Accueil » Easyjet n’envisage pas un retour à pleine capacité avant 2023

Easyjet n’envisage pas un retour à pleine capacité avant 2023
premium

En 2021, Easyjet affiche un chiffre d'affaires à 1,714 Md€, divisé par plus de deux sur un an et même par quatre par rapport à 2019. La low cost britannique fait état d'une perte de 1,35 Md€. Les revenus plongent (-77% par rapport à 2019) et les coûts par siège s'envolent (+60% par rapport à 2019) malgré une offre de sièges ramenée de 105 millions en 2019 à 28,2 millions en 2021. EasyJet se raccroche à l'été 2022.

14.12.2021

Redécollage en 2022 ? Avec 1500 PNC à recruter rien que pour l'été, une flotte de 318 appareils, 118 en commande, Easyjet compte tourner la page Covid l'an prochain sans en être certaine... © Airbus / P. Masclet

Ni la baisse drastique des coûts opérationnels ni le sursaut estival n’auront suffi à contrer les effets de la pandémie. Sur son exercice 2021, arrêté au 30 septembre 2021, la low-cost britannique continue de perdre de l'argent, pénalisée par une baisse d'activité, le carburant qui grimpe et la rude concurrence sur les prix des lignes européennes. Conséquence, le revenu au siège est passé de 63,90€ en 2020 (et 67,5€ en 2019) à 59,42€ alors que le coût a lui grimpé de 81,16€ à...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Jérôme Bonnard

chez Aerobuzz.fr
Journaliste polyvalent, à la fois rédacteur et vidéaste, Jérôme a couvert tous types d'actualités en France comme à l'étranger et a été co-finaliste du Prix Albert Londres en 2012 pour sa couverture du conflit Libyen. Il est surtout passionné par tout ce qui vole depuis son plus jeune âge et pilote sur ULM 3 axes. Il écrit pour Aerobuzz.fr depuis 2018 et consacre la plus grande partie de ses activités au monde aéronautique en réalisant aussi des films.
array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.