Accueil > Culture Aéro > Avant la fermeture définitive de la base aérienne 103 de Cambrai

15 commentaires Culture Aéro

Avant la fermeture définitive de la base aérienne 103 de Cambrai

A quelques mois de l’arrêt complet des activités de la BA103 de Cambrai, à l’été 2012, dans un ouvrage intitulé « Tonnerre sur Cambrai », les éditions Privat retracent l’histoire de cette plate-forme militaire et montrent la place occupée par l’Armée de l’air dans le Cambrésis, terre d’aéronautique.

JPEG - 36.1 ko
Tonnerre sur Cambrai
Texte de Robert Galan
Editions Privat
31x24,7 cm. 150 pages. 32 €
ISBN : 978-2-7089-9233-7

C’est le ciel qui est tombé sur la tête des habitants de Cambrai quand le ministre de la Défense a annoncé la fermeture de la base aérienne 103, à l’été 2012. Non seulement parce que c’est un des moteurs économiques qui était retiré au Cambrésis (45 M€ de retombées économiques par an et 1.400 emplois civils et militaires), mais aussi parce des avions militaires, il y en a toujours eu dans cette région. Bien avant 1953, date de l’implantation par l’OTAN, d’une base aérienne à Cambrai, ville natale de Louis Blériot, l’aviation a toujours été présente ici.

JPEG - 42.2 ko
Le Tigre 2009 sous la neige qui recouvre la BA103 de Cambrai
© Armée de l’Air

Les premiers avions militaires sont apparus à Cambrai, dès octobre 1914, avec le déploiement de l’aviation allemande, près d’Epinoy. A partir de 1916, les premières escadrilles de chasse évolueront sur Albatros D-III. Durant la seconde guerre, les deux terrains d’Epinoy et de Niergnies, seront occupés successivement par les belligérants. Y seront d’abord basés des Morane-Saulnier MS-406, puis des Messerschmitt Bf-109 et des Dornier Do-17Z, avant les Thunderbolt et Marauder de l’US Air Force, et les Mosquito de la RAF. Après le départ des escadres alliées, à la fin 1946, les deux terrains de Cambrai seront désaffectés. Les travaux de la base aérienne 103 qui sera nommée plus tard « base aérienne René-Mouchotte », débutent en 1952. En juillet 1953, l’escadron de chasse 1/12 « Cambrésis » prendra enfin ses quartiers à Cambrai-Epinoy avec ses MD-450 Ouragan. La BA103 accueillera ensuite des Mystère IV, Super Mystère SMB2, Mirage IV, Mirage F1 et Mirage 2000. Alors que le démantèlement de la BA103 s’accélère, les éditions Privat retracent un siècle d’aviation militaire dans le Cambrésis, dans un ouvrage regroupant une riche collection de photos, accompagnées d’un texte signé Robert Galan.

JPEG - 63.1 ko
Super Mystère B2 de l’escadron 1/12 Cambrésis devant la tour de contrôle d’Epinoy (BA103)
© Armée de l’Air

A sa manière, l’aéro-club Louis-Blériot de Cambrais a voulu dire tout l’attachement de la région à la BA103 en organisant, au printemps 2011, sur son terrain de Niergnies, un grand meeting. Lors de la préparation de cet événement et le jour même de la fête qui a attiré une foule immense, les liens qui unissent les pilotes militaires et civils depuis toujours se sont pleinement exprimés. Quelques jours plus tard, le colonel Eric Gernez, commandant de la BA103, et le lieutenant-colonel Sébastien Vallette, commandant de l’escadron de chasse 1/12 « Cambrésis », tous deux membres de l’aéro-club Louis-Blériot, se posaient sur la base militaire, aux commandes du Piper J-3 du club, pour clôturer le Tiger Meet 2011.

A partir de l’été prochain, les habitants de Cambrai devront s’habituer au silence assourdissant de l’absence des Mirage 2000 du 1/12.

Gil Roy

JPEG - 36.1 ko
Tonnerre sur Cambrai
Texte de Robert Galan
Editions Privat
31x24,7 cm. 150 pages. 32 €
ISBN : 978-2-7089-9233-7

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport (...)
Journaliste chez Aerobuzz.fr

15 Commentaires

  • Jérôme

    Bonjour.

    Je suis enseignant dans un collège près de Tourcoing.( Nord )
    J’organise des " ciné_débat" pour les collègiens sur des thèmes précis ( l’alpinisme, l’espace, l’autisme, les Jeux Olympiques, ......)
    Après la projection du film, un intervenant extèrieur , expert sur le sujet, apporte son témoignage et alimente le débat.
    Pour notre cinquième film ( les chevaliers du ciel ), nous recherchons un ancien pilote de chasse ( armée de l’air ou l’aéronavale ) pour nous éclairer sur certains aspects de ce métier hors du commun.
    Si vous avez une piste nous permettant de nous mettre en contact avec un ancien pilote, nous sommes preneur.
    Cordialement.

    Signaler un abus
    Répondre
  • Aviateur 59

    Je suis à la fois triste pour ne pas dire en colère de voir qu’aujourd’hui l’on puisse accepter la fermeture de la BA 103
    Alors ; qu’elle représente beaucoup au coeur des nordistes et des passionnés d’aviation
    Comment peut-t-on en arriver là ; alors que cette base fait partie de notre patrimoine et comme Reims elle est prestigieuse et représente notre fierté
    En espérant de tout coeur que notre futur président refusera dans une ultime décision de fermer la b.a 103 ; pour que les bruits des réacteurs ne s’éteignent pas en 2013
    Reims en à déjà fait les frais le 21 Juin 2011 avec la dissolution de la base malheureusement
    S’il vous plaît, Messieurs les élus,ne sacrifiez pas notre défense et notre bonheur en ne mettant pas un terme par une fermeture qui nécessairement aura des répercutions économiques désastreuses pour le Cambrésis
    Cordialement

    Signaler un abus
    Répondre
  • michele

    Bonjour, mon mari a fait ses classes à la base de CAMBRAI en 1974, ne pourrait on pas regrouper les anciens ?? Vraiment quel gâchis de fermer, tout une histoire et pour sinistrer encore un peu plus le secteur !!

    Les jeunes gens qui ne savent pas quoi faire ou non malheureusement rien pour travailler, ne pourrait il pas retourner à l’armée comme avant ?? on y ressortait avec des valeurs et quitte à ne rien faire, et cela ferait tourner l’économie.
    Avant on était obligé de quitter le boulot pour faire l’armée, pas toujours facile de le reprendre ensuite mais vu la conjoncture, et les militaires étaient aussi présents quand il y avait des besoins d’intervention en urgence, besoin de renforts
    .
    Qu’en pensez vous ??
    cordialement
    MICHELE

    Signaler un abus
    Répondre
  • Chauveau

    Je souhaite assister à la fermeture de la base le 27 juin ,mais malgré de nombreux mails je n’ai aucune réponse à ce jour .j’etais militaire en1962- 63 et cela me ferait plaisir de revoir une derniére fois le théatre de ma jeunesse.

    Signaler un abus
    Répondre
  • cochin

    J’ai fait mon long service militaire de debut 1959 à 1962 sur la BA 103, comme chauffeur des cars et des officiers sur renault dauphine et citroen traction avant. Le colonel Andrieux etant le commandant de la base. c’etait l’epoque des SM B2
    Lors du bapteme de la base René Mouchotte, suis allé chercher a la gare sncf de Cambrai pour transporter la vieille maman Mouchotte pour assister a la fete.
    Lointains souvenirs et tristesse de voir la ferleture

    Signaler un abus
    Répondre
  • Antoine Pécard

    Bonjour,
    Il y a près de 30 ans, j’ai fait mes classes dans cette base aérienne pendant quelques mois avant de continuer mon service militaire en Outre-Mer.
    Etant néo-lillois depuis quelques années, je souhaiterai quelle-s serai-en-t la-les
    date-s de fête éventuelle dans le cadre de sa fermeture ?
    Vous voudrez bien me le faire savoir via "pecardantoine@yahoo.fr".
    Merci d’avance et à bientôt de vous lire.
    Antoine Pécard

    Signaler un abus
    Répondre
  • CHAUVEAU GUY

    bonjour,
    Militaire à la BA 1O3 en 1962-63,j’ai appris que cette base fermait définitivement fin Juin,mais qu’elle organisait une journée le 27 juin.Gardant un très bon souvenir de lon passage sur cette base,je souhaitait y retourner avec un ami qui était avec moi à la base.si mes premier contacts téléphoniques furent concrèts,on me renvoya début mai sur un site creé pour cette journée.Malgré l’envoi de nonbreux mails et fidèle à sa réputation de grande muette,je n’ai jamais eu aucune réponse.Malgré cela nous avons fait le voyage de 35O kms pour se voir refuser l’entrée car trop tard ( 15h).déçu et mortifié,j’aurais aimé un peu plus d’égards de cette institution réputée pour sa rigueur
    et sa discipline.C’est la dernière image,cette fois négative que je garderai de la BA1O3,
    cordialement .CHAUVEAU GUY

    Signaler un abus
    Répondre
  • michel

    j’ai fait mon service en71 au 393 base 103 salut Michel

    Signaler un abus
    Répondre
  • bip-bip59

    Epinoy ..... mars ou avril 64, convocation pour le concours EETAA, 3 jours, visite medicale et epreuves générales. repas pris au mess , plateau a compartiments, galere quand on n’est pas habitué, le bruit des reacteurs des SMB2, l’odeur du kéro brulé, un début pour une longue carrière, quel dommage .....

    Signaler un abus
    Répondre
  • Jean-Loup FROMMER

    Encore une association de plus :
    après
    - les anciens de la 11 de la BA 136 de Toul,
    - les anciens de la 13 de la BA 132 de Colmar,

    c’est ainsi, il ne nous reste plus qu’à faire vivre nos souvenirs à travers des associations d’anciens de l’armée de l’air.
    Mais après nous, ......... regardez en 2005 (je pense ?) les FAFL se sont dissous ....
    que restera-t-il à léguer aux générations futures ?

    Signaler un abus
    Répondre
  • LARROCHE Christian

    encore une base aérienne qui cesse son activité,pourquoi ?
    j’ai passé 12 mois en 66/67 dans le centre Hertzien a l’extérieur de la base ,à) Sauchy pres d’un chateau d’eau,en détachement de la base 285 (Montmorency),classes base 104 (le Bourget) j"avais aussi une chambre sur la base 103 ,une belle base,dommage !

    je me déplaçais à vélo entre la base 103 et la station hertzienne,sans laisser passer
    anachronique non ?
    je précise que j’étais appelé, 1er classe,j’ai un souvenir inoubliable ce cette période
    et ai conservé des relations avec mon ex chef de la station
    que va t’il rester bientôt ?

    bien à vous

    Signaler un abus
    Répondre
  • Serge Rostucher

    j’ai visité la base en 1962,j’avais dix ans,je me souviens des super-mystère de l’époque,j’étais en classe de sixième à Paul Duez et pendant quelques années j’ai rêvé d’être pilote !!!
    Serge.

    Signaler un abus
    Répondre
  • Neveux

    Arrivé à la base en 1963 après un séjour en Algérie, militaire de carriere, je suis resté jusque 1975 à Cambrai au GERMAS comme mécanicien avions, je me suis marié à Cambrai. Actuellement à Nîmes, je garde un excellent souvenir de cette base. C’est de là en 1958 que je me suis engagé, toute une histoire !!

    Signaler un abus
    Répondre

Laisser un commentaire

Modération à priori :

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Haut