Accueil » Air Force One passe à la vitesse supersonique

Air Force One passe à la vitesse supersonique
premium

L’US Air Force et le Presidential and Executive Airlift Directorate viennent de subventionner coup sur coup trois projets d’avions supersoniques portés par Hermeus, Exosonic et Boom. L’objectif est d’offrir aux futurs présidents des Etats-Unis d’Amérique la possibilité de se déplacer à bord d’un Air Force One supersonique.

9.09.2020

Air Force One en version supersonique. Le projet d'Exosonic d'avion volant à Mach 1,8 et générant une faible bang. © Exosonic

« Transporter les décideurs et leurs équipes autour du monde en deux fois moins de temps peut faire la différence entre le succès et l'échec. » Forte de cette certitude exprimée par le général Britton, directeur du Presidential and Executive Airlift Directorate, le service en charge des déplacements présidentiels aux USA, la première puissance mondiale semble déterminer à doter ses futurs dirigeants d’un moyen de transport aérien sans équivalent. Jusqu’à présent, Air Force One impressionnait par ses dimensions. Dans le futur,...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

22 commentaires

  • Gérard GELAY

    Sauf qu’à moindre cout et avant qu’il soit arrêté de vol , les Américains avait la possibilité de rendre le Concorde dont la cellule avait bien vieilli, économique en le remotorisant avec le moteur du B1 supersonique, à la place des moteurs du Vulcan que nous avait refourgué les Anglais !!
    Mais ils étaient interdits de vente, car la partie chaude était considérée comme stratégique !!
    Voir les études d’Air et Cosmos de l’Epoque

  • Louis Kulicka

    Assez étrange, la vue d’artiste laisserait à penser que l’aile de l’aéronef possède du dièdre, alors que l’on sait depuis longtemps qu’une telle caractéristique se conjugue très mal avec une forte flèche …..

  • jean marie

    Bonjour. Passe? Ou passera voire passerai. Une trumperie de plus. Pourquoi relayer ce genre de CONNERIES??????????????????JM

    • Woodplane

      Peut être parce que l’actualité aéronautique est de plus en plus pauvre !?
      La mode est au « buzz »….
      On attend avec impatience le prochain scoop encore plus délirant !

  • stanloc

    Pourquoi ne rachètent t’ils pas les quelques Concorde pour lesquels il serait moins coûteux de les faire voler de nouveau ?
    Je ne sais plus lequel de nos Présidents avait ridiculisé lequel des présidents US en arrivant en Concorde à un lieu où se tenait un sommet présidentiel.

    • Fbs

      C’est Mitterand qui l’utilisait. Et comme il le louait à Air France juste pour ses déplacements, ça nous coûtait à nous autres les contribuables bien moins cher que le Sarko one (qu’en plus un voiturier de Beyrouth a récemment abîmé en encastrant sa n aile dans un hangar…). Mais il est vrai que l’on peut y manger à bord des pizzas croustillantes…ce qui n’était pas possible à bord du concorde

    • Jean-Mi

      C’était Pompidou qui a fait visiter à Nixon son concorde… Decembre 1971, aux Acores… Il était vert, le Nixon, avec son pauvre B-707…

    • TFFG

      Pour ajouter aux autres réponses, Mitterand avait aussi usé de F-BVFB pour se rendre à Saint-Martin où il rencontra Bush en 1989. Trois Puma furent transférés depuis PTP à l’occasion pour “Tonton” et sa clique, tandis que George se ramena à bord d’un des deux VC-137C et que deux VH-60D furent mis à sa disposition.
      Juliana ayant une piste de 1800 m et aucun service de carburant à cette époque, FB reparti sur ses vapeurs pour aller se ravitailler au Raizet.

  • Aff le loup

    Concorde volait sur Paris New York 3 heures au-dessus de Mach 1 ! Reste à faire aussi bien…et the PotUS model Trump sur New York Paris n’aura jamais la certitude d’atterrir à CdG ni n’importe où ailleurs au plan diplomatique !

    Par sécurité, il faudra 2 zincs et un système de sécurité de même capacité ! Existe-t-il une escadre de chasse et de ravitaillement en vol capable de ces 3 heures au dessus du Mach et au-dessus des océans ?

    Bref le financement de la Défense US servira quelques intérêts !

  • Jean Baptiste Berger

    On ne voit pas très bien la logique d’un tel outil.
    Il ne sera jamais assez volumineux pour transporter tous les systèmes de protection (humains et techniques)qui doivent suivre le président.
    Et s’il y a vraiment une telle urgence pour le déplacer (conflit imminent) le mieux est quand même de le planquer dans un bunker opérationnel et certainement pas de l’envoyer en orbite dans des cieux pas forcément amicaux…(même si, dans le cas de Trump, certains en seraient ravis !…😁

    • RANC

      Toujours aussi vindicatif Jean-Baptiste 🤣

      • Jean Baptiste Berger

        Bonjour Alain,
        Tu es sûrement plus intéressé par la photo des Bearcat en arrière-plan du C47 en Indochine…..😇

    • Aff le loup

      Quel fut l’emploi effectif de AFO le 11 septembre 2001 avec GW Bush à bord ? On comprend qu’un avion permet d’échapper à une attaque plus facilement qu’un bunker fixe…De là à penser que sa vitesse soit prépondérante par rapport au temps durant lequel il peut tenir l’air…faut étaler les arguments !

  • Robert Le Borgne
    Robert Le Borgne

    Je suis convaincu que, tant que l’on volera au pétrole, il n’y aura pas d’autre avion commercial supersonique. Tout ceci n’est que de la com !

    • Fbs

      J’en suis aussi convaincu mais je prends les paris sur un avion hypersonique qui ferait son trajet hors de l’atmosphère en vol balistique. Pas mal de problèmes à résoudre pour y arriver, mais un bilan énergétique meilleur que les subsoniques d’aujourd’hui

    • Aff le loup

      Oh, ce n’est pas une contrainte de carburant, de moteur ou d’une autre technique ou technologie…Fut un temps où une partie du monde était riche…Aujourd’hui ce besoin de contact des élites mondiales si tant est que ce fut le prétexte de la construction du Concorde est parfaitement satisfait par les réseaux de télécommunications…La clientèle potentielle restera une élite financière et le transport de masse n’a que faire de la vitesse quand on connait les environnements existants lors des embarquements et des débarquement sans compter les liaisons terrestres pour finir d’aller d’un point A à un point B du monde ! C’est connu : l’avion est un moyen de transport rapide pour les gens peu pressés !

  • Achtung

    J’aime bien ce projet, il est aussi crédible que les machins à électrons contenus dans des piles qui n’existent pas, que vous publiez régulièrement et que vos supporters applaudissent de leurs 4 pieds.
    Finalement c’est bien dans la continuité des bidules qui produisent du vent et qui font rêvasser les soit-disant « sachants » j’en-truc et Cie…

  • Gilles ROSENBERGER
    Gilles ROSENBERGER

    Faire la différence entre l’effet d’annonce et l’annonce des effets !

    Ce type de communication déchaîne les réactions du microcosme aéronautique sur réseaux sociaux.
    Comme le rappelle Gil , quand on compare les montants investis et le coût d’un programme hypersonique, il y a loin avant de voir un aéronef certifiable puis certifié.
    On parle ici de tickets investis de l’ordre du million de dollar, autant dire « rien » pour un tel sujet !
    La dizaine de milliards (euro ou dollar, à ce niveau d’ordre de grandeur, c’est pareil !) est l’unité de coût pour le développement d’un avion commercial traditionnel dont les moteurs existent !
    Alors pour un avion supersonique, aux géométries et lois de commandes « exceptionnelles » et pour lesquels il faut inventer-certifier un moteur …

    La seule chose qui pourrait rendre crédible ces programmes c’est l’utilisation d’une motorisation « verte » (sur toute la chaîne énergétique) et encore ! … aller (si) vite n’est plus raisonnable dans un monde où la frugalité énergétique est en train de devenir une vertu cardinale.

    Nous assistons à un exercice de communication présidentielle de M Trump. Ni le premier, ni le dernier.

  • popoaviateur
    popoaviateur

    C’est un tissus de sottises… Mais on approche du 1er avril !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.