Accueil » Airbus lance l’A321neoXLR

Airbus lance l’A321neoXLR
premium

Ce nouvel appareil de la famille A320neo pourra atteindre les 4.700 miles nautiques (8.700KM). C’est 15% de plus que la version A321 LR. Air Lease Corporation, premier client, signe une commande ferme de 27 exemplaires au salon du Bourget.

17.06.2019

Pour Air Lease Corporation, premier client de l'A321neo XLR, l'appareil permettra d'ouvrir des routes indédites sans escales en monocouloir comme Bengalore en Inde vers Chicago aux Etats-Unis. © Airbus SAS 20198

L'A320neoXLR est appelé à succéder à l’A321 LR, lancé en 2014 et qui a effectué son premier vol début janvier 2018. Le futur modèle long courrier est capable de transporter jusqu'à 240 passagers sur une distance maximale de 7.400 kilomètres. Airbus marque donc un gros coup sur le segment de marché « Middle of the market » boosté par la montée en puissance des vols longs courriers en avion monocouloirs. Un marché pour l’heure laissé vacant par Boeing et le...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Jérôme Bonnard

chez Aerobuzz.fr
Journaliste polyvalent, à la fois rédacteur et vidéaste, Jérôme a couvert tous types d'actualités en France comme à l'étranger et a été co-finaliste du Prix Albert Londres en 2012 pour sa couverture du conflit Libyen. Il est surtout passionné par tout ce qui vole depuis son plus jeune âge et pilote sur ULM 3 axes. Il écrit pour Aerobuzz.fr depuis 2018 et consacre la plus grande partie de ses activités au monde aéronautique en réalisant aussi des films.

3 commentaires

  • Absolument !
    Il vaut mieux voler en mono-couloir en business qu’en wide body en eco. Par 2 fois j’ai effectue JFK/LAX en A321T (transcontinental amrican airlines) dans les places avant, un siege a gauche et un autre a droite, on ne se cogne pas les coudes avec le voisin.

  • ddechamp71

    Je suis toujours étonné de voir ça et là des interrogations quant à la pertinence d’effectuer du long-courrier en mono-couloir. Comme si le long-courrier devait être systématiquement l’affaire des gros-porteurs à fuselage large. Pour ma part je ne vois pas ce qu’apporte en plus ce concept. Les commentateurs ont-ils oublié les 707 et DC8 des débuts de l’ère du jet ? Il y a 25 ans Minerve effectuait encore du Paris-Bangkok-Nouméa en DC8-73 et je ne me souviens pas à l’époque d’avoir entendu dire que c’était incohérent…

  • François +

    Airbus est en pointe, tous ses avions volent bien, et la compagnie met tout en œuvre pour répondre aux besoins de ses clients.

    Le milieu aéronautique commence à se demander si les dirigeants de Boeing ne megotteraient pas un peu trop sur la sécurité, il est très difficile de regagner la confiance perdue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.