Accueil » Sol’R (presque) prêt pour la Manche

400

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

Sol’R (presque) prêt pour la Manche

Le projet Sol’R en est aux derniers réglages pour parvenir à son but ultime, la traversée du Channel en dirigeable mû par l’énergie solaire.

26.07.2010

Trois étudiants, copains de lycée, aujourd’hui élèves ingénieurs (INSA, Institut national des sciences appliquées) pour deux d’entre eux, Aloun Vangkeosay et Thomas Raphaël, et le dernier, Arnaud Vaillant, en école de commerce, présentement âgés de 23/24 ans, caressaient le projet de « faire quelque chose » côté développement durable. Leur choix s’est arrêté, en janvier 2008, sur le concept d’un dirigeable, dont le « carburant » serait fourni par le soleil… Ils ont fondé une association, Projet Sol’R, en septembre suivant, pour structurer leur démarche, qui regroupait alors une vingtaine d’étudiants, de l’INSA-Lyon, de l’ESSEC, Sup’Elec, Centrale-Paris…

La réalisation a débuté avec la coopération de Stéphane Rousson, concepteur de Mademoiselle Louise, le dirigeable à propulsion musculaire avec lequel il tenta par deux fois, en 2008 de traverser, lui aussi, la Manche (d’ouest en est) en pédalant. Par ce biais, s’est adjoint Bastien Lefrançois, jeune Centralien qui a œuvré avec Jean-Louis Etienne, breveté pilote de montgolfière et qui a travaillé sur l’enveloppe (dont les pièces sont collées et non cousues).
Cet assemblage s’est fait au printemps 2009, dans la grande galerie du musée de l’Air et de l’Espace, grâce à la bienveillance de l’ancien directeur de l’établissement, toujours prompt à soutenir ce genre d’initiative, Gérard Feldzer.
Le vol inaugural, d’une durée de 20 minutes, a eu lieu le 19 décembre 2009 sur la plate-forme enneigée de Melun-Villaroche, aux mains de Bastien Lefrançois.

Il s’appelle du joli nom de Nephelios, ce dirigeable du Projet Sol’R. Il est constitué d’une enveloppe (gonflée à l’hélium, fourni par Messer) en nylon-polyuréthane de 355 m3 qui lui donne une longueur de 22,34 m. Son énergie est fournie par l’intermédiaire de 42 m2 de panneaux solaires, en fait 504 cellules photovoltaïques de fabrication US, Global-Solar, dont le poids est de 60 kg. Une batterie Accuwatt (de bateau de plaisance) au Lithium-Ion, de 40 A, est également présente. Son moteur électrique brushless Neu-Motor (issu de l’aéromodélisme) développant 3 kW, entraîne deux hélices bipales latérales orientables (une troisième, orientable également, de marque Arplast a été rajoutée en mars 2010 pour améliorer le contrôle du ballon, après une étude d’Hervé Kuhlmann, de Dirisoft). L’aérostat, qui pèse 350 kg en charge (et entre dans la catégorie ULM classe 5) peut atteindre une vitesse ascensionnelle de + 1 m/s et, horizontalement, 25 km/h.

La démarche est purement expérimentale. Autrement, un seul dirigeable propulsé par l’énergie solaire existe sur la planète, aux Etats-Unis. Aussi Nephelios est-il destiné à traverser le détroit, façon Blériot, du continent vers l’Angleterre. Le camp de base s’établira à Saint-Inglevert, près de Wissant, la destination étant l’aérodrome de Lydd. Ensuite, l’engin servira lors de diverses manifestations et pour entraîner une autre équipe qui voit plus grand, rien moins que la traversée de l’Atlantique-Sud avec un ballon de 1 100 m3. Une trentaine d’élèves ingénieurs y travaillent déjà, depuis septembre 2009…

Pour l’instant, trois heures de vol libre ont été totalisées à Villaroche, le plus long vol s’établissant à 1 heure 15. Les essais se poursuivent, mais l’équipe doit composer avec « des convertisseurs de tension qui grillent », dixit Bastien Lefrançois. Ce problème électronique ne semble pas facile à régler et fait, aux dernières nouvelles, plutôt viser la fenêtre météo de l’automne pour le grand saut… Souhaitons qu’Albion soit plus accueillante que perfide !

Jean Molveau

A propos de Jean Molveau

chez Aerobuzz.fr
Journaliste aéronautique, Jean Molveau est le rédacteur en chef d’Aviasport et du magasine Vol à Voile dont il est l’un des fondateurs (1983). Historien reconnu de l’aéronautique, il a signé 16 ouvrages. Il a rejoint Aerobuzz en 2009. Au sein de la rédaction, Jean Molveau traite plus particulièrement les sujets historiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.