Accueil » Le Temps des Hélices 2022 à l’épreuve de la nouvelle réglementation

Le Temps des Hélices 2022 à l’épreuve de la nouvelle réglementation

Le toujours très attendu meeting aérien Le Temps des Hélices revient en cette fin de semaine avec un programme toujours aussi dense et pectaculaire. © AJBS

La saison 2022 des meetings aériens marque l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation qui régit désormais le spectacle aérien en France. L’Amicale Jean Baptiste Salis qui organise, les 4 et 5 juin 2022 son traditionnel meeting aérien à la Ferté-Alais, a relevé le défi…

Tout a commencé au début des années 70 sur l’aérodrome de Cerny-la Ferté Alais, avec la première manifestation organisée par quelques passionnés réunis autour de Jean Salis… Jean Nohain, le célèbre animateur de radio était pour cette fête, le « Chabbert » de l’époque ! Le week-end du 5 et 6 juin 2022, le meeting qui s’est affirmé, au fil des décennies, comme l’un des plus grands spectacles historiques Européen entièrement dédié à l’aviation, soufflera ses 49 bougies.

La première affiche du meeting de la Ferté Alais, à l’époque où « Le Temps des Hélices » se nommait encore la « Grande Fête Aéro-Folklorique » © Archives Salis Aviation

Malmené par la crise sanitaire deux années consécutives, obligeant les organisateurs à une errance inhabituelle sur le calendrier des évènements aéronautiques, le spectacle du « Temps des Hélices » revient donc dans le ciel de l’Essonne à la Pentecôte. Mais l’organisation du traditionnel et original plateau aérien, fait de séquences cumulées où évoluent en même temps plusieurs machines d’une époque révolue, a bien failli ne pas avoir lieu, ou être réduit à portion congrue depuis la publication, en novembre 2021 du nouveau texte régissant désormais les Manifestations Aériennes ! C’était sans compter sans la détermination de l’équipe de Cyrille Valente, Président de l’AJBS, et plus particulièrement de Michel Geindre, son directeur des vols.

Le Tora, Tora, Tora, un des tableaux légendaire qui aurait pu ne plus exister sans l’existence des règles alternatives… © F. Besse AJBS

Cette nouvelle réglementation, destinée à succéder à l’ancien arrêté interministériel du 4 Avril 1996 relatif aux manifestations aériennes encore en vigueur lors de la saison dernière, se devait, tout en simplifiant certaines procédures, prendre en compte un certain nombre de besoins non référencés dans l’ancien texte. Telle était l’idée initiale et l’âme de ce toilettage… Nous étions en 2013 !

Une nouvelle réglementation contraignante, assouplie dans son application par les « règles alternatives » © DGAC

A la fin de l’automne 2021 et huit années plus tard, le texte est publié, déroutant quelque peu les organisateurs et directeurs des vols potentiels de la saison à venir, assez peu préparés à un exercice visant à assimiler dans l’urgence un nouveau texte, et la mise en application immédiate de nouvelles directives, conduisant pour certaines à l’impossibilité de mettre en œuvre des séquences ou tableaux thématiques de plusieurs appareils, très prisés du public, tels que ceux qui sont légion lors du show du « Temps des Hélices »

Les séquences composées de plusieurs avions différents réunis pour l’occasion, redeviennent possibles, sous réserves d’entrainements répétés et d’un programme commun déposé. © AJBS

Heureusement, le législateur, dans une probable volonté de rendre possible ce qui « a priori » ne l’est pas, a entr’ouvert une fenêtre, souvent utilisée en France lorsqu’il s’agit de l’application de contraintes qui pourraient enrayer le bon fonctionnement d’un système établi … celle des dérogations… nommées « règles alternatives » dans ce cas particulier. Du coup, tout ou presque, devient possible… Sous réserve toutefois d’instruire et déposer un dossier auprès de l’autorité compétente, en l’occurrence, la Direction de la Sécurité de l’Aviation Civile (DSAC/IR).

Très impressionnante, la présentation acrobatique du Bölkow BO 109 des Flying Bulls, un spectacle à couper le souffle ! © Flying Bulls

« Sans entrer dans de fastidieux détails devant composer ce dossier, retenons que pour chaque tableau concerné, chaque demande doit comporter une analyse de risques et les mesures prises pour limiter ou supprimer ces risques, (…) sachant que le risque “zéro” n’existe nulle part », précise Michel Geindre, directeur des vols. Une vingtaine de pages détaillant chaque tableau, quelques nuits écourtées pour le directeur des vols et un dialogue permanent et constructif t avec l’Inspecteur Régional de la DSAC Nord plus loin, l’avis favorable de l’Administration tombait : Le temps des Hélices 2022 pourrait se construire comme avant. « Au final, tout s’est bien déroulé ! Mais quel travail supplémentaire dont tout le monde se serait bien passé…! «  précise t’il.

Michel Geindre, Directeur des Vols (à gauche sur la photo) et Romain Rivière son adjoint (foulard blanc), en compagnie du Directeur de la DSAC Nord et de Franck Bouniol, (chasuble orange), chef de la Division Aviation Générale, interlocuteur privilégié dans l’instruction du dossier d’autorisation. © Philippe Chetail – Aérobuzz

Ne développons pas ici les nouvelles dispositions relatives à la compétence des pilotes de présentation et des directeurs des vols… A la Ferté, compte tenu de la grande expérience de la majorité des acteurs, le problème ne se posait pas, mais quelques organisateurs d’évènements dans l’hexagone eurent à justifier de cette compétence et ce ne fut pas le moindre de leur souci !

« Aux réunions de préparation en Préfecture de l’Essonne, en présence tous les services de l’Etat, de sécurité et de secours concernés, l’ambiance était à la compréhension réciproque ! Manifestement, il fallait que le meeting, par ailleurs de première importance pour l’économie loco-régionale en cette période de reprise de l’activité, se déroule de manière nominale ! ajoute Cyrille Valente… L’arrêté préfectoral, qui vient d’être publié, ne présente pas de contraintes nouvelles … » « Place à la grande Fête de l’Aviation, telle qu’elle se nommait dans les années 70 ! »

Un programme alléchant

Le public pourra approcher les avions toute la matinée dès l’ouverture des portes sur l’exposition statique, (9 h – 12 h 15) permettant des échanges avec les équipages. Diverses animations au sol (Pin-up, bag pipe, défilé de motos anciennes, troupes de reconstitution historique…) contribuent à cette ambiance particulière que le spectateur recherche avec une certaine avidité. L’occasion de faire quelques selfies pour le souvenir !

Les asoociations de « reconstituteurs » se font un point d’honneur à rappeler cette histoire militaire du siècle dernier. Que de temps à chiner dans les brocantes pour que les costumes et autres uniformes soient le plus fidèles possible et dans le détail, à ceux de l’époque © Philippe Chetail -Aérobuzz

L’après-midi, à partir de 12 h 50, est dédié aux présentations en vol avec un spectacle de plus de 5h00, comprenant une centaine d’appareils. Il se déroulera donc par tableaux thématiques, depuis le temps des pionniers jusqu’aux appareils de dernière génération.

Ainsi, les premières pages de ce grand livre de l’aviation dans sa composante civile et militaire s’ouvriront via le micro de l’incroyable conteur Bernard Chabbert, sur la saga des Morane, Blériot, Caudron GIII et autres Deperdussin, Fokker DRI Triplan, SE5 et SPAD XIII…

Blériot « Pégoud et Morane H… Deux appareils mythiques qui habituellement ouvrent le spectacle… L’édition 2022 ne faillira pas à la tradition ! © Philippe Chetail – Aérobuzz

Il se refermera, le soir avec la Patrouille de l’Aéro-club de France, partenaire du Temps des Hélices 2022 (4 Fouga Magister conduit par Hugues Duval, tirant dans son sillage la patrouille Carnet de Vol avec Bertrand Boillot et son Pitts S2B, Eric Vazeille (CAP 222 prototype) avec, dans leurs ailes, Aude Lemordant (MX aircraft MXS) Catherine Maunoury (Extra 330 LP) et fermant la marche, Nicolas Ivanoff et son Edge 540… venant semer la zizanie au sein de la formation.  

La Patrouille de l’Aéro-club de France associant réacteurs et appareils de voltige pilotés par les plus grands champions de la discipline, clôturera le meeting lors de cette édition. © F. Cabrol

La période de l’entre-deux-guerres verra le retour des Barnstormers avec Danielle la Wingwalker et son Stearman rose, des limousines des airs (Stinson Reliant, Spartan Executive, Lockheed 12 Electra…). Les trainers et autres warbirds des années 30 au second conflit mondial sauront satisfaire les plus exigeants : PT 17 Stearman, C47, MD 311 Flamand, « Tante Ju » récemment remise en vol, FI 156 Storch, Messerchmitt BF 108, Pilatus P2 et Yak version civile (Yako Team) ou en livrée du Neu Neu, Spitfire… Du F4U Corsair au Lockheed C130 H Hercules, toute la panoplie des machines de guerre post années 50 opérant dans un carroussel digne des plus grandes heures des conflits du Sud Est Asiatique s’est donnée rendez-vous sur la piste de la ferme de l’Ardennais : Chance Vought F4U Corsair, NAT28, Douglas AD4 Skyraider, North Américan OV10 Bronco, en solo et en patrouille…

Un plateau de cinéma en « live »

Oreilles sensibles s’abstenir… Dans une évocation tonitruante de scènes de cinéma, avec le Tora Tora, Tora mettant en scène une douzaine de T6, la séquence Vietnam, à grand renfort de pyrotechnie, accompagnée des effets spéciaux et musicaux de Gilbert Courtois, le maître du son, va résonner jusque dans la plaine de l’Essonne.

Pas de crainte, le bombardier d’eau Dash 8 -Q400 MR de la Sécurité Civile viendra à la recousse des pompiers au sol pour traiter les flammèches persistantes ayant des velléités d’enflammer le terrain. © Sécurité Civile

L’Aéronautique Navale a répondu présente en force, dans sa forme ancienne et moderne avec les Cocardes Marine (CM 175 Zéphyr, BR 1050 Alizé, et Morane 760 Paris), une patrouille tactique de 2 Rafale, un Falcon 50 et la Patmar qui présentera un Bréguet ATL2 Atlantique et un Grumman E-2 Hawkeye… L’Armée de l’Air et de l’Espace est bien représentée aussi avec l’Equipe de Voltige (EVAAE) et ses Extra 330 à la livrée renouvelée, le Rafale Solo Display dans son nouveau ruban « made in Bubu » et… cerise sur le gâteau (qui sera servi cette année en milieu d’après-midi) la touche tricolore très attendue de la Patrouille de France…

Philippe Chetail

L’Affiche du Temps des Hélices 2022, une nouvelle réalisation de… © Romain Hugault

En savoir plus

Attention ! Accès au terrain réservé le vendredi 3 juin et le lundi 6 juin aux seules personnes autorisées.

Tarification 2022 : Vente de billets uniquement via le site internet www.tdh-ajbs.fr

Entrée meeting par personne, visite exposition statique et parking voiture inclus :

À partir du 1er mai et sur place : 32 € – Enfants moins de 12 ans : gratuit – Enfants de 12 à 16 ans : 15€ – Groupe plus de 20 personnes : 28€/personne contacter le bureau AJBS via bureau@ajbs.fr

Prix camping-cars, visite exposition statique inclue : Billet valable sur 2 jours : 20 € + 28 € x 2/personne. Pas de camping sur le terrain d’aviation : s’adresser aux campings de Boissy-le-Cutté, Itteville, La Ferté-Alais, Mondeville.

Baptêmes de l’air en avion : en vente uniquement sur place Restauration possible sur place Informations complémentaires sur les sites : http://www.ajbs.fr

http://www.letempsdeshelices.fr

Philippe Chetail

Président d’Airshow, spécialiste de l’organisation de manifestations aériennes, Philippe Chetail a organisé plus de 230 meetings aériens depuis 1973. Egalement co fondateur de France Spectacle Aérien, il est l’un des meilleurs connaisseurs européens de tous ceux qui gravitent autour des spectacles aériens. Il a rejoint Aerobuzz en juillet 2011. Philippe Chetail couvre, en particulier, l’aviation de collection et les évènements aéronautiques.

3 commentaires

array(1) { [0]=> int(6) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • C’est ce qui s’appelle « manquer de chance ».
    L’Ile de France a baigné au moins durant deux ou trois semaines dans une « tempête de ciel bleu » et voilà que le week-end de la Pentecôte connait un déluge. La soirée de samedi a été catastrophique comment va être la journée de dimanche ???
    Bon on constate que cette période est AUSSI souvent orageuse . Il faudrait en tenir compte à mon avis.

    Répondre
  • par Jacques Darolles

    « Manque d’éléments objectifs et quantifiables, permettant de vous assurer que les pilotes ont pris la mesure des situations à fort enjeu de sécurité ».

    Relisez.
    Une fois. Deux fois. Trois fois. Autant que vous voudrez.
    Vous ne comprenez pas bien? Rassurez vous, vous n’êtes pas seul(e).
    En tout cas, ceci fait partie des exigences de la DSAC pour rester Directeur des Vols sur un meeting, même si vous pratiquez depuis des années.
    On espère qu’un jour, la DGAC va pouvoir donner un début d’explication à ce type d’exigence ( car il y en a une collection) que produisent les DSACs régionales, grâce à l’Arrêté du 10 novembre, lequel visiblement, autorise tous les errements dans ce domaine.

    Répondre
  • Oui, cette nouvelle règlementation est kafkaïenne, nous nous en sommes aperçu lors du meeting de Biscarrosse, il y a une semaine, heureusement que nos interlocuteurs ont été très compréhensifs et très positifs, si il avait fallu suivre les textes à la lettre, rien n’aurait été possible… Il faudra revoir ce texte de fond et comble, car sans ces mesures alternatives, rien n’aurait été possible.
    Une chose est sûre, avec ce texte les petits meetings d’aéroclubs sont morts.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(6) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(6) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.