Accueil » Le « Dossier PPL » : une autre approche de la fiche de progression

Le « Dossier PPL » : une autre approche de la fiche de progression

La plupart des aéroclubs français le reconnaissent : les élèves pilotes changent souvent d’instructeurs… Afin d’optimiser la formation initiale, Christian Do Cao propose à ses collègues instructeurs et à leurs élèves un outil de suivi de la progression : le « Dossier PPL ».

28.07.2011

Comme son nom l’indique, le « Dossier PPL » est un document papier qui regroupe l’ensemble des éléments de la formation de pilote privé d’avion ou hélicoptère. Selon Christian Do Cao, son auteur, « il s’agit de formaliser dans un document unique la totalité des heures de cours et de vol du jeune pilote, de manière à visualiser instantanément son niveau de progression. Avantages : l’instructeur peut « reprendre » son élève même après une période longue d’arrêt des vols (par exemple pendant les vacances). De même, si l’élève décide de changer d’instructeur (quand ce n’est pas l’aéroclub qui décide de lui affecter un nouvel instructeur), la formation est immédiatement reprise au niveau exact de progression du jeune, sans avoir à lui imposer ces fameux tours de piste destinés « à-voir-où-tu-en es ! » »

Christian Do Cao n’est pas un bleu dans le domaine de la formation aéronautique. Cet ancien salarié d’Aéroports de Paris, pilote avion, voltige et hélicoptère, qualifié montagne, est un instructeur chevronné depuis 1995. Il totalise plus de 2.400 heures de vol. « Le travail d’instruction à la pratique du pilotage évolue », explique-t-il. « Bien sûr sous la pression européenne et ses nouvelles exigences, mais aussi parce que nous passons d’un système pédagogique plutôt empirique, à celui d’une vraie pédagogie, professionnelle et standardisée. En clair, après 50 heures de vol, un jeune va se présenter à l’examen en vol alors qu’il n’est pas certain d’avoir effectué la totalité des exercices prévus au programme. Avec le « Dossier PPL », l’élève et son (ou ses) instructeur(s) disposent d’un outil de synthèse, véritable audit pratique, garantissant que la progression dans la formation a été menée en conformité avec le manuel d’apprentissage du pilote. Dès lors, le « Dossier PPL » apparaît comme un outil qui optimise la formation. »

Destinés principalement aux organismes déclarés de formation, (aéroclubs, instructeurs, inspecteurs, élèves, chefs-pilotes… mais également à toute entreprise de formation) les « Dossiers PPL » sont accompagnés de vidéo de briefings qui reprennent, avec des images réelles, les exercices pratiques de vols les plus pertinents : par exemple la tenue d’axe, l’atterrissage en campagne… Ces vidéos de briefings sont réalisées pour permettre à l’instructeur et à son élève de préparer les exercices pratiques avant le vol. Elles sont aussi destinées aux pilotes brevetés qui souhaitent approfondir des sujets particuliers en vue de la préparation d’un vol d’instruction, d’un vol de maintien de compétence ou d’un vol de renouvellement de licence.

Le « Dossier PPL » est commercialisé par la société Sirop Cumulus SAS (une entreprise de passionnés d’aviation, pilotes, voltigeurs…) au prix de 22 euros ttc le dossier. Il a été développé en partenariat avec l’ANPI (Association Nationale des Pilotes Instructeurs) qui regroupe près de la moitié des 2.360 instructeurs en France. Déjà, plus d’un millier de « Dossiers PPL » ont été vendus en France. Prochaine étape, le développement d’une version anglophone destinée au public européen et international.

Bruno Rivière

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Bruno Rivière

chez Aerobuzz.fr
Reporter photographe par passion, Bruno Rivière a assuré la rédaction en chef d’Aéroports Magazine pendant près de 25 ans. Il a également enseigné le journalisme en faculté. Spécialiste du transport aérien, il a rejoint Aerobuzz en janvier 2011. Bruno Rivière réalise des reportages et des recensions de livres.

2 commentaires

  • Speedbird

    Le « Dossier PPL » : une autre approche de la fiche de progression
    Ce support est la pièce manquante de la valise du pilote Cepadues qui pourrait nous faire oublier le sempiternel dossier de progression qui ne permet ni d’annoter le contenu vu en briefing, ni en vol, ni d évaluer la progression exhaustive des élèves et encore moins de couvrir le FI en cas de litige grave!!!!
    Christian, il faut que Cepadues t embauche et intègre , a minima ce document!!!
    je ferai le test avec un de mes gars!!

  • jeanjean

    Le « Dossier PPL » : une autre approche de la fiche de progression
    Nous sommes a une époque ou l’on confond des documents bien remplis avec une formation bien faite, et ou la pression réglementaire et administrative fait passer la conformité de façade avant la construction des compétences. Le dossier PPL répond a une opportunité commerciale centrée sur la satisfaction des contraintes réglementaires au détriment de la valeur technique. En atteste les énormités*, potentiellement accidentogènes, présentées dans les vidéos qui accompagnent le dossier. Quant a l’ANPI, qui serait partie prenante avec cette entreprise, je doute qu’un instructeur expérimenté ait regardé de prés ce matériel.
    On comprend mieux pourquoi les instructeurs FI étaient mieux rémunérés en valeur absolue dans les années 80 qu’aujourd’hui.

    *parler de trace sol pour un exercice d’encadrement n’est absolument pas approprié, de virage « franc », jusqu’à 37° d’inclinaison non plus, (pour réduire le temps passé en virage!?) Comment cela peut-il être compris et interprété?

    La critique est facile? Bon, maintenant il est vrai que c’est pratique d’avoir la compilation des formulaires préimprimée en quadrichromie pour 20 euros, même si c’est en gros la bizness culture d’ADP appliquée à la formation des pilotes. A quand les places payantes sur les parkings des aéroclubs?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.