Accueil » Hélicoptère » Airbus Helicopters vole à vue

int(1)

Airbus Helicopters vole à vue

Airbus Helicopters a livré 418 hélicoptères en 2016. Même si cela représente 23 unités de plus qu’en 2015, le redressement du constructeur européen reste incertain d'autant qu'aucun signe de reprise n’est perceptible sur un marché qui demeure « difficile ».

Les essais de l'hélicoptère de nouvelle génération H160 se sont intensifiés en 2016. © Airbus Helicopters

Airbus Helicopters se console en soulignant sa première place sur le marché des hélicoptères civils et parapublics. Il revendique 255 des 540 livraisons comptabilisées en 2016. Cela représente une part de marché de 47%. Leornardo est à 21%, Bell à 18%, Sikorsky à 5%. Les autres constructeurs se partagent les 9% restants.

En attendant que le marché de la desserte des plateformes pétrolières redémarre, Airbus Helicopters positionne son H175 sur le marché de l’aviation d’affaires. © Airbus Helicopters

Au total, le constructeur de Marignane a livré 418 hélicoptères l’année dernière. Et comme le marché phare de l’Oil & Gas ne redémarre toujours pas, la part du militaire continue de croître dans son chiffre d’affaires. Elle représente 57%, contre 50% en 2015.

Objectif Book-to-Bill 1

Au cours de l’année écoulée, Airbus Helicopters a engrangé 388 commandes brutes, soit 5 de plus qu’en 2015 : 188 hélicoptères monomoteurs légers, 163 bimoteurs légers (83 H135 et 80 H145), 6 H155 Dauphin, 8 H175 et 23 appareils de la famille Super Puma. Compte tenu des annulations enregistrées en cours d’année, au final, le nombre de commandes nettes est ramené à 353, soit toutefois 20 de plus qu’en 2015.

Airbus Helicopters a totalisé 83 commandes pour son H135 en 2016. © Airbus Helicopters

À la fin de l’exercice, le carnet de commandes totalisait 766 appareils contre 832 un an plus tôt. Guillaum Faury, président d’Airbus Helicopters, a fixé à ses équipes l’objectif de redresser le ratio entre les nouvelles commandes et les livraisons (« book-to-bill ») à 1, histoire de regonfler le carnet de commandes et de se rassurer. « L’année 2016 a été la plus difficile de la décennie pour l’industrie de l’hélicoptère dans son ensemble », reconnaît-il.

Une année difficile

2016 a été une année particulièrement mauvaise pour Airbus Helicopters avec l’annulation de la commande des 50 hélicoptères Caracal par la Pologne. Il y eu aussi l’accident du H225 de CHC à Bergen (Norvège), le 29 avril 2016 qui a causé 16 morts et entrainé l’arrêt de la flotte mondial des Super Puma civils. 10% seulement de cette flotte a été remise en vol… En 2016, le constructeur a également annoncé la suppression de 582 emplois.

Le volte-face de la Pologne qui a renoncé au tout dernier moment à sa commande de 50 Super Puma a été un mauvais coup porté à Airbus Helicopters. © Airbus Helicopters
Premier vol en 2016 pour le NH90 Sea Lion de la marine allemande. © Airbus Helicopters
Livraison des premiers AS565 MBe Panther en version navalisée au Mexique et à l’Indonésie. © Airbus Helicopters

Fort heureusement, Airbus Helicopters a aussi enregistré des succès à commencer par la vente de H225M à Singapour et au Koweït, et le choix du Royaume-Uni de former ses équipages militaires à l’aide de la famille H135/H145. Le constructeur a également livré au Mexique et à l’Indonésie les premiers exemplaires de son nouvel hélicoptère AS565 MBe Panther en version navalisée, et procédé au premier vol du NH90 Sea Lion pour la Marine allemande.

Et des perspectives

Dans le secteur civil, le premier biturbine de moyen tonnage H175 en configuration VIP est entré en service en 2016, tandis que sa variante dédiée aux missions de service public a entamé sa campagne d’essais en vol, préalable à sa certification en 2017. Un consortium chinois a commandé 100 hélicoptères H135 qui seront assemblés localement au cours des dix prochaines années.

En novembre 2016, l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a certifié le H135 dans sa version équipée de la suite avionique numérique Helionix.© Airbus Helicopters

Par ailleurs, les essais en vol du prometteur H160 de nouvelle génération se sont poursuivis tout au long de l’année à « un rythme soutenu », ouvrant la voie à la signature de premières commandes fermes en 2017.

 

 

 

 

 

A propos de Aerobuzz

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable, et plus récemment du drone professionnelle, l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, … ). Il est l’auteur de 7 livres. Gil Roy est le rédacteur en chef d’Aerobuzz.fr.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Sur Facebook

Sur Twitter