Accueil » L’Armée de l’air donne des ailes à iAéro

L’Armée de l’air donne des ailes à iAéro

iAéro fournit les enregistreurs de vol des 18 monomoteurs Grob 120A-F destinés à la formation des pilotes de chasse français.

1.06.2007

L’Armée de l’air française a opté pour l’enregistreur de vol conçu par iAéro. Une version spécifique de l’Apibox, développée sur un cahier des charges militaire, est en passe d’être montée sur les 18 monomoteurs Grob 120A-F destinés à la formation des pilotes de chasse, ainsi que les TB30 Epsilon. Les deux premiers exemplaires du biplace léger allemand ainsi équipés ont été livrés fin mars à l’Ecole de pilotage de l’armée de l’air à Cognac(cf. A&C n°2072). Pour le fabriquant bourguignon, cette commande de 60 unités, la première d’une telle importance, ouvre des perspectives inattendues sur de nouveaux marchés. Jusque-là, en effet, il était positionné sur le créneau de l’aviation de loisir.

En même temps qu’une référence, l’armée de l’air apporte à cette PME la notoriété dont elle a besoin pour franchir un palier. Gérald Ducoin qui a créé iAéro, en 2001 sur l’aérodrome de Dijon-Darois avec François Vignon, ne cache pas son ambition de pénétrer de nouveaux marchés :  » compte tenu de la spécificité de notre activité, le plus souvent les constructeurs s’intéressent à nous, sans que nous en ayons conscience. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé avec Grob qui a eu connaissance de l’enregistreur de vol que nous avons mis au point pour le Lion d’Issoire Aviation et qui nous a interrogés « . Les deux associés sont convaincus que leur enregistreur de vol, tel qu’il se présente aujourd’hui, répond également aux besoins de l’aviation d’affaires.

Ils misent sur leur capacité d’innovation qu’ils ont pu démontrer avec le contrat de l’Armée de l’air. La boîte noire des Grob120A-F est aussi un outil pédagogique qui permet aux élèves-pilotes et à leurs instructeurs de rejouer leurs vols. L’ensemble des données (80 paramètres au total) est enregistré en temps réel sur la carte SD (carte mémoire d’appareil photo numérique) personnelle des élèves.  » Nous avons également travaillé sur les matériaux et sur les formes pour rendre notre enregistreur résistant au feu comme l’imposait Grob. Nous avons débouché sur une boîte plus légère et plus économique. Nous sommes dans un rapport de prix de marché de 1 à 5 par rapport à un matériel équivalent destiné à des avions plus gros « .

A l’exception d’une aide remboursable de 50.000 euros obtenue auprès de l’Anvar en 2003 pour le programme Apibox, iAéro autofinance ses travaux de recherches et de développement.  » Pour une entreprise de la taille de la nôtre qui emploie sept salariés, la recherche d’aides et le montage de dossiers dévorent trop de temps « , déplore Gérald Ducoin. En fait, jusqu’à présent, si leur cœur de métier est la mise en œuvre de solutions informatiques adaptées à l’aéronautique, l’activité principale de l’entreprise a été axée sur les vols d’essais et de certification. IAéro emploie trois pilotes d’essais dont elle loue les services à des constructeurs d’avions légers et des motoristes.  » En 2006, ce marché a représenté environ 70% de notre chiffre d’affaires. Cette année, il devrait s’équilibrer avec les applications informatiques que nous développons et dont l’Apibox est la plus représentative « . Gérald Ducoin et François Vignon estiment que rapidement la conception d’enregistreurs de vol intelligents deviendra prépondérante.

Gil Roy. Air & Cosmos N°2075. 27 avril 2007

Photo : Gérald Ducoin fondateur et dirigeant d’iAéro. (© Gil Roy)

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Martin R.

chez Aerobuzz.fr
Martin R. est le développeur et webmaster d’Aerobuzz depuis sa création en 2009. Développeur de formation, il a fait ses classes chez France Telecom. Il lui arrive d’oublier ses codes le temps de rédiger un article sur un nouveau produit multimedia ou sur un jeu.

Comments are closed here.