Accueil » Fermeture actée de l’aérodrome de Sallanches

Fermeture actée de l’aérodrome de Sallanches

Au terme d’un bras de fer de 15 ans entre les usagers de l’aérodrome de Sallanches et le maire de la commune, propriétaire du site, l’aérodrome de Sallanches-Mont-Blanc créé en 1975 sera fermé à compter du 1er septembre 2020.

29.07.2020

L'argument sécuritaire n'a pas été retenu. L'aérodrome Sallanches-Mont-Blanc fermera le 31 août 2020 à minuit. © CSDAS

« A compter du 1er septembre 2020, l'aérodrome de Sallanches-Mont-Blanc (Haute-Savoie) est fermé à toute circulation aérienne ». L’arrêté statuant sur la fermeture de l’aérodrome de Sallanches a été publié au Journal officiel de la République Française, le 29 juillet 2020. La messe est dite ! Dans l’email qu’elle a adressé, le 29 juillet 2020, aux présidents des différentes fédérations aéronautiques, la directrice de la sécurité de l’aviation civile (DGAC) affirme que « les services de la DGAC ont fait l'ensemble de ce qui...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

38 commentaires

  • ASTON

    Bonjour,
    je connais très bien le secteur, bien que n’y habitant pas à l’année, pour le parcourir été comme hiver sur les pistes ou en randonnée dans les massifs depuis plus de 30 ans et pendant de nombreuses années dans les airs. Je m’émerveille toujours des posés et des décollages à Mayères(… où de nombreuses personnes montent en véhicules 4×4 diesel immatriculé en 74).
    Un proche qui habite dans l’ouest vient en vacances sur l’aérodrome de Sallanches régulièrement avec sa machine et en profite pour améliorer ses compétences en vol en secteur montagneux et s’initier avec un moniteur local au vol en montagne.
    Une plateforme dans la vallée (à Sallanches ou ailleurs) me semble incontournable du point de vue de la sécurité aérienne car les pistes sont rares dans ce secteur.
    J’ai des craintes pour d’autres aérodromes du 74; les prochains sur la liste : Annemasse? Annecy? on en parlait déjà au milieu des années 80 quand j’y étais au lycée; les nouveaux habitants de Metz-Tessy faisaient semblant de découvrir qu’ils avaient acheté près d’un aérodrome quand la ligne Annecy-Orly avait été réactivée…
    Et pour ceux qui connaissent peu la vallée de l’Arve : on a beau être au pied du Mont-Blanc c’est le coin dont l’air est le plus pollué de France; alors y faire une base de loisirs pour y faire du sport notamment, les médecins locaux s’étouffent; la vitesse est limitée très souvent que l’A40 à 110 voire 90; les enfants scolarisés sont régulièrement interdits de cour de récréation en raison de cela! il faut monter au dessus de Combloux pour trouver un air de qualité acceptable (il existe un onglet spécifique sur le site de la préfecture…), la priorité d’un élu local serait sans aucun doute de travailler à améliorer cette situation; mais c’est un tabou; il est plus facile de fermer une piste d’aviation que de faire comprendre à ces administrés qu’il faudrait modifier leurs installations de chauffage, renoncer à leurs très nombreux véhicules diesel, aux entreprises locales de s’engager plus que fortement dans des aménagements contribuant à la limitation des rejets polluants.
    Bref la pollution sonore est marginale par rapport à celle-là (à relativiser par rapport aux hélicos qui sont eux aussi indispensables : PGHM, Sécurité civile, Samu qui desservent le centre hospitalier de Sallanches, incontournable en cas d’accident en montagne; ou font le relais vers les CHU d’Annecy ou Grenoble).
    Après, il suffit de voir la toute récente arrivée du Dauphiné libéré sur la piste de l’altiport de Megève il y a quelques jours, pour voir qu’on peut, si on le veut, valoriser ses infrastructures, son patrimoine foncier et aéronautique au bénéfice de sa stratégie globale de développement. Aucune activité ne doit interdire une autre; elles sont complémentaires.
    Mais comme dans toute zone touristique, les locaux et leurs élus ne sont pas à un paradoxe près….

  • Aerofly13

    L’aérodrome de Sallanches (qui est important dans le dispositif de secours des vols sur les Alpes) sera fermé le 1er septembre prochain par arrêté ministériel…. apparemment sans enquête d’utilité publique….mais sur demande du Maire de Sallanches.
    Finalement, après avoir transféré la gestion des aérodromes aux collectivités locales qui sont très mal placées pour avoir une vue d’ensemble sur leur utilité au plan national et international, l’Etat leur accorde le droit de les fermer une à une sans sourciller….
    La France qui avait réussi à jouer un rôle de premier ordre dans la création d’une aéronautique avec toutes ses composantes (plateformes, constructeurs, services…) se désengage finalement par manque de vision et d’intérêt : les plateformes ferment donc pour laisser la place à des centres commerciaux notamment, les constructeurs français d’aéronefs disparaissent au profit de ceux de nouvelles nations (pays de l’Est, et bientôt Chine…), les aéroclubs et sociétés de travail aérien et leurs milliers d’emplois sont de plus en plus contraints et sans vraie croissance, etc.
    Personne ne s’étonnera finalement que notre pays ne joue pas un rôle majeur dans les nouveaux produits et techniques en cours d’élaboration (avions électriques silencieux, vols autonomes et automatiques, drones de transport, etc.)

  • JODEL D 20

    au final : lorsque l’ on a une telle situation depuis x années, et que visiblement aucune solution de création n’a été envisagée ; le constat n’est il pas simplement prévisible ?
    mésentente au sein du club entre avions et ulm ?
    ce qu on peut lire entre les lignes du vice-président en parlant de M Flahaut ? ( enfin il ne le cite pas; mais bon. )
    pas de recherche d’un terrain alternatif ( au moins pour les ulm, plus simple à créer )
    bref sans dialogue constructif, de la part de toutes les parties …..
    chaque aérodrome menacé est un cas particulier, donc évitons les généralités qui nous font passer pour d’horribles privilégiés, rétrogrades !

  • Nicolas cottin descruy

    Bonjour
    Je suis Nicolas Cottin Descruy …ex président vice-président a sallanches…je confirme qu il n y a pas de problème d ‘homme ….mais un Maire optu refusant le dialogue …le maire déteste simplement tous ceux qui défendent l Aerodrome qu il veut fermer ! J en fait parti aussi …on va quand même continuer à défendre nos valeurs et dénoncer ses magouilles intolérables
    Bon vol a tous …

  • Oliver

    C’est vraiment incroyable d’être aussi bas d’esprit et systématiquement se poser en acteur de destruction de patrimoine sous prétexte d’un mandat . Malheureusement, l’avenir prouvera que les acteurs de cette fermeture ont tord, sans compter que petit bout par petit bout, ils ne laisseront rien à la future génération. Sur le volet sécuritaire, c’est un détail, du moment qu’on récupère des voix…
    Je souhaite aux utilisateurs de cet aérodrome de redécoller rapidement…
    Si par malheur une équipe aérienne de sauvetage en montagne se trouvait en détresse, il faudrait qu’elle se souvienne du nom de Monsieur le Maire et de tous ceux qui ont voté la fermeture. Ils devront assumer…

    • Mggb

      Oui,sauvetage en montagne mais aussi au sens plus large sécurité aérienne : ce terrain sert d appui à tous les planeurs et ULM / avions survolant le massif du Mont Blanc . Un atterrissage dans un champ « vachable » de Bonneville ou Passy n offre pas le même niveau de sécurité. Il faudra se rappeler de Monsieur le Maire le jour où un accident grave aura lieu. Indépendamment du caractère municipal du terrain , je cerne mal le positionnement de notre « chère » DGAC sur ce dossier. Pourra t on se poser sur l altiport de Megève ?
      Un pilote ayant signé la pétition

  • Vanneste

    Avec la fermeture de l aérodrome, un bijoux au coeur des alpes, Sallanches se prive de lq seule activité qui aurait pu attirer les touristes. Bien sur, il aurait fallut l utiliser mieux, pompe a essence, resto a proximité, club house, liberer les hangars, couper les arbres qui rendait la pisre délicate, etcc.
    Sallanches se condamne à devenir une cité dortoir pour ceux qui iront travailler a Chamonix ou en Suisse. Tout ca a cause d une deyestation entre le maire et un oresident de club.
    Dommage, reste Megève et son altiport et tout le reste.

    • Arnaud Treptel

      Mais bien sur… le tourisme de quelques uns sui saoulent l’immense majorité des habitants de la vallée et des stations qui subissent incessamment le bruit de vos joujoux… pour améliorer la sécurité aérienne en zone alpine il y aurait pourtant une solution bien plus simple: interdire le survol des zones mintagneuses et le problème est réglé.

      • Jean-Baptiste Berger

        @treptel
        Ach, So, Verboten !
        Un petit caporal moustachu a déjà essayé d’imposer ce type de société il y a 80 ans..

      • stanloc

        C’est bien vrai ça. Je vais aller dans votre sens en demandant comme vous l’interdiction du survol en montagne des aéronefs en particulier les plus bruyants pour commencer : les hélicoptères. Donc finis les vols de secours en montagne on reprend les cordées de volontaires et finie bien sûr la dépose pour le hors-piste et l’hélitreuillage. On reprend le portage à dos de mule. Pendant qu’on y est démolissons les remontées mécaniques qui enlaidissent nos montagnes et laissons les montagnards retrouver leur tranquillité d’autrefois lorsqu’ils étaient isolés dans leurs vallées

      • Jean-Mi

        Interdire ! vous n’avez que ce mot à la bouche ! Et si on vous interdisait de dire des bêtises !
        C’est très facile de tout interdire, mais ce ne résout jamais les problèmes. Nos politiques font ça tout le temps, d’interdire à tous les coins de rue. On voit ou ça nous mène.

      • Xavier

        Entièrement d’accord. De même supprimons toutes ces stations de ski aux remontées mécaniques hideuses qui détruisent la montagne pour quelques guignols privilégiés qui veulent s’amuser sur les pistes…

  • jp-blaser

    Très triste. Sûrement une question d’argent !
    De la Suisse.

  • Morbier

    Manifestement ils ont laissé pousser les arbres dans les axes de piste volontairement

  • Nathalie Ameaume

    Vraiment triste ….

  • bgse

    Un maire de ne devrait pas avoir ce droit de fermeture…
    L’aérodrome, c’est pour tout le monde, pas que pour les habitants.

    Effectivement le soucis est à la base, de laisser les CT gérer.

  • Marcello

    Je ne connais pas le dossier localement mais quelques minutes de recherches permettent effectivement de constater que la décision du maire date de presque 20 ans, les premières pétitions datent de 15 ans, les réponses des autorités n’ont semblent-t-il pas varié depuis : le terrain est municipal, nous n’y pouvons rien. Visiblement -et l’article le confirme- il y a une très forte opposition du monsieur à l’encontre des occupants de cet aérodrome. Des raisons commerciales ? A priori la ville est fort bien pourvue côté ZAC, si l’on en juge par Google Satellite, le maire, Georges Morand, veut y installer un site dédié au sport et à la nature, ce qui pourrait être logique par la présence des 2 étangs et du parking mais surprend un peu quand on voit l’A40 de l’autre coté de l’Arve…

    Donc doucement l’emballement, ne commençons pas à généraliser sur le post COVID, l’effet de serre, les chemtrails, il semble s’agir ici d’un dossier « Clochemerle » bien ancré historiquement et pas d’une lubie « Thunberg-estte ».

  • JPL

    La plus grosse bêtise a été pour l’état de laisser le maillage de petits aérodromes qui parsèment la France aux mains des collectivités locales, la plupart des maires, petits potentats locaux, résistant peu aux chant des sirènes des bétonneurs de tout poil faisant miroiter des retombées financières et des emplois, tous deux chimériques, mais certainement souvent accompagnées de rétrocommissions, bien sonnantes et trébuchantes… Il aurait été mieux de les donner aux associations de bénévoles. Mais maintenant le mal est fait.

    • marc.chiumento
      Chiumento

      Ceci est exact. Pour exemple ce cher Mr MERMAZ Maire de Vienne en son temps, qui le lendemain de sa nomination comme Ministre sous Mitterrand a demandé la fermeture de l’Aérodrome de Vienne Reventin. Il n’a pas pu aller au bout de la démarche. La piste en dur est devenue un taxiway et on se pose plus loi sur l’herbe. Oui c’est vraiment Clochemerle.

    • Christelle

      L’aérodrome de Sallanches n’a jamais appartenu à l’état. Ce qui en fait un cas particulier.

  • FACCHINETTI

    Quel dommage!
    Moi qui passe mon PPL et qui avait bon espoir de pouvoir m’y poser. La situation proche de la vallée de Chamonix et du Mont Blanc devrait rendre cet aérodrome comme stratégique et il pourrait même avoir un développement durable et économique.

  • Joel

    Encore un maire sectaire qui n’a aucune idée des services rendus par l’aviation générale. Services qui seront encore plus cruciaux alors que les compagnies aériennes se désengagent des liaisons courtes pour faire plaisir aux Khmers verts.

  • Magnetar

    C’est une honte. Sans connaître les détails du dossier, la DGAC agit au contraire du bon sens.

    « La Direction générale de l’Aviation civile (DGAC) a pour mission de garantir la sécurité et la sûreté du transport aérien en plaçant la logique du développement durable au cœur de son action. » (site web de la DGAC, première page et première ligne).

    Une institution nationale vient de prendre une décision fondamentalement contraire à sa mission. Si ce n’est pas la première fois, ce n’est sûrement pas la dernière.

    D’un point de vue DGAC, je ne vois aucun argument de sécurité pour fermer cet aérodrome. AUCUN.
    Si l’argument développement durable a été avancé, alors il doit s’appliquer partout (et à commencer par nos aéroports les plus pollueurs… LFPG kof kof !!). Si ce n’est pas le cas, alors un minimum d’explications doivent être fournies et à commencer par comment ils assument cette décision qui va à l’encontre de la sécurité des pilotes ?

    A vomir.

    • Gil Roy
      Gil Roy

      Ne vous rendez pas malade ! L’aérodrome appartient à la commune qui l’a créé au milieu des années 1970. La commune a décidé d’utiliser ce fonciers pour faire une base de loisir. C’est droit et la DGAC respecte le droit. L’argument développement durable n’a pas été avancé. Tout le monde vous dira à Sallanches, que ce dossier était un terrain miné par un conflit personnel entre deux personnes. Il était devenu tellement envenimé qu’il était impossible de le résoudre. C’est ici qu’il faut chercher les causes profondes de la disparition de cet aérodrome.

      • Devouassoux Jean-luc

        Bonjour,

        Que c’est dommage, quel gâchis !
        Pour créer un club aéronautique à Sallanches, ou dans notre vallée, ce ne sera hélas, plus possible !

        Il est plus difficile de créer que de supprimer… Tout cela pour une querelle ridicule…

        A court terme, nous pouvons comprendre l’avis de la mairie compte tenu de l’utilisation actuelle faite, et surtout des frais futurs engendrés.

        Sallanches, »la ville à la montagne », conserver son aérodrome, on peut rêver !!!
        Combien de pilotes ont débutés dans un club de campagne…

        La commune de Passy a voulu récupérer son terrain légendaire (Mrs Guiron, Ango…)
        (Terrain utilisé par l’armée lors de l’essai du sauvetage de Mrs Vincendon et Henry ).
        Une brève étude a été faite à Domancy, à proximité des lacs, vite abandonnée..
        Puis la commune de Sallanches a sagement décidé de récupérer le club d’aviation en construisant les hangars et la piste… parallèle à l’autoroute…

        Depuis des années, il est regrettable de ne pas avoir obtenu un accord de co habitation, afin que la zone de loisirs et l’aérodrome puisse être complémentaires…

        Évidemment, il ne faut pas que l’ensemble des frais soient à la charge de la commune !

        Peut-être, cela sera une leçon pour nos petits-enfants…

        Mais tout n’est pas perdu !

        On peut rêver !

  • Pilotaillon alpin

    Bravo au Président jusqu’au-boutiste !
    Où pense-t-il avoir agit dans l’intérêt collectif ?
    Après le Covid (équilibre financier précaire des Clubs et des meetings) les mauvaises nouvelles s’enchainent. En ne trouvant pas comment limiter le coût de l’HDV, l’aéro se marginalise, se fragilise. Signe objectif : l’age des pilotes.
    Même s’il est dans l’erreur (un aérodrome est un atout local), le citoyen convaincu de sa bonne foi en demandant ces fermetures, est majoritaire, pour l’instant.
    Même si les fédérations ULM et FFAé se retrouvent, je souhaite me tromper, cependant « l’Aéronautique de loisirs » me semble bien seule dans cette bataille.
    Prochain « débat » à proximité : Annecy !

  • delmondo patrico

    N étant ni pilote et ne connaissant pas cette belle vallée , je suis toujours triste quand on ferme un aérodrome ! C est la que j ai passé mon baptême ! Qui plus est quand c est une affaire de « personnes » et, que l on vois la photo de cette jolie piste, n engendrant aucune nuissance de par son encadrement entre de grandes étendues d eaux, une rivière et un grand autoroute en parallèle ! Un dégagement boisé aligné non habité ! Cela me fait penser à toutes ces lignes ferroviaires que l on a fermées il y a une quarantaine d années et ! Et que l on annonce aujourd hui un renforcement de ce mode de déplacement ! On va reconstruire !
    Alors je pense que l erreur est double si, on suit de prés l actualité du développement aérien qui va être totalement bouleversé rapidement ! Types d airplanes, 10/30 places turbopropuls hybrides ! Voir efan! Voir Stol et Vtoll ! Colis, Courriers, secours sauvetages, déplacements d affaires Rapides et sécurisés….avec trés peu de nuisances environnementales bruits pollutions ! un confort et un atout énorme en développement pour les endroits desservis rapidements ! Beaucoups de régions en voudront dans peu soit -10 ans , car il le faudra , ce type de base aérienne ! Et je vais même plus loin tant pis, car les nouveaux « services » qui vont operer avec les « nouveaux » drones y installeront leurs bases ! Alors je me dit , c est encore trés dommage, un aérodrome 1 piste doit vivre ! Le monde et le type, aérien de transport (et je ne parle pas du militaire ! ! ! ) va évoluer totalement differemment ! Merci a vous tous .

    • pessidous roger

      Roger Pessidous ( je ne me cache pas derriere un pseudo )
      vice presidenr ( et FI/FE – IULM) du club aeronautique de sallanches depuis 15 ans, je suis témoin direct et engagé dans la situation de cet aerodrome. et je souhaite apporter un éclairage direct du terrain sur cette navrante affaire .
      – cela fait 20 ans que les municipalités successives souhaitaient fermer ce terrain d’exception , seul accessible en permanence au coeur du massif du Mont Blanc, alors qu’il n’y a jamais eu a Sallanches la moindre contestation de l’aerodrome par les riverains… ce qui est exceptionnel .
      – pendant des annees nous nous sommes battus sans relache pour maintenir LFHZ ouvert.et il a 10 ans nous avons ete proches de la fermeture.., et apres intervention jusqu’ au ministre des transport de l’époque
      – les aéroclubs voisins nous ont toujours soutenus . les instances fédérales aussi a des degrés divers . la DGAC REGIONALE , épisodiquement au gre des changements de directeurs.
      – depuis 2 ans la mairie de Sallanches , a réaffirmé fortement sa volonté de fermer le terrain , sous des prétextes d’aménagements ( ?) de loisirs et a multiplié les contraintes et pressions de toutes sortes pour dissuader les usagers et le Club aeronautique .qui ,de fait ,a toujours gèré le terrain et formé des dizaines de pilotes tout en payant des redevances élevées pendant années , C’ est la seule association de la commune ,sur plus de 40 ,qui paye alors que toutes les autres sont subventionnées !
      – je lis dans les commentaires que : ‘’….le passif est trop lourd….’’. ‘’ Sallanches a la base c’est un problème d’hommes’’. … une opposition viscérale entre le maire et un president local ‘.!!!
      Je conteste fermement cette vision erronée des choses , répandue insidieusement par des membres du club désireux de s’imposer pour se livrer a une activités commerciale sur ULM.
      Je peux témoigner que le President du club, fidèle et dévoué au poste depuis 15 ans, n’a jamais effectué la moindre demarche, courrier ou contact avec la mairie sans l’aval clair du conseil d’administration et de mon avis personnel ( les PV du CA en font foi …) j.ai contribué personnellement a toutes les actions menees au nom du club par le President Qui s’est toujours exposé en toute responsabilite partagée avec le CA .
      Dire ,comme certains semble l´insinuer que la situation adégéré a cause du comportement du President , est contraire a la verité , une injustice grave pour le president, et
      aussi injurieux pour l’ensemble du conseil d’administration qui a toujours ete totalement solidaire et régulièrement reelu par les AG du Club..
      Dans les lecons que certains veulent tirer de cette affaire peu glorieuse pour l’aviation légere il faudra mettre sur la tables tous les elements factuels de l’enchainement des evenement et des actions de chacun des intervenants ,

      • Pilotaillon alpin

        Merci Roger d’apporter un autre éclairage sur le sujet.
        Dans de précédent posts j’incluais Monsieur le Maire dans mes remarques qui joue le rôle de fossoyeur d’une activité locale au passé fort de grandes pages de l’histoire nationale aéronautique.
        Ma conviction : on ne procèderait pas de la même manière pour d’autres activités plus « populaires ». On pourrait imaginer des solutions de déplacement, par exemple.
        Il n’y a pas à opposer les activités de la plateformes car il y a autour du sport, tant de modèles bénévoles – professionnels qui marchent.
        A quelques minutes de vol, ont été récemment fêtés les 100 ans de Chambéry LFLE, et le Grand-Chambéry agit différemment : https://www.grandchambery.fr/51-l-aerodrome.htm
        Donc bravo au Sallanchard Maire Morand, de rayer cette installation de la carte pour « raisons personnelles » ! Il a l’immense privilège de gérer le développement « naturel » de sa commune, qui dépend de l’automobile et des activités outdoor. Souhaitons lui que ça continue, car à l’évidence cela lui donne des certitudes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.