Accueil » Dassault Rafale

Dassault Rafale

Alkan et Seca sont présents sur le programme Rafale de Dassault. © Armée de l'air

Le Rafale est chez lui au Bourget. A vrai dire il est chez lui dans la plupart des salons aéronautiques du monde. Et ca commence à payer…

 

...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

9 commentaires

array(2) { [0]=> int(1807) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • « Le Rafale est une prouesse technologique mais beaucoup trop couteux à l’achat et à l’entretien. »
    Par contre le F35 est moins cher, plus opérationnel, et facile à entretenir…
    🙂

    Répondre
    • Le F35 moins coûteux en entretien que le Rafale. C’est absolument faux.
      Les pays Bas devront pour 37 F35 débourser annuellement 237 millions de dollars soit plus de 6 millions de dollars par an et par appareil. Actuellement le Rafale coûte en entretien 3 millions de dollars par an soit 2 fois moins cher que le F35.
      Et on ne parle pas du prix astronomique du F35 prix pour un avion soit disant bon à tout mais dont beaucoup d’expert pense qu’il sera bon à rien.

      Répondre
  • Le Rafale est une prouesse technologique mais beaucoup trop couteux à l’achat et à l’entretien. Les ingénieurs DGA sont prêts à mettre des puces électroniques dans chaque écrou en ayant perdu totalement de vue l’opérationnel, n’est ce pas?.
    On ne fera jamais la guerre aux Yankees. Et pour chasser le taliban – si on le veut vraiment – on a besoin d’un camion à bombes genre Jaguar ou son équivalent russe Sukhoi.
    Idem pour notre futur porte avions: une copie du Clemenceau à mazout convient tout à fait.
    Le porte avion est un gros cargo, protégé par sa flotte d’accompagnement.
    Et question autonomie, il doit ravitailler toutes les semaines en kérosène et en produits alimentaires.

    Répondre
  • Vous auriez aussi pu ajouter qu’il n’a jamais ete engage en « dogfight » ou subi des tirs de SAM.
    Ses seuls faits d’armes, quelques attaques d’appuie sol contre des ennnemis inofensifs …

    Répondre
    • par Frédéric Lert

      bonjour,
      oui c’est vrai, j’aurais pu également dire qu’il n’a jamais tiré d’ASMP-A au combat et qu’il n’est jamais passé sous l’arc de triomphe. J’aurais pu également dire que son ancien pilote de présentation, Eric Gérard, va bientôt prendre sa retraite. En fait sur ce dernier point, j’ai préféré préparer un vrai article pour Aerobuzz, alors faut pas pas se plaindre hein !

      Répondre
      • Il faut quand même arrêter de se regarder le nombril hein ?
        Le Rafale, c’est une machine de presque 30 ans d’age, comme un bon Chivas, avec de l’électronique actuelle.
        Le futur n’est pas dans le Rafale c’est certain.
        Il faut arrêter de caresser les constructeurs de façon à obtenir leur faveur d’une façon ou d’une autre…
        Patrick

        Répondre
    • Effectivement la France et les pays acquéreurs du Rafale ont eu l’immense malheur de ne pas être encore en guerre et du coup nos beaux avions n’ont pas encore eu la chance de réaliser de vrais combats contre une vraie armée.
      Mais on s’entraine, pour de faux il est vrai, mais en y mettant plus de coeur a l’ouvrage que d’autres, puisque pour l’instant, toutes les confrontations (amicales) avec nos homologues américains se sont traduites pour une grosse pâtée … pour eux bien sur !

      Répondre
      • Je suis d’accord avec Alex.
        Je rajouterais que si la conception du Rafale à effectivement 30 ans d’âge, il faut dire que c’est le cas de tous ses concurrents.
        Ainsi le F22 fleuron de la chasse US à aussi 30 ans d’age, le début de sa conception datant fin des années 80. Et pourtant on nous le présente comme le nec plus ultra. Malheureusement son électronique est dépassée (certain smartphones ont plus de puissance que ses ordinateurs de bord), sa furtivité n’est plus aussi sure (l’optronic a fait beaucoup de progrès) et son coût est tellement astronomique que l’Usaf hesite à l’utiliser sur les champs de bataille. En effet à 1/2 milliard de dollar l’appareil, cela ferait cher d’en perdre un.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(1807) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(1807) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.