Accueil > Industrie > Prévoir l’influence de l’activité solaire sur l’aviation

IndustriePublié le 16 janvier 2016

Prévoir l’influence de l’activité solaire sur l’aviation

L’Académie de l’Air et de l’Espace organise, le17 mars 2016, au siège de la DGAC DGAC Direction Générale de l’Aviation Civile à Paris un forum international intitulé "Aviation et météo de l’espace"

Il a fallu attendre l’ère spatiale et en particulier le lancement du satellite SOHO il y a 20 ans, pour prendre pleinement conscience de l’influence de l’activité solaire sur les réseaux et les équipements modernes. De la gêne passagère à la perte prolongée de systèmes dans les cas extrêmes, ces effets peuvent toucher des pans entiers d’activité de nos sociétés.

L’aviation, y compris le secteur des drones, n’échappe pas à cette influence. L’utilisation de plus en plus large des moyens satellitaires (pour les fonctions de navigation, communications et surveillance), la miniaturisation de plus en plus poussée des composants électroniques conduisent les industriels, les exploitants et les États à examiner attentivement les effets des éruptions solaires les plus intenses.

La “météorologie de l’espace”, dont les applications se limitaient aux opérations spatiales, intéresse aujourd’hui l’aviation civile et militaire. À l’instar de la météorologie classique, elle suit et tente de prévoir l’enchaînement d’événements depuis le Soleil jusqu’à l’environnement terrestre. Plusieurs États ont récemment publié leurs stratégies en matière de météo de l’espace. L’ESA a mis en place le programme Space Situational Awareness (SSA).

Mais quels sont les enjeux et comment l’aviation prend-elle en compte ces effets ? Répondre à ces questions nécessite des experts de domaines parfois très éloignés que l’Académie de l’air et de l’espace (AAE) réunit à l’occasion du forum international “Aviation et Météo de l’Espace”.

Astronomes, exploitants de satellites, spécialistes des systèmes de navigation, fournisseurs de services de météo de l’espace, autorités de l’aviation civile, présenteront de manière pédagogique et accessible aux non spécialistes les connaissances les plus récentes ainsi que les initiatives en matière de recherche, d’observation, de prévision et de protection.

Inscription

  • botrel

    http://spaceweather.com
    Il y a aussi les système de positionnement dynamique de navire, un navire de forage de SAIPEM à fait une excursion rapide arrachant la tète de puits il y quelques années sur scintillation ionosphèrique.
    Les concepteur du système avait oublié d’introduire un test de cohérence dans le logiciel (vitesse maxi du navire)

    Signaler un abus
    Répondre
  • Grisez Ph

    Et ...il y en a qui s’imaginent aller sur une autre planète , en dehors du volume d’influence du soleil ,à quelques années lumières . Donc sans bouclier de protection de la dynamo terrestre ...et à quelques km/s ...après avoir mis la planète en chiffon ...

    Signaler un abus
    Répondre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Haut