Accueil » Les sorcières de la nuit

Les sorcières de la nuit

Entre 1941 et 1945, elles furent 400 aviatrices soviétiques à s’engager dans les bataillons de combat de l’armée rouge. Leur dévouement et leur courage les ont faites entrer dans la légende. Martine Gay et les éditions JPO leur consacrent un livre.

7.02.2018

Ce sont les Allemands qui ont baptisé les aviatrices soviétiques les Sorcières de la Nuit. Ils étaient terrifiés par leurs attaques nocturnes. Marina Raskova est l'une d'entre elles. © DR

Martine Gay pilote depuis plus de 25 ans, est psychomotricienne de formation, sophrologue et relaxologue, spécialisée dans la gestion du stress et de la fatigue. [note]Martine Gay a notamment publié Le pilote et sa machine, Énergie et dynamisme grâce à la sophrologie, Bien dormir: source d'énergie. [/note]Mais sa vraie passion est le vol et l'écriture consacrée à l'aérien, avec une cause à défendre et à faire connaître : celle des femmes pilotes.

A la rencontre d’Irina Rakobolskaya et de Galina Beltsova

Portant...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

3 commentaires

  • Arès

    Dans le club de ces Dames hors du commun, je tenais à saluer Margot DUHALDE, seule femme pilote des Forces Françaises Libres, durant la Seconde Guerre Mondiale, décédée ce lundi à Santiago du Chili à l’âge de 97 ans. Décorée par l’Angleterre, le Chili et la France, où elle a reçu la légion d’honneur, elle a piloté au sein de l’Air Transport Auxiliary ( organisation au service de la RAF) des Hurricanes, Spitfite, Forteresses Volantes et autres biplans, effectuant plus de mille trois cents convoiements, jusqu’en 1945.
    Après la guerre, elle sera chargée de l’entraînement des Femmes Pilotes au Chili.
    Elle a volé pour la dernière fois en 2007, à 86 ans. ( source: MidiLibre du 07/02/2018).
    Mesdames..respect et chapeau bas.

    • Jean Ponsignon
      Jean Ponsignon

      Je partage votre avis ; j’ai eu l’occasion de la rencontrer à l’occasion de la FIDAE à Santiago, et elle me confiait sa tristesse d’avoir vu sa demande de naturalisation française refusée par le Général de Gaule.

      • Arès

        Quel gâchis…elle aimait LA FRANCE, c’est pour elle qu’elle a quitté le Chili..vous connaissez les raisons?. C’est à en pleurer, quand on pense qu’elle aurait donné sa vie pour nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.