Accueil » Les coulisses de l’intermodalité

Les coulisses de l’intermodalité

Lyon-Saint Exupéry est connecté à sa gare TGV par un réseau souterrain de galeries techniques.

1.03.2005

Le problème du transfert des bagages du train à l’avion et inversement a été identifié très tôt par le gestionnaire de l’aéroport et pris en compte dans la conception de la gare Lyon-Saint Exupéry. Un ensemble de galeries souterraines reliant la gare au terminal 1 a été aménagé de manière à permettre le transfert hermétiquement sécurisé des bagages d’un mode de transport à l’autre.

Un monte-charge permet de descendre les bagages du quai situé au niveau –1, au niveau –2 afin de traverser les voies, en empruntant une galerie de 70 mètres de long environ. De l’autre côté des voies, les bagages sont remontés au niveau –1 par un autre monte-charge, pour rejoindre une galerie, de 290 mètres de long, menant au Terminal 1. Une rampe d’accès à ciel ouvert de 160 mètres de long permet ensuite de rejoindre les pistes en zone réservée.  » Au total, environ 520 mètres linéaires, séparent l’extrémité de la galerie bagages au niveau –2 et le point d’arrivée des bagages au niveau des pistes, à proximité du Départ 10, côté zone réservée aéronautique « , résume François Petithomme, du département des grands projets de la CCIL. Les galeries souterraines ont une largeur de 5 mètres et une hauteur de 2,50 m pour la galerie traversant sous les voies, et 3,40 m pour celle conduisant à l’aérogare.  » Elles ont été dimensionnées pour permettre la circulation de chariots et tracma « .

La conception de la gare offre également la possibilité d’enregistrer à terme voyageurs et bagages. Au pied des escalators, à droite, des comptoirs dédiés aux compagnies aériennes peuvent être armés avec des tapis roulant. Ils sont connectés à la galerie, située au niveau inférieur, par un transfert vertical. Lyon-Saint Exupéry est prêt pour la bimodalité.

Gil Roy. Aéropresse N°102 / Mars 2005

A propos de Martin R.

chez Aerobuzz.fr
Martin R. est le développeur et webmaster d’Aerobuzz depuis sa création en 2009. Développeur de formation, il a fait ses classes chez France Telecom. Il lui arrive d’oublier ses codes le temps de rédiger un article sur un nouveau produit multimedia ou sur un jeu.

Comments are closed here.