Accueil » Le retour attendu de la Patrouille de France en meeting aérien

Le retour attendu de la Patrouille de France en meeting aérien

Privée de meetings aériens en 2020, la Patrouille de France débute sa saison 2021 de meetings officiellement ce week-end, en participant à un évènement caritatif près de Poitiers. Une belle façon de lancer sa saison estivale, amputée d’un mois de présentations publiques, et après deux années très particulières que nous vous souhaitions vous faire partager…

11.06.2021

En cette année commémorant le 75ème anniversaire de l'édition Française du Petit Prince, chacune des dérives des Alphajets est ornée d'un dessin différent puisé dans le conte d'Antoine de Saint-Exupéry © EQPAA

La situation sanitaire vécue par tous depuis le premier confinement du printemps 2020 ayant impacté fortement tout le secteur évènementiel, les meetings aériens, véritables théâtres de la scène aéronautique, ont subi de plein fouet, à l’image de tous les autres spectacles et grands rassemblements sportifs, les conséquences des contraintes liées à cette crise et aux tentatives destinées à en sortir… La Patrouille de France, comme l’ensemble des présentateurs s’est brusquement trouvée privée d’une partie de sa raison d’exister… le rendez-vous avec le public.

Aussi, profitant de l’arrêt quasi-total des présentations publiques la PAF s’est adaptée à cette période pour renforcer sa cohésion, innover et lutter contre un autre ennemi des activités réputées dangereuses : la routine.

Elle était pourtant prête, après son entrainement hivernal en ce mois de mars 2020, lorsque la menace venue de Chine a pris des allures critiques, mettant à mal tout le fonctionnement du pays. « La série était bouclée… » confie le Commandant Samuel, leader de l’année… «…la commission de Sécurité des Vols de l’Armée de l’Air, après plusieurs évaluations était satisfaite du travail fourni pendant tout l’hiver et il ne restait plus que quelques réglages de détails et la validation du Chef d’Etat Major à obtenir… mais nous étions confiants… la saison s’annonçait belle ! »

La composition de l’équipe 2020 restera la même en 2021 : (debout de G à D) : Cne Romain L. (Athos 6 – Second solo) – Cne Jean-Philippe T. (Athos 8 – Extérieur droit) – Cdt Samuel L. (Athos 1 – Leader) – Cne Michaël J. (Athos 7 – Extérieur Gauche) – Cne Julien LP. (Athos 5 – Premier solo) , Accroupis : Cne Grégory LM. (Athos 2 – Intérieur droit) – Cdt Laurent P. (Athos 4 – Charognard) – Cne Cédric O. (Athos 3 – Intérieur Gauche) – Cne Cyril T. (Athos 9 – Remplaçant). © EQPAA

En moins d’une semaine, tout ce programme fut bouleversé, tous les meetings, cérémonies et autres manifestations grand public étaient réduits à néant ou presque… Dans le même temps et par la force des évènements, la patrouille se retrouvait clouée au sol… très momentanément toutefois ! Elle allait rapidement s’adapter à la situation.

Un besoin permanent de maintenir la compétence

Si le début de la période, où un vrai confinement obligatoire « à la maison » fut compliqué pour la vie et l’organisation même de la formation, une visio-conférence quotidienne de l’équipe fut rapidement mise en place pendant laquelle, outre la réflexion destinée à vivre au mieux le passage de cette période et préparer sa sortie, la « musique » rituelle (répétition au sol des gestes simulant la série destinée à garder en mémoire les enchaînements) fut poursuivie. Les séances de musculation organisées par le coach sportif furent maintenues aussi via les écrans interposés…

La patrouille ne peut pas se permettre de stopper son activité trop longtemps. Le maintien des compétences techniques est primordial et tourner la série est alors indispensable. © EQPAA

«La PAF ne peut pas être mise en sommeil et en arrêt technique. Sans entraînement, c’est la sécurité même de tous qui peut être mise en cause… » précise Samuel, le leader « … la fluidité et l’harmonie de la présentation en premier lieu peuvent en être affectées. Les automatismes vont se perdre et lorsqu’il faudra revenir au rythme habituel, sans devoir tout reprendre à zéro, le retour en vol nécessitera forcément un nouveau travail de fond. »

C’est sur ce principe que lorsque les règles de confinements se sont assouplies, l’entraînement a repris, de manière intensive, à raison de deux voire trois vols quotidiens à quatre, puis progressivement à huit avions.

Figure emblématique de la patrouille, le « Coeur », que la flèche composée des deux Alphajets dans l’un desquels est installé le photographe, va traverser …. © J. Morteuil – PAF – EQPAA

Se mettre en situation de meeting en délocalisant les entraînements fut aussi la « trouvaille », née de cette période de réflexion. Tourner la série dans un environnement moins familier, appréhender et intégrer de nouveaux obstacles dans le volume de présentation et de nouvelles données que ceux bien connus sur la Base de Salon ou sur le site d’Orange Plan de Dieu, est un vrai gage du maintien du bagage technique nécessaire pour tenter d’effacer cette période « off ». Aussi, dès que ce fut possible, d’autres bases réparties sur le territoire virent la patrouille dérouler son ruban à la verticale de leurs installations.

Quand Patrouille de France rime avec résilience.

Alors que toute la France honorait les travailleurs de l’ombre et applaudissait les personnels soignants particulièrement sollicités pendant toute cette période, presque en secret et de suite après sa descente des Champs Elysées à la tête du défilé de la Fête Nationale, la PAF, fidèle au soutien qu’elle accorde depuis toujours aux causes les plus nobles, organisait une tournée des hôpitaux de 4 régions, là où l’épidémie avait été la plus active.

Du nord au sud, ce sont 30 établissements de soins, en île de France, en région Grand-Est, Bourgogne Franche Comté et Provence-Côte d’Azur qui virent se déployer le drapeau tricolore pour manifester symboliquement le soutien de la nation au monde de la santé et à l’ensemble des Français. © APHP

Cet hommage fut suivi par un déplacement au Proche Orient  pour la célébration du centenaire du Grand Liban,  une autre occasion de montrer la solidarité de la France à la suite des explosions dévastatrices de Beyrouth.

C’est dans ce contexte quelque peu morose avec le sentiment d’un devoir inachevé que se termina l’année 2020, alors que la décision était prise de « geler » la composition de l’équipe pour la saison suivante qui, à la différence de la tradition qui consiste à renouveler par tiers la patrouille tous les ans (dont le leader), allait revivre une nouvelle saison constituée à l’identique.

Si 2021 nous était conté… Immersion dans le dispositif.

C‘est plus que jamais déterminé à parfaire la présentation 2020, que le leader aborda 2021, avec de nouveaux objectifs : maintenir les compétences, lutter contre la monotonie pendant le vol et faire évoluer la série à dose homéopathique, peu vue par le public en 2020. Autrement dit y intégrer quelques nouveautés sans trop en modifier le contenu.

Un autre objectif important pour le leader, répondant ainsi au souhait de l’équipe, fut aussi de lui imposer un rythme moins soutenu, en intégrant une semaine de repos toutes les trois semaines de travail intense, les acquis de l’année écoulée étant solides et toujours bien présents.  «La modification du rythme de travail tout au long de l’hiver, avec la contrainte supplémentaire du respect des règles sanitaires, avait pour but de préserver les hommes, pilotes, mécaniciens, photographes et leur permettre de se ressourcer en famille, un privilège que le rythme de la saison estivale ne leur permet plus » révèle le Cdt Samuel.

L’entraînement débute dès le mois de novembre jusqu’au mois de mai, où intervient généralement la validation de la présentation par le Chef d’Etat major de l’Armée de l’Air, qui signe ainsi le départ de la saison des meetings, tout au long de laquelle va s’exprimer devant le public tout le savoir-faire et l’expérience acquis pendant les mois d’hiver. En 2021, l’expérience accumulée au cours de 2 années par les mêmes équipiers a permis d’approfondir les fondamentaux, dans lesquels la sécurité prend une place prépondérante. © EQPAA

Sur le plan technique, lors de cet entraînement hivernal, une des priorités a été de porter une attention toute particulière sur la sécurité des vols (SV), comme le souligne le Capitaine Cyril, le pilote remplaçant.  «Profitant de l’expérience de l’équipe et de sa bonne connaissance de la présentation, nous avons fourni un travail important sur ce point capital qui concerne la SV. La routine particulièrement est facteur de risque et nous sommes vigilants à ce qu’elle ne s’installe pas ! Intégrer de nouvelles figures pour améliorer la série et la rendre plus belle, contribue aussi à rompre avec la routine. »

La série et la saison 2021

Les modifications apportées, s’appuyant sur le socle de la présentation figée en 2020, interviennent aussi bien dans la série « beau temps » que dans « l‘intermédiaire » ou la « mauvais temps ».

Ces nouvelles figures qui présentent chacune leur lot de difficultés dans leur réalisation, constituent autant de défis techniques pour les équipiers qui peuvent se trouver dans des positions nouvelles et inhabituelles au sein du box, et sont contraints de devoir tenir leur place dans la plus grande stabilité sous facteur de charge important.

Clin d’oeil à l’Espace, nouvelle compétence de l’Armée de l’Air, la « Fusée » apporte son lot de difficultés pour les équipiers intérieurs notamment. © M. Jouary – PAF – EQPAA

« Que ce soit dans le Tonneau envoyé en Alpha, le passage public en Fusée, la mise dos synchronisée du box avant, la Sirius ou encore la Tonio, ces nouvelles figures de la série 2021 mises en œuvre sous l’impulsion de Sam notre leader, de Tigroo, le premier solo (athos 5) et de Do It, l’extérieur gauche (Athos 7) », reflètent bien la physionomie de l’ensemble de l’équipe qui aime les challenges et qui ne rechigne jamais à se remettre en question » précise Arket (Athos 9) qui connaît parfaitement cette problématique, en étant amené à remplacer tous les équipiers dans la formation (sauf le leader).

Un calendrier amputé

Cette saison nouvelle, encore placée sous le signe de contraintes sanitaires verra un nombre de manifestations bien diminué lorsqu’on le compare aux années antérieures à la survenue de la pandémie, et rares seront les occasions de voir notre formation nationale évoluer sur deux sites différents le même week-end.

Direction, pilotes, techniciens, photographes, agent d’opérations, personnel administratif et de communication, toute une équipe prête à affronter la saison 2021 qui débute. © EQPAA

En attendant, c’est à la rencontre de la jeunesse,  élèves,  collégiens préparant le Brevet d’Initiation Aéronautique et étudiants en recherche de nouveaux repères ou de nouvelles carrières, que la formation, s’est envolée pour Colmar, Clermont-Ferrand ou Perpignan dans la plus grande discrétion, dans un objectif de transmission de la passion et des valeurs que diffuse l’Armée de l’Air et de l’Espace.

Dès leur descente d’avion, les pilotes ont pu échanger à plusieurs reprises avec les élèves venus à leur rencontre © EQPAA

« Nous abordons la saison avec beaucoup d’espoir quant à la participation du public dans les meetings, grâce à la disparition des jauges en cours de l’été… »  ajoutent nos interlocuteurs «et si dans les premières semaines nous privilégions les rencontres avec la jeunesse, notre mission de rayonnement qui nous demande d’aller au contact du public sera plus visible dans la seconde partie de la saison, comme le montre notre calendrier  récemment publié. Plusieurs présences à l’étranger (Finlande, Emirats Arabes Unis, Grèce) sont également programmées et nous permettent d’assurer pleinement notre rôle d’Ambassadeurs de l’Armée de l’Air et de l’Espace.»

Philippe Chetail

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Philippe Chetail

chez Aerobuzz.fr
Président d’Airshow, spécialiste de l’organisation de manifestations aériennes, Philippe Chetail a organisé plus de 230 meetings aériens depuis 1973. Egalement co fondateur de France Spectacle Aérien, il est l’un des meilleurs connaisseurs européens de tous ceux qui gravitent autour des spectacles aériens. Il a rejoint Aerobuzz en juillet 2011. Philippe Chetail couvre, en particulier, l’aviation de collection et les évènements aéronautiques.

8 commentaires

  • Guynemer13

    « Un autre objectif important pour le leader, répondant ainsi au souhait de l’équipe, fut aussi de lui imposer un rythme moins soutenu, en intégrant une semaine de repos toutes les trois semaines de travail intense, les acquis de l’année écoulée étant solides et toujours bien présents. »
    Ça y est, même à la Paf ils réclament les 35h, bientôt un délégué Sud machin dans l’équipe, on est foutu 🤣🤣🤣

  • Paulo

    J’ai la chance d’habiter très près de Salon de Provence donc autant dire que je la vois très souvent s’exercer… et c’est toujours un régal quand ils passent à 100m à la verticale de la maison (ou quand ils font des figures…)…

  • athos7

    En réalité il ne s’agit pas d’un show à Poitiers mais à 50 Km de là, sur le circuit automobile du Val de Vienne, au Vigeant, à l’occasion de la manifestation automobile annuelle « 500 Ferrari contre le Cancer ».

    • Chetail

      C’est vrai Do It, je sais bien que le show est sur le Circuit Automobile du Val de Vienne au Vigeant à l’occasion de la manip « 500 Ferrari contre le cancer » dont j’ait fait la promo via les supports média de FSA mais j’ai écris Poitiers pour être raccord avec ce qui est noté dans votre calendrier publié cette semaine…mais tu as raison je vais modifier de peur que les lecteurs nous envoient des tonnes de messages… et pour qu’ils ne pensent pas que si vous faites Poitiers ce week-end c’est en rapport avec l’affaire des propos de Mme la Maire, ce qui n’a évidemment rien à voir !
      A très vite

  • RydFAF

    Moi je vois ça comme un joli pied de nez à une certaine classe politique et c’est tant mieux.🤭

  • Grilhé JP

    Au dessus de Poitiers ??? Mais c’est un crime de lèse-majesté !

  • Gérard Guérit

    Bonne idée de débuter par Poitiers, la ville dont les habitants n’ont plus le droit de rêver aux avions…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.