Accueil » MiG, 80 ans et des incertitudes

MiG, 80 ans et des incertitudes

Le bureau d'études MiG célèbre les 80 ans de sa fondation. Mais il est marginalisé derrière Sukhoi au sein du groupe UAC, et survit grâce aux livraisons de MiG-29M/M2 en Egypte, et en Algérie.

10.12.2019

La présentation " glamour " de ce MiG-35, à MAKS 2019, cache mal les difficultés que traverse MiG pour exporter, face à Sukhoi. © François Brévot / Aerobuzz.fr

Le bureau d’études Mikoyan, mondialement connu sous l’acronyme de MiG, a été fondé le 8 décembre 1939, sur décret du Comité Central du Parti Communiste d’URSS. Un anniversaire célébré cette semaine dans les médias russes. Artyom Ivanovich Mikoyan (1905 – 1970) et Mikhail Iosifovich Gurevich (1893 – 1976) ont collaboré dès 1939, mais en tant que concepteurs du chasseur I-153 sous la direction de Nikolai Polykarpov.

Dans la foulée, les activités de Polykarpov ont été scindées entre l’usine Lavoshkin, et le nouveau bureau d’études de Mikoyan et Gurevich, chargé de mettre au point une génération de chasseurs à haute altitude MiG-1 et 3.

Avec le MiG-15, MiG a battu Sukhoi, un concurrent émergent dans la course aux 1ers chasseurs à réaction, en URSS. Par la suite, MiG a perdu son autonomie, absorbé en 2006 par UAC. En 2019, 6 exemplaires seulement, du MiG-35, dernier chasseur de 4e génération conçu par la marque, étaient livrés aux armées russes, qui préféraient les produits Sukhoi.

MIG revient en Inde avec le nouveau MIG-35

Le MiG-35 attend son 1er client à l’export, et pendant ce temps, MiG peut compter sur le seul contrat de 14 MiG-29M/M2 avec l’Algérie, annoncé lors de MAKS 2019, un an après avoir livré 46 appareils similaires en Egypte. Les avions MiG ont établi 110 records du monde en 80 ans, dont 49 n’ont pas été dépassés. La production en série a franchi la barre des 60.000 avions.

François Brévot

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de François Brevot

chez Aerobuzz.fr
François Brévot est un reporter globe-trotter, chroniqueur, et photographe, passionné d’histoire contemporaine, aéronautique et spatiale, et de géopolitique. Il écrit en particulier, sur l’aviation militaire moderne ou ancienne, française ou internationale, et de nombreux récits de voyages sur des destinations et musées à caractère aéronautique. Spécialisé sur les nouvelles puissances aériennes, il visite très régulièrement les salons aéronautiques émergents du nouveau Siècle, que ce soit en Russie, en Chine, en Asie, en Turquie, et se passionne pour les nations d’Europe centrale.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.