Accueil » Red Bull Air Race – Ce qui manque aux pilotes français pour (re)faire un podium

Red Bull Air Race – Ce qui manque aux pilotes français pour (re)faire un podium

Il n’y a pas eu de miracle sur la Croisette… En Master Class, le meilleur tricolore termine cinquième de la première manche française de l'histoire du championnat du monde Red Bull Air Race. Nicolas Ivanoff, François Le Vot et Mika Brageot reviennent pour Aerobuzz.fr sur la compétition de Cannes. A quelques jours de la manche japonaise de Chiba (26-27 mai 2018), ils font le point sur leurs forces, leurs faiblesses, et se projettent sur les prochaines courses.

21.05.2018

De gauche à droite : François Le Vot, Nicolas Ivanoff, Mika Brageot. © Photos : Red Bull Content Pool

À Cannes, pour la première étape française de l’histoire de la Red Bull Air Race, tout était parfait ! Spectacle, organisation et sécurité étaient au rendez-vous. Les spectateurs étaient ravis, la ville et son maire étaient conquis. L’événement se payait même le luxe d’une retransmission en direct à la TV (W9) avec, en commentateur de premier choix : Éric Vazeille, champion du monde de voltige 2000 et ancien entraîneur de l’équipe de France championne du monde 2015. Pourtant, le dimanche soir, dans les yeux du public, on pouvait lire quelques signes de déception. La raison est simple : aucun Français n’est monté sur le podium de la catégorie reine, Master Class

Une fois les tricolores éliminés, une partie du public français s’est désintéressé de la course, lui préférant la douceur de vivre de la « French Riviera »… © AeroBuzz.fr / Bastien Otelli

Deux années sans podium

Oui, il ne manquait qu’un podium, voire une victoire française pour rassasier une foule de plus de 80 000 personnes (sur les deux jours, selon Red Bull). Car, à part Baptiste Vignes en catégorie Challenger Class – il se classait 2e – aucun des trois Français engagés en Master Class n’y est parvenu. Brageot se classait 5e, Le Vot 11e et Ivanoff 14e. En réalité, on espérait un top 3 sans vraiment l’attendre car, depuis deux ans, aucun Français ne s’est hissé à ce rang : il faut, en effet, remonter à 2016 pour voir Ivanoff remporter la course d’Abu Dhabi, et Le Vot se classer 3e.

Les trois pilotes français de la Master Class ont accepté de répondre à nos questions et, avec eux, nous avons essayé de comprendre pourquoi plus aucun frenchy ne monte les marches des podiums. Retrouvez dès demain, et chaque jour, jusqu’à la course de Chiba (Japon – 25-27 mai), un entretien avec chacun d’eux.

Demandez le programme !

Un commentaire

  • Tesdechi Laurence

    Pour la première fois de l’histoire de la red bull air race pendant trois jours à Cannes j’ai participé au red bull air race Cannes volontaires. Une équipe au top l’organisation, fantastique des belles rencontres. Cannes volontaires a refaire l’année prochaine. Tesdechi Laurence love 💕 Cannes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.