Accueil » Issoire Aviation planche sur les composites verts

100

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

Issoire Aviation planche sur les composites verts

Issoire Aviation vient de recevoir le soutien de la DPAC pour la recherche de matériaux composites écologiques destinés aux aérostructures légères.

1.12.2006

En 2004, le rapport Belot sur l’aviation sportive et légère avait démontré le besoin de renouvellement de la flotte française des avions légers par des avions nouveaux, économiques et qui intègrent des technologies modernes. A l’occasion des Etats-Généraux de l’Aviation Générale organisés en mars dernier par l’Aéro-Club de France, le directeur de la DGAC avait affirmé que le travail du sénateur Belot déboucherait sur du concret. C’est chose faite, avec la décision de la DPAC (Direction des programmes de l’aviation civile, service de la DGAC) de soutenir le projet présenté par Issoire Aviation et Rex Composites pour le développement de procédés de fabrication à forte valeur ajoutée, utilisant des matériaux composites écologiques, destinés aux aérostructures légères.

C’est un fait, les composites actuels cachent bien leur jeu. Sous leur apparence blanche immaculée, policés à la perfection, ils sont tous sauf écologiques. Leurs procédés de fabrication font intervenir des COV,  » composés organiques volatiles « , et des CMR,  » cancérigènes mutagènes et nocifs pour la reproduction  » qui font froid dans le dos et que Rex Composites veut désormais bannir. C’est l’un des objectifs poursuivis par l’industriel auvergnat.

Le but du constructeur du Lionceau est également de réduire la masse et le coùt des cellules des avions légers. La finalité est de concevoir un quadriplace performant équipé d’un groupe propulseur moins puissant, de l’ordre de 125 cv, donc plus économe, moins polluant et moins bruyant. Après le Lionceau biplace, le Lion triplace, Issoire Aviation planche sur un quadriplace qu’il voudrait faire entrer dans la norme VLA et pour cela, il est indispensable de réduire sa masse. Le programme du quadriplace est apparemment bien engagé. Le cahier des charges est quasiment bouclé, une maquette d’aménagement a été réalisée, le dossier de calculs est en cours et une maquette au 1/5e devrait voler début 2007.

Au-delà de la construction d’un nouvel avion, Rex Composites (dont Issoire Aviation est une filiale), vise les marchés de la sous-traitance de pièces structurales avion et hélicoptère. Philippe Moniot, le patron du groupe, demeure fidèle à sa stratégie qui lui a réussi jusqu’à présent et qui lui permet de gagner des marchés, d’augmenter ses effectifs et de développer son chiffre d’affaires quand ses concurrents sont victimes de la concurrence des pays émergeants. La construction d’avions légers est le laboratoire de son groupe et l’expression de sa capacité à développer des produits propres.

Gil Roy. Aviasport N°621 / Décembre 2006

A propos de Martin R.

chez Aerobuzz.fr
Martin R. est le développeur et webmaster d’Aerobuzz depuis sa création en 2009. Développeur de formation, il a fait ses classes chez France Telecom. Il lui arrive d’oublier ses codes le temps de rédiger un article sur un nouveau produit multimedia ou sur un jeu.

Comments are closed here.