Accueil » Aviation Générale » Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre

Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre

Le dimanche 14 octobre 2012, vers 20h00, Felix Baumgartner a franchi le mur du son en chute libre. Au cours de ce saut, le Red Bull Stratos engrange trois records du monde.

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

22 commentaires

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    Pour moi ce qui a été fait relève d’un exploit humain et technique. Même si tout avait été calculé, il fallait « oser ».

    Je cite par ailleurs M. HOTEL GOLF : « Quand je pense à combien de centaines de milliers de jeunes RedBull aurait pu faire découvrir le vol, pour le même budget ! Découvrir eux-même, pas devant l’écran avec un soda à la main. »

    Pour lui répondre, je dirais que je préfère ce type de marketing à celui qui nous est habituellement servi notamment à grands renforts de spots télévisés qu’on nous assène à longueur de temps (limite lavage des cerveaux). Merci à eux d’avoir su financer un projet audacieux et tant mieux s’il profitent des importantes retombées médiatiques de l’évènement pour faire leur pub (au passage, elle ne se limite qu’à des logos visuels).

    Merci à M. BAUMGARTNER qui est allé au bout de son rêve, merci à Redbull qui
    lui a permis de le réaliser et de nous le faire vivre en direct.

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    J’avoue être un peu dépité par les réactions hostiles à mon commentaire, qui avait pour seule idée d’alimenter le sain débat démocratique et technique. j’ai pas pris le beau rôle !

    Effectivement, si tant de personnes ont trouvé cela magnifique, j’ai peut-être raté un beau spectacle. D’ailleurs, j’ai adoré plusieurs spectacles vus en live, offerts par les avions et hélicoptères du team RedBull, et je n’ai rien contre le sponsoring « entre adultes consentants » comme on dit.
    Je regrette juste- et hélas cela me qualifie comme râleur auprès de certains, qu’en confondant spectacle et progrès technologique, on dévalorise celui-ci.

    Loin de moi toute aigreur : je suis un humble ouvrier de chaque jour (et aussi pas mal de nuits), au service enthousiaste de l’aviation et de la technique. Par contre j’avoue, c’est vrai, que j’espère que la technologie aéronautique améliore la vie du plus grand nombre, et pas seulement par le rêve télévisé. Un philosophe a dit (lequel ?) qu’il était important de rêver, mais qu’il fallait avoir des rêves juste pas trop fous pour pouvoir en réaliser une partie (Ou à peu près ça).

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    Pour répondre au gens qui s’interroge sur les fonds mobilisés par RedBull pour cet exploit:
    Si vous cherchez RedBull en bourse, vous ne les trouverez pas, ils n’engraissent personne à ne rien faire.
    Leurs bénéfices, vous les avez vus dimanche soir à la télé…
    Merci à eux, pour Felix et pour tous les sports qui peuvent vivre et grandir grâce à eux.

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    A-t-il réellement franchi le mur du son?
    Durant l 2° guerre mondiale, des avions à hélice se sont disloqués en le faisant ou en l’approchant simplement. Le corps humain n’a pas la résistance d’un P51 ou d’un Spit.
    De plus son début de vrille a du le ralentir fortement .
    A 38/ 30 km, vu la remontée de température, le mur du son remonte également.
    On parle de plus de 1300Km/h alors que sur les vidéos, on a des vitesses d’environ 200km/h plus faibles.
    Autant d’interrogations même si l’exploit en lui même est indisctable

    Répondre
  • Baumgartner, Questions de néophite
    Bonjour à tous,

    est-ce que vous pouvez répondre eux deux questions suivantes :
    – comment ont-ils réussi à ne pas dériver à 39km au dessus du Nouveau Mexique pour se trouver plusieurs centaines de km plus loin?*

    – Ont-ils récupéré la Capsule et comment?

    Merci
    Xavier Coq

    Répondre
    • Baumgartner, Questions de néophite
      Bonjour

      Je pense que le ballon a effectivement dérivé pendant les presque 3 heures de vol et la capsule a été larguée automatiquement du ballon et est redescendue en parachute pour être récupérée plus tard.
      Bonne soirée

      Olivier

      Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    « Ce saut fut vraiment plus difficile que je ne le pensais ».Ouais…faut pas jouer avec la vie même quand on s’appelle Baumgartner…

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    Pourquoi faut-il toujours que les choses aient un sens et une répercussion pour l’humanité ? Traverser un océan seul, gravir l’Everest ou faire le tour du monde en ballon n’ont pas plus aidé l’humanité à mieux se porter et pourtant ces héros gagnent le cœur des hommes. Pourquoi pas Félix ? Un homme s’est fait plaisir un point c’est tout, et heureusement que les sponsors existent pour que de tels exploits se produisent. Encore une fois aucun râleur aigri n’a été mis à contribution, alors voyons le bon côté des choses par ces temps difficiles et saluons l’extrême courage de ce monsieur qui n’a ennuyé personne et qui a écrit une magnifique page dans l’histoire de l’aéronautique. Quand à la frénésie anti-soda en question, cela m’afflige, personne ne vous force à en boire, moi je leur dit merci de permettre à certains sports d’exister et d’évoluer. Voilà de l’argent bien dépensé. Personnellement je n’aime pas le raifort mais je comprends et suis très heureux que certains l’adorent… C’est d’ouverture d’esprit dont il s’agit. Si monsieur HotelGolf était dictateur il n’y aurai pas de sodas pas à son goût, et toute initiative personnelle impétueuse et inutile serait sans doute interdite.

    Répondre
  • par Papilou de Normandie

    Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    Ai suivi en direct par internet cet exploit!!!et BRAVISSIMOOOOOOOOOO!!!! Courage, professionalisme , dépassement de soi etc…Chapeau bas Félix!! Grosse émotion servie par de superbes images…bref un bien beau dimanche pour les « fanas » de l’Aérien.
    Pappilou, pilote de ligne .

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    Bonjour,
    il faut oser, et il faut le faire, ce que j’ai vu c’est un bel exploit, et en tant qu’ancien militaire, je dis à cet homme : mes respects monsieur !!!.
    Quelque part je vous envie …..
    Bonne continuation
    Joani SIMON

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    Merci Félix de nous donner le frisson

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    Je suis d’accord avec le commentaire précédent,

    Il n’a pas fait avancer la science d’un grand bond, soit.
    Mais je ne connais pas grand monde sur cette Terre depuis 39 000 qui peut contempler ce paysage et nous en faire profiter via ses cameras embarquées.

    Il a été sponsorisé par une marque de Soda, soit.
    C’est bien normal d’entendre parler de cette marque qui a aligné les millions depuis des années pour que cette aventure puisse avoir lieu. je rappelle que c’était le dernier essai, dernier ballon. La sus-nommée marque aurait pu repartir la queue entre les jambes encore une fois si pb météo de dernière minute.

    Tant mieux si une marque comme celle là plutôt que de faire des placements boursiers, sponsorise les avions de collection (vous avez vu le P38 redbull à la ferté?) sponsorise les sports de haut niveau et les courses aériennes, pour UNE FOIS que le public vibre pour des choses aéro autre que des accidents!!)

    L’aigreur et l’étroitesse de penser de certains est parfois hallucinante, on passe souvent le mur des cons! Vivement une autre aventure comme celle là!

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    Très bel exploit de l’être humain n’en déplaisent à certains refoulés des airs !
    Quand le rêve devient réalité !
    Le philosophe Alain disait « Faire, non pas subir, tel est le fond de l’agréable »….
    Alors même qu’un homme passe le mur du son, certains passent le mur du con tous les jours ….

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    C’est ça, au diable les crises et les guerres! Regardons plutôt les clowns, c’est bon pour le moral.

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    Je ne suis pas une savante en la matière, mais ce qui est certain, c’est que j’ai suivi ce saut en direct avec grande attention, et à ma grande stupéfaction j’ai senti l’adrénaline monter en moi à chaque instant, la dépressurisation, l’ouverture de la porte et enfin ce saut magique et extraordinaire !!
    Oui Redbull est une boisson plutôt controversée, je me suis même demandée comment ils avaient ainsi les moyens de financer 5 ans un projet tel que celui là !!! Mais au final le rêve l’a emporté !!!Et comme le dit si bien le commentateur du dessous, un peu de rêve est salvateur quand l’actualité ne parle que de crise, de guerres et de violence !!
    Alors tant pis pour les râleurs, l’essentiel est qu’une partie de la planète ait pu, tout comme moi, s’envoler un peu avec Félix !!!
    Je remarque que certains chipotent sur les mots ou remettent en question les ressentis de Baumgartner !! rigolo non ?? comme si ils y étaient ??
    Marie

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    Heureusement que des héros continuent de perpétuer l’Aventure avec un grand « A ». Et même si cette Aventure n’apporte rien à la science (ce qui ne semble pas être le cas), cet exploit s’inscrit dans la grande histoire de l’Air. Le dépassement de soi-même, le rêve, l’exploit… Bravo Monsieur Baumgartner…

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    Bonjour à tous.

    Je n’aime pas spécialement le soda et les inepties journalistique.
    Et c’est vrai qu’il est bien curieux ce monde où la pub finance ce type d’expérience …

    N’empêche.
    Un homme l’a fait.
    Et, contrairement à ce que vous sous-entendez, HotelGolf, avec professionalisme, rigueur et esprit aéronautique.
    … et cet immense courage, fondé sur la compétence et le savoir.
    Monsieur Clairvoy n’a pas tenu les propos que vous lui prêtez mais a seulement dit que les pilotes d’essai (pas les passagers, bien sur) des futurs avions suborbitaux auront besoin de savoir qu’ils peuvent évacuer à très haute altitude.

    Au delà de la technique, de l’exploit, du courage, les images d’hier soir nous ont rappelé, dans cette période de disette, que nous pouvions faire, encore, de grandes choses.

    Donc Baumgartner a élevé un peu l’humain (c’est le cas de le dire). Bravo à lui.

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    En France on est aussi les rois des râleurs, comment peut-on diminuer et minimiser ainsi un tel exploit réalisé avec des fonds privés et non pas au détriment du contribuable ? Faut-il être aigri ou jaloux pour s’afficher ainsi ? L’ego du lecteur précédent a manifestement été écorché par la pseudo inexactitude relative au bang supersonique, on aura bien compris derrière sa hargne que monsieur est un vrai spécialiste, lui. J’ai personnellement trouvé cette aventure palpitante qui aura le mérite de détourner l’attention du monde entier des crises et des guerres qui envahissent nos téléviseurs et qui minent le moral des gens. Bravo Félix pour nous avoir fait rêver !

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    Nous vivons vraiment dans un régime d’addiction médiatique et publicitaire incroyable : pour moi cet « exploit » tient à 99% de la publicité pour un soda (longtemps interdit de vente…), et à 1% pour de la technologie aéronautique.
    D’ailleurs, il n’aura pas l’ombre d’une répercussion sur la vie de 99,999% des hommes sur terre, à part le divertissement – et encore, un divertissement vidéo.

    Quand je pense à combien de centaines de milliers de jeunes RedBull aurait pu faire découvrir le vol, pour le même budget ! Découvrir eux-même, pas devant l’écran avec un soda à la main.

    Quant à la technique, je ne comprends pas l’avis de J-F Clairvoy : il n’est quand même pas prévu de mettre un scaphandre aux passagers de vols suborbitaux ? Cela ne paraît pas praticable, et cela enlèverait une bonne partie du très court plaisir. Quant aux astronautes, il me semble que le sujet de leur extraction a été largement traité après l’accident de Challenger.

    Enfin, je relève l’incroyable bourde dite par Baumgartner : « Je n’ai pas senti le fameux « boom » du passage du mur du son »…
    Il n’existe rien de tel qu’un « boom au passage du mur du son » ! C’est une création populaire liée à l’incompréhension.
    Cela paraît incroyable que les dizaines de spécialistes réunis autour de cette manip aient pu laisser passer une telle ânerie !

    Je rappelle juste que le bang est la marque de l’onde provoquée et entretenue par l’objet supersonique, et n’a rien à voir avec le passage du mur. Ce dernier est appelé ainsi à cause des phénomènes qui rendent temporairement très difficile ce passage : forte augmentation de la traînée, inversion des commandes, phénomènes qui ne risquaient pas de se faire sentir sur le chuteur.
    Les habitants du désert (?) ont certainement entendu une légère onde de choc, quelques secondes après l’ouverture du parachute, et d’autant plus tard qu’ils étaient loin.
    L’onde de choc est dans ce cas comparable à un parapluie inversé centré sur le chuteur qui descend à sa vitesse tant qu’il est supersonique.

    Il paraît clair que Baumgartner était mieux secondé par des spécialistes de la com que par des ingénieurs. Il a dit ce que la cible marketing du sponsor voulait entendre.

    Je dois trop aimer voler pour apprécier ce genre de nouvelle. Ou pas assez le soda.

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    Felix Baumgartner… poesie en direct:

    « Being in a prressure suit is like swimming without feeling the water. »

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    Est il descendu trop vite, il a franchi le mur du son (1300 km/h), mais au final, il a rogné sur la descente et s’est retrouvé trop short dans la durée de sa chute libre pour battre le record ?

    Répondre
  • Baumgartner, premier à franchir le mur du son en chute libre
    « la chute libre la plus longue » ? C’est ce qui était prévu au programme mais la chute libre a durée 1min de moins que l’actuel record non ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.