce sera un acte civique de ne pas s’y conformer…
      Et pour finir, si nos brillants politiciens, qui veulent le meilleur pour nous, avaient la moindre intention d’anticiper sur des actes terroristes potentiels il y a belle lurette qu’ils auraient « préventivement » incarcéré, renvoyé chez eux ou mis hors d’état de nuire tous ces abrutis qui veulent nous imposer, avec leurs prêches haineuses, le moyen age en djellabah !
      Mais c’est sûrement plus facile de défendre les droits de l’homme en laissant libres de potentiels terroristes pour ne pas irriter des états qui les financent et de s’asseoir sur ces mêmes droits s’ils concernent des citoyens innofensifs….qui ne se rebellent jamais !

      • mic

        « D’ailleurs, si nos andouilles de députés finalisent cette loi scélérate anti modélistes je pense que ce sera un acte civique de ne pas s’y conformer… »

        la loi a ete votée en 2016 et s’applique, c’est pas un projet

    • On appelle cela une dictature ,mais nos représentants ( FFAM ) ne font rien pour nous défendre ,ils ont vu dans les dronistes de nouveaux adhérents donc plus de fric ,mais malheureusement c’est l’inverse qui c’est passé , je fais des rencontres GPR planeur rc depuis des années je ne vois plus de jeunes

      • marc

        2016 et oui c’est pas hier .
        commençons par virer les incompétents de l’époque qui sont encore là de la ffam , et qui ne nous ont pas défendus.
        le pire est parti ( BD) il voulait à tous prix mettre les drones à la ffam et ça on est beaucoup à penser que c’est pour le fric .
        je suis president de club et cette année il y aura un vote des adhérents pour savoir si on quitte la ffam ou pas ( ça c’est la démocratie). J’ai deja trouvé un assureur allemand qui peut nous assurer , terrain et pratiquant pour le même tarif que la ffam.
        j’ai vu avec la dgac pour la declaration du terrain il y a aucun probleme de ne pas faire partie de la ffam.
        deja pas mal de club sont partis . que la ffam reste avec ces drones
        et les emmerdes que cela représentes surtout que cela ne durera pas
        la mode partira d’elle même et ne restera que des professionnels
        qui eux n’ont pas besoin de la ffam

  • Jean-Mi

    Merci Louis pour cette tribune Ô combien vraie…
    On s’est fait avoir, mal protégés par des dirigeants qui n’ont rien vu venir malgré les vives protestations et mises en garde des aéromodélistes sérieux. Il y avait moyen de se faire entendre, cela avait déjà été le cas en 1996, mais « on » s’est couché, « on » a laissé faire. Un dirigeant de la FFAM m’a dit textuellement « on ne peux rien y faire ». Déprimant, nul.
    A 45 ans, je vois en effet la situation comme toi.
    Le summum de l’ironie : le fichier AlphaTango ou nous devons inscrire nos aéromodèles conjointement aux drones.
    Dans ce fichier, lors de la déclaration, il faut indiquer le type « d’aéromodèles », et choisir dans une liste déroulante : on y trouve une liste de drones divers, et tous les aéromodèles (non-drone donc) sont classés dans la catégorie « autre » !
    Vous avez bien lu ! Il parait que aéromodèles et drones, c’est pareil devant la loi, mais dans la réalité de l’outil officiel, il y a moult choix de drones, et « autre » pour finalement tous les aéromodèles, qui sont tous uniquement « les autres ». Qu’ils soient planeur, avion, hélico, gros, petit, etc… Non, juste « autre ». L’insulte après le coup de bâton.
    Si c’est pas un signe que nous ne sommes pas les drones…
    A noter que mon dernier aéromodèle enregistré porte le numéro 151913 en octobre 2019, 3 ans après le début de ce fichier. Et on va me faire croire que la DGAC va gérer cette liste énorme et qui grossi à vue d’oeil ? De mémoire et à la grosse, il y a environ 2000 avions et 2500 ULM géré en France par immatriculation.
    On en est aujourd’hui à quasi 200000 « drones » enregistré par ce fichier… Ingérable !
    Et on va me faire croire que l’inculte qui vient d’acheter son drone à la FNAC pour faire des images du jardin, de la place du marché, et à la plage va courir s’enregistrer et comprendre ce qu’est un espace de vol ? Non, lui continue, par ignorance, de faire des bêtises sans avoir à subir les contraintes qu’il ignore. Comme aller filmer les avions en approche à Roissy, ça fait trop classe sur le fesse-bouc !
    A vous dégouter d’aimer l’aviation.
    Prenez garde vous autres aviateurs « grandeur » qui prenez l’aéromodélisme pour des jouets : vos ULM, planeurs, avions, seront bientôt traités de la même manière quand ils gêneront Amazon pour livrer ses colis par drones autonomes et ses taxis sans pilotes…

    • Mat

      @ Jean-Mi,
      Ceux qui pratiquent l’aviation avec des gros jouets (avions, ULM) font très souvent voler des plus petits

    • Louis KULICKA

      Bonjour Jean-Michel
      Et oui : l’Etat au titre des « économies » a considérablement réduit dans tous les domaines son expertise, tant et si bien que face aux puissants lobbys il est parfois impuissant, car incapable de produire les compétences indispensables pour faire pièces aux arguments qui lui sont avancés. Le comble s’est vu aux Etats-Unis, où la FAA, l’organisme chargé d’autoriser les avions à voler, a laissé Boeing « auto-certifier » son B 737 Max. Résultat : 346 morts.

      • André

        Bonjour Louis,

        merci pour ce triste état des lieux ,
        C’est encore plus grave pour le planeur piloté à vue , la chute de fréquentation des pentes est édifiante, depuis le début de la saison et 100 heures de vol je n’ai croisé que 2 pilotes : la génération des années 80 s’efface ou se décourage et la rencontre de pratiquants de moins de 60 ans est rare !
        Si le vol à vue d’aéromodéles de taille raisonnable n’est pas exempté de l’application de cette loi le vol à voile radio commandé sera appelé à disparaître .

        André , pas prêt à déposer les armes !

    • Xtian

      Bjr Jean-Mi.
      En parlant de 200.000 drones enregistrés, vous faites une confusion. On estime à 200.000 le nombre de drones vendus en France depuis le petit jouet de quelques grammes aux gros engins professionnels et seuls quelques centaines voire un ou deux milliers de drones sont enregistrés, pilotes professionnels pour la plupart ou propriétaires de drones dont la masse est supérieure à 800 grammes. Vu les pesanteurs de la réglementation applicable le 1er janvier 2021 (la date initiale était le 1er juillet 2020, reportée en raison du Covid), on peut penser que bien peu de dronistes feront la démarche d’enregistrer leur drone (l’enregistrement sera obligatoire pour les drones de plus de 250 grammes).
      La FFAM et ses clubs ont manqué de clairvoyance et loupé le coche ! En intégrant le drone dès son apparition., elle serait forte de plusieurs dizaines de milliers d’adhérents en sus et sa voix aurait plus de poids. On peut penser qu’elle aurait été invitée aux réunions préparatoires faites sous l’égide de la DGAC et DSAC pour l’application hexagonale de la directive européenne. Il y avait des arguments à faire valoir pour accueillir les dronistes (formation à la réglementation, assurance attractive, …). En opposant aéromodélistes et dronistes, on débouche sur une impasse. D’autres fédérations y compris aéronautiques ont su intégrer de nouvelles disciplines. La Fédération de Vol Libre (FFVL) par exemple, fédération de deltistes à l’origine, a accueilli en son sein malgré, quelques tiraillements au départ, les parapentistes (fin des années 1980) et c’est heureux sinon la FFVL aurait presque disparu (elle a accueilli depuis le cerf-volant et le boomerang) avec aujourd’hui quelques centaines de deltistes licenciés.

      • Jean-Mi

        C’est bien ce que je dis… Les 200000 inscriptions environ que l’on a sur Alphatango sont des modélistes, pas des drones ! Les professionnels sont inscrits, mais représentent quelques centaines de machines seulement, quelques milliers au mieux. Ces professionnels ont créés leur propre fédération de droniste, séparée de la FFAM car leur attentes et besoin sont différents. Le « grand marché des drones » n’est d’ailleurs toujours qu’une utopie, à part dans le cinéma et la surveillance d’architectures et lignes électriques.
        Quant aux 200000 drones vendus au grand public, ils ne sont bien entendus pas inscrits car le grand public s’en tape totalement des règles de l’espace aérien, ils veulent juste un appareil photo qui vole pour voir la maison et les vacances d’en haut ! Ils ne savent d’ailleurs pas piloter vu que c’est inutile en ce cas.
        D’ailleurs la mode passe, est passée, mais les règlements inadaptés restent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.