Accueil » Avions de combat : le conflit des générations

Avions de combat : le conflit des générations

A défaut d'être totalement invisible aux radars comme les avions de combat de 5ème génération, le Rafale français fait figure de favori pour s'imposer sur les marchés internationaux. © Dassault Aviation

Face aux avions de combat de cinquième génération (F-35, Su-57, J-20), les avions actuels (F-18, Mig-29, Typhoon, Rafale), même si leur conception remonte aux années 70-80, « font (encore) le job ! ». Aux promesses difficiles à tenir, les militaires préfèrent les capacités démontrées au combat.

Les avions de combat de cinquième génération tels que le F-22 aux Etats-Unis, le SU-57 en Russie ou encore le J-20 en Chine, incarnent aux yeux du grand public la nouvelle norme en matière d’avions de combat. Leur agilité et leur faible signature radar impressionnent les militaires de tous les pays qui cherchent les moyens de s’en doter comme de s’en prémunir. Pour autant les avions de combat actuels, conçus dans les années 70-80 ne sont pas près de disparaître.

Ils...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

7 commentaires

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Simples lois physiques.
    la seule chose invisible est un corps au repos, n’émettant aucune lumière aucune chaleur et aucune onde.

    Pour le reste…

    Répondre
  • « A défaut d’être totalement invisible aux radars comme les avions de combat de 5ème génération »
    Non, la furtivité est une notion relative, ce n’est pas binaire, aucun aéronef n’est invisible aux radars (pour l’instant)

    Répondre
  • mouais attention quand même avec ces avions dits à furtivité passive , c’est a dire avec faible ser frontale mais qui ne sont pas matures ; on ne fait pas la guerre avec des engins non déverminés mais avec des systèmes fiables qui ont fait leurs preuves comme semble l’indiquer à juste raison cet article.

    Répondre
  • Et quand est-il de la possibilité de détecter les fameux avions furtifs à l’aide de simples récepteurs TV analogiques à basse fréquences. Je crois que des scientifiques Français en utilisant des récepteurs de TV analogiques interconnectés avaient il y a un quinzaine d’années pu détecter des avions furtifs Américains survoler notre territoire??

    Répondre
  • Invisibles aux radars!!! Ça nous rappelle le F117 qui ne l’a pas été bien longtemps. Ils sont furtifs jusqu’à la prochaine évolution des chaînes de détection…

    Répondre
  • Qu’est ce que la France a dans ses cartons comme remplacant du Rafale face aux chasseurs furtifs evoqués ?
    Sachant qu’il faut 20 ans à la France pour développer un appareil puis pour se l’offrir, qu’auront nous comme armée aérienne en 2040 face aux F35 et autres ??

    Répondre
    • On aura un coucou issu de la coopération forcée avec la RFA qui finira d’achever l’industrie aéro en France. Après Airbus au tour de Dassault de se faire phagocyter.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.