Accueil > Aviation Générale > Le premier Legacy 450 attendu en Europe le 6 janvier 2016

Aviation GénéralePublié le 30 décembre 2015

Le premier Legacy 450 attendu en Europe le 6 janvier 2016

Comme prévu, Embraer a débuté les livraisons de son tout nouveau Legacy 450, juste avant Noël. [1] Les deux premiers exemplaires ont été respectivement réceptionnés par un client brésilien et un américain. Le troisième a été livré, le 28 décembre à la société européenne Smart Air. Le biréacteur, certifié en Europe depuis l’été dernier, sera basé à Bruxelles et exploité par le groupe hollandais ASL qui opère une flotte d’une trentaine d’avions d’affaires.

Le Legacy 450 est le premier biréacteur d’affaires de la catégorie « mid-light » doté de commandes de vol électroniques associées à un mini-manche.

JPEG - 204.4 ko
La distance maximale de franchissement du Legacy 450 d’Embraer est récemment passée de 2.575 NM à 2.900 NM
© Embraer

Notes

[1Le Legacy 450 peut embarquer jusqu’à 9 passagers dans une cabine de 1,98 m sous plafond, large de 2,23 m. A la vitesse de croisière de Mach 0,80, le biréacteur brésilien a une autonomie de 2.511 NM (4.650 km). Sa charge utile maximale est de 2.976 lbs, soit 1.350 kg.

  • Grisez Ph

    Curieux qu’ on en soit encore aux winglets verticaux, alors que la solution NOVA ,de l’ONERA ( et de moi ! , et des oiseaux rapides ) est sans doute meilleure ; l’extension vers le bas , et l’arrière , confine un peu plus l’air au dessous du profil , en l’empêchant de sortir en vortex de wing tip , donc augmente la "circulation " ...donc le rendement .
    On le voit aussi sur les "Blue edge blades " du H 160...

    Signaler un abus
    • Garcia

      @Grisez ...donc à votre avis, pourquoi n’ont ils pas repris votre idée de génie...??
      Choisissez :
      Réponse 1 : ce sont des crétins ?
      ou
      Réponse 2 : c’est un avion d’affaire qui est obligé d’avoir une porte qui fait escabeau et donc une garde au sol faible. Des winglets dirigés vers la bas limiteraient donc l’amplitude en roulis au sol ou a proximité du sol et donc la capacité de l’avion à supporter le vent de travers à l’atterrissage.

      Signaler un abus
    • guynemer13

      Marrant et pas bête votre réponse Garcia, néanmoins sans vouloir défendre Grisez, qui a l’air effectivement de se mettre au même niveau que les ingénieurs de l’Onera et des oiseaux (rien que ça...), on pourrait imaginer des trains un peu plus long et une porte escabeau télescopique, pas vraiment compliqué... Questionnons les oiseaux pour trancher !

      Signaler un abus
    Répondre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Haut