Accueil » Les nouvelles épaulettes de Guillaume Féral

Les nouvelles épaulettes de Guillaume Féral

Armé d’une licence théorique de pilote de ligne toute fraîche, Guillaume Féral, figure de proue des pilotes paraplégiques, s’apprête à se lancer dans un tour du monde de 10 mois en avion léger, avec le sud-africain Mike Lomberg, également paraplégique. A son retour, dans un petit plus d’un, il achèvera sa formation d’instructeur professionnel par l’IR (vol aux instruments) pour intégrer un ATO (Approved Training Organisation).

22.09.2018

Guillaume Féral, un aviateur et aventurier qui a du répondant. © Guillaume Féral

Guillaume Féral n’est pas facile à attraper. Sa vie aéronautique et son agenda n’ont jamais été aussi chargés et intenses que ces derniers mois, il l’avoue. A bientôt 60 ans, il vient de réussir l’ATPL théorique (Airline Transport Pilot Licence), le « théorique du pilote de ligne » et s’apprête à passer le CPL (Commercial Pilot Licence) le mois prochain. Il est enfin en pleine préparation de son tour du monde en avion. Rien que ça ! Une vie intense qu’il aime tant, et...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Jérôme Bonnard

chez Aerobuzz.fr
Journaliste polyvalent, à la fois rédacteur et vidéaste, Jérôme a couvert tous types d'actualités en France comme à l'étranger et a été co-finaliste du Prix Albert Londres en 2012 pour sa couverture du conflit Libyen. Il est surtout passionné par tout ce qui vole depuis son plus jeune âge et pilote sur ULM 3 axes. Il écrit pour Aerobuzz.fr depuis 2018 et consacre la plus grande partie de ses activités au monde aéronautique en réalisant aussi des films.
array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

16 commentaires

  • porco rosso

    Connaissant bien Dorine depuis longtemps, mais ne la voyant plus pour des raisons de celebrite exponentielle, je ne peux que conseiller a nos amis pilotes handicapes de rester dans la sphere de l aviation privee et de loisir, pour ne jamais etre malade, decus, desabuses ou ecoeures de leur passion de voler par la simple absortion repetee et obligee de la terrible soupe avariee de l aviation commerciale mutante. 🙂

  • dominique DE CHAMPEAUX

    Pour avoir eu la chance de faire connaissance avec Guillaume il y a quelques années je veux attester combien l’homme est attachant et force le respect. Bonne continuation à lui, je suis sûr qu’il effectuera un remarquable travail comme instructeur professionnel, et que les stagiaires se battront pour voler avec lui !

  • bdd13

    Une autre précision à l’attention de Jérôme Bonnard : il n’y a plus de FTO… Ce sont maintenant des ATO (Approved Training Organisation). Ah… l’Europe….
    Admiratif de la ténacité de ce personnage, surtout après un premier accident en phase de formation. D’aucuns auraient tout arrêté. Chapeau.

    • Jérôme Bonnard

      Merci pour votre message et de cette précision. Guillaume et moi sommes restés sur le terme FTO lors de notre entretien mais vous avez tout à fait raison il est mieux de mettre à jour les appellations européennes.

  • Arès

    Réussir l’ATPL théorique à 60 ans, en dit long sur les capacités intellectuelles, et la volonté du bonhomme. Parce qu’à 60 piges, les circuits de la vigie ne fonctionnent pas avec la même fluence, qu’à 40, 30 ou 20 balais!.
    Immense!, Monsieur FERAL, et la suite du menu sera là pour nous le prouver définitivement.
    Concernant les handicapés, je pense que si l’on organisait la société, dans son intégralité, à leur faciliter accés et intégration au quotidien, au final les gagnants, ce seraient nous, les bien-portants.

  • Christian Briand

    Je fais part de mon admiration à Guillaume.
    J’ai perso un CTLS et je sais qu’il a choisi la bonne machine, qui vole droit, même en turbulence avec une autonomie exceptionnelle.
    Bon vent.

  • Do DOMRANE

    Je tenais à exprimer toute mon admiration à Guillaume, que j’ai eu le plaisir de rencontrer 2 fois, la 1ère à l’aéro-club de Deauville, où Dorine et 3 pilotes dont Guillaume étaient venus des Mureaux effectuer une démonstration de vol en patrouille.
    La seconde fois, c’était à l’occasion d’un meeting aéronautique à Morlaix, où Guillaume, parrain de la manifestation, était arrivé avec son chouette tagazou. Que de chemin parcouru depuis! Un énorme bravo à ce pilote dont j’ai pu apprécier l’intelligence vive et la détermination.

  • GONZALVEZ José

    Bravo à Guillaume, mais rien ne me surprend venant de lui, ses capacités physiques et intellectuelles sont impressionnantes. Il a toujours été le fer de lance de la démocratisation du pilotage d’avion pour les handicapés. Dans les années 90, il n’hésitait pas à voler de Paris à Orange Plan de Dieu, pour participer à une journée de baptêmes offerts à des enfants handicapés. Deux autres pilotes paraplégiques nous avaient rejoints (Gilles Gonzalvez et Philippe Carette). A cette époque, je présidais l’aéroclub. Bravo aussi à Dorine Bourneton, que de chemin parcouru depuis Toulouse.
    Ce que ne dit pas cet article, c’est comment faire pour aider financièrement ce projet admirable de tour du monde et comment peut-on le suivre ?

  • JEAN-LUC SOULLIER

    Bel article et intéressant! Une micro précision, le Comanche 250 est un monomoteur. Ou alors c’est un Twin Comanche mais la puissance totale passe à 320 cv. Au choix 🙂 .

  • Seguinaud gilles

    Je ne connais pas de Piper Comanche 250 bimoteur !!??
    Mais je ne sais pas tout !!
    Amicalement

  • Arthur

    Beaucoup de confusions et d’erreurs sur ce qu’est l’ATPL et sur ce qu’est un pilote de ligne dans cet article.
    Pour être pilote de ligne, il faut la partie théorique de l’ATPL (ce que Guillaume vient d’obtenir), mais aussi l’ATPL pratique, qui ne peut s’obtenir qu’en travaillant dans un compagnie aérienne.
    Le CPL (que Guillaume va passer) donne lui la qualité de pilote professionnel. Et c’est déjà admirable.

    • Jérôme Bonnard

      Bonjour, merci pour vos précisions. Nous allons corriger le titre afin d’éviter toute confusion. En revanche le contenu de l’article est bien clair sur la partie théorique APTL tout comme CPL (il est bien précisé qu’il s’agit de pilote professionnel avion).

    • Totorino

      Et le jour où vous verrez un avion de ligne équipé d’un mallonier passez un coup de fil à Guillaume il se fera un grand plaisir à passer sa qualif machine!
      Votre commentaire n’a pas grand intérêt, l’article est précis et bien détaillé et vous pouvez féliciter Guillaume au passage et l’auteur, vos précisions sont absurdes et inutiles.
      Aucun paraplégique au monde ne peux passer son pratique car aucun avion de ligne n’est équipé.
      That’s all brother !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.