Accueil » Long-range strike bomber : Le retour des « black programs » américains

Long-range strike bomber : Le retour des « black programs » américains

C’est le thème récurrent qui alimente toutes les conversations, tous les fantasmes, des spécialistes de la Défense américaine : un nouveau bombardier stratégique est-il en cours de développement chez Northrop Grumman, Boeing ou Lockheed Martin ? Et en est-il déjà arrivé au stade des essais en vol, voire à celui de la production en série ?

14.05.2014

On se croirait revenu aux grandes heures de la Guerre froide, à l’époque de la politique du secret absolu qui, longtemps, avait entouré les B-1, B-2 et autres F-117, les plus célèbres de « black programs », introuvables dans les budgets du DoD, Department of Defense. Une manière quelque peu machiavélique de rappeler à la face du monde que les Etats-Unis, et eux seuls, mènent la danse technologique, et sont capables d’aligner des matériels de guerre uniques au monde par leurs capacités opérationnelles et leur force de frappe. Mais, aujourd’hui, comment s’y retrouver, comment faire la différence entre l’info et l’intox ?

Certes, on pourrait se contenter d’examiner avec attention le budget du Pentagone. On y trouverait alors de grandes dépenses non justifiées, ou tout au moins non détaillées, non explicitées. Près d’un milliard de dollars dans le budget 2015, près du double de l’année précédente, pour mettre en route le développement d’un bombardier de nouvelle génération, piloté mais susceptible de donner naissance à une version UAV, Unmanned Aerial Vehicle.

Où en est véritablement l’USAF ? Poser la question revient à brouiller les pistes. En effet, deux équipes industrielles concurrentes chercheraient à obtenir le contrat portant sur 80 à 100 exemplaires du LRSB, Long-Range Strike Bomber, au prix unitaire « maximal » de 550 millions de dollars, Northrop Grumman ou Boeing, associé à Lockheed Martin. Mais si telle était la réalité, l’opération n’en serait qu’à ses débuts. Or Aviation Week laisse entendre que le bombardier vole déjà et trois exemplaires en auraient été vus en vol en formation !

L’hebdomadaire américain a publié des photos, très floues, qui permettent tout au plus de deviner une silhouette qui rappelle celles des démonstrateurs Northrop Grumman X-47 ou Boeing X-48. Mais n’est-ce pas un leurre ? Ou encore un prototype UAV secret sans rapport avec le LRSB ? Silence radio… Comme le notent avec malice nos confères d’Aviation Week, aucun porte-parole n’accepte de leur répondre. Pas de démenti, pas de commentaire, seulement une phrase sibylline : « nous n’avons rien à vous dire ».

L’exégèse des propos entendus, notamment, dans le cadre de l’Air Force Association, laissent entendre que le LRSB pourrait entrer en service au milieu de la prochaine décennie. Ce que le général Mark Welsh, chef d’état-major de l’USAF, fait le mieux, c’est justifier le secret absolu qui entoure ce « black program ». Jadis, pour entretenir la motivation des politiques, le Pentagone distillait aux bons moments des informations relatives à de nouveaux bombardiers soviétiques. La méthode s’est évidemment évaporée avec la fin de l’URSS mais, comme par hasard, on entend dire, à présent, que la Chine aurait entrepris le développement d’un bombardier à long rayon d’action.

Entretemps, témoignant d’une grande prudence, les spécialistes d’Aviation Week ont choisi de qualifier l’appareil qu’ils ont photographié d’UFO, Unidentified Flying Object. Une manière comme une autre de souligner que la plus grande prudence s’impose.

Pierre Sparaco

Retrouvez nous en podcast et vidéo

5 commentaires

  • Mnbee

    Long-range strike bomber : Le retour des « black programs » américains
    J’en salive déjà ….

  • Wilbur

    Long-range strike bomber : Le retour des « black programs » américains
    Petit détail pour info, contrairement aux F-117 et B-2, le B-1 n’était pas un programme secret (shunk works).

    • Thomas Hawk

      Long-range strike bomber : Le retour des « black programs » américains
      Normal Wilbur, vu que les « Skunk Works » désignent le laboratoire de développement avancé de Lockheed Martin (concepteur des U-2, F-117 et autres F-22), alors que le B1 était conçu et fabriqué par North American-Rockwell 😉
      … et même le Northrop-Grumman B-2 bien que ultra-secret, ne sort pas non plus des « Skunk Works ».

    • Wilbur

      Long-range strike bomber : Le retour des « black programs » américains
      Ah!, c’est vrai, le terme « shunk works » ne s’applique pas. J’ai amalgamé.

  • vladk

    Long-range strike bomber : Le retour des « black programs » américains
    Est-ce que ce black program, s’il existe, volera mieux que les F22 et F35 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.