Accueil > Défense > Airbus décroche le premier contrat pour son drone solaire Zephyr (...)

6 commentaires Défense

Airbus décroche le premier contrat pour son drone solaire Zephyr 8

Le ministère britannique de la Défense vient de commander deux Zephyr 8 à énergie solaire construit par Airbus Defence and Space. Il s’agit du premier contrat pour des pseudolites (pseudo satellite) à haute altitude (HAPS)

JPEG - 46.4 ko
Le pseudolite Zephyr 8 d’Airbus D&S est conçu pour voler en continu pendant un mois avant d’atterrir pour être remis en état et décoller à nouveau.
© Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space s’est vu attribuer par le ministère britannique de la Défense un contrat portant sur la fabrication et l’exploitation de deux pseudolites à haute altitude (HAPS) Zephyr 8 alimentés à l’énergie solaire.

Évoluant à une altitude de 65 000 ft (près de 20 000 mètres), le Zephyr 8 ultra léger est le seul pseudolite doté de liaisons de communication capable d’assurer la surveillance maritime et terrestre permanente d’une zone définie pendant plusieurs mois sans atterrir. L’utilisation précise envisagée pour ses Zephyr n’a pas été révélée par le ministère britannique de la Défense.

Le Zephyr qui peut remplir des missions habituellement dévolues aux satellites (d’où son nom) se déplace lentement au-delà des systèmes météorologiques, évoluant au-dessus d’une zone sélectionnée pour effectuer sa mission sous l’étroite surveillance d’un contrôleur au sol. Le précédent HAPS, Zephyr 7, détient le record mondial d’autonomie, avec un vol de 14 jours non stop réalisé en 2010, l’appareil rechargeant ses batteries grâce à l’énergie solaire pendant la journée pour se maintenir à haute altitude pendant la nuit.

Avec une envergure de 25 mètres, le Zephyr 8 de dernière génération est 30 % plus léger et peut embarquer 50 % de batteries en plus que son prédécesseur, le Zephyr 7 d’une envergure de 22,5 mètres. Il peut donc emporter des charges utiles plus lourdes pour ses missions de surveillance et de communication.

Il peut être employé à des fins militaires, ainsi que pour des missions humanitaires, l’agriculture de précision, la surveillance environnementale et sécuritaire, et la fourniture d’un accès Internet dans les régions où la connectivité est médiocre ou inexistante.

Actuellement en cours de construction sur le site d’Airbus Defence and Space à Farnborough, au Royaume-Uni, le premier Zephyr 8 devrait prendre son envol à la mi-2017.

Philippe Chetail

A propos de Philippe Chetail

Président d’Airshow, spécialiste de l’organisation de manifestations aériennes, Philippe Chetail a organisé plus de 230 meetings aériens depuis 1973. (...)
Journaliste chez Aerobuzz.fr

6 Commentaires

  • jean

    Voila un article interessant.

    Si cela est exploite a des fins pacifiques........

    Mais le monde s’emballe si vite, que des aigrefins trouveront des applications nocives....

    Signaler un abus
    Répondre
  • Gag-Man

    Ah enfin !
    Finalement un projet solaire qui tient la route après celui de la NASA datant d’une trentaine d’année.
    Quoi de plus logique que d’utiliser un drone capable d’autonomie quasi illimitée plutôt que le projet des lampistes du cerf-volant à piles avec deux illuminés à bord voulant faire croire qu’ils sont entrain de révolutionner l’aviation.
    Ces drones pourront survoler longtemps Hawaï et le hangar du "truc" des frères rigolos cloué au sol après avoir grillé ses batteries.

    Là ce projet amène quelque chose de nouveau, à savoir l’application de technologies existantes dont les évolutions permettent une application pratique et commerciale !

    Solar Impulse est le seul avion au monde auquel il faut enlever les moucherons et moustiques....aux bords de fuites, ces derniers étant entrés en collision en vol par l’arrière car volant bien plus vite que lui !

    Ouf !

    Signaler un abus
    • guynemer13

      100 % d’accord avec @Gagman, aurai pas écrit mieux, surtout pour les 2 "illuminés" dont le calcul du Fb de leur "truc" est peu...commun !

      Signaler un abus
    • Totoro

      ah les aventuriers du clavier...
      Juste pour mémoire, le cerf-volant des lampistes, volait 26h non stop en avril 2010. Celui-ci ne vole pas encore. Le cerf volant a probablement directement crédibilisé tous les drones solaires avec charge utile qui avant lui n’étaient que des possibilités théoriques...
      la critique (moqueuse qui plus est) est facile

      Signaler un abus
    • Gag-Man

      Mais à quel point on s’en fiche de savoir que les lampistes on volé en regardant l’autopilote durant 26 heures d’affilée dans leur "machine à laver verte" (green washing pour des "gentils industriels" dont je vous laisse le soins, en observant les logos ornant la carlingue de découvrir les spécialités. Essayez google, c’est pas mal...!).
      Le seul point faible dans l’équation est l’homme, une machine peut très bien voler sans discontinuer et sans pilote, durant des mois, d’ailleurs un bête PLC industriel aurait évité de flinguer les batteries du cerf-volant à piles.
      Ils devaient tellement s’emmerder depuis des heures à jouer à Tétris sur leur portable qu’ils ne devaient pas monitorer la décharge...un PLC l’aurait très bien fait !
      Pour rappel, Totoro, un peu de culture aero. En 1995 la Nasa avec son Pathfinder I à effectué un vol de plus de 11 heures à une altitude de 50’00ft. Il s’agissait d’un simple démonstrateur technique.
      Est-il nécessaire de souligner qu’en 1995 l’efficience des cellules photovoltaïques était à peu près équivalentes à de simples protozoaires ?
      Ou le projet du cerf-volant à pile des lampistes apporte-t’il de l’innovation ?
      Le monde entier s’affaire à soustraire les humains des véhicules (voitures, camions, trains, avions, hélicos), les seuls à charger 80kg de barbaque dans un truc à piles avec des chiottes de camping sont nos deux génies de la communication avec des lubies hypnotiques....
      De l’aventure, ça ???? Laissez-moi rire, et je ne m’en prive pas !
      Comme aventurier je verrais beaucoup plus Yves Rossy (Jet Man), il ne revendique aucune innovation, aucune percée technique, aucune approche mystico-écolo, il ne mange pas au râtelier des plus gros chimiquiers de la planète en mal de rafistolage d’image, il vit juste son rêve de son vivant. Un passionné !
      Alors oui, je suis convaincu qu’Airbus ou tout autre "major" de l’aéro réussira à livrer des automates capables de tenir l’air des mois durant, beaucoup plus convaincu qu’un projet d’avion équipé de sèches-cheveux électriques traversant la manche....

      Gag-Man

      Signaler un abus
    • glider

      @gagman : on ne retiendra que le caractère insultant de votre post ...
      chacun pousse la roue comme il peut, et nul n’est besoin de démontrer que le Solar Impulse a fait beaucoup plus pour la communication sur ce type de projet, que tous les "majors" réunis ...
      O. Brialmont (pas besoin de pseudo)..

      Signaler un abus
    Répondre

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Haut