Accueil » Un Rafale intercepte un drone belge dans l’Aisne

Un Rafale intercepte un drone belge dans l’Aisne

Le lundi 29 février 2016, un drone civil de grande taille (3,8 m d’envergure) qui faisait l’objet d’essais en vol, dans la province d'Anvers (Belgique), a échappé au contrôle de ses opérateurs appartenant à un institut de recherche flamand (VITO). Dans un premier temps, une patrouille de deux F-16 de l’armée de l’air belge a escorté l’engin qui était en vol stabilisé jusqu’à la frontière franco-belge, où un Rafale de la permanence opérationnelle (PO) de la base de Saint-Dizier a pris la suite. Dans le même temps, un hélicoptère Fennec capable d’effectuer des mesures actives de sûreté aérienne, en particulier sur des aéronefs lents, s'est également dirigé vers la zone.

En contact constant avec le cabinet du Premier ministre, le CNOA (centre national des opérations aériennes) a suivi la trajectoire de l’appareil qui volait alors à une altitude de 1.000 m en direction du sud, jusqu’à l’arrêt du moteur et sa chute dans un champ de la commune de Dizy-le-Gros, à 45 km de Reims.

Source : Armée de l'Air

C'est ce drone de 3,8 m d'envergure qui s'est écrasé dans l'Aisne après avoir volé pendant près d'une heure entre la France et la Belgique en dehors de tout contrôle.

8.03.2016

Retrouvez nous en podcast et vidéo

8 commentaires

  • Dauphin

    Un Rafale intercepte un drone belge dans l’Aisne
    Il est facile d’intervenir sur un Drone qui plus est après avoir été avertit !
    La débauche de moyen est certainement justifiable par un besoin d’entrainement de nos Gendarme du ciel.
    Les tireurs d’élites du Fennec n’ont pas ouvert le feu, risques limités.

  • lavidurev

    Un Rafale intercepte un drone belge dans l’Aisne
    Les moyens déployés sont couteux mais la sécurité est à ce prix et cet incident à servi d’entrainement supplémentaire face à une menace qui pourrait être réelle. Tout s’est finalement bien déroulé et l’on ne peut que s’en féliciter.

  • gerard Weber

    Un Rafale intercepte un drone belge dans l’Aisne
    Bravo! Très grosse mobilisation de moyens pour poursuivre le fugitif et fort heureusement, tout se termine par un crash en rase campagne!
    Le drone était « aux mains » si je puis dire de « responsables » qui ont donné l’alerte.
    Que se passera t il quand un drone de cette taille sera opéré par une société privée qui n’ aura peut être pas la même réaction sous la pression et que ce type de véhicule se crashera en zone urbaine ou sur un réservoir d’hydrocarbures…..
    On va beaucoup trop vite, sans moyens embarqués à sécurité passive type « homme mort » ( arrêt de la propulsion et déclenchement d’un dispositif de récupération ) en cas de perte de liaison avec le sol.
    On autorise des vols de ce type et pas des vols de transport en mono turbine sauf procédure hyper contraignante!!
    Cherchez l’erreur!!!

    • jean-mi

      Un Rafale intercepte un drone belge dans l’Aisne
      Que se passe t’il quand un avion comme ça tape dans un réservoir d’hydrocarbure ? Ben l’avion est cassé… Ça résiste à bien des choses ces truc la et ce genre d’avion n’est pas si lourd ni très rapide…
      Ça me rappelle cette image d’un cessna 152 crashé dans la façade de la maison blanche il y a un moment… Le cessna et son pilote étaient mort, la façade elle, à peine égratignée et une vitre cassée… Et c’est pourtant autre chose qu’un drone de 4m !

  • thierry

    Un Rafale intercepte un drone belge dans l’Aisne
    Drone de drame ! manque la fonction RTB en cas de perte de connectivité

  • guynemer13

    Un Rafale intercepte un drone belge dans l’Aisne
    2 F16, 1 Rafale, 1 Fennec et le 1er sinistre pour un modèle réduit…Waaaaaouh ! Daesh à Molenbeeck et en France, c’est fini, ils passeront plus ! Trêve de plaisanteries, ça va être le mer..er ces drones, j’aimerai pas en croiser un en montée en IMC, surtout de 4 m d’envergure.

    • Francesco 99

      Un Rafale intercepte un drone belge dans l’Aisne
      Le coup de l’intervention est phénoménal. 1 ulm Tétras ou autre aurait été largement plus efficace en accompagnement qu’un Rafale qui ne peut pas flyer aussi lentement. A la limite, le souffle du Fennec aurait très bien pu déstabiliser l’appareil et le faire se crasher plus rapidement sur une zone inhabitée. Un parachute de secours déclenché en cas de perte de contrôle, voila l’idée qu’elle est bonne!

    • Michel

      Un Rafale intercepte un drone belge dans l’Aisne
      Pourquoi un Tétras?
      Pourquoi le souffle du fennec?
      Faisons comme c’est prévu: un canon de 20 ou un tireur d’élite et le truc transformé en son et lumière s’il ne suffit pas d’attendre qu’il tombe seul, bien sûr…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.