Accueil » Le Boeing 787 à nouveau dans le collimateur de la FAA

Le Boeing 787 à nouveau dans le collimateur de la FAA

La Federal Aviation Administration va enquêter sur des défauts de fabrication du Boeing 787. Cette annonce de la FAA fait suite à des problèmes de production identifiés fin août 2020 par Boeing sur sa chaîne d’assemblage en Caroline du Sud. Des inspections renforcées de centaines d'avions en cours de fabrication pourraient retarder les livraisons…

11.09.2020

Singapore Airlines opère 15 Boeing 787-10. Pour l'heure, un seul serait concerné par les problèmes de fabrications identifiés. La flotte mondiale du Dreamliner frôle les 1.000 unités. © Boeing

"Il est trop tôt pour spéculer sur la nature ou l'étendue de possibles directives de navigabilité qui pourraient résulter de l'enquête de l'agence", a toutefois indiqué la FAA à l'AFP. Suite à ses découvertes, l’avionneur américain avait été contraint par précaution de clouer au sol huit Dreamliner en service chez Air Canada, Singapore Airlines et United Airlines pour les faire inspecter et réparer. En cause, deux problèmes distincts de structure au niveau des raccords de fuselages arrière sur les sections 47/48...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Jérôme Bonnard

chez Aerobuzz.fr
Journaliste polyvalent, à la fois rédacteur et vidéaste, Jérôme a couvert tous types d'actualités en France comme à l'étranger et a été co-finaliste du Prix Albert Londres en 2012 pour sa couverture du conflit Libyen. Il est surtout passionné par tout ce qui vole depuis son plus jeune âge et pilote sur ULM 3 axes. Il écrit pour Aerobuzz.fr depuis 2018 et consacre la plus grande partie de ses activités au monde aéronautique en réalisant aussi des films.

10 commentaires

  • Jean-Mi

    Je ne crois pas à la faillite de Boeing de suite. Par contre cette nouvelle affaire me démontre deux choses :
    – Quand on cherche des défauts, on en trouve. Et si en plus on les médiatises, ça fait réagir le badaud.
    – Quand la finance boursière dirige une boite, la technique ne doit que fermer sa grande gu…
    Il est plutôt rassurant, finalement, que le système qualité dont on nous bourre le crane et les armoires à grand coup de tonnes de procédures rébarbatives et chronophages, fonctionne finalement un peu et permet de découvrir et de tracer ces erreurs techniques gravissimes, et de les réparer avant qu’une catastrophe n’arrive.
    Finalement, on est dans le fonctionnement normal d’une industrie lourde et très complexe, qui parfois doit faire face à de grave malfaçons.
    Ca me fait penser à ces médias, qui, lorsque qu’éclate une affaire sordide qui fait de l’audimat, en trouvent miraculeusement 15 autres identiques dans la semaine qui suit. Ce n’est pas que d’autres copient, c’est juste que la semaine dernière, nous, grand public, on ne cherchait pas, on ne regardait pas. Mais ça existait déjà, et les gens incriminés s’en occupaient déjà.
    Des pièces hors tolérances ou qui ne sont pas conforme à la définition, nos services de métrologie et de réception en refusent très régulièrement…
    Mais là, on est sur du très gros niveau, du niveau à vous interdire de vol un avion.
    Ils sont quand même fort ces ricains…

  • bob

    Bonjour,
    pour mieux comprendre a regarder de tout urgence :
    https://www.youtube.com/watch?v=rvkEpstd9os

    A vouloir réduire les couts et gonfler les bénéfices ils ont préféré des ouvriers non qualifiés, les resultats sont bien visibles…

    bob

  • Herk21

    Perso je travaille chez Airbus et je ne souhaite pas la faillite de Boeing. Je préfère un concurrent US plutôt que Chinois ou Russe. Mème si il y a des coups bas ça reste gérable!
    Avant de parler de faillite je vois quand même que Boeing arrive encore a compenser avec les contrats militaires qui peuvent être sa bouée de sauvetage. Je trouve également plutôt sain la remise en question et la remise a plat de tous potentiels défauts de fabrication. Et effectivement n’oublions pas toutes les personnes que Boeing fait vivre. L’industrie aéronautique n’a pas besoin de ça en ce moment!

  • Jean Baptiste Berger

    @kaderos.
    La faillite de Boeing, vous la prédisez ou vous la souhaitez ?
    Vos arguments permettent de douter.
    Ils ont fait des erreurs coupables (le MCAS du 737 Max) mais on ne peut quand même pas leur reprocher, maintenant, de prendre immediatement des mesures correctives (et sûrement très coûteuses) lorsqu’ils détectent un défaut sur leurs avions.
    Tous les constructeurs font cela.
    Je crois au contraire que ça montre qu’ils commencent à se remettre sérieusement en cause. (fildru suggère que le contexte leur permettra de le faire avec succès)
    Si Boeing coule, il y aura sûrement quelques zozos, en France, pour se réjouir (les verts, ceux qui n’aiment pas les avions en général et quelques naïfs chez Airbus) mais ce sera surtout douloureux pour nombre de sous traitants (motoristes compris) qui, eux, n’emploient pas que des poètes fonctionaires aux revenus garantis par l’administration, ce qui leur permet sans risque de penser (si l’on peut dire…) comme Greta !🤢🤪

    • kaderos

      Il y a 2 constructeurs majeurs dans le monde et force est de constater que Boeing (que vous semblez chérir) n’est pas dans la concurrence saine vis à vis d’Airbus mais carrément dans la filouterie et le sabotage vis à vis du constructeur européen. Il faut être au fait de la communication de Boeing et de sa stratégie lors des salons de l’aviation et bien analyser pour conclure que c’est plutôt les américains qui s’acharnent à vouloir casser coûte que coûte Airbus.Je ne souhaite pas la faillite de Boeing je ne fais que constater des faits (le max et maintenant le 787 et le 777).Pour ma part je ne monterais plus jamais dans un Boeing .Peut être la préférence nationale mais surtout le souci de la sécurité et un stress moindre.Je reste convaincu qu’on n’entendra plus parler de Boeing dés 2023/2025. Et ce n’est pas une analyse d’un déséquilibré pour ne rien gâter !

      • Jean Baptiste Berger

        @Kaderos
        Ah bon ?
        Airbus ferait dans l’angélisme commercial, maintenant ?
        Ils auraient bien changé…..
        Mais le problème n’est pas vraiment là, d’ailleurs toutes les grandes entreprises, aéronautiques ou pas, pratiquent, plus ou moins insidieusement, le dénigrement de leurs concurrentes. Vous nous expliquez simplement que Boeing est moins discret, puisque vous avez pu le constater.
        Boeing a fait une énorme connerie avec le 737 Max.
        Aller leur chercher des poux dans la tête pour tout le reste de leur production n’est pas intellectuellement honnête, vous n’avez pas prédit la faillite d’Airbus lorsqu’on a découvert des criques dans les ailes de l’A380….ni quand on a découvert après un drame que la moitié des A330 de la planète volaient avec des sondes pitot qui pouvaient se boucher toutes en même temps….
        Il est normal que, pendant l’exploitation, on découvre des défauts aux avions.
        Et il est donc normal que les constructeurs s’appliquent à les corriger dès que les exploitants les alertent.
        Il existe d’ailleurs, dans toutes les compagnies sérieuses, un bureau technique qui échange en permanence avec chaque constructeur pour gérer au mieux ces défauts, quitte à clouer au sol des avions lorsque c’est nécessaire.
        La publicité (et l’acharnement médiatique) faits à Boeing suite aux révélations de certains défauts est plutôt la preuve que, même au pays de Trump, la transparence est mieux préservée que dans notre pays où l’administration d’état (DGAC/BEA) verrouille plus volontiers les informations relatives aux défauts des avions autochtones….🙉🙈🙊
        Pour ma part, je n’hésiterai pas à voler, à l’avenir, sur le B737 Max, car je suis certain que Boeing a pris toutes les précautions pour que leur logiciel tueur (le MCAS) soit maintenant maitrisé (et maitrisable….).
        Je vous accorde que la gestion et la communication de Boeing après les deux accidents impliquant cet avion, ont ėté lamentables.
        Ils ont, depuis, donné un grand coup de barre, inutile de le nier, ça ne fera pas vendre plus d’Airbus et ça risque de tuer Labinal….
        Et vous avez bien entendu le droit de monter dans les avions de votre choix.

  • kaderos

    Maintenant ça ne fait plus aucun doute:la faillite de Boeing est une question de seulement quelques mois pour ce constructeur qui aura vécu un siècle. Le sérieux a définitivement disparu chez Boeing et la confiance des consommateurs (les passagers du monde entier) est définitivement perdue.Qui aura le courage de monter dans un 737 max ? Qui risquera sa vie sur un 787 avec une disparition dans les océans lors d’un long courrier transatlantique ? C’est bel et bien fini !!! Ne pas oublier les accidents du passé notamment pour le 747 et qui ont rarement eu des explications convaincantes. Dommage.Vraiment dommage.

    • fildru

      Le Malaisian de l’océan Indien était un B777, Boing bosse peut être à trop grande vitesse, ils devront se ressourcer pour survivre ?
      Là vu l’époque ralentie, ils auraient des chances.

      • kaderos

        Le sérieux a définitivement f…le camp chez Boeing de l’aveu même des Top ingénieurs de Boeing .C’est définitif et irréversible .La faillite pointe.Quand on lit cet article avec ces  »très grosses failles » dans la structure d’un long courrier et à plusieurs endroits de la carlingue (et ce n’est surement pas fini et il y a surement de gros trucs cachés) on se dit que ca  »bricole » à la va vite et ça joue avec la vie de 4,2 milliards de voyageurs sur 200 pays.Non je suis convaincu que la fin  »fracassante » de Boeing ne fait plus aucun doute et…ce sera courant 2022 au plus tard (je suis gentil là !).Il ne faut pas oublier que les ingénieurs  »savaient » à propos du Max (échange de mails rigolos mais ,sur le fond,tragi-comiques entre des ingénieurs de Boeing à propos du stabilisateur du décrochage du Max qui devient fou). Négligences criminelles = faillite officielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.