Accueil » Développement du projet SPID de détection et neutralisation de drones civils

Développement du projet SPID de détection et neutralisation de drones civils

Le projet SPID (Système de Protection Intégré anti-Drones) a été retenu par l’Agence Nationale de la Recherche à la suite d’un appel d’offres (décembre 2014) portant sur la recherche et de développement relatifs à la protection des zones sensibles vis-à-vis du survol des drones aériens. C’est en définitif le projet collaboratif SPID Le projet SPID est porté par un panel d’experts en détection, en neutralisation, en traitement de données, surveillance et en législation : Byblos (porteur du projet), Roboost (pilotage scientifique et technique), Cyberio (détection acoustique), Inpixal (détection optronique), Rhode & Schwartz France (détection et neutralisation radio goniométrique), LSIS (suivi par acoustique passive), Cedarnet (communication entre senseurs et serveur central), Redbird (mise en œuvre des drones en vol), FRS (étude juridique et sociétale), Colombus (étude marketing et commerciale, valorisation), Aéroport de Lyon (transport aérien), Armée de l’Air (surveillance aérienne du territoire national), Gendarmerie (surveillance des sites sensibles dont certaines centrales nucléaires), Gendarmerie de l’Air (surveillance et arrestations), GIGN (protection évènementielle, intervention sur site) et SNCF (mise en œuvre des drones en vol et transport ferroviaire)., mené par un consortium d’acteurs experts, qui a été retenu.

Pour la détection des drones et de leurs pilotes, SPID propose un système qui utilisera des technologies complémentaires : acoustique (détection du son), optronique (dispositif associant des caméras et de l’électronique), radio gononiométrie (détection et contrôle des fréquences), et radar. La solution a ainsi pour ambition de repérer tout type de drone, quelle que soit sa taille, de reconnaitre le type de drone utilisé, de donner les coordonnées GPS de l’engin utilisé, de le garder dans le champ d’un capteur et de le suivre, et donc de fournir en temps réel les coordonnées de sa trajectoire.

Pour la neutralisation, SPID a fait le choix d’utiliser la radio goniométrie pour détourner les drones standards en prenant le contrôle de ceux-ci et en les récupérant.

Un prototype du système sera finalisé d’ici 12 mois. Suite à une série de tests en collaboration avec un panel d’utilisateurs, le système sera déployé pour protéger les sites d’ici 18 mois. 


2.08.2015

Retrouvez nous en podcast et vidéo

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

4 commentaires

  • Maurel Marie Chargée de veille et et de communication / Byblos Group

    Développement du projet SPID de détection et neutralisation de drones civils
    Les problématiques liées à la détection et la neutralisation des drones sont bien plus complexes que ce que vous décrivez.
    En effet, les systèmes actuels ne couvrent pas le besoin, et les essais menés par l’Etat le prouvent.
    Il est réellement nécessaire de mener des recherches et des essais, ce que font d’ailleurs d’autres pays que la France.

    Le contribuable soutient le projet via l’appel à Projet ANR, c’est vrai, mais seulement en partie. Les PME sont soutenues à 45% du coût global et les Entreprises de Taille Intermédiaire et grands Groupes à hauteur de 25%.
    Il ne s’agit donc pas de dépenser de l’argent pour aucun résultat, bien au contraire.

  • Lou Ravi

    Développement du projet SPID de détection et neutralisation de drones civils
    A Saint Dizier la France possède d’ors et déjà d’unités appareillées pour repérer un avion radio-commandé pourvu d’un petit moteur électrique. J’ai testé pour vous… Quant à prendre le contrôle ou envoyer au tapis un drône ça ne doit pas être bien difficile vu le nombre de modèles réduits qui échappent à leurs propriétaires tous les jours. Je rejoins l’avis des internautes qui doutent de l’utilité de dépenser l’argent du contribuable à pareille entreprise.

  • rosset

    Développement du projet SPID de détection et neutralisation de drones civils
    il ne sert a RIEN de débloquer des sois disant crédit pour de soit disantes, recherche ,qui comme d’habitude vont couter aux comptribuables francais un saladier.
    il faut encadrer tous cela,dès le départ ,sans donner n’importe quoi a n’importe qui.
    surveiller en très haut lieu le copain du copain qui est copain, Les personnes qui détiennent les sésames d’autorisation et surtout de fabrication.
    Comment peut -ont réfléchir si peut avec autant de moyen.
    La réponse un salaire en fin de mois, et surtout des réunions sans réflexion .Et dieu sait qu’il nous en créer des réunions.
    Avec temps de moyen ,et de temps .IL EST SCANDALEUX DE créer si PEUT.

    • Maître d'Ecole

      Développement du projet SPID de détection et neutralisation de drones civils
      Eh bien! avec tant d’arguments, de véhémence, d’affirmations et de conseil laissant penser que l’on s’y connait. Il faudrait peut être revenir à l’école pour prendre ou reprendre de cours d’orthographe et de grammaire…. IL EST SCANDALEUX d’écrire comme cela en ayant été à l’école au moins jusqu’à 16 ans.
      A moins que vous ne soyez le secret taire. (LOL)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.