Accueil » Défense » Résurrection industrielle du Tu-160M Blackjack

Résurrection industrielle du Tu-160M Blackjack

La relance de la production du Tu-160M dépendait de la capacité de Tupolev à reconstituer l'outillage permettant de cuire le titane, en particulier pour la poutre centrale servant à faire la jonction entre les ailes et le fuselage. © Rostec.

Le 12 janvier 2022,  un Tupolev Tu-160M (ou M2 ) s'est élancé sur la piste d'envol de l'usine de Tupolev (KAPO) à Kazan, dans le Tatarstan, pour effectuer son premier vol, en sortie de chaine d'assemblage. Il s'agit du tout premier bombardier stratégique de ce type produit par Tupolev depuis 30 ans. Un avion flambant neuf emblématique de la guerre froide.

Ce vol de 30 minutes s’est déroulé à 600 mètres d’altitude, au cours duquel l’équipage d’essais de Tupolev a vérifié les commandes de vol et la stabilité de l’avion. Il est le produit de la résurrection d’une chaine d’assemblage des Tu-160 à Kazan, fermée en 1992 avec l’annulation du programme, puis ré-ouverte en 2015, dans le cadre d’une modernisation des systèmes des quinze derniers Tu-160 du 121e TBAP d’Engels. Et en 2019, dix avions entièrement entièrement neufs, étaient commandés dans...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par Christian Feuillien

    Je me posais la même question que Anemometrix.
    Les USA ont aussi leurs bombardiers stratégiques (B-1 et B-2) et investissent dans le B-21, ces avions ne seraient donc pas obsolètes…
    Mais si B-2 et B-21 sont furtifs, le TU-160 n’a même pas ces qualités (comme le B-1 d’ailleurs mais lui va être justement remplacé par le B-21).
    S’il ne s’agit que de dissuasion nucléaire, quand on a des ICBM disponibles, je ne vois pas l’intérêt d’avoir ces avions en sus. Si le but est de les utiliser aussi en frappes plus chirurgicales sur des champs de bataille, le terme stratégique est peut-être excessif, il serait aussi tactique ?
    Si un connaisseur pouvait éclairer ma pauvre lanterne…

    Répondre
  • J’adore la gueule des avions russes.
    Le volet stratégique relève de compétences que je n’ai pas : quel est l’intérêt de ces bombardiers à l’heure de la guerre des satellites, des missiles hypersoniques et autres babioles des temps à venir ? Ne seraient-ils pas détruits, d’un côté comme de l’autre, dès le début de leur croisière ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.