Accueil » Retard au décollage pour l’A321neo de La Compagnie

Retard au décollage pour l’A321neo de La Compagnie

Le premier des deux A321neo 100% classe affaires de La Compagnie reliera Paris à New York-Newark à partir du 6 juin 2019, quelques jours seulement avant le lancement de la ligne Bordeaux-Montréal par Air Canada avec un 737 MAX8. Les monocouloirs de nouvelle génération passent à l’assaut de l’Atlantique Nord.

19.02.2019

La Compagnie va substituer progressivement l'A321neo au 757-200, un autre monocouloir transatlantique, d'une autre époque toutefois. © Airbus

L’entrée en service de l’A321neo sous les couleurs de La Compagnie était initialement prévue en avril 2019. Il a été décalé au 6 juin 2019 suite aux retards de livraisons imputables à Airbus. Le transporteur français a fait le choix d’un aménagement cabine en 76 sièges Affaires « full flat » et d’un accès gratuit internet haut débit. Les deux 757-200 vieillissants qui assurent la ligne actuellement voleront encore quelques temps en assurant une troisième rotation chaque soir entre Orly et New York, ainsi que la nouvelle ligne Nice-New York qui démarrera le 5 juin 2019.

De même que l’entrée en service du 737 MAX8 d’Air Canada sur Bordeaux-Montréal, l’A321neo de La Compagnie marque la montée en puissance des liaisons transatlantiques point à point, opérées par des monocouloirs de nouvelle génération. Air Transat opérera également cet été au départ de Bordeaux, mais aussi de Nice, deux lignes à destination de Montréal en A321neo.

Si les 76 privilégiés de La Compagnie devraient apprécier le confort de la cabine de l’A321neo, qu’en sera-t-il des 169 passagers du 737MAX8 d’Air Canada, dont 153 voyageront sur un siège Eco, et des 199 d’Air Transat ? Le prix devrait aider à supporter le vol. Néanmoins, les premiers retours sur les réseaux sociaux des passagers sont attendus avec impatience.

3 commentaires

  • Traverser l’Atlantique dans un A320 ou A321, c’est retourner 50 ans en arrière ou même pire car les Boeing 707 et Douglas DC-8 étaient conçus pour de tels vols et plus confortables et plus rapides.
    Il est dommage que la plupart des passagers ignorent totalement sur quel avion ils volent et ne choisissent nullement en fonction de la qualité de l’appareil et de la compagnie aérienne mais uniquement sur le prix du billet.

    • Pilotaillon, adepte de philosophie aérienne

      … peut-être que le confort ou le côté prestigieux passe en second plan pour une large part des voyageurs.
      Alors faut-il se voiler la face ?
      La signification de « qualité » est sans doute différente dans l’œil du passager de celle du personnel des compagnies.
      Eternelle schizophrénie : j’admets de vivre dans plusieurs univers – et référentiels intellectuels – selon si je suis le vendeur ou l’acheteur.
      On râle parce que « c’est jamais assez bien payé » alors que 2 minutes plus tard – ou plus tôt – on cherche le prix le plus bas…
      Bien aligné, stable, on se pose et on respire un grand coup pour mieux choisir à l’avenir !

  • Desportes

    Personnellement je suis plus grand que le président Trump alors une place full flat ne peut pas être comparée à un siège eco mais je suis un vieux senior et ne peut utiliser La Compagnie plus d’une fois par an! !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.