Accueil » Routards du ciel, Des ailes pour la science T2

Routards du ciel, Des ailes pour la science T2

Après "Un tour du monde pas comme les autres", Clémentine récidive pour notre plus grand plaisir. Le ton est plus léger, la plume plus littéraire (voir page 87 la descriptions des bords de mer en Tasmanie - ce n'est plus du récit mais de la poésie), les rencontres toujours improbables et magnifiques. On vole un peu moins, nous, mais pas eux car ils parcourent bien la moitié du monde. Mais les survols extraordinaires deviennent leur quotidien ou presque ; alors ils ne s'appesantissent pas. Mais le lecteur les accompagnera un peu perdu parmi des chasseurs de l'armée indonésienne en plein exercices de tir, descendra dans la caldera du volcan Tambora, dont les émanations de gaz risque d'arrêter le moteur en vol, atterrira in extremis sous les trombes d'eau en Thaïlande. Pour eux, l'appréhension semble gommée par leur jeunesse de caractère et par leur émotion devant la beauté des paysages survolés. Déserts, montagnes, volcans, lagons, tout leur fait miel.

Vous découvrirez que l'ingénuité décidée de Clémentine fait merveille auprès des militaires et des princes du désert. C'est ainsi qu'elle obtient l'autorisation de survoler à 1000 pieds Kuala Lumpur et d'effectuer des 360° photographiques autour des tours jumelles de Petronas. Vous découvrirez qu'il n'est pas très commode pour une femme de piloter avec une abaya au départ d'Arabie Saoudite, dans la petite cabine du vaillant Pipistrel. Plus difficile est l'arrivée au Pakistan où les deux compères se trouvent sur une liste de terroristes ! Adrien reste modestement en retrait dans son rôle de vulgarisateur scientifique, inventant un style "le monde aérien de Jamy".

L'un des attraits du livre est de faire connaître l'œuvre de nombreux scientifiques, modestes, mais acharnés à découvrir, mesurer le passé et protéger l'avenir. Chacun s'exprime dans un encadré explicatif. Le livre a de ce fait une double respiration. Le résultat scientifique le plus important et le plus inattendu concerne le volume d'émission des rejets gazeux du Krakatau. L'insolite, comme les vers luminescents de la grotte de Waitomo en Nouvelle Zélande voisine le foireux : l'impossibilité de filmer en situation le dragon de Kommodo, se terminant par la charge d'un buffle d'eau.

Voilà un livre alerte, dont les héros ont des allures de personnages d'Hergé, à la fois sérieux, souvent optimiste, excellent antidote à la morosité hexagonale.

Routards du ciel, Des ailes pour la science T2

Routards du ciel, Des ailes pour la science T2

Jean Ponsignon

19.08.2016

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.