Accueil » Fin de service militaire pour les Alouette III hollandaises

Fin de service militaire pour les Alouette III hollandaises

Les quatre dernières SA316 Alouette III des forces aériennes hollandaises seront définitivement retirées du service le 1er janvier 2016. Un chapitre de plus de 50 ans se boucle. La Hollande a, en effet, reçu le premier de ses 77 exemplaires d’Alouette III en juillet 1964 en remplacement des Piper Super Club, DHC-2 Beaver, Hiller H-23 Raven et Alouette II. A partir des années 90, les Boeing CH-47D Chinook et AS532 Cougar d’Eurocopter commenceront en remplir les missions dévolues aux Alouette III. Les Alouette III des forces aériennes hollandaises ont été engagées dans la première guerre d’Irak (1991), elles sont intervenues sous les couleurs des Nations Unies au Cambodge et en Yougoslavie. L’image de cet hélicoptère restera aussi attachée à celle de la patrouille « The Grasshoppers » composée de 4 Alouette III qui s’est produite en meetings aériens et salons aéronautiques entre 1973 et 1995.
Les quatre dernières Alouette III des forces aériennes hollandaises étaient affectées à la famille royale

28.12.2015

4 commentaires

  • lavidurev

    Fin de service militaire pour les Alouette III hollandaises
    BTP= boite de transmission de puissance.
    L Alouette III possede 3 sieges places cote a cote devant et offre 4 places assises derriere.

  • Thierry

    Fin de service militaire pour les Alouette III hollandaises
    Trop d’heures au dessus de la « patouille » ou du « cresson » avec la bête mais elle nous à trahie qu’une fois , défaillance de la BTP . Un chef d’oeuvre des ingénieurs Français,comme un chameau dangereuse aux extrémités, inconfortable au milieu.

    • JEAN-CLAUDE

      Fin de service militaire pour les Alouette III hollandaises
      C’est quoi ce charabia ??

    • Thierry

      Fin de service militaire pour les Alouette III hollandaises
      La patouille : La mer, Le cresson : la foret équatoriale, à choisir vaut mieux tomber dans la première, nombres qui sont tombés dans le cresson n’ont jamais reparus. En monoturbine, en général on ne tirait pas tout droit mais on longeait la plage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.