Accueil » Transport Aérien – brèves » Un Antonov An-124 perd un moteur au décollage

Un Antonov An-124 perd un moteur au décollage

La désintégration du moteur N°2 de l'An-124 de Volga-Dnepr Airlines a endommagé le fuselage au niveau de l'emplanture de l'aile. © DR

Un Antonov An-124-100 exploité par Volga-Dnepr Airlines a fait une sortie de piste au terme d’un atterrissage d’urgence sur l’aéroport de Novossibirsk Tolmatchevo (13 novembre 2020) suite à un incident grave sur un de ses quatre moteurs.

Peu après son décollage, le commandant de bord Evgeny Soloviev signalait au contrôleur, que son moteur numéro 2 était pulvérisé, et qu’une partie de l’alimentation électrique était rompue. C’est alors, qu’il a décidé d’effectuer un atterrissage d’urgence, en signalant que « l’inverseur ne fonctionnait pas, et les câblage étaient rompus ». Avec une masse (MTOW) de plus de 400 t., le retour de l’avion s’est soldé par une sortie de piste d’environ 200 m, en écrasant le train avant. Aucun...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

14 commentaires

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Donc il a réussi à faire demi tout, pour revenir sur aéroport de départ ? C’est déjà une performance ….. ensuite il a posé le bazar sans blesser personne……. il me semble que c’est la définition d’un atterrissage réussi , non ? …….

    Répondre
  • Bel avion ukrainien…Entretien russe…Pilotage russe….Enquête accident russe !

    Et on n’atterrit pas au MTOW ! Mais au MLW soit 330 tonnes…

    Répondre
    • Il me semble que l’ensemble est ukrainien (entretient, pilote) à part le lieu de l’accident et donc les enquêteurs…
      Pour ce qui est de la masse, nous n’en savons encore rien. La masse du fret était pas au max, et la quantité de carburant inconnue.
      De toutes manières, il me semble que son pilote n’avait pas vraiment le loisir d’aller faire un tour sur la campagne pour déballaster quelques tonnes de kéro en trop.
      Il me semble qu’il avait plutôt envie de se poser « maintenant », et de lire les procédures « plus tard », autour d’une bière avec l’enquêteur.
      Et ça à marché, y’a même pas de blessés, à part l’avion…

      Répondre
    • Bien sûr que si
      L’important c’est le respect de la pente de Remise de Gaz. Si possible
      Un moteur perdu c’est emergency. Donc il a eu raison

      Répondre
    • Avion russe les pilotes russes, Bravo équipe bien joué

      Répondre
    • Un avion civil est certifié à Masse Maxi atterrissage avec une vitesse verticale de 600 pieds par minutes, certes, mais il est aussi certifié à l’atterrissage en surcharge à la Masse Maxi Décollage avec 360 pieds par minutes.

      Répondre
    • par Citoyens Français

      Non, Ce n’est pas un avion ukrainien mais russe, détrompez-vous ! Le bureau d’études Antonov à été créé en 1946 par l’ingénieur aéronautique soviétique Oleg Antonov, puis installé en Ukraine, comme il aurait pu être installé ailleurs.
      L’Ukraine était alors une des républiques socialistes soviétiques. Le bureau Antonov est celèbre pour avoir produit les premiers avions cargo au monde.
      À la chute de l’URSS en 1991, la plupart des appareils, les technologies et plans de construction furent rapatriés en Russie. Mais le bureau d’études est resté en ukraine où il péréclite, faute de moyens et d’ingénieurs capables de le faire fonctionner.

      Répondre
      • Blabla à la popoff relayant les infox de RT et Sputnique !

        Répondre
      • Antonov An-124 specs

        Last updated: 8 August 2013

        Manufacturer:Antonov
        Country: Ukraine
        ICAO Type designator:A124
        First flight:26 December 1982
        Production ended:2000
        Production total:57
        Series:
        Propulsion:4 jet engines
        Maximum number of passengers:88
        Maximum take-off mass:405000 kg
        ICAO Mass group:5

        Répondre
      • Volga-Dnepr Airlines

        Last updated: 4 March 2012

        name: Volga-Dnepr Airlines
        country:  Russia
        ICAO code: VDA
        IATA code: VI
        Founded: 1990

         

        Volga-Dnepr Airlines- Accident & incidents:

        date type registration operator fat. location pic cat
        13-NOV-2020Antonov An-124-100RA-82042Volga-Dnepr0Novosibirsk-…A2
        18-FEB-2008Ilyushin Il-76TDRA-76366Volga-Dnepr0Ras Al Khaim…A1
        08-DEC-2002Ilyushin Il-76TDRA-76758Volga-Dnepr0Guam-A.B. Wo…O1
        24-JUL-1992Antonov An-12BKCCCP-11342Volga-Dnepr8near Skopje Airpo… A1

        Répondre
      • par Silver Steyr Stalin

        https://zapsib-sut.sledcom.ru/news/item/1514949

        Status:
        Date:Friday 13 November 2020
        Time:12:10
        Type:
        Antonov An-124-100
        Operator:Volga-Dnepr Airlines
        Registration:RA-82042
        C/n / msn:9773054055093
        First flight:1991
        Engines:4 Lotarev D-18T
        Crew:Fatalities: 0 / Occupants:
        Passengers:Fatalities: 0 / Occupants:
        Total:Fatalities: 0 / Occupants: 14
        Aircraft damage:Substantial
        Location:Novosibirsk-Tolmachevo Airport (OVB) (   Russia)
        Phase:Takeoff (TOF)
        Nature:Cargo
        Departure airport:Novosibirsk-Tolmachevo Airport (OVB/UNNT), Russia
        Destination airport:Wien-Schwechat International Airport (VIE/LOWW), AustriaFlightnumber:VI4066
        Narrative:
        An Antonov An-124-100 suffered a runway excursion after an emergency return to Novosibirsk-Tolmachevo Airport (OVB), Russia.
        The An-124, registration RA-82042, operated on Volga-Dnepr flight 4066 from Seoul-Incheon Airport in South Korea to Vienna-Schwechat Airport in Austria with an en route stop at Novosibirsk-Tolmachevo Airport, Russia. It was delivering 84 tons of cargo of auto parts. The aircraft arrived at Novosibirsk on November 12 at 17:39 hours local time.
        The following day, the aircraft was prepared for the continuing flight to Vienna. The aircraft took off from runway 25 at 12:09 hours local time (05:09 UTC). During takeoff, the no.2 engine (Lotarev D-18T) suffered an uncontained failure.
        This resulted in the failure of the power supply of the aircraft, radio communications, braking system and a limitation in the the trust control of the remaining engines.
        The flight crew performed a low altitude turn for a landing back on runway 25 (LDA 3597 meters). The aircraft was not able to stop on the runway and overran, comping to rest 300 m pas the end. The nose landing gear had collapsed.

        Fragments of what appeared to be the fan disk were found inside a warehouse near the airport. The aircraft itself also sustained damage. Debris had penetrated the left hand side of the fuselage and leading edge slats. A hole in the right hand top fuselage suggests debris had gone through and through.

        Répondre
    • Bla bla bla bla… quand vous avez un moteur qui explose et vous perdez une partie de la puissance électrique et compagnie, vous n’allez pas vous amuser à faire un petit tour pour consommer quelques tonnes de kéro et se poser à la MLW… Vous vous posez et basta, si vous endommagez la structure de l’avion on s’en fou, l’important c’est de sauver sa peau.

      Répondre
      • En plus là l’attéro est un beau kiss landing… dommage que ça manque de freins pour pas sortir en bout de piste. La structure n’avait au départ pas souffert de cet attéro en charge…

        Répondre
  • par Pilotaillon curieux

    Il semblerait que des éléments du réacteur aient traversé de part en part de la cellule…
    Je repense rétrospectivement au A380 posé – pas cassé 🙂 – à Goose Bay, navigant pourtant au niveau lorsque « le morceau » s’est détaché, fort heureusement dans la bonne direction !
    Je n’ose pas imaginer combien de tuyauteries et réseaux divers et variés se concentrent précisément à l’emplanture de l’aile. Caramba !
    Même si l’on pense que tout est maitrisé, les lois de la physique des matériaux et l’énergie cinétique sont implacables.
    Je serais toujours admiratif des équipes qui pratiquent l’art difficile de la création d’objets volants, des concepteurs (couturiers) de nos chiffons volants aux constructeurs des plus gros zengins zailés, bêtes de somme bicarbonantes* des transports par les zairs.

    * En référence au bicarbonate, qui en principe permet de mieux digérer, mais qui dans le cas de nos merveilles technologiques volantes fait référence à un Carbone indigeste pour les organismes des écolos rampants.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.