Accueil » Le Falcon 2000 freine sans les pieds

Le Falcon 2000 freine sans les pieds

Ingénieux ingénieurs. Pour ses avions d'affaires Falcon 2000 DX/EX/LX, Dassault a mis au point un astucieux système de freinage automatique, transparent pour le pilote.

25.05.2010

Avec le système de freinage automatique développé par Dassault, à l'atterrissage, l'équipage peut choisir de débuter le freinage dès le toucher du train principal, gagnant ainsi une cinquantaine de mètres. L'objectif est de pouvoir se poser sur des pistes plus courtes et, en particulier, sur celle de l'aéroport de London City. Un aéroport aussi exigeant que prisé de la clientèle « affaires », puisqu'il se situe au coeur de Londres. Le système de freinage automatique...</p data-lazy-src=

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Thierry Dubois

chez Aerobuzz.fr
Thierry Dubois est journaliste aéronautique depuis 1997. Ingénieur Enseeiht, il s’est spécialisé dans la technologie – moteurs, matériaux, systèmes — et la sécurité des vols. Chef du bureau français du magazine Aviation Week, il anime aussi des rencontres comme les tables rondes du Paris Air Forum. Pour Aerobuzz, Thierry Dubois couvre notamment les hélicoptères civils et des sujets techniques.

6 commentaires

  • Noël Cavey

    Le Falcon 2000 freine sans les pieds
    L’ABS est bien obligatoire sur les voitures de série. Il ne suffit qu’en fait de remplacer le pied du conducteur par quelque système intelligent qui détecte le meilleur début de freinage, pour donner l’ordre de freiner au système de freinage et gérer le glissement de chaque roue de l’avion pour obtenir sa meilleure décélération physique. Ce que fait nettement mieux un système électronique avec tous les capteurs corrects et les réglages corrects du PID du calculateur (s’il ne s’agit pas d’une autre fonction plus physique), qu’un être humain, aussi meilleur pilote qu’il ne soit. Automatiquement, le système tient compte des paramètres extérieurs, comme les conditions de piste, de vent, de portance des ailes, de l’état des pneumatiques et du tarmacadam. Le gain sur le freinage est certainement le chiffre que vous annoncez. Vous savez pourquoi l’ABS est obligatoire sur les voitures de série ? Et de voir déjà quelque constructeur d’automobile s’intéresser à la présence de quelques obstacles fixes ou mobiles devant la voiture pour décider de freiner le véhicule, et éviter le choc dramatique.

    Le chef de projet de Dassault a très simplement concrétisé une vieille idée avec des technologies modernes et fiables. La Formule Un est l’autre exemple parfait (et n’est pas la seule) de l’application de telles technologies de contrôle de systèmes pilotés. Ce qui me renforce dans le courage humain des pilotes d’Apollo avec leur « AGC » (Apollo Guidance Computer) de quelques kilo-octets de mémoire par rapport à la technologie de nos systèmes embarqués d’aujourd’hui qui en plus, calculent à très haute fréquence. Et c’est génial car en plus, ils sauvent des vies.

    cordialement. Noël Cavey

  • Vadim

    Le Falcon 2000 freine sans les pieds
    Certes l’autobrake existe déjà sur les avions de ligne mais sans gains opérationnels. Le système certifié sur les 2000 EASy apporte un bénéfice de 150 ft min. reconnu.

  • Quentin

    Le Falcon 2000 freine sans les pieds
    Que le système soit déjà existant, c’est une chose, qu’il soit utilisé réellement par les compagnies cela en est une autre … Et d’ailleurs, je me demande pourquoi Dassault aurait investit tant d’argent en R&D pour un système existant déjà … à croire que l’aéronautique française a du temps à perdre …

    Bon point pour Dassault, London City, un marché florissant, déjà conquis par l’A318 dans la catégorie « liners »

  • A318

    Le Falcon 2000 freine sans les pieds
    Pas mal, sauf que le système, tel que décrit, existe déjà sur avions de lignes depuis plusieurs décennies…

    • Thierry DUBOIS

      Le Falcon 2000 freine sans les pieds
      Renseignement pris auprès d’un pilote de ligne, l’autobrake existe en effet depuis des décennies sur avions de ligne. Les ingénieurs Dassault n’ont donc rien inventé. Il n’empêche qu’ils ont réalisé un vrai travail de mise au point. Et l’autobrake est un système méconnu !

      Thierry Dubois

  • Dies irae.

    Le Falcon 2000 freine sans les pieds
    N’existe-t-il pas de « conditions ? Amortisseur en compression depuis un minimum de temps ou vitesse de rotation minimum des roues ? Que se passe-t-il en cas de rebond ; les freins se désactivent à partir de quels critères ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.