Accueil » La « Maison du Petit Prince » devrait voir le jour en 2014 dans l’Ain

La « Maison du Petit Prince » devrait voir le jour en 2014 dans l’Ain

Le château de Saint-Maurice-de-Remens (Ain) où Antoine de Saint-Exupéry a passé une partie de son enfance est en passe de devenir un lieu culturel dédié à l’œuvre du poète aviateur. Dénouement d’une affaire politico-judiciaire qui durerait depuis 20 ans.

22.08.2011

« Il était, quelque part, un parc chargé de sapins noirs et de tilleuls, et une vieille maison que j’aimais », écrivait Antoine de Saint Exupéry dans son roman « Terre des Hommes ». Cette maison était le château familial, situé à Saint-Maurice-de-Remens, dans l’Ain. C’est ici, dans cette grande bâtisse chargée de souvenirs qu’enfant, il passait des vacances heureuses, faites de longues journées de jeux avec son frère et ses trois sœurs. Il y appris le violon, improvisa des spectacles, déclama des vers. C’est aussi non loin de cette demeure qu’à l’été 1912, le jeune Antoine, échappant à la vigilance maternelle, pris son baptême de l’air sur l’aérodrome d’Ambérieu-en-Bugey. Cet épisode décida probablement de sa carrière de pilote.

Depuis 20 ans, les ayants droits d’Antoine de Saint Exupéry, soutenus par la municipalité de Saint-Maurice et par un important comité d’amis et d’associations, s’acharnent à réhabiliter ce château qui tint une si grande place dans la vie et l’œuvre de l’écrivain pilote. Une nouvelle étape a été franchie le 29 juin 2011, à la date anniversaire de la naissance d’Antoine de Saint Exupéry. Ce jour-là, la municipalité de Saint-Maurice-de-Rémens et la Succession Saint Exupéry – d’Agay, ont présenté le futur projet de réhabilitation de la maison d’enfance de l’écrivain pilote, en un lieu culturel dédié à son œuvre et à sa mémoire. La « Maison du Petit Prince » pourrait donc enfin voir le jour en 2014, dans le château, après un interminable combat politico-judiciaire opposant la Succession, le comité du Sou des Ecoles de la Ville de Lyon et une association régionale proche d’un ancien ministre.

Le château de Saint-Maurice-de-Remens a, en effet, appartenu, jusqu’en 2009, à la ville de Lyon, qui l’avait transformé en centre de vacances. Puis, le lieu a été abandonné. C’est alors que les ayants-droits ont essayé de le racheter pour y installer un centre culturel qui dépasserait largement le cadre d’un simple musée. Des luttes politiques locales ont pourri le dossier et il aura fallu attendre que la municipalité devienne propriétaire des bâtiments en 2009, pour que l’affaire prenne un meilleur tournant. Depuis janvier 2011, des études ont été conduites pour installer, à Saint-Maurice, un espace de mémoire, un centre de ressources et un lieu culturel ouvert, en utilisant les dernières technologies (immersions vidéo, hologrammes…). « L’objectif est d’ouvrir le 29 juin 2014 », précise Olivier d’Agay, petit-neveu d’Antoine de Saint Exupéry et directeur de la succession.

L’investissement global s’élève à 20 millions d’euros d’où la nécessité d’étaler dans le temps cette réhabilitation. Ses promoteurs comptent sur l’engagement d’investisseurs privés pour financer l’aménagement du château, de ses communs et de son parc, ainsi que le soutien financier des collectivités pour l’exploitation du musée. Quelque 100.000 visiteurs, de France et de l’étranger, sont espérés chaque année. « Le château est le coeur et la mémoire du village », souligne Elise Massieux, maire de Saint-Maurice-de-Remens, qui attend beaucoup de cette réalisation « extraordinaire » pour les quelque sept cents habitants de sa commune. Le 29 juin dernier, plus de 200 invités, membres et proches de la famille, personnalités politiques, militaires, institutionnelles, représentant des associations, organismes de soutien et habitants de la commune, ont pu ainsi découvrir, grâce une scénographie du plus bel effet mise en scène par le futur réalisateur du projet, ce que pourra être l’aménagement et la présentation de l’une des salles du futur musée. Olivier d’Agay fixe le prochain rendez-vous à la date symbolique du 29 juin 2012 pour un point précis de l’avancement du projet.

Le seul musée au monde consacré à l’écrivain-pilote, disparu en Méditerranée lors d’une mission de reconnaissance le 31 juillet 1944, se trouve à Hakone, au Japon, où a été construite une réplique du château de Saint-Maurice-de-Rémens.

Philippe Chetail

—-

Pour en savoir plus…

– Un site internet a été créé pour présenter et soutenir le projet de la Maison du Petit Prince

– Un nouveau site internet consacré à la vie et à l’oeuvre d’Antoine de Saint Exupéry a été mis en ligne le 1er juillet 2011

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Philippe Chetail

chez Aerobuzz.fr
Président d’Airshow, spécialiste de l’organisation de manifestations aériennes, Philippe Chetail a organisé plus de 230 meetings aériens depuis 1973. Egalement co fondateur de France Spectacle Aérien, il est l’un des meilleurs connaisseurs européens de tous ceux qui gravitent autour des spectacles aériens. Il a rejoint Aerobuzz en juillet 2011. Philippe Chetail couvre, en particulier, l’aviation de collection et les évènements aéronautiques.

4 commentaires

  • rainaud daniel

    La « Maison du Petit Prince » devrait voir le jour en 2014 dans l’Ain
    je suis aller a l ecole en pensionnat dans ce chateau puis adulte je revenais parfois me replonger dans mon enfance et je devais constater qu au fil des ans la batisse se degradait aussi je trouve bien qu un projet quel qu il soit puisse redonner vie a ce lieu qui reste a jamais en moi dans ma memoire

  • Brussin

    Un indispensable musée
    Je réponds à Noël et à Christophe qui trouvent dommage que ce château devienne un musée.
    Je suis un grand-père à la retraite depuis peu.
    Toute ma vie, ma carrière professionnelle et mes activités extra-professionnelles ont été influencées par M. de Saint-Exupéry.
    J’ai lu presque tous les écrits de Saint-Exupéry, juste ce que j’ai trouvé. J’ai lu beaucoup de chroniques, d’essais, d’articles, de biographies qui concernaient M. de Saint-Exupéry. A travers toutes ces lectures, j’ai pratiquement côtoyé l’adulte Saint-Ex. En revanche, j’ai seulement approché l’enfant Antoine ; les témoignages de sa mère et de sa sœur Simone m’ont donné quelques indications.
    D’autre part, parmi les bâtiments que Saint-Ex à connu, lesquels existent encore ? Ce manque de confrontation à la réalité de sa vie est désespérant. Voila plusieurs décennies que j’attends avec impatience l’ouverture au public du Château de Saint-Maurice-de-Remens.
    Ce musée sera pour moi une délivrance, un soulagement. Je ne voudrais pas rater ce rendez-vous avec le Petit prince. Ce musée m’est vital.

  • Noel

    La « Maison du Petit Prince » devrait voir le jour en 2014 dans l’Ain
    Un musée, c’est dommage. Ce n’était pas le genre d’Antoine. Un musée, c’est, je tire du fric sur le monsieur. Le petit prince, c’est pour les enfants, c’est pour les pupilles de la nation, c’est pour les jeunes qui ne vont pas en vacances, ce sont eux les petits princes, pas les grandes personnes.

    J’ai donc dû choisir un autre métier et j’ai appris à piloter des avions. J’ai volé un peu partout dans le monde. Et la géographie, c’est exact, m’a beaucoup servi. Je savais reconnaître, du premier coup d’œil, la Chine de l’Arizona. C’est utile, si l’on est égaré pendant la nuit.
    Quand j’en rencontrais une qui me paraissait un peu lucide, je faisais l’expérience sur elle de mon dessin no.1 que j’ai toujours conservé. Je voulais savoir si elle était vraiment compréhensive. Mais toujours elle me répondait: « C’est un chapeau. » Alors je ne lui parlais ni de serpents boas, ni de forêts vierges, ni d’étoiles. Je me mettais à sa portée. Je lui parlais de bridge, de golf, de politique et de cravates. Et la grande personne était bien contente de connaître un homme aussi raisonnable.

    Lorsque j’étais gamin, j’allais accompagné avec des plus grands, jouer dans un parc de château comme il y en a tant en Normandie, quelquefois nous dormions dans les chambres du château, il n’y avait pas de chauffage. Aujourd’hui, je suis grand, ce château a été vendu à un riche russe. Aujourd’hui, les enfants ne jouent plus dans les parcs de château. Ils facebookent, ils twittent, ils télévisionent. Alors, faisons un musée de ce qui reste du passé, si encore ils existent des grandes personnes qui comprennent le petit prince Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants. (Mais peu d’entre elles s’en souviennent.). Mais pourquoi irai-je voir ce musée ? Je serai trop déçu qu’il ne transpose plus mon rêve.

    Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J’étais bien plus isolé qu’un naufragé sur un rideau au milieu de l’océan. Alors vous imaginez ma surprise, au levé du jour, quand une drôle de petite voix m’a réveillé.

    Le petit prince n’est pas un musée, mais il vit quelque part. N’oubliez pas que je me trouvais à mille milles de toute région habitée. Or mon petit bonhomme ne me semblait ni égaré, ni mort de fatigue, ni mort de faim, ni mort de soif, ni mort de peur. Il n’avait en rien l’apparence d’un enfant perdu au milieu du désert, à mille milles de toute région habitée.
    Les grandes personnes ne peuvent pas comprendre le petit prince. Non! Non! Je ne veux pas d’un éléphant dans un boa. Un boa c’est très dangereux, et un éléphant c’est très encombrant. Chez moi c’est tout petit. J’ai besoin d’un mouton. Dessine-moi un mouton.

    Je crois que la maison du petit prince, c’était bien l’Internat Saint-Exupéry. Antoine parle des Hommes, il m’enseigne le sens de la vie. Alors, bonne chance de reproduire sa philosophie.

    Noël

    • tit

      La « Maison du Petit Prince » devrait voir le jour en 2014 dans l’Ain
      merci noel pour ce beau texte, je suis aller en colonie de vacances quand j’etais enfant dans ce tres bel endroit et j’en garde des souvenirs en or massifs ,je trouve domage aussi que ce lieu devienne un musee car beaucoup d’enfants aurait pu profiter de ce grand parc et de ce chateau , mais bon c’est toujours mieux que de le laisser a l’abandon.
      christophe
      38 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.