Accueil » 25 millions d’Euro pour faire décoller Volocopter

25 millions d’Euro pour faire décoller Volocopter

La start-up allemande qui porte le projet du multirotor de transport de passagers vient de recevoir le soutien sonnant et trébuchant du groupe automobile Daimler et d’investisseurs. Cette levée de fonds intervient alors que Volocopter a conclu un partenariat avec les Emirats arabes unis pour développer un réseau urbain de taxi-volants à Dubaï.

2.09.2017

Le Volocopter X2 au salon Aero 2017 de Friedrichshafen. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Quand en 2015, trois jeunes ingénieurs allemands ont fait voler sur l’aérodrome de Karlsruhe leur biplace à décollage vertical, propulsé par 18 mini rotors, qui aurait imaginé que deux ans plus tard, l’un des plus puissants groupes automobiles de la planète miserait plusieurs millions d’euros sur ce projet avant-gardiste ?

En avril 2016, au salon Aero de Friedrichshafen, Volcopter exposait le multirotor qui avait volé, télépiloté, quelques mois plus tôt à Karlsruhe. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Le groupe Daimler entrevoit ici une piste de recherche sur « la voiture volante ». Il a choisi de financer des chercheurs indépendants créatifs. Pour voir… Une forme de R&D à bon compte.

R&D externalisée

Cette levée de fonds importante est évidemment à rapprocher de l’accord conclu, en juin 2017, par Volocopter avec le ministère des transports des Emirats arabes unis. La finalité est de mettre en place, d’ici 2030, un moyen de transport autonome destiné à satisfaire 25% des besoins de déplacements de Dubaï. Les premières démonstrations de taxi aérien autonome doivent débuter au quatrième trimestre 2017.

Dubai mise sur Volocopter pour qu’à l’horizon 2030, 25% des déplacements de personnes soient réalisés par des véhicules aériens autonomes. © Volocopter

Les 25 millions d’euros vont permettre à Volocopter d’accélérer ses développements en recrutement des ingénieurs spécialisés dans divers domaines, notamment dans les systèmes de vol, les logiciels et les systèmes de propulsion électrique. Les trois copains qui ont lancé le projet passent à la vitesse supérieure. G.R.

A propos de Aerobuzz

chez Aerobuzz.fr
Actualité aéronautique, transport aérien, aviation générale, défense, industrie, drones, hélicoptères, emploi, agenda.. Tout est sur Aérobuzz.fr.

11 commentaires

  • Porco Rosso

    25 milions d Euros pour ce gros gadget qui se moque de la safety..
    On nous prend vraiment pour des jambons..

  • lavidurev

    En carrénant les hélices on peut imaginer l’appareil volant à l’intérieur de grandes structures, hangars, bâtiments immenses, grottes . Y a t-il un intérêt? Le futur nous le dira peut-être.

  • Gautier

    Ce qui peut sembler risquer c’est de miser sur un taux de 25% de transport via cet appareil ou même par hélicoptère d’ici 2030 dans une ville même comme Dubaï. Par contre l’avenir de l’hélicoptère pourrait passer par des engins proche du Volocopter.
    Le rendement énergétique exécrable de ce concept est à mettre en concurrence avec celui de l’hélicoptère… qui n’est guère meilleur. En ce qui concerne l’auto-rotation dite impossible avec le Volocoptère c’est un problème secondaire puisque la probabilité que tout ses rotors tombent en panne en même temps est très faible. En plus il y a fort à parier qu’un mode d’atterrissage d’urgence type parachutage soit très simple à mettre au point, ne serais-ce qu’en laissant les rotors tourner librement (en sens inverse même si la mise au point est encore à faire). Les coûts de maintenance du Volocoptère seront à mon avis bien plus bas que ceux d’un hélico classique. Les nuisances sonores de l’hélico classique seront aussi à prendre en considération à l’avenir, surtout en ce qui concerne les vols de plaisances.
    Ceci dit quand on pense aux innombrables dérivés qui auraient pu supplanter l’Hélico classique… aucun n’a encore réussi à le faire.

  • Bour

    Bonjour
    A Paris les objets tombant du ciel étaient la fiente des pigeons, à la Rochelle la fiente des mouettes. Le monde évolue mais avec ces engins cela fera plus mal sur nos têtes et ne portera pas bonheur !
    Cordialement
    Michel

  • haubourg

    Donc pour les pros qui sont ici, le drone a un rendement moins bon que l’hélico ? ( pas d’ETL, diamétres trop faibles ) ? n’hésitez pas à détailler c’est trés intéressant. L’hélico pourrait faire ça.. dynali, 2 places, 115 chevaux. Donc, avec plus de moteurs, plein de trainée, et AUCUNE possiblitée de voler en autorotation ça vous semble un pari du même acabit que l’e-fan ( temps de vol limité car rendement pourri ) ? ou bien une porte est ouverte ? ( De chiffres.. ce serait super, je pense moi aussi que si l’hélico n’a pas pu devenir un transport de masse le drone ne ne fera pas plus pour des raisons de rendement/sécurité/maintenance ).

  • joathon

    J’avoue ma perplexité devant ce genre d’innovation. Est-ce un progrès ou encore une élucubration d’ingénieur permise par l’avancée des technologies de propulsion électrique ? Je ne vois qu’un drone de plus, certes capable de transport de passagers, mais qui va être soumis à un certain nombre d’aléas d’utilisation. Utilisation dont, pour moi, la justification (le marché ?) reste à découvrir en même temps que les coûts d’exploitation. La machine est une chose, son environnement et ses conditions d’emploi une autre … et la confiance du public pour une utilisation banale un paramètre fondamental !

  • Christophe

    Bonjour

    25 Millions pour soutenir le moyen de transport souffrant du pire rendement propulsif, et de la pire trainée parasite du monde aéronautique ne fait pas honneur à l’image « verte » que veulent se donner les constructeurs automobile Allemands. Buzz et les pseudos politiques vertes : les lois de la physique restent immuables ; d’un point de vue énergétique l’e-volo est un des pires moyens de transport aériens. Heureusement que d’autres compagnies Allemandes telles que Lilium ont un peu plus de bon sens technique et proposent des concepts plus réalistes.
    Après le scandale Volkswagen, il semble que l’industrie automobile Allemande soit prête a toutes les extrémités médiatiques pour redorer son image.

    Christophe

    • Kilrah

      Propose une solution avec les mêmes capacités avec un rendement meilleur et tu leur piqueras le marché 😉 En attendant c’est un bon pas pour soutenir l’évolution et les nouveaux développements. Faut bien commencer à quelque part.

    • soullier

      La safety peut être assurée par un BRS. Sera à peu près aussi sûr que de compter sur l’habileté du cocher en autorot, avec des domaines comparables. Par contre l’efficacité globale du système sera moins bonne que celle d’un rotor classique, mais en échange pas (ou peu) de décrochage tournant! Toujours bien tout regarder avnt de lancer des anathèmes hein.
      C’est marrant l’hélico électrique il y a un parti de baroque dans les solutions en ce moment, pourtant il y aurait des choses intéressantes à faire……….

  • Georges

    Le futur risque d’être intéressant ! Avec le eHang le Daimler et les gros constructeurs qui se lancent sur le marché (qui n’existe pas encore) des drones de transport. Il suffit de regarder les embouteillages à l’entrée de Paris pour savoir que ces drones vont être un franc succès … Après lorsque je je regarde la réglementation je me dis que ce n’est pas encore pour tout de suite étant donné la sévérité de la loi….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.