Accueil > Aviation Générale > Les directeurs des vols à la grande école

7 commentaires Aviation Générale

Les directeurs des vols à la grande école

Du 14 au 19 avril 2016, l’ENAC expérimente à Saint-Yan un stage d’entrainement à l’attention des directeurs des vols de meetings aériens. Cette première doit permettre à ceux qui endossent la lourde responsabilité de diriger les présentations en vol lors de spectacles aériens, de se former en vraie grandeur grâce à la participation d’une dizaine d’avions de collection et de voltige.

JPEG - 77.2 ko
Sur un meeting aérien, le directeur des vols n’est pas seulement aux premières loges pour suivre le déroulé du programme, il l’est aussi, face à la justice, quand le spectacle tourne mal…
© Philippe Chetail / Aerobuzz.fr

C’est une fonction cruciale qui expose celui qui l’exerce à de lourdes conséquences si un problème survient. Pour cette mission à haut risque, le dévouement et la bonne volonté qui prévalent ne suffisent pas. Et pourtant, la plupart des directeurs des vols qui acceptent d’endosser ce rôle, sont démunis, faute de formation. C’est pour remédier à cette situation, que l’ENAC (Ecole nationale d’aviation civile) propose aux « DV » de venir se former à Saint-Yan (Saône-et-Loire), sur deux journées, entre le 14 et le 19 avril 2016.

Ces journées de formation commenceront par deux heures de cours au sol qui porteront évidemment sur un rappel de la réglementation, sur les droits et devoirs du DV et sur sa responsabilité juridique et humaine. Dans la foulée, aura lieu le briefing pilote. Une dizaine de pilotes seront présents avec leurs MS733, Boeing Stearman, Bücker, T6, Yak11, Cap 10 et Pitts. L’objectif est d’apprendre à préparer un briefing simple et précis, avec un rappel des règles et notamment une présentation des spécificités de l’aérodrome.

JPEG - 78.2 ko
A partir de 2017, les directeurs des vol devront, en principe, avoir obtenu de l’administration, une habilitation officielle pour exercer leur fonction.
© ICAS

Les présentations en vol auront lieu l’après-midi sous les ordres des DV qui se trouveront à la tour de contrôle. Suivra un débriefing. La soirée sera consacrée aux échanges. Outre les formateurs de l’ENAC et les pilotes de présentation qui profiteront de cette opportunité pour s’entrainer à évoluer à basse altitude, sous la direction d’entraîneurs, il y aura aussi à Saint-Yan, durant ces six journées, les fonctionnaires qui, en région, instruisent au sein des DSAC (Direction de la sécurité de l’aviation civile), les demandes d’autorisation de meetings.

Au sein de l’ENAC, ce projet expérimental est porté par Jacques Aboulin, chef de centre (Saint-Yan et Grenoble-Saint-Geoirs) qui est lui-même pilote de présentation de warbirds et directeur des vols bénévole du meeting de Roanne, notamment. Il est soutenu dans son initiative par la DGAC, à travers la Mission aviation légère, générale et hélicoptères (MALGH).

JPEG - 80.3 ko
Pour la première fois en France, les directeurs des vols de meetings aériens ont la possibilité de suivre une formation
© Airboss Inc.

Cette démarche est motivée par la volonté de l’EASA d’encadrer les meetings aériens, à partir de 2017. C’est une façon pour la France de se préparer à l’avènement du futur cadre réglementaire européen qui verra notamment la mise en place pour les pilotes d’une autorisation de présentation (« Display Authorisation ») et pour les directeurs des vols d’une habilitation. Les britanniques et les suisses ont précédé les français dans cette voie. La création de France Spectacle Aérien dont Jacques Aboulin est l’une des chevilles ouvrières, s’inscrit dans cette logique.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport (...)
Journaliste chez Aerobuzz.fr

7 Commentaires

  • JANSSONNE

    Bravo à Jacques Aboulin mais aussi à France Spectacle Aérien pour la défense
    de nos Meetings Aériens qui sans eux ne survivraient pas à la réglementation
    évolutive permanente de l’EASA.

    Signaler un abus
    Répondre
  • BELAGE Hédi (Président du RSA)

    Bravo à toute l’équipe d’Aerobuzz pour cette info aero !
    La Fédération RSA et l’ensemble des Fédérations Aéronautiques membres du CNFAS sont partie prenantes de cette démarche initiée par la DGAC. Nous sommes représentés au sein de FSA et notre objectif sera de répondre le mieux possible aux obligations de sécurité aérienne lors de l’organisation de meeting et de manifestation aérienne sans pour autant professionnaliser ceux ci.
    Les Rassemblements et les manifestations de petites et moyennes importances doivent rester faisables dans un cadre adapté, sans exigences excessives qui alourdissent leurs organisations.
    Nous sommes convaincu de la bonne volonté de FSA et de l’objectif sécurité de notre administration aéronautique, en revanche certains organisateurs Européen et même Français pourraient s’accaparer la légitimité des Meetings avec un objectif de profit que nous ne souhaitons pas !
    Restons vigilant, la sécurité des meetings est une priorité, le bénévolat et l’organisation associative doivent rester la norme pour que nos avions anciens volent encore longtemps !
    Passion et raison doivent rester compatibles.
    Bons vols à tous.

    Signaler un abus
    Répondre
  • Icaer4

    ICNA fraichement retraité et Directeur des vols de manifestations aériennes depuis quelques dizaines d’années, j’ai toujours clamé haut et fort que la formation demandée à un DV (1 diplome aéronautique... çà ne veut rien dire) était insuffisante et qu’il fallait une bonne dose d’inconscience pour accepter cette responsabilité sans formation adaptée.... Mon expérience à la DGAC m’a permis de constater bien souvent que la bonne volonté de certains DV (nommés parce que les volontaires ne se bousculaient pas) était loin de compenser leur incompétence... et le bon dieu des manifestations aérienne a bien souvent sauvé la mise...
    Je ne peux donc me réjouir de voir que ca va ENFIN se mettre en place...

    Mais, comme le président du RSA, le dos argenté ayant usé des dizaines de micros que je suis ne peut, à la lumière d’expériences passées, s’empêcher de craindre que certaines structures, y compris françaises et récemment crées... n’aient des pensées avant tout mercantiles qui conduiront à la ruine les manifestations de moyenne importance... la dernière AG de F.M.A ne laissait pas grande illusion à ce sujet pour qui se donnait la peine de lire entre les lignes des interventions concernant, entre autre, les budgets des Manifestations...
    Autre question non abordée ni dans l’article, ni sur le site de F.M.A... Combien coute cette formation et Qui finance ? Parce que si les organisateur de manifestations de "moyenne importance" ou "gratuites" (comme Légend’Air à St Junien par exemple) auront du mal à financer cette formation pour leur DV... et tomberont de fait dans les griffes payantes de grosses structures... avec les conséquences que cela risque d’entrainer...
    Y aura-t-il une "validation des acquis" ?

    Alors OUI sans réserve à une formation des DV... mais une méfiance extrême quant aux motivations sous-jacentes...
    Wait an See...

    Signaler un abus
    • Philippe Chetail

      Monsieur "Icaer4"

      Si nous sommes parfaitement d’accord avec la première partie de votre commentaire lorsque vous dites fort justement qu’un titre aéronautique (encore faut-il savoir lequel !) ne suffit pas à faire un DV compétent, nous sommes étonnés que vous suspectiez de mercantilisme (dans votre dernier paragraphe tout au moins) ceux qui, acteurs des meetings depuis (aussi )plus de 40 ans pour certains, se préoccupent de ce problème et cherchent des solutions pour y remédier . Si nous n’avons pas abordé le problème du coût du stage à la Convention de FSA en Novembre dernier (si c’est bien de FSA dont vous parlez !), c’est que ce stage, initié par votre ancienne Administration, en était encore qu’au stade de l’idée. C’est avec l’assentiment de tous qu’il a été décidé et mis en place par des membres du Groupe de Travail Manifestations Aériennes qui œuvrent actuellement au côtés de la DGAC pour faire progresser la sécurité en meeting aérien et confié à l’ENAC-St Yan, pour sa mise en œuvre.
      Nous tenons à vous rassurer : LE STAGE EST GRATUIT ! Le participant n’aura qu’à supporter les frais de repas : 12,50 € à la cafétéria de l’ENAC et l’hébergement bien sûr ! ou 55 €/nuit à l’hôtel « B&B » ou 61,50 € petit déjeuner compris à l’Hôtel « Confortine » de Paray le Monial... Estimez-vous que ce soit déraisonnable et pouvez-vous encore sous-entendre que les organisateurs, à qui vous faisiez allusion se remplissent les poches ?
      Pour répondre à votre dernière question concernant la validation des acquis : Gil Roy, dans l’article, comme moi même sur le site de FSA, avons bien précisé que ce stage était organisé à titre expérimental. A ce jour, ce sont plus de 30 postulants qui s’y sont inscrits…. S’il permet à ses participants d’acquérir nombre de pré-requis leur permettant d’aborder le rôle de DV avec plus de compétences et de sérénité, il n’a été dit nulle part qu’il allait déboucher sur une habilitation, cette année tout au moins. La question de la prise en compte de l’expérience des « anciens » DV a été posée dans l’hypothèse d’une future habilitation (qui se profile à l’horizon 2017, il est vrai…).
      Cordialement

      Signaler un abus
    Répondre
  • MATHIEU BLIGNY

    Qui contacter pour cette formation ?

    Signaler un abus
    • Philippe CHETAIL

      Monsieur Bligny

      Vous pouvez contacter Jacques Aboulin, Directeur du Centre de Formation de l’ENAC Saint Yan sur son adresse mail : jacques.aboulin@aviation-civile.gouv.fr
      Si vous êtes intéressé, je ne peux que vous engager à vous inscrire rapidement. plus de 40 postulants sont déjà inscrits.
      Le stage est gratuit. Le participant n’aura qu’à supporter les frais de repas : 12,50 € au restaurant de l’ENAC et l’hébergement bien sûr ! (dans la limite du peu de places disponibles à l’ENAC réservé aux stagiaires venus en avion) ou 55 €/nuit à l’hôtel B&B ou 61,50 € petit déjeuner compris à l’Hôtel Confortine de Paray le Monial.

      Signaler un abus
    • GREGOIRE Derry

      Excellente initiative que cette formation...
      Cependant, quid de la responsabilité civile et surtout pénale du DV en cas de crash ?
      Y a t’il une assurance qui couvre le DV dans de tels cas ?
      Jusqu’ou peut aller un juge d’instruction même s’il s’avère que le DV a bien fait son travail en cas de crash ?
      Bons meetings à tous.

      Signaler un abus
    Répondre

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Haut