Accueil » Captens en route pour le premier mondial FAI des patrouilles en Chine

Captens en route pour le premier mondial FAI des patrouilles en Chine
premium
libre

Marianne Maire et Adam Shaw (Captens) ont remporté la première manche du 1er championnat du monde de voltige en formation : ils ont validé leur inscription. Il leur reste toutefois à boucler leur budget. Il manque encore 15.000 euros. Sur leurs deux Cap 10, ils défendront les couleurs de la France au Formation Aerobatic Championships (FAC) qui se déroulera du 29 avril au 1er mai 2017, sur l’aéroport de Shangjie, à Zhengzhou (Chine). Les meilleures patrouilles civiles seront présentes. Pour les juges officiels, dont le français Guy Auger, ce sera aussi une grande première.

27.02.2017

Pour Marianne Maire, leader de la patrouille française Captens, la participation au FAC2017 est d'abord un tour de force pour réunir le budget qui s'élève à 15.000 euros. © Captens

La Fédération aéronautique internationale a décidé d’innover pour médiatiser la voltige aérienne. Puisqu’il est difficile (pour ne pas écrire impossible) de faire bouger les lignes de l’Aresti qui régit la voltige individuelle, les têtes pensantes de la FAI ont donc imaginé une nouvelle discipline. Red Bull Air Race est bien parvenu à médiatiser une compétition aérienne, pourquoi pas elle ? D’où le FAC 2017, Formation Aerobatic Championships, le championnat du monde de voltige en formation, une compétition qui se veut spectaculaire pour attirer public et media. Un championnat destiné à être pérennisé, malgré les contingences matérielles…

Une vraie compétition, de vraies règles

Les patrouilles qui se mesureront à Zhengzhou, dans un mois, doivent comporter au moins deux appareils (implacable logique) et il n’y a pas de limite maximale. Le type de machine imposé est simple : hélices, pistons, et rien d’autre. Elles devront évoluer dans un box de 1.000 m de longueur par 500 mètres de large sur 1.000 m de hauteur. Chaque équipe participera à deux épreuves : le vol « Classic » et le vol « Signature ».

  • Le Classic : les patrouilles auront 5 à 8 minutes pour réaliser quatre figures imposées qu’ils édulcoreront comme ils l’auront souhaité, afin de gagner plus de points grâce à un système de coefficients. Ces quatre figures étant connues de tous depuis des mois, ce vol s’apparentera au programme « Connu » en voltige individuelle.
  • Le Signature : c’est le « Libre Intégral » des patrouilles qui se déroulera sur 12 minutes. Chacun effectuera la démo qu’il fait habituellement en meeting, moyennant quelques ajustements pour respecter le box.

Emmenée par Mark Jefferies, la patrouille britannique Global Stars se compose de quatre machines différentes : Cap 232, Extra 300S, Extra 330SC et Extra 260. © Global Stars/www.wfac.eu

Philosophie rétro pour cette autre équipe anglaise, les Yakovlevs, dont le leader, Jez Hopkinson, orchestrera une formation composée de Yak 50 (monoplace) et Yak 52 (biplace). © Yakovlevs/www.wfac.eu

Néanmoins, ce box sera assez symbolique puisqu’il n’y aura pas de juge de cadre, tout juste un officiel qui veillera à ce qu’une patrouille ne franchisse pas la deadline, face au public. Respecter ces limites permettra surtout d’être bien visible des juges, pour être bien noté.

Une première pour les juges

Les juges seront internationaux et au nombre de quatre : un juge principal et trois autres, tous secondés par deux assistants. L’un d’entre eux est le français Guy Auger, présent depuis des années sur tous les championnats de voltige et directeur de la compétition lors des mondiaux de Châteauroux, en 2015. Bien qu’ayant déjà reçu de nombreux éléments pour se préparer à l’événement, l’expert, pourtant habitué aux compétitions d’Aresti, ne sait pas vraiment à quoi s’attendre : « Pour nous, ce sera une grande découverte. Lorsque nous arriveront à Zhengzhou, le 24 avril, nous serons briefés par des organisateurs, par des officiels de la FAI et par d’anciens leaders de patrouille », nous confie-t-il.

Cet Apache Roll tourné autour d’une formation en miroir est la marque de fabrique des « Hawks of Romania », une patrouille composée de quatre Extra 300L. Un cinquième appareil, un Extra 330SC dont le rôle est d’évoluer en solo durant le show, ne participera pas à la compétition. © Hawks of Romania/www.wfac.eu

En effet, toute la difficulté de jugement sera d’être parfaitement objectif quant aux qualités de pilotage, car les avions seront très différents : Extra et autres XtremAir modernes se confronteront à des Yak 50 ou à des Cap 10. « Pour juger on a aura des règles strictes et il faudra s’y tenir, quel que soit le type d’avion, pour ne pas se laisser influencer par de meilleures performances mécaniques », précise Guy Auger.

Les concurrents invités

Bien qu’évoluant sur avions à moteur pistons, les Royal Jordanian Falcons (Extra 330S) ou encore la Marche Verte marocaine (Cap 232), ne seront pas présents car cette compétition est exclusivement réservée aux patrouilles civiles. Petite curiosité : s’il s’agit bien d’une compétition officielle de la FAI, les équipes n’ont pas été sélectionnées et envoyées par leurs fédérations, mais invitées par l’organisateur.

The Raptors, une patrouille venue d’Afrique du Sud composée de RV-7 et RV-8, évoluera à quatre appareils. © The Raptors/www.wfac.eu

Les FAC ont déjà réussi à séduire les Grands de l’Aresti, puisque le duo russe « The First Flight » (Su-29 et Su-31) sera mené par Mikhail Mamistov, double champion du monde de voltige en individuel (2001, 2011) et quadruple champion européen (2004, 2006, 2008, 2012). © The First Flight/www.wfac.eu

Les participants sont de toutes nationalités avec notamment la patrouille « Yakovlevs » venue de Grande-Bretagne qui vole sur six Yak-50, les « Raptors » sud-africains avec quatre RV7 & RV8, les Russes de « The First Flight » et leurs deux Sukhoï (Su-29 et Su-31) avec Monsieur Mamistov lui-même en qualité de leader, les quatre Extra 300 de la patrouille Hawks de Roumanie, ou encore les Italiens de la Pioneer Team. La France quant à elle, sera donc représentée par la patrouille « Captens », dernière au monde à évoluer officiellement sur Cap 10, leadée par Marianne Shaw-Maire, suivie comme son ombre par son ailier de mari, Adam Shaw.

Les Captens font leurs comptes

Les deux Cap 10 auraient pu être acheminés à Zhengzhou par bateau, d’autant que ce convoyage-là était intégralement pris en charge par l’organisateur. Cependant, soucieux du bien-être de leurs machines, Marianne et Adam ont préféré utiliser l’enveloppe financière pour convoyer les deux Cap 10 par voie ferroviaire ; un mode de transport plus doux où les biplaces ne stagneront pas dans une atmosphère saline.

La « Pioneer Team » italienne, créée en 2005, évolue sur Pioneer 300 d’Alpi Aviation. © Pioneer team/www.wfac.eu

Nigel Hopkins leadera la patrouille sud-africaine « Team Xtrem » qui sera composée de quatre XtremAir (contrairement à la photographie). © Team Xtrem / www.wfac.eu

Le train étant plus cher, ils ont calculé que leur investissement personnel reviendra à payer la moitié du trajet retour. Ainsi, après avoir été démontés et convoyés par camion jusqu’à Hambourg, les avions seront chargés en wagon pour un départ prévu le 20 mars. Une patrouille, ça ne se déplace pas sans mécano : les Captens emmèneront avec eux Clément Schneider (Aéroservice Roman) qui, durant le séjour, sera relayé par Alexandre Royannais. Cependant, la présence de ces hommes induira des frais supplémentaires et, in fine, ces premiers FAC auront coûté la bagatelle de 15.000 € aux Captens.

Face aux formations à 4 ou 6 avions, la patrouille Captens fera partie de celles qui ne voleront qu’à deux, ce qui est à la fois un handicap (effet visuel moins percutant) mais aussi un avantage, puisqu’offrant une impression d’ensemble parfait. © Captens/www.wfac.eu

Espérons que cela ne sera pas un vain investissement pour nos deux Français, et que leurs vénérables Cap 10, inaltérables symboles des avions Mudry, figureront en bonne place dans le classement final, voire sur le podium de Zhengzhou… ou mieux ! Après tout, cette année chinoise n’est-elle pas celle du coq ?

Bastien Otelli

 

 

A propos de Bastien Otelli

chez Aerobuzz.fr
Passionné depuis son plus jeune âge par tout ce qui vole, Bastien Otelli travaille depuis 2004 avec la presse et l'édition des choses de l'air. Photographe aéronautique depuis 2013, régulièrement publié par plusieurs revues et sites Internet, il a eu l'occasion d'immortaliser certaines des plus belles machines volantes.Site Internet : www.bastien-otelli.com

5 commentaires

  • claudine.clostermann

    Un immense bravo pour Marianne et Adam car, tout le travail pharaonique lors de vos présentations acrobatiques, se doit d’être récompensé. A la lecture de cet article, je suis fière d’être française, au travers de vous deux, qui allaient représenter notre pays.
    Je croise les doigts pour votre réussite du plus profond de mon cœur et, s’il y a une belle victoire, ce que je souhaite et que je suppose, au vu de votre professionnalisme, espérons que la FFA ne tirera pas une partie des draps vers elle…seulement pour déstabiliser Adam en lui rappelant une boucle du coté du Mont-Blanc !!

  • Kilrah

    Ils ont besoin de financement, donc de visibilité, et vous en fait un article limité aux abonnés premium? Ben bravo…

  • jerome arnaud

    Bravo à cette belle patrouille Annécienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *