Accueil » Berlin teste son drone espion Euro Hawk

Berlin teste son drone espion Euro Hawk

Première mission d’essai réussie pour le drone Euro Hawk développé par Northrop Grumman et EADS-Cassidian pour le compte de l’Allemagne.

23.01.2013

Pendant que les capacités de renseignement aéroporté françaises déclinent inéluctablement, Berlin renforce les siennes. L’Allemagne prépare le remplacement de sa flotte d’avion-espions Breguet ATL-1 par des drones à longue endurance et haute altitude HALE (high-altitude, long-endurance) Euro Hawk. Pour faire simple, à défaut de mettre au point un avion équivalent au U2 américain, Berlin a acheté le drone RQ4 Global Hawk de Northrop Grumman et le dote d’une charge utile Sigint (Signals Intelligence), capable d’intercepter les signaux radar, satellites et de communications sur une vaste zone aux alentours de la zone survolée.

Le drone Euro Hawk, développé en partenariat par Northrop Grumman et Cassidian (filiale Défense d’EADS), a décollé de la base aérienne allemande de Manching, le 11 janvier 2013, à 10h36 pour revenir se poser au même endroit six heures plus tard.
Entre temps, il a atteint 15.000 mètres d’altitude et 635 km/h pour tester sa charge utile au cours d’une mission d’écoute électronique.

L’Euro Hawk est le drone de tous les superlatifs : il présente une envergure de 40 m, proche de celle d’un Boeing 737, une endurance de plus de 30 heures et une altitude opérationnelle de 18.000 mètres. Par comparaison, un Airbus ou un Boeing de transport croise aux alentours de 11.000 mètres !

L’engin peut être piloté à distance via une liaison satellite mais il se guide en général tout seul grâce à sa centrale de navigation INS/GPS et ses calculateurs de mission dernier cri. De même, il décolle et atterrit en mode autonome et en toute sécurité.
L’Euro Hawk est capable de décoller des USA, de survoler le Portugal et de revenir se poser aux USA…

La charge utile, signée Cassidian, est classée « secret défense ». Elle se doit de couvrir une large bande du spectre, disons entre 0,2 MHz et 40 GHz, et être capable de localiser et d’analyser plusieurs types de signaux dans un environnement complexe.

Ce bijou de technologie est le futur des missions ROEM (Renseignement d’origine électromagnétique) aux USA et en Allemagne car moyennant un prix avoisinant les 40 millions d’euros pièce il fournit des renseignements stratégiques et tactiques indispensables pour assurer la crédibilité des forces armées de tout pays qui se veut moderne. Avec ce drone, Berlin joue désormais dans la cour des grands, laissant de côté la France jouer avec ses SDTI (Systeme de drone tactique intérimaire) et autres Harfang totalement dépassés !

La rédaction

A propos de Martin R.

chez Aerobuzz.fr
Martin R. est le développeur et webmaster d’Aerobuzz depuis sa création en 2009. Développeur de formation, il a fait ses classes chez France Telecom. Il lui arrive d’oublier ses codes le temps de rédiger un article sur un nouveau produit multimedia ou sur un jeu.

7 commentaires

  • rouletabille

    Berlin teste son drone espion Euro Hawk
    @pax concerné = les précisions ont été données aussitôt, mais semblent avoir pris la direrction de la poubelle…ce qui arrive de temps en temps.
    j’ai meme mis successivement deux messages.
    je pense qu’ils pourront ressortir…je ne raconte pas n’ importe quoi, quand on me demande des précisions, je les donne.

  • SPARTACUS84

    Berlin teste son drone espion Euro Hawk
    @SHARKMAN

    oui nous avons le couple F1CR Astac qui a plus de 25 ans ! en outre l’autonomie limitée à quelques minutes sur zone seulement et à grande vitesse de ce tandem ne donne qu’une représentation instantanée de la situation électronique. Il ne s’agit en outre que d’un moyen ELint qui écoute localise les émetteurs radars ….mais les résultats doivent être ensuite analysés au sol, les résultats sont donc connus plusieurs heures après le passage de ‘l’avion…à condition qu’il rentre intact….L’ATL2 est un avionde patrouille qui va sur ses trente ans et il n’est pas conçu pour le renseignement ROEM au départ c’es tune adaptation qui a ses limites en termes d’altitude notamment même si la vitesse et l’endurance sont parfaites . Les AWACs ont des capacités mais ce n’est pas là encore leur mission première…ils ne sont donc pas déployés pour des missions de receuil du renseignement mais pour le guidage des avions. Le drone avec sa capacité à très haute altitude pendant plus de 24 H à des milliers de km de sa base est donc une idée séduisante…sauf à se doter d’un airbus à grand rayon d’action ou de Gulfstreams …..

  • Sharkman

    Berlin teste son drone espion Euro Hawk
    En terme de renseignement electro magnetique, nous disposons du couple F1 CR Astac sans oublier les capacités données à nos Awacs. Plus effectivement les ATL2, cela ne nous rend pas totalement absents de ce créneau. Je ne suis pas prêt à signer demain pour un global hawk à la française.

  • patrouille
    Pax concerné

    Berlin teste son drone espion Euro Hawk
    @ rouletabille:

    Quelques précisions, SVP.

    « … deux super constellation ont plongé en mer pour  » négocier  » un journaliste , grand reporter qui s’ apprêtait à tout divulguer ! …dérégler un radar d’ approche, et tuer plus de 200 personnes… »

  • cirrus 966

    Berlin teste son drone espion Euro Hawk
    Quand aurons nous des gens responsables de nos deniers et qui travaillent les VRAIES questions menées rationnellement et non d’organiser un pillage au profit de quelques copains des impots toujours plus lourds dans une dérive monarchique incroyable? Inutile de nous bercer avec des hochets que sont les taxes 75% et autre mariage gay dont on a rien à faire, pour occuper les medias pendant que l on nous fait les poches. C’est intolerable cette pseudo democratie qui est en fait du soviétisme pur: une oligarchie.

    La France est devenu depuis 2012 malade de ses references méditerranéennes, de combines, de cigales au lieu de travailler

  • James

    Berlin teste son drone espion Euro Hawk
    Il ne faut pas confondre HALE et MALE, ce sont 2 systèmes complémentaires.
    En France et actuellement, les missions des HALE et des MALE sont assurées par l’ATL-2, (MALE à cause du nb très restreint de Harfang disponibles). Un ATL-2 peut faire beaucoup plus de choses qu’un drone, parce qu’il embarque du personnel qui peuvent prendre rapidement des décisions suivant la situation, on est bien content d’avoir ces ATL-2 lors des opérations au Mali. Mais il est vrai aussi qu’il coûte plus cher à exploiter qu’un drone, attendons…

  • rouletabille

    Berlin teste son drone espion Euro Hawk
    quand aurons-nous des gens responsables pour diriger la France, et ne faire qu’un au sein de l’ Europe ?
     » serrer les boulons  » ce n’est pas uniquement matraquer en impôts, mais gérer les dépenses au plus prèt. Lorsque l’on voit que les recommandations de la Cour des Comptes sont rarement prises en compte,il y a de quoi se poser des questions.

    Quand on se rend compte de la gabgie quui règne dans les différentes administrations depuis plus de 30 ans, il y a de quoi se poser des questions.

    On a conservé les mauvaises habitudes de la période faste de l’ après guerre, mais où le franc se dévaluait à vitesse grand V. ce qui faisait ( aussi ) le bonheur des tranfiquants de piastres…n’oublions que deux super constellation ont plongé en mer pour  » négocier  » un journaliste , grand reporter qui s’ apprêtait à tout divulguer !
    dérégler un radar d’ approche, et tuer plus de 200 personnes, ce n’est pas à portée du premier venu ! …les intérêts étaient ENORMES….devinez qui s’est rempli les poches ????

    et, une fois de plus, la bonne réponse nous vient d’outre Rhin…bravo à eux ! ils sont réalistes et ont les pieds sur terre !

    Il est vrai qu’ils n’ont pas à trainer les  » vestiges  » d’un temps révolu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.